Printemps 2017… Les sommets enneigés du Mustang. Le Teri Himal

 

Un instant de bonheur, au sommet du Keiko Kangri. Dhane, Cornélie, Deepen, Loic, Sonia et Rajan.
Un instant de bonheur, au sommet du Keiko Kangri. Dhane, Cornélie, Deepen, Loic, Sonia et Rajan.

Sommet du Keiko Kangri à 6655 m, deuxième sommet du Damodar Himal.

Pour la première fois, mon regard s’aventure et se perd vers le versant sud du massif et le haut glacier de la Tangye Khola. Le spectacle est magnifique et nous sommes comblés.
A perte de vue, les sommets sont superbes, avec de belles arêtes en neige et des glaciers pas trop tourmentés.
Doucement le paysage s’organise, je retrouve certains sommets de la carte. Le voyage peut commencer.

Depuis le point vert, le Keiko Kangri, le point bleu ne devrait pas être trop difficile ? Le point rouge représente le Puspa Camp !
Depuis le point vert, le Keiko Kangri, le point bleu ne devrait pas être trop difficile ?
Le point rouge représente le Puspa Camp ! Le point bleu est un sommet sans nom qui donne aussi accès à l’arête Sud du Khumjungar Himal. Mais pour cela il faut encore  réussir à trouver le chemin vers le glacier de Tangye.

pano_1

D'autres sommets du massifs du Damodar Himal. de belles arêtes très accueillantes !
D’autres sommets du massifs du Damodar Himal. de belles arêtes très accueillantes. Et deux petits points en route vers le sommet de gauche !

Il reste maintenant à trouver la porte d’entrée et à construire un itinéraire cohérent pour Bishal et son équipe, et Purna avec ses mules. L’idée d’une exploration de cette partie du Mustang prend forme doucement et le challenge de l’organisation pratique et technique est passionnant. Heureusement, l’absence d’information est compensée par une étude détaillée de Google Earth et des cartes au 1:50 000 relativement précises. Une spécialité d’Etienne Principaud pour un itinéraire qui lui est dédié.

C’est donc un voyage très exploratoire avec des objectifs alpins intéressants. Un mélange unique de culture, de randonnée et d’alpinisme. Un voyage très complet avec la visite des lieux incontournables du Mustang avec des paysages à couper le souffle, les principaux villages et bien sûr Lo Manthang, mythique cité fortifiée avec ses grands monastères.

Avec Bishal Rai, nous sommes presque chez nous au Mustang, après tant d’expéditions ensemble, la réalisation de la carte et du premier topo guide des nouveaux treks.
Tranquillement, nous continuons notre chemin sur ce territoire exceptionnel.

Les pages sur le Mustang sont vraiment nombreuses à la fois sur mon ancien site et sur celui-ci.
Pour y voir plus clair, voici une page spéciale culture.
Un vrai régal pour les yeux !
Un numéro de Trekmagazine sortira en fin d’année 2015, avec notre participation.


OUI, il faut retourner au Népal !

Le Mustang a été peu bousculé par le tremblement de terre du printemps 2015.
Nous avons été au Mustang juste après le séisme en juin 201.
Voici le compte rendu de cette belle histoire.
Il nous faut donc retourner au Népal et c’est certainement la meilleure manière de faire quelque chose de concret pour le Népal et les Népalais, pour éviter un autre séisme, économomique cette fois.

nepal

Sacré Jilke... C'est un peu la cata pour lui, car sa maison de Chusang est en partie détruite, avec toutes ses affaires.
Sacré Jilke… C’est un peu la cata pour lui, car sa maison de Chusang est en partie détruite, avec toutes ses affaires. Il repartira forcément avec nous et se renseigne déjà sur l’accès au camp de base !
Le palais du roi du Mustang. Avec une fissure pas vraiment sympathique...
Le palais du roi du Mustang. Avec des fissures pas vraiment sympathiques… Que vont-ils en faire ?

Le voyage se divise en plusieurs parties très différentes.

  • Cette fois, nous entrerons au Mustang par le Teri La
  • Le trek se déroule en terrain connu car nous y avons été il y a bien longtemps avec Babulal, Camille, Jocelyn, Yves Badgé, Hugues … ! Que du bonheur.
    Cette année nous installerons le camp de base quasi au col et Purna sera certainement notre muletier.
  • Puis, l’objectif sera de traverser un col pour établir un camp d’altitude sur le glacier au pied de nombreux sommets sans nom. Au moins 4 sommets sont accessible depuis ce camp sans trop d’efforts.
    Attention, avec tous ces sommets vierges, en plus des compétences d’alpinistes, il nous faudra un brin d’imagination et de poésie pour tous les nommer !
  • A la fin de notre aventure alpinistique, en traversant le col, nous entrons au Mustang.
    Disponible complètement pour bien vivre la suite du voyage, nous voici en mode trek, pour notre plus grand plaisir. Depuis Tangye, il s’agit simplement de rejoindre Lo Manthang et d’en visiter les merveilles artistiques (et Konchok Ling bien sûr).
  • Puis, de descendre toute la Khali Gandaki en jeep et en bus, avec bien sûr un petit détour vers les falaises rouges de Dhakmar.
  • Avec comme dernier point d’orgue, un séjour à Baktapur, avant de prendre l’avion vers Paris.
Une porte très symbolique et la plus belle randonnée du Mustang : Konchok Ling.
Une porte très symbolique et la plus belle randonnée du Mustang : Konchok Ling.

hiver2011_14Une photo de Jocelyn Chavy pour saluer la parution de son nouveau livre sur les treks himalayens avec Mario Colonel. A ne pas manquer…

saribung_10


Les dates

Du XXXX
Un voyage de 4 semaines au Mustang !

Et pour plus d’information ou pour prendre contact, vous êtes cordialement invité pour en discuter lors du week end de « rencontre Expé » en janvier 2016à La Grave.
Welcome on board.


Budget :

XXX € .
A noter… Il n’y a pas de pourboire à prévoir.
Ni de bonus pour le sommet à payer. 
Tout est inclus !
Et le salaire des Népalais a bien-sûr été augmenté en conséquence.


Niveau des participants :

  • Une bonne condition physique.
  • Une expérience de l’alpinisme et de la marche en crampons, pour être à l’aise dans des pentes de neige à 30/ 35°, à un niveau F/PD en neige.
  • Une réelle autonomie en trek comme pour les déplacements en montagne.
  • Par contre, une expérience de l’altitude et des expéditions n’est pas obligatoire, simplement conseillée.
  • Une bonne dose de patience, de tolérance et d’humour.

L'ambiance extraordinaire du travail des équipes de rénovation des peintures murales dans l'un des grand monastère de Lo. Juste à côté, les moines viennent de terminer une puja.
L’ambiance extraordinaire du travail des équipes de rénovation des peintures murales dans l’un des grand monastère de Lo. Juste à côté, les moines viennent de terminer une puja.

La partie montagne… où tout est à découvrir.

Cette partie est relativement simple d’un point de vue logistique, surtout pour installer notre camp de base et d’altitude. Les sommets sont très proches et parfaitement adaptés à une première découverte du massif. Tout va bien !

Une idée de l'itinéraire et les différents sommets
Une idée de l’itinéraire et les différents sommets
Une petite visite à Google Earth s'impose... Et tout se confirme.
Une petite visite à Google Earth s’impose… Et tout se confirme.
L'entrée dans la vallée glaciaire...
L’entrée dans la vallée glaciaire…
Et même le dernier sommet.
Et même le dernier sommet.

Quelques informations importantes.

La difficulté technique des itinéraires envisagés.

Il s’agit de plusieurs sommets en neige à une altitude de 6000 m, en aller-retour à partir du même camp d’altitude.
D’après la carte et Google Earth, j’évalue la difficulté technique entre F et PD.

La taille du groupe.

De 5 à 9 personnes.

Le style de progression.

Il s’agit d’une expédition avec 1 camps d’altitude.
Nous progresserons toujours encordé, par cordées de deux personnes, et surtout jamais seul.
Les cordées peuvent être Franco-Népalaises et avec une cordée autonome.

Les modalités d’encadrement.

  • 5 personnes : un guide et 2 «Népali Leader»

  • 6 personnes  : un guide et 3 «Népali Leader».

  • 7 personnes : deux guides et 4 «Népali Leader».

  • 8 personne : deux guides et 4 «Népali Leader».

  • 9 personnes : deux guides et 4 «Népali Leader».

Puis, en trek, Bishal sera guide de trekking avec moi. les alpinistes Népalais rentrerons directement par Koto avec tout notre matériel technique.

L’équipe d’encadrement.

Nous avons tous été ensemble à l’expédition de l’Himlung, à l’automne 2015 et Bishal m’accompagne depuis le premier Himlung en 2000. Il est à la fois Sirdar et guide de trek.
C’est donc une équipe bien rodée et stable.
Les guides sont : Paul Grobel (guide UIAGM), Jangbu Sherpa et Bikram Singh (en formation au Népal pour devenir également guide UIAGM).Les «Népali Leader» sont : Dhan Magar, Rajan Lama, Deepen Bothe, Dorje Bothe et Karma Sherpa (leur objectif est de participer aux formations de la NMA, «basic ou advance mountaineering course» et pour les jeunes de continuer vers la formation de guide de haute montagne).

« Nepali Leader » signifie pour nous « premier de cordée » et cette fonction inclus également des taches de portage.


LE PRIX COMPREND:

(sur la base d’un vol international à 800€ – ré-évaluable au jour d’achat de votre vol.)

  • l’encadrement par un guide de haute montagne et un staff népalais,
  • le vol international sur ligne régulière Paris – Kathmandu A/R avec escale,
  • hébergement en hôtel à Kathmandu ( nuit et petit déjeuner à l’ hôtel Padma), en lodges et sous tente durant le trek et en altitude,
  • les transferts sur place en bus et jeep
  • la pension complète durant le trek et au camp de base
  • l’encadrement du we de préparation.
  • le permis de trek et droit au sommet
  • les pourboires et bonus de l’équipe népalaise

LE PRIX NE COMPREND PAS:

  • les assurances assistance rapatriement et/ou annulation
  • le visa Népalais (40 usd –environ 40 €).
  • les boissons et dépenses d’ordre personnel
  • l’équipement individuel
  • les repas du soir et de midi à Kathmandu
  • la nourriture d’altitude
  • les repas et nuitée du we de préparation.

 

L'équipe des alpinistes népalais de l'agence "Paulo Expedition & Friends", avec Bishal, le sirdar.
L’équipe des alpinistes népalais de l’agence « Paulo Expedition & Friends », avec Bishal, le sirdar.

 

Pour plus tard… Peut être à l’automne 2017.

C’est l’idée d’Etienne !
Un grand itinéraire d’altitude qui partirait de Jhong et du Belgian Peak pour rejoindre par les sommets les lacs de Khumjungar. Un projet grandiose qui mobilisera mon énergie durant les prochaines années, car les problèmes à résoudre sont particulièrement intéressants !

En rouge, les camps et en bleu les sommets.
En rouge, les camps et en bleu les sommets. Cette année, après avoir gravi les sommets du Teri Himal, l’objectif sera seulement de défricher l’accès au camp de base, à la jonction des deux glaciers. Pas vraiment une mince affaire…
Ouf, "The Principaud Traverse", pas une mince affaire !!!
Ouf, « The Principaud Traverse », Un grand projet !!! Et le camp du Glacier de  Tangye prend toute son importance.
Pour y voir plus clair...
Pour y voir plus clair…
Le Camp 6118, sur le grand glacier du Khumjungar, de l'autre côté.
Le Camp 6118, sur le grand glacier du Khumjungar, de l’autre côté.

Une slow expedition, bien sûr.

Entre exploration et traversée, notre aventure alpinistique est un peu particulière et plutôt rare en Himalaya. C’est effectivement un exercice difficile avec un groupe d’alpinistes amateurs.
Mais, au fil du temps, je commence à accumuler un peu d’expérience et l’équipe d’alpiniste népalais aussi.
Toute la réflexion sur la progression douce nous est particulièrement utile pour aborder sereinement cette aventure.

Pour mieux comprendre les réalités d’une « Slow Expédition », prenez le temps de parcourir ces deux pages de mon ancien site qui sont aussi des compils de mon expérience himalayenne.

Il m’est impossible de faire autrement, tellement je suis persuadé de la pertinence de cette stratégie de déplacement  dans le cadre de mon métier de guide de haute montagne en Himalaya.
Bien évidemment, la progression douce ne résout pas, comme par magie, toutes les problématiques de la haute altitude. Mais au moins, elle les rends plus douces à vivre…

La progression douce offre une alternative moins sportive et plus sensible, en valorisant une immersion plutôt que des incursions rapides en haute altitude, en limitant le plus possible les efforts superflus.
Mais la vie en altitude reste rude, malgré toutes nos attentions pour la rendre la plus agréable et vivable possible.

Depuis le col de Dhye, première vision du grand glacier du Khumjungar.
Depuis le Col de Dhye, première vision du grand glacier du Khumjungar.

Pour s’inscrire.

Toutes la partie administrative : le règlement, l’aérien, les assurances, est assurée par SERAC, une association de tourisme qui regroupe des guides et des accompagnateurs (et dont je suis membre).
C’est donc à SERAC qu’il faut s’adresser pour toute demande d’inscription, via leur site internet.

La fiche technique :
http://newsite.serac-montagne.com/les-sommets-enneig-s-du-mustang-0

 Le bulletin d’inscription:
http://www.serac-montagne.com/home.php?rub=reservation&xid=2097

En complément de la présentation sur mon site, une fiche technique est également disponible sur le site de SERAC. Elle regroupe toutes les informations « obligatoires » concernant le voyage. Il vous suffit de cliquer sur le lien dans le site de SERAC.

La préparation de l’expédition commencera effectivement lors du we de rencontre de toute l’équipe. Elle est donc fondamentale car elle permet de valider la pertinence de l’ascension pour chaque participant, tant du point de vue technique que de cohésion de groupe.

Je suis bien sûr à votre disposition pour répondre à toute les questions que vous vous posez. N’hésitez surtout pas !

Soit :

  • par mail (paulo.grobel(at)orange.fr)
  • par téléphone fixe 04 76 79 99 68 ou 06 42 90 75 34, quand je suis en France bien sûr !!!

Quand je suis en Himalaya, tout n’est pas perdu !
Appelez SERAC au 04 76 86 46 84.
Noëlle connait parfaitement le domaine des expéditions et Stephanie pourra vous informer sur votre réservation aérienne, le suivi de votre demande de réservation, ect.

A Yara...
A Yara… Et nos trois compagnons de voyage.

 

yeti

Notre agence de trek.

Au Népal, organiser une ascension ou un trek un peu compliqué nécessite de collaborer avec une agence compétente dans le domaine choisi.

Pour nous, avec Bishal, nous travaillons avec Yeti Adventure, qui est bien sûr en relation avec Yeti Airlines. Un avantage certain pour certaines destinations sensibles, en plus d’un contact en Français.

N’hésitez pas à les contacter pour un projet de trek ou d’expé.
E-mail: yeti@yetiadventure.com


Paulo_Un 18 juillet à La Grave.
Avant de repartir vers le Sud Tyrol
Mise à jour le 29 Janvier 2016.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.