Limi Himal, une exploration virtuelle !

Petite visite guidée dans le monde de la préparation d’un nouvel itinéraire, avec des images de Google Earth et de la carte topographique népalaise au 1/50 000 (plus la nouvelle de HMH, pas encore terminée !).

Bien sûr, pour nous tout est plus simple avec ces nouveaux outils.

C’est presque un luxe.
Mais sur le terrain le jeu est radicalement le même, pour découvrir les réalités de l’itinéraire avec tous les aléas liés à un «voyage d’aventure» et à l’exploration.
Il s’agit pour moi de préparer le voyage de l’automne 2017 dans le massif de Limi Himal, en lien avec «Go West» et «Limi Himal Project».

Il s’agira d’un travail de documentation de l’accès du camp de Base Sud, avec des photos précises des différents sommets.

Et toujours pour promouvoir le tourisme dans les régions de l’Ouest du Népal.

Ma première incertitude concernait l’accès au massif de Limi Himal par le Sud avec comme point de départ le village d’Hepka. Après confirmation des villageois, j’ai donc recherché sur Google Earth des traces de sentiers et des bergeries.
Bingo…
Comme prévu, la vallée est intensément fréquentée par les troupeaux d’Hepka et leur présence est bien visible avec de nombreuses bergeries.
Il reste maintenant à en trouver les noms locaux et à définir les étapes et les emplacements de camping pour un groupe de trekkeurs et d’alpinistes. Mais surtout, l’emplacement du camp de base et jusqu’où les mules pourront avancer dans la vallée.
Ce sera le travail de Bishal au printemps 2017, à moins que des alpinistes se soient déjà rendus dans cette haute vallée et veulent bien partager leurs informations (?!).

La prochaine carte de Limi Himal...
La prochaine carte de Limi Himal…

hepka_4

Le début du voyage avec l’entrée dans la vallée. Le sentier sera forcément bien tracé.
Le village d’Hepka est ce point rouge avec les champs cultivés.
Et le point vert correspond aux derniers champs du village.


hepka_5

La première confluence de la vallée avec la Laulabang Khola (3900) et un grand groupe de bergeries avec une intersection de sentier.
Les points verts représentent les bergeries (Kharka en népali).
Nous allons prendre la vallée qui s’ouvre à gauche.
À droite, l’autre vallée devrait permettre d’accéder à Simikot par le monastère de Ralung  ou plus au Nord rejoindre la Chuwa Khola…, pour d’autres itinéraires.

Farwest_Paulo.FH10


hekpa_6

Une vue inversée, en direction du bas de la vallée.
Au loin, Hepka en rouge.
Les bergeries sont en vert et le sentier (en bleu) traverse la rivière et change de rive pour continuer en balcon.


hepka_1

Pour une vision globale du parcours et les camps imaginés.
Le bleu correspond à l’emplacement des dernières bergeries. Les mules devraient pouvoir aller jusque là. Mais j’espère bien qu’elles pourront aller jusqu’au point vert du bas. A priori, notre vrai camp de base Pour pouvoir nous retrouver quelques jours après, si tout va bien à l’autre point vert (celui du haut) dans la Nying Vallée.
Les points rouges devraient être nos camps d’altitude, avec peut-être d’autres camps intermédiaires.


hepka_3

A la vertical du parcours.
Les points rouges représentent les camps projetés.
La position marquée Hepka est fausse, car le village est bien plus bas que les premiers points verts tout à gauche.
Les pointillés rouge indique le terrain d’éboulis et de débris glaciaires.


limiH_3

L’accès au camp de base.
Le point rouge correspond à la confluence de la Thangmuche Khola 4173 m et les dernières kharka.
Une inconnu reste la nature du terrain entre ce point rouge et le point bleu (notre éventuel camp de base 4350 m) surtout pour les mules, puis le parcours entre le camp de base et le point vert à la limite du glacier. C’est le parcours le moins agréable dans cette haute vallée glaciaire, mais à priori une seule journée.


limiH_2

Une vue sur le parcours glaciaire.
Le point rouge correspond à notre premier camp d’altitude à environ 4800 m. Mais à l’automne, le glacier devrait être beaucoup plus enneigé et visiblement il ne présente pas vraiment de difficulté. Cette image est datée du printemps 2016 !
Peut être devrons nous installer un camp intermédiaire avant le col ?


limiH_1

Le col et notre passage à environ 5700 m.
Nous irons certainement au petit sommet à gauche du point rouge.
L’itinéraire passe par les points bleus pour descendre le glacier avec le point vert.


nying_3

De l’autre côté du col.
C’est un endroit que je connais déjà suite à notre voyage de l’automne 2015, qui nous a permit de découvrir la vallée de Nying et le col Phasang La et surtout de confirmer la pertinence de la saison automnale (en rapport avec notre voyage du printemps 2013).
La descente est très simple et pour le portage de nos affaires nous pourrons même utiliser des luges !

  • Le point bleu correspond à notre col, et il faudra bien lui trouver un nom.
    Les pointillés verts représentent la sortie du glacier qui est très simple. Les mules ou des porteurs de l’équipe pouront facilement nous y rejoindre et faciliter la fin de l’étape.
  • Les pointillés rouges sont un passage vers la grande vallée de la Chuwa Khola avec un col glaciaire.

nying_1

Une image verticale des lieux avec les autres passages possible.
Les point rouges sont les cols.
Et les points bleus les accès.
Nous serons sur l’itinéraire en vert.


limiH_B

Une image d’ensemble
… pour identifier le trajet du voyage de 2015 avec la traversée du Phasang La ( les points rouge) et l’ascension de l’Ashvin Nord et Sud (le point bleu).
Bien sûr, les points verts correspondent à notre projet de l’automne 2017.

LimiH_A

limiH_A glacier

Une image précieuse pour dessiner les glaciers du Limi Himal
et en faire une carte au 1/50 000 la plus précise possible avec Himalayan Map House
C’est aussi l’objectif du Limi Himal Project.
Le point jaune (au Nord) correspond au sommet de l’Ashvin, seul sommet autorisé de l’ensemble du massif et donc seule clefs officielle pour s’y rendre.

J’espère convaincre le Ministère du Tourisme de modifier la législation des permis pour ce massif.

Pour l'ascension  de L'Achvin.
Pour l’ascension de L’Achvin.

Limi Himal. La prochaine étape de la préparation.

Au printemps 2017, la préparation prendra un tour plus concret avec une recco sur le terrain par Bishal, le sirdar de mes expés.
Il s’agira de valider les sentiers d’accès et la position optimal du camp de base, d’activer les contacts avec les muletiers de Simikot pour les intégrer au projet et créer des connexions avec les habitants d’Hepka pour avoir les informations précises des locaux (principalement sur les noms et les usages).


Et la dernière étape… La plus importante.

Constituer une équipe pour réaliser ce projet.
Et ce n’est certainement pas le plus facile !!!
Vu le coût des transports et de la logistique de ce style de projet.


Nalakankar_map_1

Limi Himal.
Pour plus tard…

D’autres idées, d’autres envies de montagne.
Toujours aussi exploratoires.

sakya_1

Les alpages de Limi.
C’est certainement le territoire de pâturage le plus important de la vallée de Limi. Il correspond au plateau tibétain proche de la frontière, avec deux rivières (les trois points bleus clairs) l’une la Sakya Khola conduit vers les sommets principaux du massif de Nalakangkar et les passages vers Waljie (XXX m) et Til.
L’autre la Gyau Khola s’oriente vers le Nord et rejoint des cols frontaliers avec le petit sommet de Nalakangkar 5913 m.
Les pointillés rouges représentent la piste utilisée par les convois de camions qui traversent le Lapche La à 5018 m et ravitaillent «régulièrement» les villages de Limi et font du commerce avec le Népal et Simikot.
Le point vert correspond au poste de commerce de Tholing.
Et le point jaune au sommet de l’Ardang, qui est maintenant autorisé.

Voir également le compte rendu de notre voyage vers le Phupharka Himal.


sakya_3

Une vue sur le coin le plus au Nord et à l’Ouest du Népal.
L’extrême pointe est un tout petit sommet qui a donné le nom au massif. Mais je ne sais pas encore d’où viens ce nom.
Le Nalakangkar n’est qu’une petite bosse mais (certainement) avec une vue prodigieuse sur les deux grand lacs sacrés et le Mont Kailas.
Avec à gauche, la Gurla Mandata, un grand 7000 du Tibet. Tu te souviens Jeanmi ?


sakya_2

Vers les montagnes de Til et le massif du Nalakangkar
à cheval sur la frontière avec la Chine.

  • Le point bleu représente le col vers Waljie, qui est utilisé par les locaux. Mais je ne sais pas s’il est possible pour les touristes de descendre des alpages avec les mules. les troupeaux de yacks font le grand tour pour la démontagnure.
  • Le point vert est plus alpinistique. Ce n’est pas un lieu de passage pour les locaux mais c’est forcément une idée d’itinéraire de descente sur Til, après avoir gravi des sommets du massif de Nalakangkar.
  • Le point rouge est le col de 5514, appelé sur la carte Nalakangkar Baniang, mais certainement avec un autre nom par les locaux, au minimum Nalakangkar La !

til_1

Les montagnes entre la vallée de Waljie et celle de Til.
Le passage pour Waljie est en bleu. J’espère que nous pourrons y aller cet automne 2017.
Les deux petits points bleus représentent le glacier qui provoque régulièrement une crue et un torrent de boue et de pierre dramatique pour Waljie. La dernière à détruit une partie du village.
Le passage en rouge conduit à Til. Un autre beau projet d’alpinisme d’exploration !


til_2

Le massif de Nalakangkar ou plus précisément le Til Himal.
Il a été abordé il y a longtemps par une expé anglaise (à valider par Rodolphe et l’HDB) et des équipes japonaises.
Certains sommets ont été gravi mais il reste beaucoup à y faire. En particulier en jouant à saute mouton avec la frontière et à cache cache avec les Chinois !
Le nouveau sommet récemment ouvert est à priori encore vierge. C’est donc un beau prétexte pour se rendre dans ce massif perdu de l’Ouest du Népal.
Waljie est en vert, Til en bleu et Hilsa en rouge.

limi_map_1La route actuellement descend jusqu’à Jang puis au chek post entre Jang et Waljie.


Paulo_le 30 juin 2016
… en route pour Chambéry et une ITW à France Bleue Pays de Savoie.
Avec un clin d’oeil pour Sylvia Depierre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.