• Les expéditions en 2020

    Kang Garu 6981 m « Un presque 7000 »

    Depuis le village de Naar, un grand sommet enneigé occupe l’espace, en particulier depuis le grand Chorten de Gau, le Kang Garu.

    Le Kang Garu se découvre progressivement durant la montée depuis Meta et son arête Nord-Ouest est très esthétique. Cette arête est d’ailleurs la voie normale et elle a été régulièrement fréquenté dans les années 1990 quand une agence française l’a présenté comme un sommet de 7000 m.

    Déjà en 1951, Bill Tilman avait tenté sa première ascension, rendue compliqué à cause de l’arrivée de la mousson. Son livre sobrement titré « Nepal Himalaya », nous dit peu de chose de son aventure.


    Le 18/09/2005, malheureusement, le Kang Garu va défrayer les chroniques par un terrible accident d’avalanche qui a emporté le camp de base avec toute l’équipe népalaise et tous les alpinistes français.
    Une véritable catastrophe !

    Serge Koenig dans un livre de souvenirs captivants, « J’entends battre le coeur de la Chine: Alpiniste et diplomate », raconte les difficultés rencontrées pour retrouver les corps des victimes, quand il était en charge des affaires de montagne au ministère Jeunesse & Sports.


    Depuis, plus personne ne fréquente ce camp de base, dont l’emplacement dans la pentes au-dessus de Méta est vraiment peu agréable. Le Kang Garu a été simplement oublié, littéralement gommé du paysage alpinistique. Aucune agence ne l’a plus proposé, ni en France ni au Népal. Ce qui est vraiment dommage en regard à l’intérêt et à l’esthétique du sommet, à son histoire aussi.

    Les années ont passé et un jour, en revenant de l’Himlung, nous avons remarqué une trace de chemin dans la neige, très haut dans les falaises au-dessus de Meta, qui faisait le tour de la montagne. Quelle surprise de découvrir qu’un sentier avait été construit par les gens de Naar pour accéder à l’alpage de Namgyu, une vallée suspendue dans le versant Sud-Ouest du Kang Garu.

    En 2010, nous voici dans la vallée de Namqyu, nous venons de parcourir un nouveau sentier au départ de Tache (un village au-dessus de Dharapani) qui permet de rejoindre Meta en utilisant à la descente ce sentier des troupeaux de Naar. Un sentier magnifique et très impressionnant, l’un des plus beaux du Népal. L’itinéraire sera décrit dans un article de trekmag, sans susciter beaucoup d’intérêt auprès des trekkeurs du Tour des Annapurna ou des agences.
    Enfin, l’accès à un nouveau camp de base pour le Kang Garu pouvait voir le jour.

    Il restait a en trouver l’emplacement en étudiant les cartes et Google Earth. Et surtout il fallait renouveler cette ascension du Kang Garu pour pouvoir la documenter et promouvoir ce sommet.  C’est l’objectif ambitieux de ce projet d’ascension du Kang Garu, qui complète à la fois la nouvelle carte de l’Himlung et « le topo des montages de Naar et Phu » que vous retrouverez sur ce site.


    Kang Garu, « un presque 7000 »…

    Ce qualificatif de « presque 7000 » exprime également le sens de cette expé peu ordinaire. 
    C’est un projet au long cours, car je souhaite valoriser des sommets peu connus et rarement fréquentés car justement ils leur manquent quelques mètres pour atteindre l’altitude mythique de 7000 m. Et c’est d’autant plus dommage (peut on dire injuste ?) que ce sont généralement de beaux sommets, plutôt abordables et qui proposent une expérience similaire à celle des 7000.

    Le déroulement en bref.

    • Arrivée classique à Kathmandu, installation dans le quartier de Boudhanath, près du grand Stupa et une journée pour terminer les préparatifs de l’expédition. 
      Pour se poser aussi. Un sas indispensable
    • Une étape de transport bien rodée. Un peu longue, pas forcément très agréable mais indispensable. Nous sommes sur le début du Tour des Annapurna. Lodge à Dharapani.
    • Un détour par un village surprenant, Nache, et un pont suspendu incroyable pour rejoindre une petite gompa perdue dans la forêt, Tamgbra Gompa. Descente directe sur Thoche avant de remonter à Tache.
      L’itinéraire Tache/Meta est décrit dans une page spéciale du site mais aussi dans un article de trekmag. 
      Nous pourrons ainsi constater l’état du sentier et voir si la situation à beaucoup évolué. Un repos aux alpages de Kochumro permettra une meilleur acclimatation en traversant vers le Kuchumro Pass et une petite bosse à 5000 m.
    • Namgyu Kharka est l’alpage principale de Naar, d’où part l’accès au camp de base de l’autre côté de l’arête principale qui sépare les deux versants (de Meta et de Namakyu).
      L’emplacement exact du camp de base sera validé par Dipeen au printemps 2020, ainsi que son accès par les mules.

    En étudiantt les photos de l’ancienne voie normale et en fonction de l’état du glacier actuel, il nous faudra certainement réaliser une nouvelle voie d’ascension. Pour cela, nous aurons du temps pour installer plusieurs camps d’altitude. 
    Une aventure bien particulière et forcément très interessante.


    Pour la descente beaucoup de possibilités s’offrent à nous, avec des traversées plus ou moins longues.

    • Directement sur Chacha et Koto depuis Namgyu Kharka.
    • Ou sur Meta puis Koto par le sentier des Yacks de Naar.
    • Depuis Meta, vers Naar et le Kang La, puis Nagwal.

    Kang Garu, « un presque 7000 »…

    Les dates
    Du samedi 12 Septembre au dimanche 11 Octobre 2020


    Rendez-vous à mon retour du Népal et durant l’été 2019 pour plus d’informations, quelques photos et tous les détails pratiques.

    Avec aussi des prochains chapitres sur : 


    Paulo_quelques jours à Kathmandu
    Mi-Mai 2019

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.