La Haute Route du Changwatang (Nord)

La Haute Route du Changwatang
par Francis Ginet et Stan Ruin

La Haute route du Changwathang
Le massif de Limi Himal

Nous vous proposons de partir à l’ouest du Népal, dans la région située à l’ouest du Dolpo, au sud et à l’Est de la frontière Chinoise et du plateau Tibétain, et au nord du massif du Saipal Chuli. Certainement parmi les montagnes népalaises les plus isolées.
C’est plus qu’une proposition, c’est une incitation.

La Haute Route du Changwatang

Ce massif est une invitation à tous ceux qui recherchent la tranquillité, à tous ceux qui veulent découvrir un Népal différent des massifs très fréquentés comme le Khumbu ou les Annapurnas, un Népal encore très sauvage.
Ici il vous faudra préparer votre itinéraire, choisir votre vallée à remonter, votre sommet à grimper, tout là bas est à découvrir.

Avec une solide équipe népalaise de porteurs et de muletiers, et des bons compagnons de voyage vous pourrez vivre une aventure qui restera inoubliable…

Cette région a été le fief de la rébellion maoïste en lutte contre la royauté au pouvoir. Aucune expédition n’était alors possible.
En 2008 le royaume est tombé, mettant fin à la guerre civile et intégrant les maoïstes comme parti politique dans la toute jeune république du Népal. La nouvelle constitution a finalement été adoptée en 2015.

L’ouest du Népal est une région très très peu explorée. De ce fait le nom de ce massif n’est pas véritablement défini. Ce n’est plus le Dolpo, ce n’est pas encore le plateau Tibétain, mais souvent la région de Limi, lieu dit au cœur du massif, est prononcée.
Les spécialistes himalayens, Henry Sigayret, Paulo Grobel, parlent également de l’Ouest du Népal, ou le Far West Népalais.

De nombreux sommets dépassent les 6000 m. De magnifiques sommets très alpins, aux allures élancées, glaciaires, et d’autres plus débonnaires. Un potentiel énorme pour ceux qui veulent grimper, trekker et explorer.

La partie glaciaire de la Haute Route du Changwatang. Crédit Stan & Fran6

Le point de départ pour ces montagnes est le petit village de Simikot (chef lieu du district de Humla) que l’on peut rejoindre en avion depuis Népalgang.
Sinon il vous faudra 24 h de bus et 6 jours de marche depuis Népalgang.

Les quelques petits villages environnant la bourgade de Simikot, sont d’une véritable authenticité. Le relief de montagne permet une petite agriculture vivrière, des céréales, un peu d’élevage de brebis jusqu’à 3500 m et au dessus l’élevage de yack

Les kharkas (cabanes d’alpagistes avec leur toit démonté à la fin de la saison d’estive ) les plus hauts se trouvent à 4200 m. Un itinéraire utilisé par quelques alpagistes seulement pendant la saison permet de traverser le massif d’Est en Ouest avec des mules en franchissant le Phasang La (5456 m).

D’autres cols frontaliers avec la Chine ont été et sont encore utilisé par les réfugiés tibétains. Nous avons vu pu voir des ruines permettant aux réfugiés de s’y cacher.
Depuis quelques années une piste carrossable a été taillée par les chinois depuis le plateau Tibétain en franchissant le Lapche La (5018 m). Cette piste coupe le massif en deux et peut permettre à de solides engins (nous n’en avons pas croisé un seul) de rejoindre Simikot ou de partir en direction du Mont Kailash.
Cette piste est quelque fois utilisée par des randonneurs qui veulent rejoindre le Mont Kailash depuis le Népal, la montagne la plus sacrée au monde.

la haute route du Changwathang.
Limi Himal, une chaine entière de montagne à découvrir.
la haute route du Changwatang
La traversée du Phasang La. Crédit Stan & Fran6

La Haute Route du Changwatang, déroulement.

Nous avons grimpé un sommet vierge coté 6015 m sur la carte. Nous pensons le nommer le Hiuchituwa Himal. En effet en arrivant au sommet nous avons eu la surprise de trouver des traces toutes fraîches d’un animal. Nous avons immédiatement pensé au léopard des neiges (Hiuchituwa en népalais).
Les 3 seuls sommets qui on été grimpés (par Paulo Grobel) sont L’Ashwin North (6047 m) et South (6025 m), et le Changwatang (6130 m).

Notre itinéraire nous a permis de faire la liaison entre ces 2 sommets.
Nous l’avons donc appelé la Haute Route du Changwatang.

Pour tous ceux qui veulent marcher 3 semaines sans croiser l’ombre d’un bipède, marcher en « terra incognita », grimper 1 ou 2 sommets très faciles, ou d’autres plus techniqueset soutenir une région qui a besoin de se développer.
Voici un bref descriptif de l’organisation mis en place et le descriptif de notre itinéraire.

la haute route du Changwatang
le début d eta haute route du Changwatang depuis la Nying vallée. Crédit Stan & Fran6

Le groupe complet comptait :

  • 5 touristes (5 personnes jusqu’à l’Aschwin, puis 2 personnes pour la partie inconnue)
  • 2 sirdars
  • 1 cuisinier
  • 5 porteurs
  • 3 muletiers

Notre agence (Montvisotrek), qui n’avait jamais organisé de trek au départ de Simikot, a préféré prendre les services de ses porteurs habituels originaires du Solo Khumbu, 1 seul porteur a été recruté à Simikot.
Les porteurs sont partis de Katmandou en bus jusqu’à Népalgang, puis en avion jusqu’à Simikot.
1 sirdar s’est rendu à Simikot 3 jours avant le départ du trek, pour acheter l’ensemble des consommables (nourriture, kérosène), et louer le matériel nécessaire (tente cuisine, tente mess, réchauds, …)

Le recrutement du muletier avec ses 2 aides muletier et 11 mules a été organisé par notre agence depuis Kathmandu.
Nurla, le chef muletier, connaissait déjà une partie de l’itinéraire.

Trekking Permit pour le district de Humla – Simikot : Les 7 premiers jours 50 $, à partir du huitième jour: 7$ / jour.
(Autre solution, prendre un permit d’expé si votre groupe est plus nombreux et que vous ne craignez pas la paperasse (Paulo)…)

la haute route du Changwatang
Crédit Stan & Fran6

Bien sûr nous avions tracé notre itinéraire sur nos GPS avec l’aide de Google Earth, d’une carte au 1:150 000 (NP110, FarWest) et des précieuses informations diffusées sur le site de Paulo Grobel. Nous disposions de 2 téléphones satellite et d’une balise Spot.
Nous avons eu la chance de bénéficier d’une météo du début à la fin parfaitement installée au beau fixe.

  • J1: Kathmandou – Népalgang
  • J2: Népalgang – Simikot 2900 m. Vol souvent retardé pour cause de brouillard.
  • J3 – Camp 2840 m – 3 h de marche pour un bivouac à 2840 m.
  • J4 – Camp 3000 m. Dernier village. +880 m  -700 m. 8h (y compris pause lunch).
  • J5 –  Camp 3740 m. +995 m -250 m. 7h40  (y compris pause lunch).
  • J6  – Repos acclimatation
  • J7 –  Lachama Camp 3980 m. +300 m -70 m. 3h
  • J8 – Camp 4560 m – +755 m -170 m. 7h40  (y compris pause lunch).
  • J9 – Camp 4950 m – +400 m. 2h10
  • J10 – Traversée du Phasang La – Camp Alpage du Coeur – 4850 m +500 m -640 m. 5h
  • J11 – Repos
  • J12 – High Camp Ashwin – 5400 m – +620 m -100 m. 4h45
  • J13 – Ashwin North – 6025 m ( 6h30 aller/retour) – et repérage col Ashwin Pass
  • J14 –  Camp dans vallée inconnue – 5320 m – +250 m -350 m. 3h20
  • J15 – Camp Taisolu Tal – 5480 m –  4h50
  • J16 – Ascension 6015 m – +650 m -650 m. 4h50 A/R
  • J17 – Camp Margayu Khola
  • J18 – Camp Guma Yak  4630 m +80 m  -400 m  4h00
  • J19 – Camp Tackche 4250 m +160 m  -550 m  3h00
  • J20 – Camp  Talun 4380 m   +210 m  – 90 m  3h00
  • J21 – Tsong Tsha 4170 m (traversée du Nyalu La 5000 m) +665 m  – 845 m  4h50
  • J22 – Kermi 2900 m  +195 m – 1400 m  6h00 (y compris pause lunch).
  • J23 – Dara Pori 2600 m +300 m  -600 m 3h45
  • J24 – Simikot 2900 m  +855 m  -330 m  3h30
la haute route du Changwatang
La fin de la traversée, le sommet et le Tibet sont en vue… Crédit Stan & Fran6

La Haute Route du Changwatang. Points de vigilance 

  • Franchissement du Phasang La avec les mules (neige possible)
  • L’itinéraire d’accès au High Camp Ashwin nous oblige a passer a proximité d’un lac glaciaire. Le contournement de ce lac doit se faire très largement sur sa droite  (rive gauche) . Dans une petite combe morainique.
  • La descente du Ashwin Pass est en partie sur la bordure d’un glacier non crevassé mais qui peut être délicat pour des porteurs non équipé de crampons si le glacier n’est pas recouvert d’un peu de neige.
  • D’après notre muletier le retour par le Kui Lagna ne passerait pas avec les mules. Bien sûr nous avons écouté ses conseils et sommes resté sur cette piste carrossable, qui s’est révélée très agréable pour un retour, avec de très belles gorges après le village de Gadapari.
  • L’éloignement, la logistique pour une équipe et une agence népalaise qui ne connaît pas cette destination, l’accès compliqué (2 vols intérieurs dont celui de Simikot pouvant être aléatoire), et l’acheminement en avion de l’équipe népalaise apportent un coût supplémentaire.

Have a good trip,

If you want more information :
Francis Ginet et Stan Ruin,
stan_enzo(at)yahoo.fr

la haute route du Changwatang
Le Changwatang Pass et des sommets au Tibet. Crédit Stan & Fran6

La Haute Route du Changwatang. Sur le web.

 

 

 

Et sur mon site, sur le massif de Limi, par ordre chronologique :

la haute route du Changwatang
Vers le Changwatang… Crédit Stan & Fran6

Sur l’AAJ (American Alpine Journal)

Le texte de notre ascension de l’automne 2011

Changwatang (6,130m), east spur and northwest ridge. The Limi Valley, in a hidden corner of northwest Nepal, is an exotic place. It has a community comprised of three ethnic Tibetan villages—Jang, Waljie, and Til. These villages are difficult to reach from Nepal and completely cut off during the long months of winter. A forgotten valley.

On September 20, 2011, a dramatic change came to Jang. For the first time a truck loaded with merchandise reached the village, marking the opening of a road from China that passes over the ca 5,000m Lapche La. Several days later a convoy of trucks and a few jeeps carrying Chinese officials crossed the border. An offering was made to the Jang gompa, and there was a celebration to mark the beginning of the harvest and of a new era.

For our small group heading to Changwatang, this was a considerable surprise. From our perspective as trekkers we saw the road as offensive, something marring the landscape. However, it forced us to reconsider our egocentric perception of the world and to accept other realities, to try to understand the differing values of others. One world had died, and another was born with a burst of energy. Things change, and that’s how it is. Paths were never created for the small world of trekkers. Perhaps it will be necessary to create new routes for foot travel in the Limi Valley, so that tourism can develop.

Located to north, a few steps from the Chinese border, Changwatang is more interesting than its modest altitude suggests. The mountain offered several pleasant surprises, including a climbing route with alpine character. We followed a beautiful glacier along the northern flanks, then climbed an east-facing snow spur to the crest of the northwest ridge, which led easily to the summit. There was an exceptional view toward Gurla Mandhata and a region of huge unknown peaks. We descended the northwest ridge to its base, then went west around a subsidiary peak to regain base camp in the main valley [Editor’s note: Although Changwatang was not officially opened until 2002, it received an ascent two years before by four Japanese and two Sherpas, led by Tamotsu Ohnishi. It is believed this party climbed the northwest ridge integrally, approaching from the west and placing a high camp at 5,730m. In 2008 Michihiro Honda’s Japanese expedition made the second ascent, via the south ridge.]

Between Simikot and Changwatang, the Limi massif offers more than 16 peaks above 6,000m and countless glaciated lower peaks and unnamed passes. Every one of these summits is unclimbed, and there is the possibility of a high-altitude traverse from here north to Changwatang. Aside from alpinism, Changwatang is an invitation to step into another world. It is a good reason to visit a rarely seen region of Nepal, where kids don’t hassle you for pens or pencils as you pass.
Paulo Grobel (Translated by Todd Miller)

Et un article plus large sur l’Ouest du Népal.


Paulo_depuis Kathmandu
Le 30 Novembre 2017

59 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.