dolpo

Gyaekochen et Schaller Trail

DOLPO, « le pays caché »…

Partir au Dolpo est bien plus qu’une expédition sur un sommet de 6000, sur un sommet de plus. C’est un véritable voyage pour découvrir un territoire longtemps hors du monde, hors du temps. Un voyage pour percevoir une réalité tibétaine en pleine mutation.

Le Gyaekochen est un prétexte pour prendre de la hauteur et le Schaller Trail, une occasion unique pour un pas de côté contemplatif et découvrir d’autres rives d’un lac turquoise unique.

Un voyage unique…

Dolpo !  Un territoire immense et mystérieux, à la croisée des bouddhismes.

Voici quelques liens pour découvrir un peu mieux le « Pays caché »  :

Schaller trail
L'un des plus beaux trek du Dolpo... Crédit : F
gyaekochen
En route vers le Schaller Trail !

Un voyage au Dolpo… 

Mais aussi une « vraie » expé, avec une vraie expérience de l’altitude et de l’alpinisme.

Et que dire du Schaller Trail ?

C’est un trek incroyable par la présence de ce grand lac turquoise.

4 semaines de voyage…

Du dimanche 29 Octobre au Dimanche 26 Novembre 2023

Avec un week end de préparation durant l’été dans les Alpes. Indispensable, pour ne pas dire obligatoire. 

Le 22 et 23 juillet à La Grave

Forcément conséquent, les prix ont incroyablement augmenté au Népal !

Budget en cours d’élaboration… (Aux alentours de 6800 € ?)

Et avec SERAC, pour les aspects administratifs.

Gyaekochen
Un lieu très particulier pour un camp de base. Un col, entre deux mondes. Un lac et une montagne...

Gyaekochen et Schaller Trail. 
Le déroulement du voyage

En quelques lignes…

  • Pour la première partie du voyage, il nous faudra rejoindre Nepalganj puis Juphal en avion
  • La partie trek de la marche d’approche remonte la vallée principale puis par un sentier en balcon les gorges de la Tarap.
  • Une petite vallée latérale s’engage vers le Gyaekochen dont le camp de base se situe à un petit col . Le glacier est à deux pas et le sommet semble tout proche. Mais nous allons prendre le temps d’installer un camp d’altitude, pour mieux vivre l’altitude.
  • Puis, en traversant plusieurs cols, direction Klang et Dho avec toute l’équipe de trek.
  • Au col de l’Aigle, Nous voici au départ du Schaller Trail. Certainement le plus beau trek du Dolpo, récemment inauguré et documenté, dont Trekmag a fait un bel article.
  • L ‘arrivée à Ringmo marque la fin de cette Kora particulière et il ne nous reste plus qu’à tranquillement suivre la rivière jusqu’à Juphal. Et aussi de sauter dans le premier petit avion du lendemain matin. Mais oserons-nous prendre la route pour Kathmandu pour prolonger le voyage ?
  • Un court séjour à Kathmandu sert de sécurité en cas d’aléas météorologique pour ce dernier vol.
schaller trail
Un lac d'une présence sublime...
Dolpo
Forcément, notre arrivée au Dolpo passe par le petit aérodrome de Juphal. Un grand moment !

Les cartes de l'itinéraire.

gyaekochen carte
Depuis Juphal, le début du parcours.
dolpo
Un autre itinéraire de trek qui s'inspire du pèlerinage de Riwo Palwar.
gyaekochen carte
Pour rejoindre le Camp de Base... Et l'ascension du Gyaekochen.
gyaekochen carte
Après l'ascension, une autre histoire commence. Rejoindre Dho.
gyaekochen carte
Et voici l'itinéraire original du Schaller Trail.
gyaekochen
gyaekochen
Depuis le col, une vue vers le camp de base au bord du lac glaciaire.
gyaekochen ascent
Une belle ambiance, très Dolpo style.
gyaekochen ascent
La première partie de l'ascension se déroule dans des pentes douces très agréable pour une mise en route très cool.

L'ascension du Gyaekochen.

Depuis notre camp de base au col, cette ascension n’est pas très longue et peut se réaliser à la journée. 

Mais, pour augmenter nos chances de réussite et vivre une expédition plus immersive, nous allons installer un camp d’altitude sur le premier replat. La dénivelée n’est pas très importante mais nous aurons ainsi un peu de temps pour faire la trace vers le sommet, dans la grande combe.

Car l’objectif est bien de réussir le Grand Gyaekochen (le mieux possible), mais aussi de faire la traversée des deux autres sommets ! Nous resterons donc 3 ou 4 nuits au camp de base et au-dessus, avant de continuer vers le prochain col.

Je vous invite également à vous balader dans les différents podcasts de mon site sur l’acclimatation, réalisés durant le premier confinement.

Elle est relativement longue et progressive pour nous permettre une bonne acclimatation. Elle est aussi très culturelle traversant plusieurs villages.

Rien de bien difficile, mais une véritable expérience de la haute altitude et une ascension facilitée par un camp d’altitude supplémentaire sur le glacier.

Il y a plusieurs sommets pour le Gyaekochen… Réussirons à gravir le plus haut, encore vierge !


La cotation des différents sommets peut être évaluée à F+ à PD en neige, et sur un terrain glaciaire.

 

  • Forcément, nous serons en progression continue.
  • 
Avec un soutien de l’équipe népalaise (les Nepali Leader) pour le portage du matériel collective.


La morphologie du terrain de l’itinéraire d’ascension est propice à une progression encordée et nous allons essayer de la mener jusqu’au sommet.

La taille du groupe est forcément un critère important dans un projet d’expédition.

  • Pour cette ascension du GYaekochen, cette taille du groupe (guide compris) est de 8 personnes au maximum, avec un minima à 5 ou 6.
  • Avec bien sûr, aussi l’équipe népalaise, qui représente sur le terrain 3 ou 4 personnes (guide et Nepali Leader).

Et l’enjeu est aussi de coordonner l’ensemble des personnes grâce à la CSV Expédition (la Magic Map). Même Dipen est convaincu de l’utilité de cette forme graphique de la préparation de la journée !

gyaekochen
Une carte au 50/000 un peu précise des 3 sommets du Gyaekochen
gyaekochn expedition
Et voici le Grand Gyaekochen... Toujours vierge ! Crédit Bernard M.
samaya
Un beau slogan, qui me va bien. Et en plus, on va prendre soin de nos tentes !

Gyaekochen, pour s'inscrire...

logo sérac
Pour l'inscription, tout se fait directement en ligne sur le site de SERAC.

Une logique de cooptation mutuelle.
De la notion de « client » à celle de « co-équipier ».

Les modalités d’inscription que je souhaite utiliser illustrent la tonalité des expéditions que j’encadre. L’objectif est de se déplacer de la notion de «client» vers celle de «co- équipier» pour construire un groupe solidaire, compétent et dynamique, impliqué dans la réussite du projet.
Mais pas de souci… Il ne s’agit pas pour moi de me soustraire à mes devoirs, obligations et responsabilités, bien au contraire.
C’est simplement une autre manière d’aborder le sujet, plus en cohérence avec mes valeurs, la nature de ces projets parfois très complexes, et ma vision des choses.

Une expédition est avant tout un projet co-réalisé par chaque participant dont chacun contribue à la réussite.

Il est donc indispensable de prendre contact avec moi, soit par mail soit par téléphone.

Toutes la partie administrative : le règlement, l’aérien, les assurances, sont pris en charge par SERAC, une association de tourisme, dont je suis membre, qui regroupe des guides et des accompagnateurs. 
C’est donc à SERAC qu’il faut s’adresser pour toute demande d’inscription, via le site internet.

Voici le lien pour l’inscription en ligne sur le site de SERAC. A venir…

En complément de la présentation sur mon site, une fiche technique est également disponible. Elle regroupe toutes les informations « obligatoires » concernant le voyage.

La préparation de l’expédition commencera effectivement lors du we de rencontre de toute l’équipe durant l’été 2023. Elle est donc fondamentale car elle permet de valider la pertinence de l’ascension pour chaque participant, tant du point de vue technique que de cohésion de groupe.

expeditions himalayennes
Une image incroyable du Lac de Phoksumdo, lors de notre premier parcours du Schaller Trail. Crédit Étienne Principaud
Schaller Trail
Quand le lac se découvre enfin...
Schaller Trail
Nous compagnons de voyage trouvent ce chemin bien escarpé !
Le dernier camp au bord du lac... Et une porte vers le Haut Dolpo.

Et pour conclure cette présentation, voici une ancienne vidéo qui présentait le premier voyage vers le Gyaekochen. 

Une superbe expé, pleine de rebondissements et que vous pouvez retrouver dans ce compte rendu.

Paulo, en début d’année 2023

Et vous avez des questions, n’hésitez surtout pas à me contacter. Par mail ou au 06 42 90 75 34.

dolpo
Le Chorten du pèlerinage de RiWo Palwar. Crédit Étienne Principaud.
Chorten bon au Dolpo
La symbolique des Chorten BÖN.
Marietta Kind
Un livre incontournable pour explorer le Dolpo...

Un dernier mot…

Pour le retour, s’il me reste un peu de temps, j’aimerais beaucoup rentrer à pied, depuis Juphal. Par la route… pour une « autre» expédition.

Quelques informations sur le trajet Dunai  Nepalganj

  • De la Jeep, puis un peu de marche à pied jusqu’aux environs de TRIPURAKHOT (4h)
  • Peut être encore un peu de marche pour KODANG puis GODAMKHOT, en jeep.
  • Une longue journée en jeep pour atteindre RANIJULA
  • Puis NEPALGANJ  par RIMNA 
dolpo et juphal
Et une première surprise. OUI, il y a bien des jeeps juste à Juphal. Pour l'instant elles ne font que le court tronçon de piste jusqu'à Dunai. Demain... ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *