• Du Teri La au Yakawakang Pass

    Une traversée du Teri La au Yakawakang

    « Mais qu’est ce qu’on va  devenir ? »
    En ouvrant l’abside de la tente ce matin, la surprise est de taille.
    Nous sommes noyés dans le brouillard, les montagnes ont disparus.

    Ce n’était vraiment pas ce qu’avait annoncé mon ange-gardien météo. Hier, la discussion avait été rassurante et détendue. Beau Temps pour les 3 prochains jours, avec juste un peu de cumulus l’après-midi et les nuages d’altitude qui s’évacuent dans la journée.

    Bref, ce devait être une belle journée en perspective, surtout pour les népalais qui vont ce matin au sommet du Purkung à 6126 m, avant de nous rejoindre au fond de la vallée à notre Big Flat Camp dans cette vallée perdue du « Troisième Col » du Tour des Annapurna.

    Un échange radio avec Rajan nous laisse perplexe.

    • – All is fine for you this morning ?
    • « Yes, we are on the way to the summit ».
    • And Mousom kosto cha ?
    • « Very, very bad, but no problem… »
    • OK, but take care. Pheribeton la, amro camp ma.

    Vraiment surprenant ces Népalais. Quelle surprise !

    Nous avons rendez-vous un peu plus tard pour continuer ensemble et ils leur restent à traverser « le mauvais pas » et descendre le glacier, mais le brouillard est vraiment épais ce matin. Quel dommage et quelle galère perspective !

    « Duche, ferme l’abside, y’a le brouillard qui rentre dans la tente ».

    L’univers est blanc autour de nous. L’optimisme n’est pas de mise. Le col du Yakawakang Pass est quelques part un peu plus haut. Mais où ?
    C’est notre sésame pour rentrer à Jomosom. Mais heureusement nous avons de la marge, rien ne presse pour aujourd’hui.

    Une paire d’heures plus tard. Nous sommes à la même altitude, ou presque… Vers 5560 m (Euh non plutôt 5575… !)

    Il fait toujours aussi blanc, parfois le soleil perce au travers des nuages et il fait une chaleur réconfortante dans la tente.
    Mais nous sommes de l’autre côté !
    Nous avons traversé le col du Yakawakang avec un brouillard bien présent. Pas une trace, pas le moindre bout de sentier, ni le moindre cairn. Ce troisième col du tour des Annapurna (comme nous l’avions appeler en 2014, ne doit pas être très fréquenté. Pourtant l’itinéraire a été marqué sur les cartes et un article de trekmag en parle un peu.

    Visiblement ma proposition d’un Tour des Annapurna Revisité n’a pas fait beaucoup d’émules.

    Aujourd’hui dans le brouillard, nous avons été tous très heureux de trouver le grand chorten du Tawa Pass. Demain, nous irons saluer le Belgian Peak, un autre 6000.
    Entre deux nuages, Jhong est 2000 m plus bas !

    Une petite carte pour Lindsay et l’AAJ.

    Du Teri La au Yakawakang,
    un voyage en photos.

    Rien ne s’est passé comme prévu, d’après le beau programme  » Aux portes du Mustang, les sommets enneigés du Teri Himal »,    que j’avais construit avec attention pour mes compagnons de voyage.

    La galère des trajets sur les routes du Népal. Vous souvenez-vous des discours de certains responsables de TO sur la dangerosité des vols aériens il y a tout juste un an !… Crédit photo Duche

    Crédit photo Duche

    Dom dans la montée vers Meta. Crédit photo Duche

    A Naar, Dom et Jean-Pierre. Crédit photo Duche

    Chhubuche Kharka, le premier camp après Naar. Crédit photo Duche

    Le camp de Banda, dans la Labse Khola. Crédit photo Duche

    Les mules de Purna en route vers Thangsunda. Crédit photo Duche

    Du Teri La au Yakawakang

    Nous voici au pied du Teri La, au camp de Thangsunda. Et nous avons décidé d’une journée de repos, Dom ne se sent pas très bien avec un gros mal de tête.

    du Teri La au Yakawakang

    L’accès au Sasurali Pass. Un passage forcément un peu compliqué. Et une belle mise en situation en terrain glaciaire pour l’équipe népalaise.

    Plus efficace que nous, l’équipe népalaise a terminé son cleaning job. Le camp est nickel ! Maintenant, repos pour tout le monde.

    De Naar au Teri La

    Au loin, le Khumjungar Himal, le plus haut sommet du massif des Damodar est superbe.

    du Teri La au Yakawakang

    La dernière pente est une belle voie d’ascension…, encore vierge !

    du Teri La au Yakawakang

    Et comme d’hab en début d’aprem, les fucking cumulus sont de retour !

    du Teri La au Yakawakang

    Mais le lendemain matin. Grand beau… tout va bien. En route pour le camp de base des Teri Himal.

    De Naar au Teri La

    En remontant le vallon du Teri La. Directement dans le lit du torrent. Ça l’fait…

    du Teri La au Yakawakang

    Bishal inaugure une nouvelle manière de faire du trek. Certainement une forme de privilège.

    De Naar au Teri La

    L’équipe de cuisine nous dépasse allegrement. Il fait vraiment grand beau aujourd’hui.

    du Teri La au Yakawakang

    Jean Paul… Faut boire, c’est très bien pour l’acclimatation !!!

    De Naar au Teri La

    Et nous voici à notre camp de base des Teri Himal… près du premier lac. Y’a que des cailloux, mais plutôt confortables.

    De Naar au Teri La

    En fait, il aurait été encore mieux juste au-dessus, près du plus grand lac. Et j’en profite pour aller repérer le col du Teri La pour la suite, avec Rajan.

    du Teri La au Yakawakang

    En face le petit col qui doit nous conduire vers le glacier des Teri Himal.

    De Naar au Teri La

    Et la première photo des Teri Himal. C’est vraiment très beau !

    du Teri La au Yakawakang

    Même le glacier vers le bas, versant Upper Mustang n’est pas très compliqué.

    Changement de programme…

    En cette fin de printemps, la météo nous joue bien des tours.
    Tout se couvre dès midi et les précipitations débutent rapidement, parfois avec intermittences.
    Heureusement, nous arrivons chaque fois au camp juste à temps, mais cette instabilité m’inquiète pour notre traversée un peu wild du Teri La au Yakawakang Pass. J’ai absolument besoin de visibilité pour assurer notre progression dans cet environnement inconnu.

    La mort dans l’âme, je préfère renoncer à l’exploration de nos petits sommets du Teri Himal et avancer notre départ pour la traversée. Nous aurons ainsi plusieurs jours de sécurité pour faire face aux incertitudes météo.

    Le terrain des deux premiers jours est particulièrement complexe et mon ange gardien Météo a annoncé une dégradation dans 4 jours associée au début de la mousson sur les cotes de l’Inde.

    Bref, pas vraiment les conditions idéales pour jouer les explorateurs…

    Et heureusement, mes compagnons de voyage acceptent plutôt bien ce chamboulement de nos projets.
    Cela nous permettra également de prendre plus facilement en compte les difficultés d’acclimatation de Dom et de faire quelques sommets au passage.

    Teri Himal

    Au départ du camp de base pour la traversée vers le Yakawakang Pass. Aujourd’hui, les sacs serons particulièrement présent…

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Une belle vue du Purbung Himal, dont nous allons faire le tour.

    du Teri La au Yakawakang

    Il nous faudra trouver un passage pas trop galère vers la gauche pour passer un col…

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Bishal avec l’un des jeunes de l’équipe partira vers le Mustang pour reconnaître les sentiers vers Tangye.

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Et voici le premier passage dans le bas du glacier.

    Même chargé, les 4 népalais qui nous accompagnent nous attendent… Il y’a Urpa, Razan, Kharma et Anil…

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Un vue d’en face du col du Teri La… Pas de souci ça passe. Et même pour nous, notre itinéraire n’est pas trop galère. Y’a juste les sacs qui sont trop lourds.

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    En remontant le premier vallon, nous découvrons un petit glacier… Ce sera plus facile si la neige est bonne.

    Du Teri La au Wakawakang Pass

    Beaucoup de Saligrams dans les terres noires. Crédit photo Duche

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Et effectivement tout va bien. Les népalais sont passés dans les cailloux et nous dans la neige. Le dernier petit point, c’est Dom qui c’est fait délesté de son sac par Anil et qui l’a littéralement laissé sur place.

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    J’étais aussi impatient de voir le prochain col, celui qui allait nous ouvrir le passage vers la vallée du Yakawakang. Et c’est super, ça devrait bien se passer ! Le sommet sera aussi le cadeau d’anniversaire de Dom… Un 6000 pour ses 60 ans !

    Même la descente se passera bien. Et j’en profiterais pour concocter une petite modification salutaire de notre fonctionnement du lendemain.

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Le Purbung Tso Camp, au petit matin. Super il fait beau. L’équipe népalaise va donc rester sur place pour nous aider dans l’installation au sommet du prochain col. Et il nous rejoindrons le lendemain. Le portage sera ainsi réparti sur les deux journée et pour tout le monde se sera plus facile.

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Nous voici parti. Tout va mieux, nos sacs sont acceptables et le terrain plutôt agréable. Et les népalais prennent leur temps au bord du lac.

    Premier cairn de la journée…

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Aujourd’hui même le Dom est en forme. Même pas mal à la tête !

    Et la suite s’annonce sans trop de souci. Dans un terrain de petits cailloux.

    avec de beaux sommets en perspective…

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Et voilà, en milieu de matinée, les népalais nous ont rattrapé. Nous allons maintenant avancé plutôt ensemble.

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Puis, nous choisirons plutôt la neige et un parcours sur le glacier.

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Alors qu’il nous attendent au col en ayant déjà monté les tentes. En 1h 1/2 ils auront rejoint leur tente au Purbung Tso Camp.

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    La fin de journée se déroule tranquillement. Nous sommes seul au monde.

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Et de nouveau, j’essaye de repérer l’itinéraire du lendemain. Ce sera « le mauvais pas », un passage un peu exposé pour traverser une arête rocheuse.

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Le lendemain matin, départ à l’aurore pour notre premier 6000, le Purkung Himal. Il a juste neigé un peu hier en fin d’après-midi. Mais le temps se dégage relativement vite ce matin.

    Notre cordée avec Duche… En réversible et en faisant la trace à tour de rôle.

    Au sommet. Crédit photo Duche

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Du sommet du Purbung, une vue vers les Teri Himal…

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Et le versant Nord du Yakawakang. C’est également l’un des beaux sommets de cette vallée.

    Du Teri La au Yakawakang Pass. Un peu de carto sur Google Earth.

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    L’itinéraire du premier jour sur Google Earth.

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Le deuxième jour pour rejoindre le camp de base.

    La descente à Big Flat Camp et le passage du Yakawakang Pass. Avec le lendemain l’ascension du Belgian Peak.


    La cordée de Dom et Jean-Paul nous suit tranquillement. En face, quelque part, le passage vers le Yakawakang Pass.


    Crédit photo Duche

    Retour à la tente avec une descente directe « dret dans l’pentu »…

    Mais la journée n’est pas terminée car je veux absolument avancer un peu et trouver le passage vers la vallée du Yakawakang Pass. Déjà le temps change doucement…

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Après le passage du « Mauvais pas », nous voici sur un grand glacier plat. Il reste juste à trouver un emplacement pour le camp de ce soir. Rajan et Kharma sont déjà loin devant.

    Et nous voici en début d’après-midi à Big Flat Camp. Je suis rassuré… Il ne reste plus que le dernier col à passer et je connais (à priori) le chemin…

    Du Teri La au Yakawakang Pass

    Ambiance tranquille dans la tente… Il neige dehors…

    Et, le lendemain matin, dans le mauvais temps, l’équipe népalaise nous rejoint.

    Il fait toujours aussi mauvais et on s’organise pour continuer. Crédit photo Duche

    Yakawakang Pass

    Sur la route du col, une éclaircie nous éclaire sur le chemin à suivre… Tout va bien, mais il s’agit de rester concentré.

    Yakawakang

    Tout c’est rebouché… Il est temps de sortir le GPS et pour Duche de faire quelques calculs.

    Yakawakang

    Départ du Yakawakang Pass. Aucun souci c’est tout droit…

    Drôle de monde… Tout est blanc !

    Et le grand chorten du Tawa Pass. Nous sommes bien au Camp de base du Yakawakang. Il n’est même pas trop tard…

    Et tout le monde arrive tranquillement.

    Le lendemain, le temps n’est toujours pas au top. C’est le Grand Beau Variable ! Un humour récurant de répetition avec comme cible mon cher ange gardien.

    Avec Jean-Paul, nous allons descendre directement. Jean-Paul a envie de profiter tranquillement de la descente vers Jhong.
    Dom et Duche avec tout les Népalais partent vers le sommet du Belgian Peak.

    Durant notre descente avec Jean-Paul, nous observons attentivement la progression de nos compagnons.

    Tout va bien, il avance tranquillement. Le sommet approche.

    Le sommet n’est plus très loin. Crédit photo Duche

    Un moment exceptionnel. Les jeunes népalais construisent un super cairn au sommet. Crédit photo Duche

    Et pendant ce temps, nous descendons tranquillement , avec quelques surprises.

    Le brouillard nous a rattrapé, et nous avançons tranquillement.

    Et quelque part vers la gauche, un passage à trouver. Nous sommes même surpris de découvrir un canal d’irrigation si haut à presque 5000 m.

    Jean-Paul et la crête d’où nous venons. Pas forcément le meilleur itinéraire.

    Et voici le col, toujours dans le grand blanc. Il serait nécessaire de trouver un camp avec de l’eau pour faciliter la montée au Yakawakang BC.

    Une ambiance très particulière…

    Et enfin nous sortons des nuages… avec très loin encore Muktinath.

    Et c’est aussi le printemps, avec l’arrivée des odeurs.

    Surprise, Bishal nous rejoins avec nos petites chaussures et le repas de midi.

    Le camp avec de l’eau à la descente du Yakawakang.

    Le sentier vers Jhong. superbe et bien tracé.

    Une grande plantation d’arbres dans un environnement très arides. Crédit photo Duche

    Un petit autel avant Jhong, il me manque juste le nom local du dieu ici présent.

    Les affiches de l’élection des représentants locaux.

    Au lodge de Jhong, le patron a gagné les élections pour le parti du Congres. Sur la terrasse, nous sommes en communication avec ceux du haut. Dom et Duche resteront au camp intermédiaire et nous rejoindront demain matin.

    Une rencontre entre Jean Paul et Dom, avec Urpa qui est venu donner un coup de demain. Crédit photo Duche

    Le village de Jhong, très loin de Muktinath. Crédit photo Duche

    Enfin du vert après beaucoup de jours en haute montagne. Crédit photo Duche

    Puis nous descendrons à Jomosom, avec une journée de repos à Pokhara.

    Souvenirs, souvenirs

    Il y a bien longtemps…

     

    La carte de notre voyage « A la recherche de l’Amotsang » où nous avions remonté la vallée de la Labse Khola.


    Paulo_le 9 et 10 Juin 2017 à La Grave
    Et presque la fin d’un grand chapitre consacré au Teri La et à ce massif entre Damodar Himal et  Yakawakang.
    C’était aussi une idée d’Etienne Principaud de trouver un itinéraire pour traverser l’ensemble du massif : de Jhong aux lacs de Damodar Khunda.
    C’est pas encore fait, mais ça avance…