• Le matériel en expédition

     

    le matériel en Himalaya

    Au camp de base du Gangja La Peak. Un très beau sommet trop peu fréquenté. Mais il reste ce problème à résoudre…

    Quel matériel en expédition ?

    La nouvelle tente MSR access 3.
    Etonnamment légère ! Peut -être un must… A suivre.
    Elle nous accompagnera pour la partie finale de la Traversée de l’Himlung.

    Les Panoplies de l’Himalayiste au Népal.

    Voici une nouvelle manière de présenter le matériel en expédition.

    C’est le concept de la PANOPLIE,
    pour mieux comprendre ce qu’il faut emporter en expédition, sur un grand comme pour un petit sommet.

    L’idée est de rester le plus pratique possible. Et que chacun puisse adapter son équipement à la réalité du projet.

    Le point de départ est donc l’expédition elle-même
    que vous aurez divisé en autant de grande étapes que nécessaire.
    Des étapes signifiantes en tant que tenue spécifique et donc en vêtement à emporter (et à conditionner).

    Par exemple, pour notre traversée de l’Himlung, nous avons identifié cinq tenues différentes pour :

    1. le voyageur

    2. le trekkeur jusqu‘au camp de base.

    3. l’alpiniste classique.

    4. l’himalayiste en haute altitude

    5. puis de nouveau, le trekkeur sur le chemin de retour.

    6. et enfin le voyageur… qui rentre à la maison

    Le matériel en expédition.

    Le mode de transport du matériel. Une donnée à prendre en compte.

    Et voici une page sur le matériel en expédition… mais au féminin, avec le concours de Sonia.


    Le matériel en expédition ?

    Concrètement…
    Vous vous imaginez à tel ou tel endroit et vous vous déguisez !

    • Qu’allez-vous prendre avec vous, sur vous? C’est votre tenue.
    • Dans votre sac à dos ?
    • Et en plus, dans votre bagage (si nécessaire).

    Il faut donc définir précisément les éléments des différentes tenues nécessaire.
    Prendre en compte la saison, la durée de chaque étape.
    Les lieux.
    Mais aussi les contraintes de transport.

    Si c’est vous qui portez tout, il faudra certainement réduire les vêtements de rechange et imaginer prendre du savon pour le lavage.

    Au camp 3 de l’Himlung à presque 6300, de retour du sommet.

    Le matériel en Expédition… Pour l’Himlung 2017.

    Voici l’exemple de notre réflexion pour préparer la traversée de l’Himlung, au printemps 2017.
     L’idée des panoplies


    La panoplie du voyageur des villes.

    C’est la tenue que je porte en entrant dans l’avion (à Lyon ou à Paris) et en sortant de l’aéroport de Kathmandu !
    Je vais garder la même pour les deux jours à Kathmandu.
    Pas besoin d’en faire la liste…
    Je peux juste optimiser en prenant quelques éléments de la liste suivante…
    Et je l’abandonnerais au petit matin quand je prendrais le bus.

    Le matériel en expédition

    La fine équipe… du Manaslu.
    Dans un lodge de Samdo. Déguisés en trekkeur affamés !


    La panoplie du trekkeur des champs.

    A Kathmandu, le matin du départ, je me change et je dépose ma tenue de voyageur des villes à la réception de l’hôtel, à la laundry  (pour pouvoir la récupérer propre et repassée à mon retour) et je me déguise en trekkeur des champs.
    Je vais voyager en bus, en jeep puis je vais marcher de lodge en lodge pour enfin arriver à mon camp de base. C’est la marche d’approche d’une durée de moins de 10 jours.
    Mon matériel, mes vêtement sont répartis en trois endroits bien identifiés.

    1. Sur moi,
    2. dans le sac à dos de trek que je porte
    3. et dans mon sac de voyage (mon beding).

    En voici les détails.

    Ma tenue… Je porte :

    • Sandales
    • Slip
    • Pantacourt
    • Chemise légère
    • Veste sans manche (softshell)
    • Buff
    • Casquette
    • Lunette

    Dans mon sac à dos de trek

    • pour la pluie :
      – Veste Goretex Light
      – Pantalon Goretex LightPoncho
      – Sursac
      – Poncho
    • Petite doudoune
    • Bonnet
    • Gants légers
    • Bouteille plastique
    • PQ
    • Carte topo & cahier
    • Document voyage
    • Frontale
    • Sécu: Téléphone satélitaire.
    • Couverture de survie épaisse
    • Brosse à dents/dentifrice

    Dans mon sac de voyage de trek (Beding)
    qui sera transporté par l’équipe népalaise.

    • Basket
    • Chaussette
    • Slip
    • Collant
    • Pantalon de trek
    • 2 teeshirt (manche longue + manche court)
    • Sweat-shirt à capuche
    • Chaussures tige haute
    • Une paire de bâtons de marche
    • Sac de couchage
    • Matelas auto gonflable
    • Gourde Sig
    • Livre /liseuse
    • Trousse de toilette
    • Pharmacie de trek
    • Peson
    le matériel en expédition

    Au Mustang, pour de nouvelles aventures.


    La panoplie de l’alpiniste au Népal

    Depuis le camp de base, après une journée de repos et éventuellement un aller-retour au premier camp d’altitude pour un portage, je pars définitivement vers le haut en tenue d’alpiniste et pour une durée assez longue en fonction de l’altitude du sommet envisagé.

    Perso, avec mes compagnons de cordée, je pars pour une progression continue sans retour préalable au Camp de Base.

    Au fur et à mesure de ma progression, je dépose les vêtements superflus, en particulier quand je passe en mode Himalayiste.

    Sur moi.
    « Comme dans les Alpes »

    • Chaussures d’altitude (Everest de Millet ou similaire)
    • Chaussettes de qualité (pas trop grosses)
    • Slip
    • Pantalon montagne (Goretex) ou collant (et que je réparti dans mon sac à dos)
    • Sous vêtements en Mérinos (Icebreacker 200 manche longue)
    • Petite doudoune
    • Sofshell sans manche
    • Lunette
    • casquette
    • Buff
    • Gant simple

    Dans mon sac à dos d’expé (Millet ou Cilao)
    Et le plus léger possible

    • Gant rechange + mouffles
    • Veste Goretex
    • Frontale
    • Lunette en +
    • Pesson

    A transporter et dans un sac de stockage.
    C’est le matériel dont j’ai besoin que je vais transporter en plusieurs fois.
    Tout en respectant un poids du sac cohérent (max 12/15 kg, progression douce oblige !)

    • Mouffle d’altitude
    • Masque
    • Bonnet
    • Buff chaud
    • Combinaison duvet
    • Collant
    • Chausson duvet
    • Doudoune chaude
    • Bol plastique/Mug/couverts/briquetS
    • Papier Q
    • Poche à H2O
    • Sac de couchage
    • Matelas gonflant
    • 3 petits sacs de couleur pour le tri des poubelles
    • Nourriture d’altitude
    • Cartouches de gaz
    • Réchaud (Reactor et/ou classique)
    le matériel en expédition

    Olivier au camp 3…
    Il est temps de tout ranger. Comment faire… ?

    Le matériel en expédition

    Jangbu et Dorje au sommet de la Putha Hiunchuli, à l’automne 2016, après l’expé au Peak Hawley.


    La panoplie de l’Himalayiste

    Enfin, nous voici proche du sommet. A partir d’une certaine altitude, je me déguise en voyageur d’altitude.
    Et je range mon équipement superflu que je récupèrerais à la descente. (Prévoir des petits sacs pour bien retrouver tout ça).
    Tout est optimisé et adapté à des conditions extrêmes.

    Pour la traversée de l’Himlung, cela représente 4 jours depuis le dernier camp, très proche du sommet à 7000. Et l’objectif est de réduire le portage à 10 KG maxi.

    Sur moi

    • Chaussures d’alpiniste (Everest de Millet ou similaire)
    • Chaussettes de qualité (pas trop grosses)
    • Slip
    • Combinaison d’altitude
    • Collant
    • Sous vêtements en Mérinos (Icebreacker 200 manche longue)
    • Petite doudoune
    • Gants/ Buff chaud/Bonnet/Lunette

    Dans le sac à dos d’expé

    • Petit sac de couchage !
    • Chaussons en duvet
    • Sursac Goretex
    • Matelas de bivouac
    • En + : chaussettes
    • Bol/couverts/briquetS
    • Papier Q
    • Poche à H2O
    • Mouffle d’altitude de sécu
    • Masque
    • Lunette en +
    • 3 petits sacs de couleur pour le tri des poubelles
    • Nourriture d’altitude (minimaliste)
    • Cartouches de gaz
    • Réchaud  MSR Réactor
    le matériel en Himalaya

    Dhane Magar et Simon, encordés et très haut à l’Himlung en 2016.


    Puis il y a la panoplie du trekkeur pour le retour.

    Il fait déjà un peu plus chaud. Et ce retour est rapide et expéditif.

    Sur moi.

    • Sandales ou baskets
    • Slip
    • Pantacourt
    • Chemise légère
    • Veste sans manche (softshell)
    • Buff
    • Casquette
    • Lunette

    Mon sac à dos de trek est identique à celui de l’aller (chargé d’un peu moins d’angoisses !).
    Idem pour mon sac de voyage  (avec les vêtements sales en plus)

    Puis à Kathmandu, je récupère ma tenue des villes, qui elle, est propre et repassée !
    Et nous voici à la fin de cette belle aventure…


    Mais avant le départ et pour clore cette page , il ne reste plus qu’a faire la liste récapitulative de l’ensemble de votre matériel en expédition…

    Qu’en pensez-vous ?

    Cette page « Le matériel en expédition »  vous a-elle été utile ?
    Vous avez des commentaires ?
    Ou des questions ?

    Alors n’hésitez pas, postez un commentaire !

    Et surtout bon voyage en altitude.

    Paulo_le 8 Mars 2017
    Au soleil du Sud
    Après le we de préparation de l’Himlung.

     

    3 commentaires ont été rédigés, ajoutez le votre.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    1. paulo.grobel@orange.fr
      Publié dans 9 mars 2017 le 18:41

      Une remarque d’Isabelle… En partance pour cette Grande Traversée de l’Himlung.
      Effectivement à bien garder en mémoire et à adapter à chaque projet.
      XXX
      « C’était vraiment intéressant cet exercice sur les tenues et le matériel pour chaque phase de l’expédition, et bien utile d’en retrouver la synthèse sur ton site. 
Il ne suffit pas de savoir quoi mettre dans le gros sac de voyage qui part en soute dans l’avion, mais il faut aussi savoir de quoi j’ai besoin à quel moment.
        
      Pour notre expé, avec des vêtements et matériel qui partent directement au camp de base, puis du matériel qui vient à notre rencontre au Meeting Pass, le raisonnement par panoplie aide à structurer le conditionnement de nos affaires. 
Le petit bémol à mon avis c’est que les différentes phases ne sont pas totalement hermétiques.
        
      Par exemple la phase trek pour l’Himlung va de Koto, environ 2500m je crois (et même de Katmandou en tenant compte de la partie bus / jeep) jusqu’au camp de base (4900m, voir 5000/5100m pour l’ABC). Ma panoplie de trekkeuse va un peu déborder sur la panoplie d’alpiniste !
      idem pour les chaussures : on peut avoir besoin des alpi (tiges hautes) sur la fin de la phase trek, et on passe en chaussures d’altitude normalement au déposit entre C1 et C2 donc avant la phase que nous avons appelé alpi++.
       
      C’est très utile cette approche par panoplie pour chaque étape, mais je pense qu’il faut être vigilant sur le fait que les transitions entre les étapes sont progressives. »

    2. paulo.grobel@orange.fr
      Publié dans 10 mars 2017 le 21:14

      Une question sur la combi d’altitude par Denis…
      « Je me suis toujours débrouillé pour l’éviter.
      Je pensais grimper avec 3 couches, 2 collants + pantalon goretex d’hiver
      En Bolivie jusqu’à -20° ça s‘est toujours bien passé
      Qu’en penses-tu? »
      C’est vraiment une question de goût, d’habitude et bien sûr d’équipement disponible.
      Perso, je me sens très confortable dans ma combinaison, surtout en haute altitude. Bien sûr, ce n’est pas une tenue très modulable, mais je m’en accommode et ma combi Triple Zero a beaucoup d’ouvertures de tous les côtés. Bref, ça me va bien, même si j’aime parfois (en étant moins haut), une tenue en duvet séparée veste et pantalon.
      Le pantalon de duvet a son importance dans tous les moments de vie sous la tente. Il évite d’avoir à intégrer directement le sac de couchage dès que la température est un peu froide.
      Et pour conclure, c’est donc vraiment un choix personnel. Entre protection et confort, poids et habitude…
      Paulo_dans le Sud

    3. Olivier FRERET
      Publié dans 2 juin 2017 le 23:15

      Salut Paulo,

      Et pour ce qui concerne le matos technique ? Crampons, piolet, broches, cordes…

      Que prenez-vous?