des Samaya en Himalaya

Tukuche Peak Expedition 2023

À proximité immédiate du Dhaulagiri, le Tukuche Peak est un sommet de presque 7000 m dans un cadre splendide. Facilement accessible depuis Jomosom et Marpha, il nous entraine dans l’environnement très sauvage de la Vallée Cachée, la Hidden Valley, découverte lors de l’expédition à l’Annapurna par 1950

Séjourner dans cette vallée est déjà une aventure incroyable et gravir l’un des sommets du Tukuche permet une vue imprenable sur la formidable pyramide du Dhaulagiri.

C’est un sommet que j’ai déjà gravi et que j’apprécie particulièrement. Il nous faudra être très attentif à notre acclimatation car l’engagement d’un séjour dans la Hidden Valley n’est pas à sous estimer.

tukuche peak
En montant vers le Dhampus Pass, avec beaucoup de neige. Et juste en face , le versant Nord-Est du Tukuche. Avec notre arête de profil...
tukuche
Le Tukuche semble vraiment petit à côté du Dhaulagiri, avec plus de 1000 m de différence.

L’ascension du Tukuche Peak par son arête Nord-Ouest présente peu de dangers objectifs et reste relativement abordable. Les camps d’altitude sont simples à installer et sont particulièrement panoramiques sur la Hidden Valley. Un dernier camp entre les deux sommets devrait être une expérience incroyable de haute altitude et il est relativement simple de mettre en place une progression continue durant l’ascension.

Il existe de multiples manières de clore en beauté cette expédition

  • Efficace sur Marpha, 
  • En mode Trek, par le Tour du Dhaulagiri, 
  • Ou très aventureuse sur Sangda.

Et forcément, nous nous retrouverons pour un week end en montagne cet été, (le 24 & 25 Juin 2023)  pour préparer cette expédition. 

Une phase indispensable de notre aventure…

Tukuche expedition
Toujours aussi beau !
tukuche peak expedition
Yack Kharka, un camp plutôt confortable et une vue superbe sur les Nilgiri.

L’expérience de l’ascension d’un grand sommet himalayen, une immersion incroyable en haute altitude à ne pas sous estimer…

Progression continue et encordée et collaboration avec l’équipe népalaise, forcément…

4 semaines d’expédition…

Du dimanche 24 Septembre au Dimanche 22 Octobre 2023

Avec un we de préparation d’expé durant l’été (dont les frais d’encadrement sont compris dans le coût de l’expédition).

Forcément conséquent, les prix ont incroyablement augmentés au Népal !

Budget en cours d’élaboration… aux environs de 7900 €

Inscription sur le site de SERAC, pour les aspects administratifs.

hidden valley à ski
Trois SAMAYA en Himalaya... Et le Tukuche Peak, juste en face !

Il est relativement classique et nous avons été souvent dans la Hidden Valley, la dernière fois à l’automne 2021.

  • Il faut d’abord rejoindre Marpha, et le plus simple reste l’avion de Phokara à Jomosom.
  • Puis, traverser le Dhampus Pass, pour atteindre la Hidden Valley et le camp de base à 5100m. C’est peut-être la partie la plus délicate de l’expédition, avec une attention particulière à notre acclimatation.
  • Un peu de repos au camp de base puis une visite au Col des Français pour saluer le Dhaulagiri, notre immense voisin. Que pensez-vous d’une petite virée vers le Mukot Himal pour parfaire notre acclimatation ?
  • Les choses sérieuses commence alors avec l’ascension du Tukuche Peak. Avec 3 camps d’altitude.
  • Enfin, en fonction du temps disponible, il faut songer au retour et décider de l’itinéraire de sortie de la Hidden Valley. J’ai bien du mal à choisir entre Sangda et Muri mais notre état physique ou mental et les réalités des conditions de la montagne décideront peut-être pour nous !
  • Nous voici à Phokara et bientôt à Kathmandu.

tukuche peak
Une vue de notre arête Nord-Est du Tukuche. Plutôt abordable, non ?
Tukuche Peak expedition
Alain... En route vers le sommet du Manjusri...

Le Tukuche Peak est-il plus difficile ou moins difficile que l’Himlung ?

L’Himlung Himal est le sommet de 7000 m le plus fréquenté du Népal, c’est donc logiquement une référence pour mieux comprendre les réalités de cette expédition au Tukuche Peak.

La première différence vient de la fréquentation. 

  • L’Himlung est vraiment très (trop ?) fréquenté en automne. Et cette fréquentation va encore augmenter au fil des ans. Concrètement, plus de 20 groupes à l’automne 2022 !
  • Le Tukuche, principalement à cause de son altitude (ce n’est pas un vrai 7000), est relativement peu fréquenté. Une ou deux expés par an.

Les camps de base sont très différents.

  • Pour l’Himlung, il est à 3 h de marche d’un village avec beaucoup de lodges.
  • Pour le Tukuche, il se trouve dans une vallée à plus de 3 jours de marche, 5 jours avec l’acclimatation. Et donc l’engagement est radicalement différent, avec un col à plus de 5000 m à franchir à l’aller comme au retour.

Le style d’ascension n’est pas le même.

  • L’Himlung comporte une pente de neige assez longue et raide à 30/35° qui demande une bonne aisance en cramponnage (et qui est classiquement équipée de corde fixe).
  • Le Tukuche est une arête, plutôt débonnaire et large au début jusqu’au camp 2, puis qui se  redresse pour atteindre le col entre les deux sommets. Mais cette partie n’est pas très longue (une centaine de m) et pas systématiquement équipée de corde fixe. Mais surtout, il y a deux sommets au Tukuche, accessibles par une arête plus ou moins effilée, mais pas forcément très technique.

Une remarque : personne ne dit exactement quel sommet est réalisé (le West ou le East), ni ne le documente. Pourtant ce sont deux sommets très différenciés. Le Tukuche East est légèrement plus haut, peut-être un peu plus difficile.

Pour les deux sommets, la partie technique réside dans la partie finale de l’ascension. À partir du dernier camp.

L’altitude, ou plutôt l’expérience de l’altitude, proposée est identique pour les deux sommets. La cotation d’engagement est identique (IV en cotation Himalaya).

himlung himal
L'Himlung Himal, depuis le dernier camp d'altitude. Et Kumari, au petit matin.

Tukuche Peak 2023, quelques informations.

Rejoindre le village de Marpha est vraiment très simple en avion, avec juste une courte marche descendante depuis Jomosom. Mais à proximité de la route. 

Par contre la traversée du Dhampus Pass à plus de 5000 m n’est surtout pas à sous estimer même si c’est un trek sur de bons sentiers.

La stratégie de déplacement et d’acclimatation est donc au centre de nos préoccupations et surtout nous prendrons notre temps.

Voici un découpage possible :

  • J1 : Vol Jomosom, trek Marpha, repos & visite de la Gompa. 1/2 journée
  • J2 : Trek Alubari
  • J 3 : Yack Kharka, 1/2 journée
  • J4 : Yak Kharka, repos.
  • J5 : Dhampus Phedi (un peu plus loin que Khalo Pani)
  • J6 : Traversée du Dhampus Pass et descente au camp de base du Tukuche.

Et en complément, je vous invite à vous balader dans les différents podcasts de mon site sur l’acclimatation, réalisés durant le premier confinement.

  • Le Tukuche Peak est un grand sommet de presque 7000 m. 
  • Sans beaucoup de risques objectifs. 
  • Il est relativement classique et régulièrement fréquenté.


Sa cotation peut être évaluer à PD neige. 

Avec des pentes un peu plus raides à proximité du col, entre les deux sommets.
 La notion de difficulté impacte forcément le style de progression que nous allons mettre en place. 

  • Forcément, nous serons en progression continue.
  • 
Avec un soutien de l’équipe népalaise (les Nepali Leader) pour le portage du matériel collective.


La morphologie du terrain de l’itinéraire d’ascension est propice à une progression encordée et nous allons essayer de la mener jusqu’au sommet.

Avec une interrogation sur l’accès au col : 


  • Sera-t-il indispensable de poser ponctuellement des cordes fixes ? 
  • Comment allons-nous faire avec l’équipe népalaise ?

La taille du groupe est forcément un critère important dans un projet d’expédition.

  • Pour ce Tukuche Peak, cette taille du groupe (guide compris) est de 8 personnes au maximum, avec un minima à 5 ou 6.
  • Avec bien sûr, aussi l’équipe népalaise, qui représente sur le terrain 4 ou 5 personnes (guide et Nepali Leader).

Et l’enjeu est aussi de coordonner l’ensemble des personnes grâce à la CSV Expédition (la Magic Map). Même Dipen est convaincu de l’utilité de cette forme graphique de la préparation de la journée !

Tukuche peak
Où l'on voit bien l'arête de profil de la voie normale du Tukuche. Crédit isabelle Guillaume
himalayan travellers

Cette expédition sera aussi un temps de formation technique pour l’équipe népalaise d’Himalayan Travellers. Surtout, pour la progression encordée en corde courte.

Dhaulagiri
Le Col des Français et la Montagne des Vents... Gigantesque !
Un clin d'oeil à mes compagnons de route népalais...

Nos choix d’encadrement pour l’ascension du Tukuche Peak.

Il ne faut surtout pas imaginer que je soit le seul guide de cette expédition. Bien au contraire. Car pour la partie alpinisme, nous serons une équipe d’encadrement relativement nombreuse. 

  • Dipen Bothe est le Guide de Haute Montagne Népalais, qui conduit et supervise l’équipe népalaise.
  • Mon rôle est celui de « Chef d’expé », en charge de l’organisation générale. Je serais donc peu aux avant postes de la progression. Et nous utiliserons aussi la CSV expédition, la Magic Map.

Dipen est secondé par plusieurs  « Nepali Leader », qui ont un statut de « premier de cordée » et qui à la fois :

  • participent au portage du matériel collectif (tentes, réchauds, gaz, etc), 
  • s’encordent parfois avec nous 
  • et vont aussi au sommet (s’ils le souhaitent).

Avec Dipen, nous avons aussi un rôle de formateur, auquel tous les participants sont associés, pour favoriser l’autonomie de cette équipe népalaise.La descente de tout le groupe sera assuré par l’équipe népalaise, et je serai pour ma part en repérage pour documenter la nouvelle carte du Dhaulagiri.

le tour du dhaulagiri
Une carte rectifiée du Tour du Dhaulagiri. A vérifier bien sûr... Car nous allons aussi travailler sur la nouvelle carte du Dhaulagiri.

Unique ! Pas de bonus de sommet, ni de pourboire à débourser...

Ce qui signifie que le tarif de l’expé inclut ce bonus et tout les pourboires. 

Les salaires versés par Himalayan Travellers ont aussi été augmentés. . Il est donc beaucoup plus simple de vivre la fin de cette expé, sans la tension de la phase de détermination des pourboires : Combien donner ? Ne pas donner? À qui ? Pourquoi ? (À l’inverse de toutes les agences népalaises et des TO Français qui ont rendu ces pourboires « obligatoires »)

On peut d’ailleurs s’interroger sur les conséquences sur le terrain du bonus de sommet pour les guides népalais, quand cette somme représente un revenu conséquent de plusieurs mois.

Pour nous, une phrase simple résume ce choix : « THE SUMMIT IS THE BONUS ! »

Tukuche Peak... Pour s'inscrire

logo sérac
Pour l'inscription, tout se fait directement en ligne sur le site de SERAC.

Une logique de cooptation mutuelle.
De la notion de « client » à celle de « co-équipier ».

Les modalités d’inscription que je souhaite utiliser illustrent la tonalité des expéditions que j’encadre. L’objectif est de se déplacer de la notion de «client» vers celle de «co- équipier» pour construire un groupe solidaire, compétent et dynamique, impliqué dans la réussite du projet.
Mais pas de souci… Il ne s’agit pas pour moi de me soustraire à mes devoirs, obligations et responsabilités, bien au contraire.
C’est simplement une autre manière d’aborder le sujet, plus en cohérence avec mes valeurs, la nature de ces projets parfois très complexes, et ma vision des choses.

Une expédition est avant tout un projet co-réalisé par chaque participant dont chacun contribue à la réussite.

Il est donc indispensable de prendre contact avec moi, soit par mail soit par téléphone.

Toutes la partie administrative : le règlement, l’aérien, les assurances, sont pris en charge par SERAC, une association de tourisme, dont je suis membre, qui regroupe des guides et des accompagnateurs. 
C’est donc à SERAC qu’il faut s’adresser pour toute demande d’inscription, via le site internet.

Voici le lien pour l’inscription en ligne sur le site de SERAC.

En complément de la présentation sur mon site, une fiche technique est également disponible. Elle regroupe toutes les informations « obligatoires » concernant le voyage.

La préparation de l’expédition commencera effectivement lors du we de rencontre de toute l’équipe durant l’été 2023. Elle est donc fondamentale car elle permet de valider la pertinence de l’ascension pour chaque participant, tant du point de vue technique que de cohésion de groupe.

samaya
Un beau slogan, qui me va bien. Et en plus, on va prendre soin de nos tentes !
tente samaya
Une petite visite à Annecy pour rencontrer toute l'équipe de SAMAYA. Des pros des tentes lights ! Il reste à installer l'abside en Kevlar...

La Vallée Cachée - The Hidden Valley... Est-elle vraiment cachée ?

Elle l’était assurément au siècle dernier, pour les premiers visiteurs des lieux de l’expédition à l’Annapurna (qui aurait pu devenir Dhaulagiri, 1er 8000 si la vue depuis le French Pass n’était pas si impressionnante).

Cette Hidden Valley est un lieu d’une force incroyable. On y ressent une énergie très particulière, avec un sentiment de Wilderness très fort. Et l’engagement d’un séjour en ces Hauts Lieux n’est surtout pas à sous-estimer. Avec Bishal et toute l’équipe d’Himalayan Travellers c’est un lieu que nous fréquentons assez souvent. Un sommet a même été baptisé Bishal Himal !

Plusieurs articles de mon site décrivent cette vallée très particulière. Où il faut absolument se rendre, à pied ou à skis, pour de petits ou grands sommets…

Pour une traversée du Mukot Pass.

Pour notre voyage de l’automne 2O21 pour la Kora de la Hidden Valley

Malheureusement, les récits des expéditions au Dhaulagiri, puis au Tukuche, il y a bien longtemps ont disparu dans les méandres de la toile suite à un piratage de mon ancien site. Désolé…

Et je reste bien sûr à votre disposition si vous avez des questions sur le Tukuche ou les expéditions, n’hésitez surtout pas,

  • Par mail, paulo.grobel(at)orange.fr
  • ou au 06 42 90 75 34
Bel hiver et bon ski…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *