• makalu 2

    Makalu 2… La météo n’a pas voulu !

    Langmalé, 6 ème jours de la marche d’approche vers le Makalu.

    « La pluie a été inventé pour que l’homme se sente heureux sous un toit »
    Sylvain Tesson… Dans les forêts de Sibérie.

    Il pleut depuis 6 jours, depuis notre départ de Kathmandu. Ou, plus précisément, nous n’avons pas vu le soleil depuis bien longtemps.
    Mais existe-t-il encore, dans ce monde de nuages qui avale tout; le relief, les formes et les couleurs ?
    Aujourd’hui nous avons dressé nos tentes avant la pluie de l’après-midi. 

    A la lueur d’une éclaircie le paysage est revenu. Ma tente me semble un palace où les heures s’écoulent sans heurts.
    Il neige doucement dans un après-midi de ouate
    Terminé le confinement dans les lodges du trek du Makalu, des cabanes en tôle, plus laides et rustiques les unes que les autres, où les averses ponctuent des après-midis d’attentes dans une glauque humidité.

    L’expé a commencé en catastrophe avec un voyage de 30 h sur les routes défoncées du Népal. Et la débâcle se prolonge, jour après jour. Il parait qu’il fait beau en altitude et nous accosterons demain sur une ile au soleil au Camp de Base du Makalu (celui des trekkeurs).
    Notre sommet en ligne de mire…

    Mais nous allons nous arêter juste là où l’ascension commençait vraiment !!!

    Et la suite de ce compte rendu sera pour mon retour du Teri Himal dans un mois.


    10 juillet… un peu à La Grave,
    heureusement le voyage entre Naar et Phu c’est plutôt bien passé malgré encore une météo compliquée.
    Voici  La traversée du Loha Pass.

    Et il est temps maintenant de reprendre la suite de ce compte rendu et surtout d’entreprendre l’analyse de cette expédition.
    Même si c’est difficile, c’est d’autant plus intéressant et éclairant pour le futur.
    Mais comment en parler avec bienveillance, avec justesse ?

    Alors, juste un peu de patience…
    Pour, dans un premier temps, raconter les faits.

    A bientôt.


    Makalu 2

    Pascal durant la marche d’approche

    Par exemple comment raconter l’aventure de Pascal entre le Makalu Base Camp (des Trekkeurs) et le Camp de base des Alpinistes ?

    Alors que tout le monde évoluent tranquillement en binôme… avec Isabelle nous suivons le sentier qui descend vers le glacier noir avec un  bout de corde. Quelques népalais sont aussi sur l’itinéraire.

    Que faut-il voir dans cette photo ? Pascal, bien sûr qui a abandonné son binôme, Jérome. et Pascal s’entête à vouloir traverser dans un terrain très instable et gigantesque, sur la mauvaise rive du glacier. Mais nous somme sen Himalaya et pas n’importe où !!! Que va-t-ils passer ?

    Et surtout quelle seront les conséquences de cette transgression d’une consigne sécuritaire, qui heureusement c’est bien terminée ?
    Ce fut ma plus grande joie : pouvoir dire à Pascal : « OUF !  tout va bien… Heureusement, tu est vivant ! »

    Un peu plus tard… Avec un télé de 300.

    Et encore plus tard… En face, nous sommes tous mort de trouille et dans une incompréhension totale. Mais la journée n’est pas terminée…

    A suivre…

    La marche d’approche…

    Makalu 2

    1er jour au départ de Num.
    Nous aurons tout juste le tempes de rejoindre Sedewa avant le pluie de midi !

    A Seduwa, Dhan et Sonam

    Une architecture intéressante…

    Makalu 2

    Un lodge au-dessus de Tashi Gaon. Une baraque en tôle…

     

    Une erreur de casting…

     

    Au camp de base…

    Makalu 2

    Un camp de base sans électricité dans les tentes ni chauffage dans la tente mess.

    Makalu 2

    Luc… petite discussion du matin devant ma tente.

    Makalu 2

    Une juxtaposition surprenante…

     

    Une histoire d’encadrement…

    Makalu 2

    Luc et Christophe s’encordent à Crampons Point.

     

     

    Les cordes fixes. Un sujet intéressant !

    Makalu 2

    Entre le camp de base et Crampons Point. La consigne ? C’est mieux sans, pour ne pas trop tirer sur le bras…

    Makalu 2

    Et un cadre extraordinaire…

    Makalu 2

    Isabelle dans le petit ressaut entre le camp 0,5 et le camp 1. « Mais où est ton Jumar ? »

     

    Makalu 2

    Entre camp 1 et 2. par une belle journée d’alpinisme.

     

    Le camp 2 à 6600.

    Fin de la première partie.

    Makalu 2

    Christophe… et la suite de l’itinéraire du Makalu La.

     

    Les textes arrivent bientôt…

    Mais me voici en partance pour la Cresta Signal