• De Naar au Teri La

    De Naar au Teri La, une porte vers le Mustang et les Teri Himal

    Voici la description de l’itinéraire de trek, de Naar au Teri La.
    Le sens de cette contribution est de promouvoir cet itinéraire de trek, qui constitue une très belle porte d’entrée dans le Upper Mustang. C’est donc une invitation à le parcourir.
    C’est un travail en cours pour que les cartes de HMH soit misent à jour (un clin d’oeil pour Pawan…)

    Il s’agit aussi d’ouvrir une réflexion sur les différentes catégories de trek et sur la communication, les mots utilisés, pour qualifier certaines propositions d’agences.
    Entre « voyage organisé » et « voyage d’aventure », il serait opportun de clarifier le débat…
    (ou au moins de l’ouvrir ! Qu’en penses-tu Tonio ?).
    On assiste actuellement à une sorte de surenchère de qualificatifs pour mieux vendre de soit-disant « nouveaux » itinéraires, dans les descriptifs des agences mais aussi dans les médias et sur le web.

    Au détriment d’une information juste pour les clients des agences.

    Et ces questions m’intéressent…

    • Quel est la nature d’un itinéraire ?
    • Quel est sa fréquentation ?
    • Pourquoi est-il un peu, beaucoup ou pas du tout fréquenté ?
    • Faut-il ou non promouvoir tel ou tel itinéraire ?
    • Auprès de quel type de randonneurs ?
    • Avec quelle vision globale d’un massif, de son développement, des attentes et du dynamisme des acteurs locaux ?
    • Et surtout avec quels mots, quels discours ?
    • Cette description du Teri La fait également partie d’un projet plus large.

    De Naar au Teri La, c’est la marche d’approche pour notre traversée Teri La/Muktinath réalisé au printemps 2017, mais aussi pour un nouvel itinéraire vers la Very Lost Valley, du Teri La à Phu.

    Avec un message un peu brut. 
    OUI, il existe encore de vrais itinéraires à découvrir au Népal (et ailleurs), radicalement positionnés dans le domaine des voyages d’aventure.


    De Naar au Teri La, les photos de la première étape.

    De Naar au Teri La

    Première étape, descendre dans la vallée de la Labse Khola… Ça descend raide et surtout si vous rentrez à Naar il faudra remonter !

    De Naar au Teri La

    Le premier pont de la vallée.

    De Naar au Teri La

    L’alpage de Chhubuche. Un bel endroit. Parfois l’eau est un peu loin…

    De Naar au Teri La

    Des alpages dont je n’est pas encore le nom local pour la nouvelle carte. Le signe d’une vie pastorale importante, au moins en été et au début de la vallée.

    De Naar au Teri La

    Un sentier bien marqué et une grande vallée.

    De Naar au Teri La

    Le camp de BANDA, s’approche. Il est souvent appelé Yack Kharka par les équipes de trek qui ne connaissent pas son nom local.


    De Naar au Teri La

    La traversée du Teri La, de Naar à l’Upper Mustang, historiquement appelé Mustang Pass, n’est pas un itinéraire de trek classique, ni même souvent fréquenté.
    Surtout à cause d’un manque d’informations précises, il a la réputation d’être exigeant et engagé, pour certains dangereux, et je ne partage pas du tout cet avis.

    Le trajet me semble moins rude dans le sens Koto/Naar/Teri La/ Mustang, et la descente vers le Mustang est particulièrement spectaculaire dans ce sens.

    Depuis Koto, sur le Tour des Annapurnna, et avec la visite du village de Naar c’est une très belle porte d’entrée vers le Mustang, qui débouche directement au village de Tangye.

    • Cette entrée originale permet de faire un détour par Dhey ou d’accéder directement par le haut (Makar et Gowa La) au camp de base du Khumjungar, au coeur du massif du Damodar, pour rejoindre les lacs de Damodar Kunda par le « Chainon manquant ».
    • Plus simplement, de Tangye, il est possible de rejoindre Lo par les sentiers classiques en une belle aventure…, ou de Yara, faire un détour par Luri et Ghara puis Chödzong Gompa, en un itinéraire exceptionnel.
    De Naar au Teri La

    La vallées ouvre et le trek change d’ambiance.

    De Naar au Teri La

    Et hop un petit gué…

    De Naar au Teri La

    … qui aurait pu s’éviter par la rive gauche et un nouveau pont !

    De Naar au Teri La

    Un petit coup d’oeil en arrière. aujourd’hui nous resterons plutôt en balcon sur la rive droite.

    De Naar au Teri La

    L’alpage des chercheurs de Yersa Gonpa et un beau camp possible. Il me manque juste le nom local. A suivre donc…

    De Naar au Teri La

    Une vue vers le sentier pour Phu. C’est l’itinéraire de Tilman en 1951 !

    De Naar au Teri La

    La suite de l’itinéraire, toujours à flanc au-dessus de la vallée.

    De Naar au Teri La

    La petite descente vers JOSUNG. Fin de l’étape pour nous.


    De Naar au Teri La.
    Une description de l’itinéraire.

    Derrière les lodges de Naar, rejoindre le petit col XXX m avec un chorten, au Nord du village. Le sentier plonge rapidement vers la Labse Khola en de courts lacets jusqu’à un grand plat herbeux à xxx m. Il remonte légèrement rive droite jusqu’au pont xxx. Sur l’autre rive, d’abord en traversée, il s’élève jusqu’à une épaule où sont situées les bergeries de CHHUBUCHE KHARKA xxx, camp & eau.
    Par une longue traversée plus ou moins à flan, contourner une barre de rocher par le bas (quelques passages d’éboulis, parfois exposés) jusqu’à déboucher au-dessus d’un grand vallon.
    Le sentier est bien marqué mais parfois étroit. Descendre vers la Labse Khola et le camp de BANDA 4380 m (abri/bergerie confortable).
    Les mules empruntent un itinéraire plus simple mais plus long, en passant au-dessus de la barre rocheuse.

    La suite de l’itinéraire se déroule dans le lit de la rivière en rive gauche et beaucoup plus facilement. Après 3/4 h, un camp confortable existe à droite.
    On arrive à un resserrement de la vallée.
    Traverser à gué ou remonter une petite barre à droite (escalier !) et traverser en hauteur jusqu’à un pont qui permet de changer de rive. La suite de l’itinéraire se situe en rive droite de la vallée.
    Du pont, suivre un peu la rivière et monter environ 150 m jusqu’à une bergerie. Continuer en balcon (vers 4600 m), traverser des vallons jusqu’à un ensemble de bergeries utilisées également par les chercheurs de Yersa Gonpa (camp possible et plutôt agréable, eau à proximité). Il me manque juste le nom local…
    Le vallon suivant présente une descente escarpée.
    Par une longue traversée à flan toujours en rive droite, remonter la vallée un peu au-delà de la confluence de Lungre. Descendre alors au bord de la rivière où la vallée s’élargie (abris sous roche et kharka ).
    C’est le camp de JOSUNG, souvent utilisé par les trekkeurs.

    Bien marqué, le sentier s’élève directement au-dessus de la rivière en ascendance jusqu’à une arête, puis continu à flan en traversant plusieurs crêtes. Après un vallon bien marqué, il descend vers la rivière et la remonte en rive droite jusqu’à la confluence (petit camp possible, SUMDO SANU CAMP). Remonter le vallon de gauche sur environ 300 m (cairns), traverser la rivière et s’élever franchement par une sente raide dans la moraine qui débouche sur un épaulement herbeux.Traverser le replat et sur la droite rejoindre le sentier qui redescend en biais vers la Labse Khola. Suivre la rivière et la traverser, puis immédiatement après un éperon rocheux remonter légèrement sur la droite à un replat . Assez rapidement redescendre vers la rivière, la retraverser et continuer par des alpages jusqu’au torrent issu du vallon du Teri La. De l’autre côté, le camp est juste derrière une petite bosse (chorten et kharka en ruine)
    THANGSUNGDA xxx m.

    C’est un beau lieu pour une journée de repos avec éventuellement une balade vers le belvédère morainique dans le haut du vallon de la Labse Khola. Belle vue sur le Sasurali Pass et le Jomson Himal.

    De Naar au Teri La

    Toujours sur la même rive et toujours à flanc.

    De Naar au Teri La

    Le sentier devient un peu plus exposé mais toujours bien tracé.

    De Naar au Teri La

    La confluence s’approche. Nous allons sur la droite, mais avec un petit crochet à gauche.

    De Naar au Teri La

    A ne pas louper, la petite montée raide sur la moraine.

    De Naar au Teri La

    Et le grand replat herbeux au-dessus de la moraine. Mais il faudra encore changer de rive pour retraverser la Labse Khola…

    De Naar au Teri La

    La vallée que nous venons de remonter… La Labse Khola.

    Et notre camp du jour, Thangsunda. Il y a plus de 10 ans c’était notre camp de base pour le Thansunjiti et le Jomsom. Welcome back !

    Pour le Teri La, revenir un peu sur ses pas et remonter directement dans le vallon du col, en pierrailles relativement aisées. La première partie, sans véritable sentier, n’est pas très agréable, puis la vallée s’ouvre et la progression devient plus facile. Un camp est possible sur la droite juste après une confluence.
    Continuer plutôt sur la gauche sur des épaulements par un cheminement aisé, sans remonter le torrent principal, pour rejoindre de grands plats avec plusieurs lacs. Près du plus grand lac, c’est le nouveau camp de base des Teri Himal xxx m.
    Toujours sur la gauche, remonter un vallon et des marches rocheuses (cairns et traces de sentiers), jusqu’au drapeaux de prières du col.

    Félicitations…
    Ki Ki SOSO LA GYALO !

    De Naar au Teri La

    Le haut de la vallée de la Labse Khola. C’est l’accès au camp de base du Jomsom Himal et du LOHA Pass.

    De Naar au Teri La

    En remontant le vallon du Teri La. Il a un peu neigé durant notre journée de repos, hier.

    De Naar au Teri La

    Vers le col. La vallée s’ouvre et le cheminement est beaucoup plus facile.


    De Naar au Teri La. Comment réaliser ce trek.

    A ce jour, printemps 2017, la région de Naar et Phu est classée « Restrictif Area », avec une réglementation spécifique pour les étrangers.
    Il est nécessaire de s’adresser à une agence de trekking népalaise pour obtenir un permis de trek spécial, en plus du TIMS et du permis ACA.
    Pour cela, il faut être deux personnes minimum et être accompagné par un « guide » de l’agence.

    Cette partie est obligatoire.

    Il y a un checkpost à Koto et les villageois vont certainement prendre une part plus active à la gestion de leur territoire suite aux élections du printemps 2017.

    Puis, vous avez le choix de votre style d’organisation :

    • Une logistique complète (équipe de cuisine et porteurs (ou mules en fonction de la taille du groupe), tente mess, table et chaises.
    • Une logistique limité : lodge à Naar puis uniquement une équipe de cuisine.
    • Une logistique light. lodge puis cuisine perso (réchaud et gaz) avec porteurs.
    • Ou plus exigeante : lodge puis autonomie sans porteur. Mais attention à l’altitude…

    A priori pour une traversée de Naar à Tangye classique, il faut compter 6 à 7 jours d’autonomie en nourriture (sans possibilité de ravitaillement).

    Pour la traversée Naar, Teri La, Yakawakang Pass, Muktinath, il faut compter au moins 6 à 8 jours d’autonomie.

    Il n’y a pas de matériel spécifique à prévoir. C’est simplement un trek se déroulant sur sentiers (parfois petits ou exposés) avec des traversées de rivière à gué et avec le passage d’un col à plus de 5000 m. Il n’y a aucun village, juste parfois des abris sommaires. Les cartes ne sont pas (encore) à jour (à part sur le versant Mustang grâce à Pierre Martin).

    De Naar au Teri La

    L’équipe de cuisine nous dépasse allegrement. Il fait grand beau aujourd’hui.

    De Naar au Teri La

    Notre camp de base du Teri La… près du premier lac.

    De Naar au Teri La

    Mais il aurait été encore mieux juste au-dessus, près du plus grand lac.

    Par ici, c’est bien. Avec juste en face le vallon qui conduit vers les sommets du Teri Himal.

    De Naar au Teri La

    Et la première photo des Teri Himal. Forcément, nous reviendrons…


    De Naar au Teri La. Les étapes du trek.

    Il y a forcément plusieurs manières de découper les étapes, en fonction de la forme du groupe, de la nature du projet, du temps disponible, des habitudes…
    Avec Bishal, notre choix privilégie une 1ère étape depuis Naar relativement courte avec un départ tardif.

    Voici notre découpage :

    • J1 : Chhubuche Kharka
    • J2 : Yarsa Gompa Camp
    • J3 : Thangsunda
    • J4 : Thangsunda  (rest)
    • J5 : Teri La (Base Camp ou traversée du col)

    Nous utiliserons cet itinéraire pour notre prochain projet vers les sommets du Teri Himal et la traversée du LOHA Pass au printemps 2018.
    Un nouveau itinéraire très grobélien !

    De Naar au Teri La

    Vers le Sasurali Pass… De l’autre côté c’est la Very Lost Valley de Jocelyn et très loin encore le village de Phu…


    N’hésitez pas à poster votre commentaire, des suggestions ou des précisions sur cet itinéraire, en fin de page.
    Merci d’avance

    Bon trek et à bientôt.

    Paulo, à La Grave
    Juin 2017, juste de retour de l’Himlung

    Un commentaire a été rédigé, ajoutez le votre.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    1. wolfgang Vollmann
      Publié dans 8 juin 2018 le 11:29

      bonne description de ce trek: toute la région entre Phuu/Naar et Mustang reste à découvrir!