raquette alpine

De l’alpinisme hivernal PLAISIR au Pays de la Meije. 

Je vous propose de redécouvrir en hiver les montagnes de La Grave en les parcourant raquettes au pieds, avec crampons, piolet et corde quand c’est nécessaire. Bien sûr, pas forcément les grands sommets qui deviennent beaucoup plus difficile d’accès en hiver, mais au contraire les sommets de la vallée que l’on ne voit plus, tellement ils font partie du paysage : ce sont nos « Hausberg ». 

Il est surprenant de constater comment notre regard, notre point de vue, est particulièrement focalisé, centré uniquement sur les mêmes éléments. En hiver, les montagnes de La Grave se conjuguent presque exclusivement sur le mode du ski et (de moins en moins) de la cascade, avec un décor de sommets et de villages.

Il y a les grands sommets qui attirent le regard et tous les autres, qu’on ne regarde même pas, qu’on ne connait même plus. Et pourtant, ces « petits » sommets presque insignifiants, se parent l’hiver venu de leurs plus beaux atours. La neige et le vent sculptent leurs arêtes en autant de parcours superbes.

Le seul séjour "raquette alpine" de l'hiver 2022

la Corse en raquette alpine
Et du sommet des montagnes, voir la mer !
raquette alpinisme
Sur l'arête de Puy Golèfre

Raquette alpinisme, à La Grave-Villar d'Arène.

Une belle idée… Faire de l’alpinisme en hiver et rendre hommage à tous ces petits sommets qui entourent la vallée. Cette expérience de montagne hivernale à un niveau technique très modeste (entre F et PD+), devrait plaire au non skieurs, car les raquettes restent l’outil le plus efficace pour l’approche. Et, si la pratique de l’alpinisme est très compliquée au coeur de l’hiver à cause des conditions nivologiques, au fur et à mesure que les jours rallongent tout devient plus simple. Il est alors possible de faire de la montagne jusqu’à l’arrivée du printemps. De continuer en Mai puis en Juin, de rejoindre les refuges et gagner les hauts sommets.

C’est aussi l’idée de valoriser les refuges de la vallée (Chancel, Goléon ou Pic du Mas de La Grave, Chamoissière) et pourquoi pas ceux de haute montagne… Un jour, pourquoi ne pas monter au refuge de l’Aigle !

Et une envie de mieux documenter cette activité, par des topos dédiés comme cette surprenante arête de Buregard

ou le Pic du Mas de La Grave !

Le Refuge du Pic du Mas de la Grave
Le refuge du Pic du Mas de la Grave