makalu base camp trek

Les expéditions himalayennes 2017 en partance pour le Népal

Une nouvelle année d’expédition commence en ce printemps 2017, après une période terrible marquée par des tremblements de terre, le blocus de l’Inde, le boycott des compagnies aériennes par les grands TO Français, une inflation galopante et une modification de la règlementation des expéditions. (OUF…)
En Europe aussi, la situation est préoccupante, avec une économie en berne et un système politique caricatural, à la veille de «drôle» élections présidentielles françaises.
La montée en puissance des agences népalaises, boostées par la nouvelle réglementation et Internet, par une concurrence exacerbée mais aussi par l’émergence d’une jeune génération dynamique de guides de haute montagne népalais diplômés UIAGM, modifient radicalement le paysage de cette économie touristique.

Le Népal vit une période transitoire capitale, surprenante à bien des égards.


Il m’a semblé important de faire un état des lieux des expéditions françaises en partance, proposées par les Tours Opérators et les guides français UIAGM pour cette année 2017, d’analyser le contenu des propositions (principalement pour le déroulement précis et l’encadrement) mais aussi d’en identifier les évolutions ou les paradoxes.
Je vous propose de relire un document que j’avais écrit à ce sujet en 2015/2016. « The Nepali jungle ».

Malheureusement, il est difficile d’identifier toutes les expéditions en partance.
Mais il sera possible de rectifier rapidement ces oublis en me contactant par mail et surtout en postant directement un commentaire en bas de page.

Pour bien comprendre les différentes propositions et pouvoir les comparer, je vous invite à étudier la partie technique d’une ascension (et non pas uniquement le tarif ou la durée) :

  • La manière dont est formulée la difficulté technique.
  • Les moyens utilisés, en particulier corde fixe et oxygène
  • Les modalités d’encadrement (combien de personnes par guide et combien de porteurs d’altitude).
  • La taille du groupe, mini et maxi.
  • Les compétences de l’encadrement (guide occidental ou népalais, diplômé UIAGM ou non, parlant français ou non).
  • Le style d’ascension : progression classique ou progression continue.

Expéditions himalayennes… Rien de nouveau sous le soleil.

La grande majorité des propositions se déroulent sur des sommets archi classiques et dans les massifs principaux.

Les saisons sont radicalement déséquilibrées et tout est concentré sur l’automne.

La confusion de terme est sidérante, les porteurs d’altitude sont toujours appelés des Sherpas, et la plus grande confusion existe sur les compétences et les diplômes des guides (bien sûr, c’est encore pire pour les propositions des agences népalaises).

Pour les sommets à 6000, l’offre est importante, pour ne pas dire pléthorique mais hyper concentré sur les même sommets (Mera et Island Peak/Imja Tse), parfois en les combinant. L’encadrement est systématiquement népalais, parfois (mais très rarement avec des guides diplômés UIAGM.
Ils ne sont pas répertoriés ici.

Lire également une page dédiée à l’encadrement et aux guides UIAGM Népalais.


Les Expéditions Himalayennes au Népal en 2017

Les expéditions himalayennes au printemps.

La situation est dramatique.

Il n’y a que très peu de propositions d’expéditions encadrées au Népal au printemps alors que c’est certainement la saison la plus confortable en très haute altitude.

La disparition de Ludo, qui avait créé expé.com, a amputé le paysage français des expéditions encadrées d’un acteur particulièrement entreprenant. Et il n’a pas été remplacé…

L’EVEREST de Terdav (la page 2017 n’est plus accessible mais celle de 2018 est en ligne).

« Himlung Classic »,
Du 15/04/2017 au 14/05/2017. 7300 € (pourboires et bonus inclus)
Guide UIAGM Français, parlant népalais + un guide de haute montagne népalais parlant (un peu) français et des « Nepali Leader ».
par Paulo Grobel

« Himlung 2017, la traversée »,
Du 15/04/2017 au 17/05/2017. 7500 €  (pourboires et bonus inclus)
Guide de haute montagne UIAGM Français + un guide de haute montagne népalais parlant (un peu) français et six « Nepali Leader ».
par Paulo Grobel

« Aux portes du Mustang… », les montagnes enneigées du Teri Himal (6000 m)
Du 12/05/2017 au 05/06/2017. 5100 € (pourboires et bonus inclus)
Guide UIAGM Français + 3 « Nepali Leader »
par Paulo Grobel

Damned… Et c’est tout !


Les expéditions himalayennes à l’automne

Par sommet :

Saribung Peak (6328m), du Mustang à Phu

Du 15/10/2017 au 11/11/2017, par Terdav 5950 €
L’encadrement par un guide de haute montagne UIAGM français

Du 21/10/17 au 17/11/17 par Allibert. 6095 €
Un guide de haute montagne Allibert français.

Du 6/10/2017 au 31/10/2017 par Odyssée Montagne 4080 €
Un guide Népalais UIAGM Anglophone. Un sherpa d’altitude seconde le guide également pendant tout le trekking.

Du dimanche 1er au dimanche 29 octobre 2017 Par Gilles Marcaud 6280 €
L’encadrement par un guide de haute montagne UIAGM français qui connais très bien le Népal… et qui parle népalais bien mieux que moi !
C’est forcément mon coup de coeur à cause des compétences de Gilles et celle de l’agence (Yeti).
Par contre, c’est dommage,  il manque par exemple Konchok Ling  (Gilles, il faut absolument que tu prennes le temps d’y aller)

C’est bien sûr un sommet qui a une place particulière pour moi et que je connais très très bien.
Voici donc quelques commentaires.

L’itinéraire d’Odyssée Montagne.
La proposition la plus pertinente (pour ce qui concerne l’itinéraire) est celle d’Odyssée Montagne !
Et le prix est particulièrement attractif. Comment expliquer cette différence ?
Un itinéraire classé dans la rubrique « Trekking » ! Alors que c’est une véritable expédition, cette simple techniquement mais avec l’engagement d’une traversée.
Et toujours cette histoire des pourboires : « Compter environ 70US$ par porteur et aide cuisinier, de 150 à 200US$ pour le cuisinier et le sirdar ».

L’itinéraire d’Allibert :

  • Un vrai + : Avion KTM/PKR + PKR /JMS
  • Au Mustang, itinéraire archi classique (avec l’étape la plus moche de tout le Mustang !)
  • Montée directe depuis le camp de base.
  • Le Saribung est enchainé le même jour que le col.
  • Une descente très longue à Phu.
  • Un retour par Naar/Kang La, et à pied jusqu’à Syang. Un choix surprenant alors qu’il n’y a pas de journée consacrée au Nord de Lo ni a Konchok Ling. C’est vraiment dommage !

L’itinéraire de Terdav :

  • Un voyage en bus et jeep depuis Kathmandu !
  • Au Mustang, itinéraire archi classique (et l’étape la plus moche de tout le Mustang !)
  • Pas de visite au Nord de Lo et uniquement deux 1/2 journée.
  • Le Saribung est enchainé le même jour que le col.
  • Retour identique à celui d’Allibert (?)

Du Makalu à l’Everest par le Sherpani col, le West col et l’Amphu Laptsa.

Du 01/10/2017 au 30/10/2017, 6 880 €
Guide de haute montagne parlant anglais (sans précision de ta nationalité !)
par Tamera

Du 15/10/2017, 5 250 €
Un guide de haute montagne Népalais Anglophone.  Un sherpa d’altitude de 4 à 7 personnes, un deuxième au dela, ces sherpas secondent le guide le jour de l’ascension et dans les passages techniques.
par Odyssée-Montagne


Expédition à 7000 m

Himlung

Du 14/10/2017 au 12/11/2017. 6990 €
Par Terdav

Chez Allibert, ce sommet a été déprogrammé pour 2017.
Et c’est surprenant (et très dommage) car aucun grand sommet du Népal n’est proposée cet automne 2017 par Allibert, malgré une collaboration historique avec Thamserku.
Est-ce à cause du remplacement du directeur de prod parti à la retraite ou une décision du groupe VDM avec une forme de recentrage des propositions d’expédition sur Terdav (l’autre marque du groupe)?
Ce qui expliquerait aussi le choix de l’Everest pour un positionnement radicalement haute montagne de la marque.

Petite analyse pour l’Himlung de Terdav .
C’est un sommet que je connais particulièrement bien.
Car c’est ma 6ème expédition sur ce sommet et nous partons demain !

LES PLUS TERDAV !

  • Départ assuré sans supplément à partir de 5 participants
  • La prime sommet aux sherpas (600 $ / sherpa) est incluse dans notre prix (ça c’est nouveau…)

Sur le budget…. des détails intéressants :

Avec moins de 6 participants, si vous voulez la présence d’un guide de haute montagne venu de France le supplément à payer est de :

  • – si 5 participants : + 1500 € / personne (avec 2 « sherpas »)
  • si 4 participants : + 3000 € / pers. (avec 2 « sherpas »)

Encadrement
L’encadrement augmente en fonction du nombre de participants mais le prix reste le même :

  • 3 et 4 participants : 2 ‘’sherpas’’
  • 5 participants : 3 ‘’sherpas’
  • 6 participants : 2 ‘’sherpas’’ et un guide de haute montagne UIAGM népalais
  • 7 participants : 3 ‘’sherpas’’ et un guide de haute montagne UIAGM népalais

Les « sherpas » ne sont pas toujours de l’ethnie Sherpa.
Dans chacune de nos expéditions, dans les ‘’sherpas’’ nous avons au moins un ‘’summiter’’ c’est-à-dire un qui a déjà réussi le sommet.
A partir de 6 participants, présence d’un guide de haute montagne UIAGM népalais. !!!

Au sujet de l’itinéraire. Des choix surprenants.

  • Un départ à pied depuis Kundi ?
  • C’est le pire qu’il est possible de faire pour ce début du tour des Annapurna… Welcome sur le chantier hydro électrique chinois le plus grand du Népal !
  • Mais surtout 3 jours de marche en plus qui n’apportent pas grand chose à l’acclimatation.
  • Un détail. Depuis Koto, Dharamshala n’est pas vraiment le camp idéal, comparé à Meta.
  • Pour la voie d’ascension : à priori c’est l’ancienne voie normale ? (La principale difficulté (hormis l’altitude) se trouve entre le camp I et le camp II : 150 à 200m à 35/40° (cordes fixes).)

Le Panbari, un « presque 7000 »

Du 21 /10/2017 au 19/11/2017. 6900 €. (pourboires et bonus inclus).
Un guide de haute montagne UIAGM français, + un guide de haute montagne népalais parlant (un peu) français et des « Nepali Leader ».
par Paulo Grobel


Le Panbari et la Haute Route de Samdo…, à ski !

Du 21 /10/2017 au 19/11/2017. 6900 €. (pourboires et bonus inclus).
Un guide de haute montagne UIAGM français.
par Paulo Grobel


Putha Hiunchuli

11/10/2017, 10 820,00 €
Un guide de haute montagne français. Un ou deux sherpas d’altitude seconde le guide selon le nombre de personnes. (2 sherpa d’altitude à partir de 6 personnes)
par Odyssée-Montagne


Baruntse

2/10/2017. 10 300,00 €
Un guide de haute montagne français + Un ou deux sherpas d’altitude seconde le guide selon le nombre de personnes.
par Odyssée-Montagne

Surprenant  :
Les summit bonus (250 / 300 eur) des autres sherpas si vous voulez que plus d’1 aille jusqu’au sommet


Expédition à 6000 m

Ama Dablam

12/10/2017, 7 315,00 €
Guide de haute montagne français + deux sherpas d’altitude jusqu’à 8 personnes.
par Odyssée-Montagne


Traversée du Dolpo et ascension du Norbung Kang

6/10/2017 (Complet) 4 200,00 €
Un guide de haute montagne Népalais
par Odyssée-Montagne

Départ du 06 OCT 17 : encadrement par un guide de haute montagne français. Supplément de 700 € par personne.

C’est une proposition surprenante d’expédition au Dolpo.
Mais, (de mon point de vue) très difficile voire impossible à réaliser de cette manière au vue de l’évolution du glacier et du temps disponible. Mais bien sûr je peux me tromper. Rendez-vous en fin d ‘automne…


« Aux confins du Dolpo »
Du Lac Phoksundo au Lac Rara avec l’ascension du Danphe Shail, 6103 m.

De 16/09/ 2017 au 22/10/2017. 6100 € (pourboires et bonus inclus).
Un guide de haute montagne UIAGM français, + un guide de haute montagne népalais parlant (un peu) français et trois « Nepali Leader ».
par Paulo Grobel


 

Expédition himalayennes au Népal

Une proposition incroyable, l’Everest de Terdav

59 500 €
02/04/2018
69 JOURS

« Un départ assuré sans supplément à partir de 1
L’assistance d’un Sherpa anglophone par personne qui reste avec vous entre le camp 3 et le sommet
La fourniture de 8 bouteilles d’oxygène »

« Nombre de participants
De 1 à 4 participants

Mais…
Afin de garantir le départ à partir d’une personne vous vous joindrez à une expédition existante, pas forcément francophone ce qui permet d’amortir le coût du  »staff commun » comme cuisinier, aide cuisinier etc…
Sans compter qu’en vous joignant à une expédition comportant déjà 7 personnes le permis est de 10 000 $ par personne contre 25 000 $ si vous êtes vraiment seul ! »

Pour l’Everest de Terdav, je suis assez «admiratif» du système proposé !
Terdav vend des places individuelles dans une expé internationale organisée par une agence népalaise, par le biais de son réceptif. Avec donc trois marges successives à intégrer dans le coût et surtout une dilution de l’identité et du contrôle des prestations vendues.

Quel est le sens de cet Everest de Terdav ?

Ce qui est impressionnant c’est la manière d’expliquer que l’encadrement qui n’est pas un guide UIAGM en a (malgré tout) toutes les prérogatives et les taches. Et cela sur la plus haute montagne du monde à presque 9000 m d’altitude. Au-delà du Buisness, c’est une manière particulière de promouvoir le métier de Guide de Haute Montagne au Népal de la part d’un chef de prod qui est lui même guide de Haute Montagne.

Mais c’est surtout une manière particulière de prendre en compte la sécurité de ses clients. Par exemple que fait celui-ci entre le camp de base et le camp 3 dans la zone de l’Icefall qui concentre la majorité des accidents?

Alors qu’il me semble que le droit français s’applique aussi pour tous les produits commerciaux vendus à l’étranger par une entreprise française à des clients français.
Et tout ça après la bouffonnerie du boycotte des compagnie aériennes népalaises par les mêmes TO pour des raisons de sécurité des clients.

Voici la définition du rôle du « surtout pas » guide de haute montagne népalais non diplômé (et non francophone) comparé au rôle du guide de haute montagne diplômé UIAGM français, pour l’Island Peak. Surprenant non ?

Everest…
« Encadrement
Un Sherpa népalais anglophone privatisé par personne aidé par d’autres sherpas d’altitude de l’expédition
A l’Everest les Sherpas sont responsables de l’équipement général de l’ascension, du choix de l’itinéraire et de la position des camps d’altitude éventuels. Leur mission peut les conduire à équiper l’itinéraire, conduire une cordée, surveiller les cordées qui suivent. Ils sont les conseillers techniques des cordées qui évoluent seules sur la montagne. Ils sont également les gestionnaires de la logistique de l’expédition en fonction des conditions de la montagne et des participants; ils peuvent modifier le programme, arrêter la progression des cordées, faire redescendre un participant.

Informations pratiques
CONDITIONS PARTICULIERES DE PARTICIPATION
Sur l’Everest les Sherpas ont toute latitude pour apporter les modifications qu’ils jugeraient nécessaires au programme prévu. Celui-ci, en tout état de cause, ne reste qu’indicatif et il est bien évidemment soumis aux conditions de la montagne : météo, neige… le but demeurant la conquête de l’Everest, dans les meilleures conditions matérielles et de sécurité possibles.
Les Sherpas sont des conseillers techniques, en même temps que responsables logistiques. Le rôle qui leur incombe ne saurait en aucun cas être comparé à celui d’un guide de haute montagne UIAGM tel qu’il est en Europe. Les participants devront être autonomes, tant techniquement que psychologiquement.
Les Sherpas sont responsables de l’équipement général de l’ascension, du choix de l’itinéraire et de la position des camps d’altitude éventuels. Leur mission peut les conduire à équiper l’itinéraire, conduire une cordée, surveiller les cordées qui suivent. Ils sont les conseillers techniques des cordées qui évoluent seules sur la montagne. Ils sont également les gestionnaires de la logistique de l’expédition en fonction des conditions de la montagne et des participants.
Les Sherpas peuvent, en fonction des conditions du moment, décider de modifications importantes telles que : tentatives de sommet plus tôt que prévu, retour plus rapide à Katmandou, arrêter les progressions des cordées, interdire la poursuite de l’ascension à un participant… Ces décisions, qui ne seront prises, bien sûr, que dans l’intérêt général et en vue du succès de l’expédition et/ou de la sécurité, ne sauraient être contestées par les participants. Ceux-ci prendraient en charge toute dépense supplémentaire engagée de leur propre initiative sans l’aval des Sherpas.
Un retour anticipé à Katmandou ne saurait en aucun cas entraîner un remboursement, la totalité des frais inhérents à l’expédition ayant été engagée.

Tous les participants devront obligatoirement avoir souscrit une assurance « annulation, assistance, rapatriement ».
IMPORTANT : Assurance
La plupart des assurances courantes ne couvrent pas pour une expédition à l’Everest. Nous pouvons vous aider sur ce sujet en passant par notre assureur : compter 5,5% du prix du voyage.
Soit environ 3800 € en plus !

Et…, dans le prix ne comprend pas
La prime aux Sherpas si sommet : 500 $ par Sherpa »
(Dans la réalité des usages, ce bonus est dû dès le Col Sud)

« Pour l’Island Peak
LES PLUS TERDAV

  • Un vrai guide de haute montagne UIAGM diplômé lors de l’ascension de l’Island Peak
  • Groupe limité à 10 participants maxi pour des raisons de sécurité

Pour l’ascension de l’Island Peak :
guide de haute montagne UIAGM népalais anglophone assisté d’un ou de plusieurs Sherpas (porteurs d’altitude).
UIAGM = diplôme reconnu au même titre que celui des guides français (http://www.ivbv.info.fr)
Le guide est responsable de l’équipement général de l’ascension et du choix de l’itinéraire. Sa mission peut le conduire à équiper l’itinéraire, conduire une cordée, surveiller les cordées qui suivent. Il est le conseiller technique des cordées qui évoluent seules sur la montagne. Il est également le gestionnaire de la logistique de l’ascension en fonction des conditions de la montagne et des participants; il peut modifier le programme, arrêter la progression des cordées, faire redescendre un participant. »

Que nous dit ce choix (largement visible, car c’est l’Everest) du positionnement de ce TO Français dans le paysage en évolution des professionnels de la montagne au Népal ?

Ceci dit l’Everest est un cas bien particulier. Juste intéressant pour mieux comprendre la réalité d’aujourd’hui (qui sera peut être la réalité de demain…).


N’hésitez surtout pas à laisser un commentaire
Paulo_le 18 Avril 2017

0 Partages

3 réflexions sur “Les expéditions himalayennes 2017 en partance pour le Népal”

  1. CHATELLAIN patrick

    je viens de tomber par hasard sur votre blog et je suis stupéfait de la façon dont vous considérez l’agence odyssée montagne et ses clients dont je fait parti depuis de nombreuses années
    J’ai réalisé 9 expéditions avec Odyssée montagne dans d’excellentes conditions, lesquelles n’ont jamais été annulé malgré le manque de force de vente dont vous l’accusez

    je suis encore plus stupéfait de la façon dont vous vous comportez en juge suprême des autres société organisatrices

    pour info je part au norbung kang avec odyssée montagne, et un groupe d’amis alpiniste confirmé et familier des expéditions, alors ne vous inquiétez pas pour nous, nous avons par ailleur choisi de partir avec un guide français d’odyssée avec qui nous avons déja réalise plusieurs sommets (non pas par manque de confiance en guide népalais, mais par amitié), je suis a ce propos CHOQUE par la façon dont vous mettez en cause la compétence de l’encadrement par un guide népalais, certes il faut choisir, mais j’ai eu l’occasion d’aller au sommet du gyagikang en technique alpine avec comme encadrement un guide népalais diplomé UIGAM dont le niveau technique était excellent, j’aimerais que vos correspondant locaux apprennent ce que vous pensez d’eux

    quand au fait d’être confronte a des difficultés voire une impossibilité liées au recul du glacier, ce n’est pas a un hymalayiste tel que vous que je dois apprendre que ces aléas font partie de la vie des expéditions et en font aussi le « sel » et que de toute façon le but n’est pas d’acheter un sommet mais de réaliser une belle aventure entre amis dans des régions fabuleuses, la réalisation du sommet n’étant que la cerise sur le gâteau et non l’alpha et l’oméga de l’expédition

    en résume la façon dont vous vous comportez n’est ni éthique ni déontologique, et vous devriez profiter d’un séjour au Népal pour faire une retraite dans une gompa pour y apprendre humilité et tolérance

    1. paulo.grobel@orange.fr

      Monsieur Chattelain.
      Merci de votre commentaire particulièrement virulent.
      Je sais qu’il n’est jamais très pertinent de répondre directement à ce style de mail.
      Mais, je suis désolé de vous avoir blessé par mes propos. Ce n’était certainement pas le but de cet article.

      Par contre, vous avez raison, ma remarque (ou ma question) sur l’offre d’Odyssée Montagne n’apporte pas grand chose à cet article. Je l’ai donc supprimé.

      Concrètement, j’ai essayé d’être le plus précis et factuel possible pour les remarques sur les propositions des différents TO. Et j’ai trouver cette recherche très intéressante.
      Et donc, cet article a été écrit pour expliquer les modalités d’organisation des expéditions proposées et s’adressait aux prospects des TO Français.
      Pour en faire la promotion aussi. Surtout si l’offre est de plus en plus limitée…
      Mais je pense aussi que cette mise à plat est de nature à faire bouger les lignes, dans ce microcosme où tout le monde se connait et s’observe.
      La légitimité de mes propos vient de ma connaissance approfondie de tous ces sommets, je veux parler de l’invention du Saribung qui est devenu un grand classique mais aussi de cette première à l’arête du Gyajikang « The Carlsberg Ridge ». L’une des plus belle arête du Népal reprit et proposé par Pierre.
      Félicitations pour votre réussite, surtout en technique alpine.

      Et pour mon avis sur le Norbung Kang,
      Je peux me tromper mais je remarque souvent que la durée est souvent dramatiquement compressé pour les raisons que l’on sait et au détriment de la faisabilité d’un projet. Surtout pour un sommet peu connu et peu fréquenté (ce n’est peut être pas pour rien) et avec un groupe ne se connaissant pas.
      Je vous souhaite un beau voyage au Dolpo et forcément, une belle réussite.
      Paulo_qui habite d’ailleurs à Boudhanath

      1. paulo.grobel@orange.fr

        Et la suite de la discussion.

        « Pour le Norbung évidemment nous aurions aimer passer plus de temps mais les impératifs professionnels de certains font que ce n’est pas possible , mais c’est aussi pour cela que nous avons forme un groupe de gens qui se connaissent bien sont capables d’évoluer en cordée autonome pour ceux qui tenteront le sommet, avec un guide français, une partie du groupe se contentant du trek qui est magnifique  
        cordialement »

        Mrs Chatellain

        XXXX

        Bonjour et merci de cette réponse.

        Puis-je me permettre de noter que cette configuration (groupe restreint et expérimenté qui se connait, guide UIAGM français choisi et connaissant des membres du groupe) n’est pas identique à celui initialement présenté sur le site d’Odyssée Montagne : groupe important 10/12, qui ne se connaissent pas et guide Népalais (non UIAGM).

        Ceci dit, pourrions nous rester en contact à votre retour, car l’un de mes objectifs au Dolpo est justement de promouvoir l’ascension de sommets et de mettre à jour une carte précise au 50/000 pour les alpinistes ?
        Et donc de faire un topo précis de ce Norbung Kang, dont une des voies d’ascension passe par la vallée au sud de Dho.

        Bon voyage et belle ascension
        Salutations himalayennes
        Paul Grobel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.