La traversée du massif de Limi.

LIMI, ce nom tout simple résonne pour moi comme un aimant, comme la clefs d’un mystère bien gardé. Une vallée du bout du monde, dans un recoin oublié du Népal.
Pour découvrir Limi, il faut oser entreprendre un grand voyage, traverser tout le Népal pour s’aventurer jusqu’au point le plus au Nord, le plus à l’Ouest, aux confins du Tibet et à quelques encablures du Mont Kailas.

DSC_0712

Et ce voyage en vaut la peine car ici les massifs montagneux s’étendent à perte de vue avec une multitude de sommets sans nom, les cimes sont belles et encore auréolées de mystère, les glaciers s’écoulent vers de grandes vallées à l’activité agro pastorale bien vivante.
Pourtant à l’Ouest du Népal, les touristes sont rares, rien n’a vraiment été fait pour les accueillir, ni même pour les inviter à faire le détour vers cet autre» Népal.

  • Il y a urgence à se rendre à Limi, dans ce Fare West délaissé, malgré les difficultés, la distance et tous les aléas d’un véritable voyage d’aventure.
  • Il y a urgence à parcourir de nouveaux sentiers, de nouveaux treks, pour construire un début d’activité touristique, un nouvel équilibre économique.
  • Il y a urgence à visiter les vallées, les alpages et les montagnes de Limi, car la région est belle et surprenante et surtout il est possible d’y vivre le parfum subtil de l’exploration géographique.
    Il est même possible de s’y perdre…

Tout à l’Ouest du Népal, la vallée de Limi est un territoire bouddhiste qui plonge directement vers le Tibet, vers les grands lacs et le Mont Kailash, la Montagne des montagnes, l’axe central de l’Univers.
Difficile de dire si les trois villages, Til, Waljie et Jang, sont encore au Népal ou déjà au Tibet, tellement la vie quotidienne de Limi est connectée à la Chine toute proche, par les camions chinois qui traversent le Lapche La, un col à plus de 5000 m.
Depuis le Népal, la route pour rejoindre Simikot, le chef lieu du district d’Humla, n’est pas encore terminée et seuls les petits avions qui se posent sur l’aérodrome permettent aux habitants de Limi de rejoindre «facilement» Kathmandu.

Simikot ! Comme un mouchoir de poche. Mais quel plaisir de s'y poser au petit matin !
Simikot ! Comme un mouchoir de poche. Mais quel plaisir de s’y poser au petit matin !

La vallée de Limi est un lieu bien étrange.
C’est une communauté enclavée de trois villages de culture tibétaine, difficilement accessible depuis le Népal et complètement isolée durant les longs mois d’hiver.
Une vallée que l’on disait oubliée…

Versant montagne, le massif de Limi propose une multitude de cols et plus de quinze sommets de plus de 6000 m sans nom.
A priori, tous ces sommets sont vierges et l’exploration du massif ne fait que commencer.

nying1_1

Notre histoire pourrait se dérouler au siècle dernier, à la naissance de l’alpinisme, quand tous les sommets des Alpes étaient encore vierges.
Imaginez…
Nous sommes à La Grave et nous avons envie de traverser le massif en face de nous pour rejoindre la Valouise.
À cette époque les cartes sont rares, personne ne s’aventure en haute montagne à part les cristalliers et les chasseurs de chamois, et Google Earth n’existe pas encore.
Mais où allons-nous passer et surtout comment allons-nous faire… ?

Au loin, l'Ashvin !
Au loin, l’Ashvin !

Aujourd’hui au Népal, les cartes sont précises et la préparation d’un nouvel itinéraire beaucoup plus simple.

Le Nying Glacier !
Le Nying Glacier !

Ainsi est né «The Limi Himal Project», pour essayer de convaincre le Ministère du Tourisme Népalais d’ouvrir de nouveaux sommets aux alpinistes étrangers et de promouvoir ainsi cette région.

A l’automne 2017, je vous propose de traverser l’ensemble du massif de Limi, du Sud au Nord, de gravir un sommet panoramique à 5842 m pour documenter toutes ces montagnes et apporter notre petite pierre à l’édifice.
Depuis Simikot et Hepka, notre objectif est de rejoindre la grande vallée de Nying et les alpages de Sakya sur le plateau tibétain, puis enfin de rendre visite aux trois villages de Limi.

Tout est à inventer, à découvrir…

hepka_3

Une page spéciale a été dédiée à la préparation de ce voyage, pour mieux en comprendre les aspects aléatoires et l’organisation.
Welcome dans le monde de Google Earth !

La prochaine carte au 1/50 000 qui est en cours de réalisation avec Himalayan Map House.
La prochaine carte au 1/50 000 qui est en cours de réalisation avec Himalayan Map House. Le glacier que nous allons remonter s’appelle le Tangin Glacier. Mais notre petit sommet n’a pas encore de nom !

Une idée de l’itinéraire…

A qui s’adresse ce voyage…


Quelques informations importantes.

La difficulté technique de l’itinéraire envisagé.

Pour la partie alpine du voyage nous sommes dans le monde de la randonnée glaciaire et je vous invite à un petit voyage virtuelle pour découvrir notre itinéraire grâce à Google Eath et au cartes népalaises.
Rien de bien compliqué donc.
A part les incertitude de l’exploration et les réalités de l’altitude.
Techniquement, la traversée du col devrait présenter des difficultés légérement supérieures à Mustang Phu au col du Saribung, soit F+ mais moins haut.
Le petit sommet est facultatif et j’imagine une courte pente en neige qui devrait être cotée F+/PD en neige, en cotation himalayenne.

La taille du groupe.

De 5 à 10 personnes.

Le style de progression.

Il s’agit d’une progression continue avec 2 camps d’altitude.
Nous progresserons toujours encordé, par cordées de deux personnes.

Les modalités d’encadrement.

  • A définir précisement cet automne avec Bishal et l’équipe.

L’équipe d’encadrement.

C’est donc une équipe bien rodée et stable que vous pouvez retrouver dans les divers compte rendu des voyages.

  • Les guides de haute montagne sont : Paul Grobel (UIAGM) assisté de Jangbu Sherpa (en formation UIAGM)

  • Les «Népali Leader» sont : Dhan Magar, Rajan Lama, Deepen Bothe, Dorje Bothe et Karma Sherpa.


Dates :

A priori reporté en 2018…

Budget :

XXX
A noter, c’est un tarif tout compris… Il n’y a pas de pourboire à prévoir.
Ni de bonus pour le sommet à payer.
Et le salaire des Népalais a bien-sûr été augmenté en conséquence.


LE PRIX COMPREND:

  • l’encadrement par un guide de haute montagne et un staff népalais,
  • le vol international sur ligne régulière Paris – Kathmandu A/R avec escale,
  • les vols intérieurs pour rejoindre Simikot.
  • hébergement en hôtel à Kathmandu (nuit et petit déjeuner à l’ hôtel Padma), en lodges et sous tente durant le trek et en altitude,
  • les transferts sur place en bus et jeep
  • la pension complète durant le trek et au camp de base
  • l’encadrement du we de préparation.
  • le permis de trek et droit d’ascension
  • les pourboires et bonus de l’équipe népalaise

LE PRIX NE COMPREND PAS:

  • les assurances assistance rapatriement et/ou annulation
  • le visa Népalais (40 usd –environ 40 €).
  • les boissons et dépenses d’ordre personnel
  • l’équipement individuel
  • les repas du soir et de midi à Kathmandu
  • la nourriture d’altitude
  • les repas et nuitée du we de préparation.

Avant de vous inscrire…
Au sujet de l’utilisation des vols intérieurs népalais.

Le district d’Humla, dans le Fare West Népalais reste une région très difficile d’accès, malgré les progrès du réseau routier népalais qui avance lentement vers Simikot.
À moins de disposer de plusieurs mois pour voyager… !

L’utilisation des vols aérien domestique reste la solution la plus pertinente (pour ne pas dire la seule) et nous ferons un mixte entre transport aérien et routier.

Pour notre expédition à Limi, à l’aller, il est indispensable de rejoindre Dunai avec un vol vers l’aéroport de Simikot.

Bien sûr, nous utiliserons Yeti Airlines et Tara pour ces vols intérieurs car notre agence au Népal en est également propriétaire.

Depuis 2014, toutes les compagnies népalaises sont sur la liste noire de l’Union Européenne et n’ont pas le droit de voler en Europe, principalement à cause de déficiences des autorités népalaises de supervision du transport l’aérien national.

Cela ne nous empêche nullement de les utiliser en toute connaissance de cause.
C’est aussi un acte cohérent avec nos réalités de ce voyage d’aventure avec un caractère exploratoire marqué.

Depuis le printemps 2016, suite à deux accidents et pour des questions d’assurance, le plus grand groupe de voyagistes (VDM avec ses marques Terdav, Allibert et Nomade) a décidé de ne plus utiliser ces vols intérieurs et de les remplacer par des transferts routiers. Cette situation rend compliquée la position des autres TO français mais surtout impacte directement l’économie touristique népalaise qui se relève difficilement de deux catastrophes en 2015, le tremblement de terre et le blocage de l’Inde. En effet, certains circuits ne peuvent pas être envisagés sans transport aérien du fait de l’isolement de certaines régions notamment celles de l’ouest.
Heureusement, certaines assurances et TO français n’ont pas suivi la décision de VDM et tous les autres pays européens utilisent les transports aériens népalais.

C’est donc aussi un acte solidaire pour le développement de ces régions de l’Ouest du Népal et qui permet à terme de faire progresser la qualité du transport aérien népalais.

Reste à savoir comment va évoluer cette situation pour les prochaines saisons au Népal et quelle sera la position des autres TO français pour sortir de cette crise.


SERAC, une agence de voyage, qui s'occupe de toute la partie administrative.

SERAC, une agence de voyage, qui s’occupe de toute la partie administrative.

Pour participer à cette expédition… Comment s’inscrire ?

Une logique de cooptation mutuelle.
Pour se déplacer de la notion de « client » à celle de « co-équipier ».
Car un voyage d’aventure est avant tout un projet co-réalisé par chaque participant dont chacun contribut à la réussite.

N’hésitez donc pas à me contacter directement, ou à passer me voir à La Grave, à participer aux rencontres expé du printemps, et à vous perdre dans les replis de mon site…

Toutes la partie administrative : le règlement, l’aérien, les assurances, est assurée par SERAC, une association de tourisme, dont je suis membre, qui regroupe des guides et des accompagnateurs.
C’est donc à SERAC qu’il faut s’adresser pour s’inscrire, via leur site internet.

Le nouveau formulaire sera mis en ligne avant la fin de l’année 2016.

La préparation de l’expédition commence véritablement lors du we de rencontre de toute l’équipe. Elle est donc fondamentale (pour ne pas dire indispensable) car elle permet une première rencontre et de valider la pertinence du voyage pour chaque participant, tant du point de vue technique que de cohésion de groupe.

Je suis bien sûr à votre disposition pour répondre à toute les questions que vous vous posez. N’hésitez surtout pas !
Soit :

  • par mail (voir la page contact de mon nouveau site)
  • par téléphone fixe 04 76 79 99 68 quand je suis en France bien sûr !!!
    ou souvent plus simplement avec le 06 42 90 75 34.

Quand je suis en Himalaya, tout n’est pas perdu !
Appelez SERAC au 04 76 86 46 84.
Noëlle connait parfaitement le domaine des expéditions et Stephanie pourra vous informer sur votre réservation aérienne, le suivi de votre demande de réservation, ect.


yeti

Notre agence de trek.

Au Népal, organiser une ascension ou un trek (un peu compliqué) nécessite de collaborer avec une agence compétente dans le domaine choisi.

Pour nous, avec Bishal, nous travaillons avec Yeti Adventure, qui est bien sûr en relation avec Yeti Airlines et Tara. Un avantage certain pour certaines destinations sensibles, en plus d’un contact très agréable et pro en Français.

N’hésitez pas à les contacter si vous avez un projet de trek ou d’expé.
E-mail: yeti@yetiadventure.com


Vos questions, remarques et commentaires sont les bienvenues en bas de cette page. Et je reste à votre disposition par mail… Surtout n’hésitez pas !

Paul Grobel, le 2 juillet 2016
De retour à La Grave pour une balade vers « les Hauts Cols de l’Oisans ».

L'Ouest du Népal, un paysage particulier.
L’Ouest du Népal, un paysage particulier.

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.