gyaekochen

Gyaekochen, le topo

Ce « petit » sommet d’environ 6000 m est certainement l’une des plus belles ascensions dans la partie centrale du Dolpo.
Il mériterait largement d’être officiellement autorisé et de devenir classique.

Le cadre glaciaire est splendide et la voie juste assez technique pour être intéressante sans poser de problème particulier.
Le massif du Gyaekochen est constitué de trois sommets sensiblement à la même altitude (6107, 6075, 6042) et avec la même voie d’ascension depuis le Gyaekochen Pass).
La vue depuis les sommets devrait être particulièrement belle vers la chaine du Putha Hiunchuli ou des Dhaulagiri, et au Nord vers un enchevêtrement de vallées et de sommets de moindre importance.
Gyaekochen signifie la grande porte et c’est une référence à la vallée d’accès depuis la Tarap qui est très étroite et bordée de falaises rocheuses représentant une porte. 
Ce n’est pas un sommet sacré malgré des caractéristiques très symbolique (C’était une blague de Guru Etienne !).

gyaekochen from south
Le versant sud du Gyaekochen, vu depuis la Putha Hiunchuli.
Comment est-il possible que ce sommet soit resté si longtemps totalement méconnu ?
Les gens de Kakkot m’ont dit qu’ils allaient jusqu’au lac durant la saison de Yersa Gomba. Il y a donc des sentiers !!!
kakkot
L’arrivée à Kakkot, toujours aussi impressionnant. Initialement, j’imaginais emprunter le col juste en face pour rejoindre la Tatu Khola et commencer le Gyaekochen Trek. Mais la suite nous prouvera qu’un autre chemin existe.
Mais pourquoi donc faut-il que Kakkot soit dans le Upper Dolpo ?
gyaekochen
Une carte au 50/000 avec les 3 sommets du Gyaekochen
gyaekochen
Avec Google Earth, qu’il est facile de jouer à l’explorateur ! Voici le versantOuest du Gyaekochen.
Pour autant, il faut encore en trouver les sentiers d’accès et surtout les valider en les parcourant pour de vrai !

Gyaekochen, la marche d’approche.

Il existe deux possibilités pour accéder au col 5318, à proximité duquel se trouve le Hight Camp du Gyaekochen Pass (accessible avec des mules)

  • La plus simple consiste à remonter la Tarap Khola puis la Kyakuchin Khola juste après les tentes-lodges de Nawalpani. Mais cette vallée ne se parcours qu’à pied.
  • Avec des mules, il faut continuer le long de la Tarap jusqu’au pont de Ghyamgar et prendre un petit sentier sur la droite.
    Un camp très agréable (Belvédère Camp, 4900 m) se situe environ 100 m au-dessus de la bifurcation. Un sentier bien marqué remonte la vallée jusqu’à un autre emplacement de camp (vers 4300 m). Mais moins plat et donc moins agréable.
    Passer au grand replat 4850, puis en traversant à droite rejoindre le col 4980 (près de la bosse 5024). Une traversée descendante amène à Yarsa Camp, 4700 m. Ce camp est également accessible directement depuis Naurepani en remontant la Kyakuchin Khola. 
    Un sentier conduit au grand lac de CHORUN TAL 4850 (camp possible) puis à celui de CHHIUTI 5005 (avec un beau camp sur en surplomb du lac) et se poursuit jusqu’au col 5318, le Gyaekochen Pass juste au-dessus de deux lacs (le 1er est parfois à sec) et le Hight Camp est à proximité du deuxième lac (dans lequel se déverse le glacier!)
  • La deuxième solution consiste à partir de Kakkot et à emprunter le « Gyaekochen Trek », un superbe itinéraire de trek, pas vraiment compliqué et surtout fréquentable avec des mules.
    Par contre, comme il débute à Kakkot, qui se trouve maintenant dans le Upper Dolpo, il est nécessaire de prendre également le permis de trek de l’Upper Dolpo en complément de celui du Lower Dolpo.
le gyaekochen trek
Une petite carte pour mieux comprendre ce nouvel itinéraire du Gyaekochen Trek.
gyaekochen trek
Notre camp au village de Pimri, juste à côté de la gompa.
Le village principal est un peu en contrebas dans une ambiance typique du Upper Dolpo.
gyaekochen trek
Une ambiance très Wilderness…

Le topo du Gyaekochen Trek est relativement complet avec les cartes et les étapes.
C’est également un bel itinéraire à réaliser en mode trek (sans l’ascension du sommet).

Pour rejoindre Kakkot, je vous suggère les Balcons de Tarakot, que Jag a appelé le Tichurong Trek. C’est vraiment l’itinéraire le plus sympa de la vallée car il traverse tous les villages par un superbe sentier balcon.
La aussi, le topo est suffisamment précis avec les cartes nécessaires.

Les cartes du Dolpo

  • CHHEDHUL GUMBA 2883-01
  • DHO 2983-13
  • DUNAI 2882-04
  • Et bien sûr la carte de trek au 1/125 000 de HMH, Upper & Lower DOLPO (NS 504).
    Dans une prochaine édition, le gyaekochen trek et le Schaller Trail y seront même indiqués. Merci Pawan…

Gyaekochen Base Camp
Ghandek Kharka, le camp de base du Gyaekochen versant Kakkot. Idéalement situé à proximité du col et encore dans les pâturages.

Gyaekochen, le camp de base.

Il existe bien évidemment deux camps de base distincts, des deux côté du Gyaekochen Pass 5318 où se trouve le Hight Camp.

  • Versant Kakkot c’est le camp de Ghadek Kharka à 4700 m.
  • Versant Tarap, c’est le camp de Chhiuti à 5050 m, au bord du lac (celui-ci est plus ensoleillé que le grand lac sous la face Nord)
Gyaekochen ascent
Un lieu très particulier.

Nous avons installé un Hight Camp (ou ABC, Advanced Base Camp, sans l’équipe de cuisine) au bord du lac car l’emplacement est peu confortable et rocheux. Mais, avec un gros travail de terrassement, une équipe de cuisine peut bien-sûr s’y installer. De toute manière, Elle n’y restera pas très longtemps.
 Ce Hight Camp est accessible avec des mules par les deux versants.

gyaekochen
Le sommet…, et les mules au petit matin.
gyaekochen ascent
Le Hight Camp du Gyaekochen. Un camp d’altitude idéal, accessible en mule et à deux pas du glacier.

En 2018… Il ne fait pas très beau et nous n’irons pas au sommet.

Gyaekochen, la voie d’ascension.

En réalité, il y a trois sommets accessible par la même voie normale.
Le sommet du Gyaekochen à 6107 m, le plus haut.
Le Dolpo Peak à 6075 m
Et le Klang Himal à 6042 m

En cette fin d’année 2019, le sommet principal est encore vierge…
L’itinéraire est à la fois évident et relativement simple.

gyaekochen expedition
Il suffit de traverser le lac puis de remonter des pentes de neige peu (pas) crevassées.
gyaekochen ascent
La première partie de l’ascension se déroule dans des pentes douces très agréable pour une mise en route très cool.
gyaekochen ascent
Une belle ambiance, très Dolpo style.
Mais rien de bien raide, car nous progressons en corde courte
Pour aboutir sur le grand plat à 5633 et le début du Grand Couloir.
gyaekochen ascent
La sortie du « Grand Couloir »
gyaekochen ascent
Puis, il faut rejoindre en traversée le grand col à presque 6000.
gyaekochen expedition
Le col, entre les 3 sommets. Lequel (s) allez-vous gravir ?
gyaekochn expedition
Et voici le Grand Gyaekochen… Toujours vierge ! Crédit Bernard M.

Gyaekochen, les autres voies possible.

ll suffit d’observer les différentes photos de cette page pour imaginer de belles lignes sur les différents versants.
Just GO and TRY.
Par exemple, la traversée par les grandes pentes Ouest est un beau projet !

gyaekochen
 Le versant Nord du Gyaekochen et forcément des voies à ouvrir.

Les autres montagnes.

Ce massif du Gyekochen est relativement peu important.
Pourtant, le sommet voisin a attiré mon attention par son esthétique et l’évidence de la voie d’ascension.
Son nom : SONJON HIMAL
Et malheureusement pour beaucoup d’alpinistes son altitude est « ridicule » et surtout inférieure à 6000 m.

De nouveau en 2019…

Gyakochen… Conclusion

Ce sommet n’est malheureusement pas officiellement autorisé, mais il est tellement intéressant que je vais faire mon possible auprès du ministère du tourisme pour qu’il le soit.
A suivre donc…

Et forcement il faut y aller !!!
Au col 5318, le Hight Camp du Gyaekochen. Y’a vraiment des cailloux !
dolpo
SERÉ MAGYAR de Tarakot…
Un grand merci de nous accompagner dans les montagnes du Dolpo et parfois par des chemins pas très fréquentables !



J’espère que c topo vous permettra d’organiser et de vivre une belle aventure au Dolpo.
N’hésitez pas à partager vos impressions et compléments d’information dans le champs commentaire juste en dessous.

Bon voyage au Dolpo
Paulo_le 11 Décembre 2019
Depuis La Grave

2 réflexions sur “Gyaekochen, le topo”

  1. paulo.grobel@orange.fr

    Pas de souci Georges, c’est un vrai beau projet et tu as maintenant toutes les clefs.
    Contactes juste Bishal et Himalayan Travellers pour qu’il t’organise cela « aux petits oignons » !
    Bel hiver par chez toi.
    Paulo_bien caché à La Grave

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *