• Rindzin Ling in Upper Mustang

    Pour moi, l’accès à la grotte de Konchok Ling représente la plus belle randonnée du Mustang.
    Mais la visite de Rindzin Ling représente un autre challenge …

    rindz_20

    Je sais que la visite de Konchok Ling a beaucoup de mal à être accepté par les agences et les accompagnateurs sur le terrain. Et pourtant…, l’expérience est tellement unique et exceptionnelle.
    Si vous aller au Mustang sans faire un détour par Konchok Ling, avez vous vraiment visité le Mustang ?

    Merci à Etienne Principaud de révéler les mystères de Rindzin Ling après une petite escapade durant notre traversée du massif du Mustang Himal au printemps 2014.

    Le tracé de l'itinéraire sur Google Earth. Une belle boucle de randonnée...

    Le tracé de l’itinéraire sur Google Earth.
    Une belle boucle de randonnée…

    Le repère nommé PunchL correspond bien sûr à « la grotte aux mandalas », Nupchok Ling,  juste en face de la cité troglodyte souvent visitée en complément du monastère de Niphu.

    rindz_1

    rindz_14

    rindz_15

    rindz_2

    Une vraie expédition...

    Une vraie expédition…

    rindz_19

    Géré de main de maitre par Bishal...

    Géré de main de maitre par Bishal…

    Car l’exercice n’est pas évident.
    Il y a actuellement un conflit en cours sur qui, ou plutôt quel village, prendra en charge l’aménagement de la grotte et en récupérera, bien sûr, les dividendes.

    Le site de Rindzin Ling. Bravo... il s'agit maintenant de réussir à atteindre l'entrée de la grotte.

    Le site de Rindzin Ling.
    Bravo…
    il s’agit maintenant de réussir à atteindre l’entrée de la grotte.

    rindz_18

    rindz_4

    La grotte de RindzinLing

    Les grottes, situées à 4291 mètres sont creusées dans une falaise verticale et malheureusement inaccessibles sans échelles.

    Sur la paroi où les fresques sont les mieux conservées, on découvre, deux représentations de chörtens, ainsi qu’une rare représentation d’un garuda à neuf faces et 18 bras, similaire à celle peinte sur les parois du temple du guru à Phyang au Ladakh.

    rindz_13

    rindz_10

    rindz_12

    Le bouddha Shakyamuni prenant la terre à témoin (bhumisparsa mudra) occupe le centre de la composition.
    On retrouve également une image d’Avalokiteshvara imitant la célèbre statue d’Arya Lokeshvara connue sous le nom de Jowo et abritée jusqu’en 1959 dans le temple de Kyirong au Tibet. Selon la tradition, trois statues du bodhisattva auraient été fabriquées au Népal et offertes à l’empereur tibétain Songsten Gampo au 8ème siècle. La statue est maintenant abritée à Dharamsala en Inde.

    rindz_11

    Diverses représentations de protecteurs : Chaturbhuja Mahakala à 4 bras, Panjara Mahakala à deux bras tenant le bâton « gandi », Palden Lhamo, Kubera complètent le décor.

    Sur les autres murs sont dessinés les cinq bouddhas célestes, ainsi qu’un mandala des cinq bouddhas célestes.

    rindz_9

    rindz_8

    Datant de la même époque deux autres grottes, Ganden Ling et Nupchok Ling sont également  ornées de fresques, malheureusement très dégradées.
    Située à 4018 m à l’ouest de Rindzin Ling, très proche du monastère de Niphu et facilement accessible, Nupchok ling est ornée sur ses parois et son toit de grands mandalas, malheureusement très dégradés.

    Le chemin d’accès.

    Depuis le monastère de Garphu, remonter la Sichapui Khola sur 1km et rejoindre un grand mur à mani situé en rive gauche (3980 m). Cet emplacement est un lieu de funérailles célestes où les corps des personnes décédées, découpées en morceaux, sont offertes aux vautours.

    Repérer en rive droite l’arrivée d’une vallée secondaire dont le bas de l’arête (R.D.) est ornée de  pénitents rouge vif. Un chemin bien tracé et cairné aux endroits stratégiques démarre 100 m plus loin.  Il s’en va parcourir la large crête et conduit au site sacré en 1 h 15. Pour varier le circuit, il est recommandé de suivre à l’aller, le fond (rive droite), de la vallée secondaire. en s’élevant peu à peu pour atteindre une épaule morainique juste à main gauche d’une petite falaise rouge carmin (4220m), au milieu de concrétions rocheuses et sableuses multicolores. On poursuit en montée pour franchir une arête secondaire et découvrir le cirque dans lequel Rindzin Ling a été construit. En traversant à flanc on rejoint le fond d’un thalweg et par une dernière remontée sur la droite on arrive au pied des grottes. Au retour, traverser vers la gauche, la partie haute du vallon et rejoindre une épaule.  Suivre ensuite une large arête puis, aux trois-quarts du chemin louvoyer entre des pénitents rouges pour retrouver le mur à mani du départ.

    N’hésitez pas à poster un commentaire, à partager cette page et… si vous avez visité Konchok Ling ou Rindzin Ling de raconter votre aventure.

    A bientôt.
    Paulo_sous l’orange à Boudhanath
    le 7 octobre 2014

    Merci à Etienne et à Michel pour les photos. Ce fut un beau voyage...

    Merci à Etienne et à Michel pour les photos.
    Ce fut un beau voyage…

    Un commentaire a été rédigé, ajoutez le votre.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    1. Publié dans 2 mars 2015 le 03:03

      Bonjour,
      Merci pour les infos!!!
      Pourrais-tu me faire parvenir le trace kml de l’itineraire.
      Je vais de ce cote la avec un groupe en Mai et j’ajouterais bien la boucle aux randos autour de Lo et a la visite de Konckok ling.
      JF