gyakochen trek

Gyaekochen Trek, l’itinéraire

Où comment « ouvrir » un nouvel itinéraire de trek au coeur du Dolpo et surtout partager les informations pour que le Gyaekochen Trek devienne un trek classique ou du moins, un peu fréquenté et apprécié.

Il faut du temps pour qu’un nouvel itinéraire de randonnée voit le jour et l’idée de ce Gyaekochen Trek est née lors de la descente de la Putha Hiunchuli à l’automne 2016 en prenant des photos d’un petit sommet au nord de Kakkot que je n’avais jusqu’alors jamais remarqué.
…. Lire la suite en introduction du compte rendu de l’expédition « Gyaekochen 2019 ».

le gyaekochen trek
Une petite carte pour mieux comprendre ce nouvel itinéraire.

Gyaekochen Trek. L’itinéraire…

Le point de départ du Gyaekochen Trek se situe à Kakkot ou plus précisément au village de Pimri qui, malheureusement a été intégré en 2019 dans le territoire administratif de l’UPPER DOLPO.
De mon point de vue de « quieré » (d’étranger), une très mauvaise initiative du Home Ministry népalais qui ne prend pas vraiment en compte les réalités de terrain (pourquoi Kakkot et pas Dho ?), ni les contingences économiques des trekkeurs, et encore moins les conséquences pour les habitants de la Barbung Khola (qui a déjà beaucoup d mal à développer une activité touristique).
A partir de 2020, il vous faudra donc acquitter le coût du permis Upper Dolpo (500 $ par personne en plus), juste pour rejoindre Kakkot et Pimri (en sachant que le chekpost est à Laisicap… !?)

barbung khola
Anne Marie en route vers Pimri Gaon, en Upper Dolpo. Point de départ du Gyaekochen trek.
barbung khola
Le village principal de Pimri Gaon, dans un cadre superbe.
barbung khola
Et notre camp, dans le petit village du haut. Just à côté de la nouvelle gompa.
dolpo
Le massif des Dhaulagiri.
les sommets des Dhaulagiri
Une vision rare de la chaine des Dhaulagiri.
Il existe forcément des itinéraires à découvrir pour s’approcher de ces géants.
Next life ?…

De KAKKOT à PIMRI (4100 m)

Le village de Pimri (le haut) est situé sur un mince replat dans le grand versant sud au-dessus de la Barbung Khola. C’est un village typique du Upper Dolpo avec de belles maisons aux toits plats.
La présence de très nombreux chorten, autour et à l’intérieur du village, atteste de l’importance du culte bouddhiste et un ensemble de 8 chorten fait également face à la nouvelle gompa.
Cette journée est un peu plus exigeante, la différence d’altitude est déjà importante et à ne pas sous-estimer. 

Sortir du village et ne pas traverser le pont qui correspond au chemin principal par la rive gauche de la Barbung Khola. Très bien tracé, c’est presque une piste ou du moins elle le deviendra très rapidement quand la liaison vers Chharka par le Moro La sera réalisé. Notre itinéraire est beaucoup plus discret et reste sur la rive droite à proximité de la kola avant de remonter plus directement dans les pentes. A proximité d’un épaulement au-dessus la rivière (bergeries et abris sous roche), le sentier s élève par quelques lacets dans la falaise (escalier) puis remonte les grandes pentes. Traverser une petite kola et déboucher sur de grands replats anciennement cultivés, avec deux sentiers distincts au-dessus. prendre le plus haut, qui après un coude traverse longuement à droite. Il rejoint le village du bas de Pimri. Une bifurcation peu visible permet de traverser jusqu’au village du haut. Ou, depuis Pimri le bas, traverser les champs et rejoindre la gompa blanche de Pimri le haut.
Camp à côté du monastère.


gyaekochen trek
Et voici, depuis le Sonam La, notre première vue sur le passage clefs vers la Tatu Khola.
Mais le col est encore loin, avec de « belles » montées et descentes.
En face, le NURKUM LA. C’est là qu’on va… Mais c’est pas vraiment à côté !
Et la pyramide blanche est bien le Gyaekochen.
gyaekochen trek
Comment imaginer qu’un bon sentier, fréquentable par des mules, se déroule dans ce versant tourmenté et rejoint tranquillement le col en traversée.
gyaekochen trek
La descente versant Tatu Khola.
Contre toute attente, c’est un sentier plutôt bien tracé qui utilise merveilleusement le terrain.
gyaekochen trek
Au départ de Khola Camp, le sentier devient carrément plus simple.
gyaekochen trek
Dou Kharka, l’alpage principale de la Tatu Khola qui commande les hautes vallées.
Un camp principal d’où il est également possible de remonter la Tatu Khola pour rejoindre Klang ou la Barbung Khola.
Gyaekochen trek
Depuis Dou Kharka, la vallée de la Tatu Khola… Une autre vallée mystérieuse…
Un extrait de la carte au 50/000

De PIMRI à DOU (Do-ou) KHARKA (4200 m)

C’est l’étape clef du trek, même si le col de NURKUM LA n’est pas très élevé (4734 m). Par contre le sentier est très bien tracé et particulièrement spectaculaire.
Quel ingéniosité !

De Pimri, le sentier traverse très longtemps à flanc vers l’ouest, traverse une rivière et continu jusqu’à rejoindre l’arête qui surplombe Kakkot. Un petit col, le Sonam La, permet de changer de versant. On voit déjà le col suivant, le NURKUM LA, presque à portée de main mais séparé par de profonds ravins que l’on ne devine pas. Une traversée ascendante dans des alpages conduit à une première descente , puis une deuxième traversée permet d’arrivée devant une montée un peu raide qui se termine dans des barres (impressionnant de loin) mais plutôt simple. Une nouvelle traversée sur un bon sentier permet de franchir le dernier ravines de débucher sur les grands prés qui conduisent, toujours en traversée ascendante, jusqu’au large col du Nurkum La, 4734 m. la descente commence par une combe puis rejoint une arête puis des lacets dans son flanc droit. Enfin une traversée descendante conduit à la rivière qu’il faut traverser. Le pont aura peut être été reconstruit, sinon le passage a gué n’est pas compliqué. Nous avons installé un camp juste à cet endroit sur un replat, (Khola Camp, 4100 m).
Mais il est préférable, si c’est possible, de continuer une heure de plus pour rejoindre les bergeries de Dou. Toujours en rive droite, remonter légèrement, traverser un alpage puis descendre à flanc vers la rivière, la suivre un peu jusqu’à la confluence et rejoindre les bergerie par un pont.
Camp à Dou Kharka


gyaekochen trek
Au départ de Dou Kharka, mais sur quelle rive va passer le sentier ?
gyaekochen trek
Bientôt, un pont viendra confirmer nos impressions. La vallée est très fréquentée durant la saison des alpages…, et c’est plutôt rassurant pour la suite.
gyaekochen trek
Et d’autres bergeries confirment encore cette réalité.
Gyaekochen trek
Le Chorten du petit col après les bergeries sans nom.
gyaekochen trek
De grands espaces et un petit sentier…
gyaekochen trek
Et le camp est bientôt en vue…Ghadek Kharka.
Plutôt confortable…
gyaekochen trek
Il existe même d’autres sommets en neige, complètement inconnus.
Mais dans quelle vallée se trouve-t-il ?
gyaekochen trek

De DOU KHARKA à GHADEK KHARKA (4700 m),
c’est le camp de base du Gyaekochen

Une étape beaucoup plus simple et courte, uniquement ascendante.
Et un camp de base très agréable.

Suivre la rive gauche puis rapidement traverser un pont pour changer de rive. Le sentir s’élève au-dessus de la rivière et reste longtemps en balcon avant de rejoindre la rivière avec un pont pour changer de rive. Confluence et grandes bergeries (dont j’ignore le nom ?). Une croupe conduit à un petit col (chorten), puis à un pont. De nouveau, le sentier s’élève au-dessus de la rivière et reste longtemps en balcon dans de grands alpages inclinés. Une longue traversée conduit ensuite aux Kharka de Ghadek, facilement identifiable.


Gyaekochen Base Camp
Gyaekochen Base Camp
Ghandek Kharka, le camp de base du Gyaekochen versant Kakkot.
Idéalement situé à proximité du col et encore dans les pâturages.
gyaekochen trek
Le départ est tout simple et bien tracé.
gyaekochen
Nous nous approchons doucement de notre montagne. Que nous n’allons heureusement pas gravir par ce versant et notre col 53xx se profile à l’horizon… ENFIN !
gyaekochen trek
Seré et ses mules en route vers le col 5318. Tout tranquille…
gyaekochen expedition
Les petits lacs juste sous le col. Initialement, j’imaginais installer le camp de base ici. Le cadre est superbe mais l’emplacement pas des plus confortable et à plus de 5000 m.
gyaekochen expedition
gyaekochen trek
La dernière montée au col avec le mur de pierre. Beaucoup plus simple que je ne le pensais…
C’est un vrai passage avec un sentier dans les dalles.
gyaekochen expedition
Le Gyaekochen Pass et notre Hight Camp.
Pour les trekkeurs, ce n’est qu’un point de passage. La journée n’est pas terminée !
Gyaekochen ascent
gyaekochen ascent
Le Hight Camp du Gyaekochen. Un camp d’altitude idéal, accessible en mules et à deux pas du glacier.
gyaekochen trek
Le versant Nawalpani du Gyaekochen Pass, que nous avions remonté en 2018. Egalement un bel accès…
Pour rejoindre le Sera La, il faut traverser en ascendance dans de grandes pentes d’éboulis.
Il s’agit de bien repérer le sentier des mules !
gyaekochen trek
gyaekochen trek
Cette année, le versant nord du Seré La était très enneigé. il a fallu trouver un passage un peu plus haut.
gyaekochen trek
Le Seré La Camp.
Pas de souci, nous sommes maintenant sur le versant de Klang.

De GHADEK KHARKA à SERÈ LA CAMP

Deux haut cols à plus de 5000 m pour changer deux fois de vallée et rejoindre le versant Klang. 
Au premier col, le Gyaekochen Pass, il est possible d’installer un camp d’altitude pour réaliser l’ascension de l’un des sommets du Gyaekochen (emplacements pour les tentes dans un environnement très minéral à deux pas du glacier et au bord d’un lac parfois gelé (en fonction de la saison !).

Malgré l’altitude, le sentier jusqu’au Gyaekochen Pass 5318 m est très simple.
Prendre la trace un peu raide de l’autre coté de la khola. Elle conduit dans des alpages puis reste en rive gauche de la vallée sur un épaulement. Descendre légèrement à une rivière et remonter la combe pierreuse en face, elle aboutit sur le grand replat avec les deux lacs. La dernière montée au col semble raide avec des dalles, mais reste très agréable. Le col se franchit aisément. Bien sûr, avec des drapeaux de prière.
Descendre légèrement et traverser en ascendance vers la droite pour franchir le deuxième col un peu plus haut. Repérer vers une crête le sentier des mules et le rejoindre au mieux. Depuis le col, soit descendre directement s’il n’y a pas de neige. En cas de neige…, remonter l’arête pendant environ 100 m jusqu’à pouvoir traverser dans une grande combe, descendre dans cette combe d’éboulis puis, absolument traverser à droite (vers le col) pour reprendre le chemin de descente classique. Il rejoint le plat de la vallée qu’il faut descendre le plus simplement possible. 
Le camp correspond à la première résurgence de la rivière et à un replat acceptable.

gyaekochen trek
Le lendemain matin, l’histoire n’est plus la même…

gyaekochen trek
Les première bergeries de la Tak Khola.
Kumari, dans la descente de la Tak Khola.
gyaekochen trek
Et nous voici bientôt à Klang. Tout le monde est très content !
Klang
Le village du bas… En fin d’automne.

De SERÈ LA CAMP à KLANG (Ka-lang)

Une étape quasi uniquement descendante et pas trop longue.
Avec donc du temps pour visiter les deux villages de Klang.

Easy…
Descendre la vallée et suivre le sentier de mieux en mieux marqué. Aux premières bergeries, traverser la rivière et descendre à flanc jusqu’à la vallée de Klang. Traverser le pont, arriver sur la route nationale et remonter légèrement au village.
Campement à côté de l’école.
Un emplacement plus sympa devrait être possible tout à fait à la sortie du village après les enclos dans la vallée de droite.

gyaekochen trek
Entre Klang et Dho, au col du Chhé La 5050 m, avec le Gyaekochen en ligne de mire.

De KLANG à DHO

Il s’agit : soit de deux étapes relativement courtes, soit d’une seule journée de marche. 
Je vous conseille de dormir à Sheru Kharka pour en profiter et aller explorer la grande vallée de la Sheru Khola et peut-être identifier les cols pour rejoindre la Tatu Khola ou la Barbung.
La traversée du Chhé La n’en sera que plus simple le lendemain matin.

Suivre les sentiers qui remontent la vallée au nord. Ils rejoignent tous un grand ensemble de bergerie rive droite. Puis, un gué permet de changer de rive et de remonter la vallée, le sentier atteint les bergeries de Sheru. Pour traverser le col, sur l’autre rive, prendre la trace la mieux marquée en traversée ascendante et rejoindre aisément celui-ci.
La descente se déroule en traversée descendante vers la gauche jusqu’à des kharka, puis le sentier devient mieux marqué et continu toujours vers la gauche. Mais, dès que possible, traverser la rivière pour prendre le sentier principal descendant la vallée (sous peine de traverser le fond de la vallée dans des bosquets d’épineux!). 
Descendre la vallée jusqu’à Dho.
C’est certainement la plus belle façon d’arriver à Dho.

A Dho, je vous recommande Star Mountain Hotel & Grocery. 
Et d’éviter si possible, Caravan Hotel. Le proprio a trempé dans des affaires peu clairs de trafic d’oeuvre d’art bouddhiste (et d’autres)…


L’enchainement, depuis Juphal, des balcons de Tarakot (le Tichurong Trek) avec le Gyaekochen Trek puis le Schaller Trail est certainement l’un des plus beaux itinéraires de trek du Dolpo.
Et toutes les informations nécessaire sont disponible sur mon site.
L’ascension du Gyakochen est facultative car ce sommet n’est pas (encore) autorisé. Une démarche officielle est encours par les autorité locales vers le ministère du tourisme népalais.
En voici  également le topo.

Les cartes du Gyaekochen Trek

xxx
Next coming soon


Paulo_le 18 Novembre 2019
Avant de partir vers Sikkles en versant sud des Annapurna

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.