• Mustang et Lagula

    L’ascension d’un « presque 7000 » au Mustang, le Lugula. Automne 2019

    Cette photo date du premier «Mustang Phu», à l’automne 2007 ! 

    Nous ne savions alors rien des sentiers que nous suivions allègrement; les cartes de trek étaient étonnamment fausses et le muletier ne savait pas où était les lacs sacrés de Damodar Kunda. « Deux heures, peut être plus, à partir de ce camp… », qui deviendra plus tard le French Camp. Le lendemain, il nous faudra seulement 20 mn !

    Trek au Mustang.
    Etienne et Chhotemba pour la première ascension du Bhrikuti Shail. Il y a bien longtemps.

    Ce beau sommet neigeux s’appelle le Lugula et je m’étais promis de revenir un jour pour le gravir.

    Trek au Mustang.Nos deux sommets… Lugula et Bhrikuti

    Effectivement, je suis souvent revenu à French Camp.
    D’abord pour gravir le Bhrikuti et éclaircir son mystère. Car, en ce temps là, Lindsay Griffin, chroniqueur himalayen et journaliste britannique, avait bien du mal à documenter l’histoire de ce Bhrikuti et même à le localiser. Et certaines expéditions se sont d’ailleurs trompé de sommet en gravissant (ou en essayant de gravir) le Lugula.

    Puis tout c’est simplifié…
    Mustang Phu est devenu un grand classique des treks glaciaires, peut-être le plus beau du Népal et il s’appelle désormais « le Saribung Glacier Trek », une première carte au 1/50 000 du massif du Damodar a été éditée par Himalayan Map House avec l’incroyable histoire de l’alpiniste belge De Hults, puis un topo des itinéraires de trek «The Untrodden Trails » a vue le jour (il est facilement disponible à KTM ou directement chez moi et sur Amazon). Et pour conclure, en 2016, la nouvelle carte de trek du Mustang au 100 000 avec une multitude de nouveaux sentiers et tous les accès au Damodar Himal rend compte du minutieux travail de recherche que nous avons fourni pendant plus de 10 ans avec Etienne Principaud.

    Un beau livre avec de nombreuses photos…

    LUGULA, un « presque 7000 »

    Je n’avais pas pour autant oublié le Lugula et sa silhouette altière.

    Entre temps, il était devenu un sommet autorisé et de mon côté, je m’attachais à valoriser les « presque 7000 », une catégorie de sommets quasi passée à la trappe par les alpinistes, presque méprisée. Et c’est vraiment un non sens car l’expérience de vie en altitude, la qualité des ascension sont similaires, alors qu’ils sont plus accessibles, plus nombreux, forcément moins fréquentés et moins coûteux.
    Un dénigrement construit avec l’égo, l’exigence du toujours plus et cette injonction un peu ridicule des chiffres. « 7000 m, c’est forcément mieux que 6900 m ! » Alors que c’est totalement faux, juste une construction mentale.

    Bref, je suis devenu un fervent défenseur de ces «presque 7000» et le Lugula est l’un des plus esthétiques; mais surtout, culturellement, c’est le plus intéressant de tous, dans un recoin du Mustang d’une beauté extraordinaire.

    Lugula from Bhrikuti
    A good view of Lugula 6899 m from Bhrikuti Shail. Crédit Etienne Principaud…

    Lugula

    Le camp d’altitude du Bhrikuti Shail et donc du Lugula.

    Pour bien préciser les choses…
    Toute la première partie est commune avec l’équipe du Bhrikuti Shail, jusqu’au sommet qui correspond pour nous à l’accès au camp 1 !
    Toutes les informations sont donc sur la page de présentation dédiée au Bhrikuti Shail.
    Mais cette expédition n’est pas un voyage culturel et nous n’aborderons qu’une petite partie du Mustang. En particulier, nous n’irons pas à Lo !
    Car il nous faut du temps pour vivre le mieux possible une acclimatation raisonnée et pour notre ascension en progression continue.

    Mais, à la demande, une extension d’une semaine de plus est possible… Et cela en vaut la peine !

    Techniquement, le Lugula me semble de difficulté F+ à PD- en neige, sur un glacier crevassé. À priori, avec deux camps d’altitude et la traversée du Bhrikuti Shail en prime.
    Mais nous n’avons pas vraiment d’informations précises sur cette ascension, à part les photos, les cartes et Google Earth.
    Et nous en ferons donc un topo détaillé, au retour.

    Lugula

    Une belle arête… Mais au Tibet. Peut-être une voie de descente… Crédit Etienne Principaud

    Mustang trek

    L’ambiance si particulière des hauts plateaux entre les lacs de Damodar et le Tibet. Crédit Etienne Principaud…

    Lugula… pour le trek de descente

    Nous avons le choix entre deux projets.

    • Un retour efficace et en quatre semaines en suivant le même itinéraire de trek jusqu’à Yara, puis en rejoignant Jomosom en jeep depuis Tsarang.
      Easy…
    • Une traversée en autonomie des Bhrikuti et du Futi Himal, pour rejoindre Tangye par le camp Khampa de Makar (que nous avions visité en été 2012). Mais en cinq semaines, pour ne pas être bousculé par le temps.
      Un projet forcément intimiste et très grobélien… Beaucoup plus engagé !

    Les vrais sommets du Bhrikuti versant Damodar Kunda, Un peu des Dômes de Miage himalayen ?

    On retrouve le Bhrikuti BC et High Camp entre le bloc vert. Puis, il y a l’arête qui, du Sano Bhrikuti 6328, rejoint et traverse les deux autres sommets du Bhrikuti 6460 & 6476 pour rejoindre le Dhey La puis le Tangye La en traversant le Futi Himal 6425. Et pour conclure, les sommets du Sherapko Himal proposent encore quelques sommets vierges jusqu’au Gowa La.


    Lugula… Une expédition très Grobélienne

    Pour me répéter, encore et encore.
    Cette expédition  n’a rien a voir avec une proposition d’agence style « voyage organisé», même similaire, même encadré par un guide !
    Ce voyage en altitude est construit sur la notion de projet collaboratif, sur le « faire ensemble », où chacun est impliqué dans le «bon» déroulement de cette aventure partagée (et encadrée).

    Avec : 

    • des prises de décisions partagées (quand il n’y a pas de notion d’urgence), 
    • une large place sur le terrain à l’autonomie des cordées, 
    • une équipe d’encadrement franco-népalaise,
    • une volonté affichée de co-construction de cette ascension et du trek associé.
    • des choix stratégiques précis : une progression continue, des cordées alpines, pas de corde fixe, une autonomie construite.

    Et, je sais d’expérience que c’est un exercice exigeant et difficile. 

    Mais, c’est pour moi la seule proposition réaliste en regard de la complexité de ce type d’ascension himalayenne, où à la multitude d’aléas (de transport, de logistique, de météo, de conditions de montagne, de physique, de santé, de relations…, et mêmes de tremblements de terre !), s’ajoute des aléas de satisfaction personnelle ou de groupe.

    Bref, il faut beaucoup d’énergie pour que tout ce passe bien, ou le mieux possible.
    Et c’est heureusement souvent le cas, sauf que parfois…, tout se complique.

    Comme le slame Grand Corps Malade « Tout seul on va vite, ensemble on va loin… ».

    Et en Himalaya on est parfois vraiment loin de tout, et surtout du confort de chez soi. Mais c’est aussi cela qui fait l’intérêt et la richesse de ces itinérances himalayennes.

    Et voici le logo de notre nouvelle agence.
    Ou plutôt l’agence népalaise de Bishal ! Entouré de tout le team de Nepali climbers.
    Nous avons maintenant un site web et nous sommes à votre disposition pour organiser votre expédition .
    Himalayan Travellers organise également des treks et des expés à dates fixes…

    N’hésitez pas à me contacter ou à faire un mail à Bishal.


    Quelques informations importantes.

    La difficulté technique de l’itinéraire envisagé.

    Il n’y a pas de topo détaillé du Lugula.
    J’estime sa cotation à IV/F+ à PD en neige et mixteen cotation himalayenne

    La taille du groupe.

    De 5 à 10 personnes, pour l’ensemble des deux projets, Bhrikuti Shail & Lugula.
    Et donc à priori 5 ou 6 personnes pour le Lugula.

    Le style de progression.

    Il s’agit d’une progression continue avec  2 ou 3 camps d’altitude pour le Lugula.
    Nous progresserons toujours encordé, par cordées de deux personnes, et surtout jamais seul.
    Les cordées peuvent être Franco-Népalaises.

    Les modalités d’encadrement.

    • Un Népali Guide pour deux personnes, par équipe de tente.
      Et deux guides de haute montagne, Paulo Grobel (guide UIAGM) et un guide népalais de l’équipe qui prendra en charge la descente et le retour à Kathmandu.

    L’équipe d’encadrement.

    Nous grimpons ensemble depuis très longtemps.
    Et vous les retrouverez dans les derniers compte rendu, comme pour l’Himlung… à l’automne 2015,  au printemps 2016 et pour la Traversée de l’Himlung en 2017.  Mais aussi pour des formations internes à l’agence Himalayan Travellers comme la dernière en date au Loha Pass. Et pendant plus de 10 ans, nous avons exploré ensemble le Mustang. C’est donc une équipe bien rodée et stable.
    Et avec Bishal, j’arpente le Népal avec lui depuis l’automne 2000 !

    • Les guides sont : Paulo Grobel (guide UIAGM depuis plus de 20 ans), assisté de de l’un des guides népalais de l’équipe
    • Les «Népali Leader» sont : Dhan Magar, Rajan Lama, Deepen Bothe, Dorje Bothe et Karma Sherpa.
      Pour moi « Nepali Leader » signifie premier de cordée.
      Ils peuvent donc conduire une cordée et aider au portage du matériel.
      Généralement, ils vont au sommet avec nous (et parfois sans nous…). Certains suivent actuellement des formations pour réunir les pré-requis nécessaire pour se présenter à l’examen d’aspirant guide UIAGM au Népal.

    Les dates

    C’est le grand projet de l’automne 2019 en 4 ou 5 semaines,  en fonction de votre choix pour la descente et de votre disponibilité.

    • Du dimanche 15 septembre au dimanche 20 Octobre 2019 (soit 5 semaines)
      ou :
    • Du dimanche 15 septembre au dimanche 13 Octobre 2019 (pour le projet en 4 semaines).
      Bien précisez votre choix à l’inscription pour caler l’aérien !

    Le budget

    Le budget précis sera communiqué en début d’année 2019 car l’inflation au Népal rend les budgets prévisionnels rapidement obsolètes.

    A noter, ce sera un tarif tout compris…
    Il n’y a pas de pourboire à prévoir.
    Ni de bonus pour le sommet à payer.
    Et le salaire des Népalais a bien-sûr été augmenté en conséquence.
    Quelle simplicité de fonctionnement pour tous…


    LUGULA. Avant de s’inscrire…

    Une logique de cooptation mutuelle.
    De la notion de « client » à celle de « co-équipier ».

    Les modalités d’inscription que je souhaite utiliser illustrent la tonalité des expéditions que j’encadre. L’objectif est de se déplacer de la notion de «client» vers celle de «co- équipier» pour construire un groupe solidaire, compétent et dynamique, impliqué dans la réussite du projet.
    Mais pas de souci… Il ne s’agit pas pour moi de me soustraire à mes devoirs, obligations et responsabilités, bien au contraire.
    C’est simplement une autre manière d’aborder le sujet, plus en cohérence avec mes valeurs, la nature de ces projets parfois très complexes, et ma vision des choses.

    Une expédition est avant tout un projet co-réalisé par chaque participant dont chacun contribut à la réussite.

    Il est donc indispensable de prendre contact avec moi, soit par mail soit par téléphone.


    Pour s’inscrire.

    Toutes la partie administrative : le règlement, l’aérien, les assurances, est assurée par SERAC, une association de tourisme, dont je suis membre, qui regroupe des guides et des accompagnateurs. 
C’est donc à SERAC qu’il faut s’adresser pour toute demande d’inscription, via le site internet.

    Le lien pour l’inscription en ligne sur le site de SERAC sera mis en ligne en fin d’année 2018

    En complément de la présentation sur mon site, une fiche technique est également disponible. Elle regroupe toutes les informations « obligatoires » concernant le voyage. Il vous suffit de cliquer sur le lien dans le site de SERAC (à venir).

    La préparation de l’expédition commencera effectivement lors du we de rencontre de toute l’équipe en début d’été 2018.
    Elle est donc fondamentale car elle permet de valider la pertinence de l’ascension pour chaque participant, tant du point de vue technique que de cohésion de groupe.

    Je suis bien sûr à votre disposition pour répondre à toute les questions que vous vous posez.
    N’hésitez surtout pas !

    Soit :

    • par mail (paulo.grobel(at) orange.fr)
    • par téléphone, au 06 42 90 75 34

    Quand je suis en Himalaya, tout n’est pas perdu !
    Appelez SERAC au 04 76 86 46 84.
    Noëlle connait parfaitement le domaine des expéditions et Charlène pourra vous informer sur votre réservation aérienne, le suivi de votre demande de réservation, ect.


    A bientôt…
    N’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations, je suis à votre disposition.
    Et le mail est encore le plus simple…

    Paulo_ le 4 Novembre 2018 depuis Pokhara et en partance pour le Mustang !

    Sac de couchage en duvet, doudoune ou combinaison…
    Tout simplement indispensable en expédition
    www.triplezero.fr

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.