Les balcons de Sera…

Un voyage au Tibet est forcément une expérience exceptionnelle… Voici une idée de randonnée à faire à partir de Lhasa.

Jeff en sortant du labrang de Pabonka.
Jeff en sortant du labrang de Pabonka.
Vers XXX, à deux pas du monastère de Pabonka.
Vers Tashi Chöling, à deux pas du monastère de Pabonka.

Quelque soit le voyage réalisé au Tibet Central, une visite de Lhasa est indispensable.
La plupart du temps, celle-ci se limite à une visite rapide du Potala, du Jokhang et des deux grands monastères gelugpa, Sera et Drepung.

Je vous invite par cette randonnée à vivre une autre aventure, à associer la marche à l’histoire tibétaine et aux chroniques bouddhiste, avec une vue panoramique de la ville et de son organisation spatiale.

.Une vue surprenante sur Lhasa
.Une vue surprenante sur Lhasa
Le départ de la randonnée.
Le départ de la randonnée.
Un vrai sentier à deux pas de Lhasa.
Un vrai sentier à deux pas de Lhasa.

Une randonnée à la carte…

Il est certainement possible à partir de l’itinéraire de base d’utiliser d’autres sentiers, en particulier en intégrant la visite du monastère de nonnes de Chupsang, la retraite troglodyte de Tokden. Ou, depuis Sera Utse, de continuer à flanc jusqu’au village et monastère de Taglung, en prenant un transport en commun pour revenir en ville (une expérience hors norme aussi).

boudha_2

Un petit topo…

L’itinéraire commence par la visite du monastère de Pabonka.
L’histoire et les légendes associés à Pabonka sont particulièrement intéressantes, on  retrouve bien sûr les représentations de Songten Gampo et de ces épouses mais aussi de Thönmi Sambhota, le traducteur.

«Le monastère de Pabonka serait plus ancien que le Jokhang et que Ramoche, sa fondation au VIIe siècle fit suite à la nécessité de supprimer la grande démone qui, couchée sur le dos, occupait tout le Tibet.
Ce fut à Pabonka que le roi Songtsen Gampo est ses deux épouses étrangères, alors en état de profonde méditation, reçurent des conseils divins leurs indiquant comment contrôler la démone en établissant des temples en des points stratégiques de son «corps», localisés dans tout le pays»*

L'oeil de Denchok.
L’oeil de Denchok.

Un oeil «rangjung» de Denchok permet aussi d’aborder la personnalité et le culte de ce protecteur très important à Lhasa.
Au-dessus du monastère, rejoindre la «tortue», un grand bloc de granit peint en blanc surmonté d’un chorten. Suivre un sentier ascendant à droite jusqu’au bâtiment du petit monastère de Tashi Chöling, plutôt en ruine, mais avec un hall principal entretenu et rénové par un petit groupe de moines de Sera.

DSC_0449

La vue sur Lhasa...
La vue sur Lhasa…
Et un instant tout tranquille à boire du thé salé offert par le moine du monastère.
Et un instant tout tranquille à boire du thé salé offert par le moine du monastère.
La forêt de Luntar...
La forêt de Luntar…
Un lieu retiré du monde;
Un lieu retiré du monde;
l'entrée de l'ermitage de XXX
l’entrée de l’ermitage de Tokdhen Druphuk.

De la cour du monastère, prendre le sentier à droite, longer le mur d’enceinte vers le haut (ruines), ne pas continuer à flanc vers la droite mais rejoindre le haut des ruines d’où part le sentier principal qui monte vers la forêt de drapeaux de prière.
À un promontoire, le sentier devient horizontal, traverse un vallon (torrent et drapeaux) et rejoint  un petit groupe de maison adossée à la falaise où habitent une vingtaine de nonnes(3/4 h). L’une d’elle, représente le coeur du sanctuaire, c’est la grotte de méditation de Tokdhen Druphuk, avec une source consacrée à la protectrice Dorje Phagmo et le deuxième oeil de Denchok (le troisième se situant à Ghari Ani Gompa ?).
On vous invitera certainement à visiter ce lieu sacré, en vous offrant un peu d’eau bénite.
Pour moi, à chaque fois ce fut un très beau moment…

chez les nonnes deXX.
Christine et Bruno, chez les nonnes de l’ermitage.


Suivre le sentier qui descend d’abord un peu, puis reste horizontal en franchissant plusieurs croupes. On arrive bientôt à l’aplomb du grand monastère de Sera et le bâtiment jaune de Sera Utse est en vue.
Après une visite de ce lieu de retraite récemment restauré, il est possible de descendre directement à Sera par un grand sentier ou continuer horizontalement pour rejoindre la vallée de Dode.

En route pour la traversée...
En route pour la traversée…

DSC_0495

 

Impossible de se croire à moins d'une demi heure de Lhasa et à plus de 4000 m !
Impossible de se croire à moins d’une demi heure de Lhasa et à plus de 4000 m !
Le beau bâtiment de Sera Utse. Avec de l'ombre et de l'eau pour le casse croute...
Le beau bâtiment de Sera Utse.
Avec de l’ombre et de l’eau pour le casse croute…

Bon voyage.

Et si cette randonnée vous a intéressé, n’hésitez surtout pas à partager cette page ou à laisser un commentaire.

* In «Tibet, le guide du pèlerin», Victor Chan. Editions Olizane.

DSC_0458

DSC_0493

DSC_0499

DSC_0503

DSC_0501

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.