Au Dolpo, de Phoksumdo à Shey Gompa…

Trois cols, pour trois temples et une kora.

En cet automne 2017, notre groupe de randonneurs, parti de Tsho (Ringmo) au bord du lac Phoksumdo avait le choix entre trois itinéraires différents pour rejoindre la cuvette où se dressent le groupe de gompas de Shey, chacun traversant un col différent, tous situés à plus de 5000 m d’altitude. Ce sont, d’est en ouest,

  • Le Nara La appelé aussi Ngadra La, Nagdalo La ou Ganda La
    (le Kang La de Matthiessen dans son livre célèbre : le léopard des neiges)
  • Le Tarang La – du nom de la rivière qui coule à Shey, la Tar ou Tartang khola -. On retrouve aussi les dénominations Turang La ou Churang La (chu étant le terme tibétain pour rivière), Il est enfin également appelé parfois Kang La (terme générique signifiant le col de la montagne).
  • Le Methog Ting La, le col des « prairies fleuries ».Nous avons choisi de parcourir, pour certains d’entre nous, le chemin direct passant par le Turang La (en vert sur les cartes) et pour les autres, le chemin légèrement plus long, passant par le Methog Ting La, qui rejoint la kora de la montagne de cristal en contrebas du col : Drolma (ou Jamma) La (en jaune et sa variante en bleu turquoise sur les cartes).Au retour, nous sommes passés par le Nara La pour revenir sur la lac de Phoksumdo (en rouge sur la carte). Nous n’avons pas traversé le Drolma La (en tirets bleu foncé sur les cartes).
Dolpo Trek
Tous les itinéraires pour rejoindre Shey Gompa
map of Dolpo
La carte au 1/50 000. je vais aussi travailler avec Pawan et Himalayan Map House pour mettre à jour la carte de trek du Dolpo.

Cette page fait partie d’un grand chapitre sur le Dolpo, suite à notre voyage de l’automne 2017.
Vous trouverez sur ce site…


Au Dolpo, de Phoksumdo à Shey Gompa

L’approche commune aux trois cols.

Depuis Ringmo (Tsho) et le lac de Phoksumdo, le chemin, très spectaculaire, longe la rive ouest du lac couleur turquoise, de Phoksumdo, puis rejoint la large vallée de la Phoksumdo khola. Sa remontée, au milieu des pins, au pied des faces enneigées du Kanjirowa permet d’atteindre le camp des pins, un espace herbeux plan marqué d’un darchok.

Au Dolpo, de Phoksumdo à Shey Gompa
L’extrémité nord du lac de Phoksumdo.
Au Dolpo, de phoksumdo a shey gompa
Vallée de la Phoksumdo khola – Sommets du Kanjirowa.

trek au Dolpo

La journée suivante, consiste, dans un premier temps à remonter la vallée de la Phoksumdo khola. Après avoir traversé le torrent, au débouché de la gorge étroite empruntée par le chemin menant au Nara La, on prend pied sur le rebord d’un plateau. Il ne faut pas poursuivre tout droit sur l’évident chemin car il conduit vers l’ouest en direction des alpages d’été qui se situent le long de la Peri Kapuwa khola, une vallée en cul-de-sac dominé par le pic du Shey Shikhar. Il faut au contraire, se diriger à droite, en empruntant une trace qui s’élève dans une grande pente herbeuse, parsemée de genévriers. Le chemin se poursuit vers le nord, avant de passer une petite selle rocheuse qui donne accès à la haute vallée de la Ghyampo Kapuwa khola que l’on rejoint par un sentier-balcon en légère descente.

Après avoir traversé la rivière à gué, on remonte en zigzags la pente d’éboulis.jusqu’à 4600m pour franchir une deuxième selle rocheuse. Le sentier se poursuit alors en courbe de niveau au travers d’éboulis puis dans la prairie avant d’atteindre un confluent de rivières, où se séparent les itinéraires menant au Methog Ting La et au Tarang La.

au dolpo, de phoksumdo à shey gompa
Entrée dans la vallée de la Ghyampo Kapuwa khola.
trek au Dolpo
Remontée du dernier verrou, haute vallée de la Ghyampo Kapuwa khola.


Au Dolpo, de Phoksumdo à Shey Gompa

Le Tarang La

Le sentier s’élève rive gauche, puis rive droite du thalweg menant au col. Le sentier est bien tracé, d’abord dans des banquettes herbeuses, pour effacer le premier verrou morainique puis à flanc de pentes d’éboulis. La trace qui s’élève en biais, dans un amalgame de schiste permet d’atteindre le Tarang La (5350m). La vue s’ouvre sur un profond vallon au fond duquel se blottit un lac couleur émeraude. Sur l’autre versant, on distingue le passage du Nara la (Nagdalo La), l’itinéraire le plus souvent emprunté par les trekkeurs entre Phoksumdo et Shey gompa.

La descente se fait dans de grandes pentes d’éboulis friables, avant de rejoindre un espace herbeux proche de la rivière, où se rejoignent les sentiers descendant des deux cols : Tarang et Nara La . Il suffit ensuite de descendre le large vallon, peu pentu, en empruntant un sentier caillouteux pour rejoindre le site de Shey gompa en passant devant le lhato marquant l’entrée du vallon menant au Drolma (ou Jamma La), le premier col de la kora de la « montagne de cristal ».

sommets du Dolpo
Vue sur le Kanjirowa

de phoksumdo à Shey Gompa

Tarang La et le panorama de part et d’autre du col.

Dolpo trek


Le Methog Ting La

Un sentier escarpé mène au Methog Ting La, le col des « prairies fleuries » – il faut avoir beaucoup d’imagination pour imaginer des prairies fleuries dans ce paysage désertique de roches gris foncé -. Des milliers de fragments de quartz amorphe ornent les abords du col et les flancs de la montagne de cristal, justifiant le nom qu’elle porte : Shey Riwo Druktra, « la montagne de cristal où se fait entendre le tonnerre du dragon ».
La deuxième partie du nom faisant référence à un grondement sourd, résonnant souvent dans la région, le « rugissement du dragon ». En tibétain, drouk (‘ brug) désigne à la fois dragon et tonnerre. D’autres affirment qu’une cascade souterraine est la source de ce son.

Methog Ting La
Methog Ting La et les sommets de la chaîne du Kanjirowa.
Methog Ting La
Au Methog Ting La.
Et au loin, le Jamma La ou Drolma La, le premier col de la Kora de la montagne de Crystal.

La descente du col permet de rejoindre un vallon pierreux où l’on croise le sentier des pèlerins qui descend du Drolma La. C’est ce sentier que l’on va suivre ensuite jusqu’à Shey gompa.

Il est jalonné de « lieux saints » qui seront décrits dans le chapitre sur la kora de la « Montagne de Cristal ». Il parcourt le versant nord de la montagne avant de déboucher sur un col marqué de murs mani, permettant de découvrir les bâtiments de Shey gompa.

Deux itinéraires sont alors possibles. Le premier, le plus rapide descend en oblique vers le sud-est, en direction de la gompa de Shey, en laissant à sa gauche, bien visible la gompa de Tsakhang.
Un deuxième itinéraire gravit le petit sommet situé immédiatement au nord du col avant d’obliquer vers l’Est en suivant une crête qui amène directement à la « grotte du vajra », la gompa troglodyte de Gomoche.
Un sentier en courbe de niveau traversant deux vallons mène alors à la gompa de Tsakhang et ses deux bâtiments blanc et ocre construits à proximité d’une grotte sacrée, avant de rejoindre Shey.

la montagne de cristal
Sur le parcours de la kora, versant N de la « Montagne de Cristal ».

Trek Dolpo


Le Nara La

C’est le col situé le plus à l’est, le plus souvent proposé par les agences de trekking. Son parcours depuis le confluent de la Phoksumdo khola, consiste à remonter longuement, une étroite gorge. Le sentier longe le torrent, remontant des pentes raides, très caillouteuses crées par les débordements du cours d’eau. Son parcours en est peu agréable. Un camp est en général installé mille mètres plus haut sur un endroit à peu près plat.

Le lendemain, le sentier parcourt de grandes pentes d’éboulis fins avant de rejoindre en traversée le col.à 5350 m. Une descente rapide permet ensuite, de rejoindre le fond du vallon et le sentier de descente du Tarang La.

trek dolpo
Descente du versant sud du Nara La.
La gorge de la Kyaksa Khola.

Au Dolpo, de Phoksumdo à Shey Gompa

Alors quel itinéraire faut-il privilégier ?

Sans aucun doute le passage par le Methog Ting La, qui permet de parcourir une bonne partie du sentier de pèlerinage et d’arriver à Shey en visitant les gompas troglodytes

Seul bémol, le fait que la gompa de Tsakhang puisse être fermée au moment du passage – il faudra alors y remonter, avec le gardien des clés, le lendemain -. L’itinéraire depuis le camp au confluent des rivières bien que sans doute un peu plus long n’est pas plus difficile que le passage par le Tarang La

Le Nara La (Nagdalo La) n’est à privilégier, que lors d’un parcours retour et si l’on est déjà passé à l’aller par le Methog Ting La ou le Tarang La – et donc uniquement, dans la direction Nord – Sud, Shey – Phoksumdo -.
Sinon, mieux vaut là aussi parcourir les sentiers de la kora et traverser le Methog Ting La.

de phoksumdo a shey gompa
Le grand chörten entre Tsakhang et Shey gompa.

Etienne Principaud et Paulo Grobel
Le 19 décembre 2017

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.