munter

Avec la CSV, du 3 x 3 a un 4 x 3 itératif.

Dans un premier article « CSV, introduction et historique » et plus précisément dans le chapitre définition, la démarche 3 x 3 apparait sous une forme bien particulière de 4 x 3.

Pourquoi cette notion de 4 x 3 Itératif est-elle si fondamentale de la CSV et que signifie cette présentation très globale de l’activité ?

le 3x3
Crédit : « Avalanches, comment réduire le risque ?» de Philippe Descamps et Olivier Moret aux éditions Paulsen.

Le 3 x 3 de Munter, une référence indispensable.

La démarche 3 x 3 présentée par Werner Munter en 1997 est une étape importante dans l’enseignement de la nivologie et en particulier dans la structuration de l’activité ski de randonnée. Elle est maintenant largement enseignée en France comme à l’étranger.

« La démarche 3 x 3 consiste à s’interroger sur trois séries de variables : les conditions (Mto, neige), le terrain et le groupe, à trois niveaux spatiaux et temporels successifs : général, local, zonal.

  • le niveau général correspond à la préparation de la course chez soi ;
  • le niveau local correspond à la conduite de la course : choix de l’itinéraire et de la trace ;
  • le niveau « zonal » porte sur le choix optimal de la trace, la conduite à tenir et les mesures de sécurité à adopter dans tout passage suspect.

Ces différents niveaux sont autant de filtres (temporels et géographiques) de plus en plus fins, ou de filets aux mailles de plus en plus serrées. À chaque étape, la marge d’erreur diminue, mais la difficulté à répondre correctement augmente. La phase trois est la plus exigeante et la plus délicate. 

À aucun niveau, il n’y a de quantification des différents paramètres. » (In « La formule 3×3 de Munter, ANENA)

Le 3 x 3 est un cadre d’analyse, une démarche globale, un cadre d’évaluation et de décision (Slf). Pour autant, ce n’est pas à proprement parler une méthode d’évaluation ou de réduction du risque. 

La CSV reprend cette démarche du 3 x 3 en lui donnant une place concrète dans la représentation d’une sortie au travers des différentes cases, mais surtout elle ne s’adresse pas uniquement au leader, en privilégiant une construction collective par le groupe.

CSV et 4 x 3
« Cadre d’évaluation et de décision 3x3 » SLF (Schnee- und Lawinenforschung) à Davos Crédit : https://www.slf.ch/fr/avalanches/connaissances-sur-le-theme-des-avalanches-et-prevention/cadre-devaluation-et-de-decision-3x3.html
CSV et 4 x 3
Crédit : idem... SLF

Un 3 x 3 qui évolue…, doucement !

Tout le monde s’accorde sur l’importance des facteurs humains et des comportements groupales durant une sortie hivernale. Le groupe devient la 1ère colonne du 3×3 et change de nom pour devenir  « le facteur humain » et lui donner la priorité de réflexion qu’il mérite. Les niveaux spaciaux et temporels de réflexion (régional, local et zonal) se simplifient et deviennent des temps (ou moments) de la sortie : avant, au départ et pendant. 

Au fil des ans, les publications les plus marquantes en nivologie ont concerné ce facteur humain, à commencer par Mac Cammon, puis Alain Duclos.

Face à la complexité de cette notion, Olivier Mansiot, (CTN FFME) propose de diviser les facteurs humains en 4 sous-groupes :

  1. Les facteurs individuels (condition physique, technique, motivation, émotivité, égo, pièges de l’inconscient…).
  2. Les facteurs interpersonnels et qui peuvent s’appliquer au sein d’un groupe ou entre groupes (aspect relationnel, communication, émulation, valorisation, séduction… où l’on retrouve de fait certains pièges de l’inconscient).
  3. Les facteurs organisationnels (contraintes horaires, logistique, présence d’un leader…).
  4. Les facteurs socio-culturels (contraintes financières, sens d’appartenance au groupe, etc.).

3 x 3
Crédit : idem. Et on remarquera l'ajout en rouge de la phase d'évaluation. Les choses évoluent !!!
3 x 3
La présentation du 3X3, dans la brochure de l'ANENA de décembre 2021. Le débriefing est présenté en dehors du tableau... Mais devrait certainement l'intégrer dans les prochaines années.

Un tableau, présenté par François-Xavier Cierco (instructeur fédéral FFCAM), dans un grand dossier de l’ANENA reprend cette classification qui est devenue un « 3×3 comportemental » centré sur l’humain, avec un article dans la revue Neige & Avalanche rédigé par un groupe de formateurs « Mieux se connaître pour mieux décider – réflexions sur le comportement du leader » S. Escande; R. Engelbrecht, F. Leray, L. Condemine; NA n°146 – 07/2014)

« Chacun aura à agir sur ces trois axes : lui-même, sa relation aux autres et son rapport au contexte. Sur les trois horizons de temps. Dans cette approche du « 3×3 comportemental », certains éléments de communication fondamentaux trouvent leur place : le partage des objectifs, le briefing et les consignes. »

Dans le cadre de la CSV, nous proposons de modifier ce 3 x 3 en ajoutant un nouveau temps d’analyse : APRÈS LA SORTIE

Et donc d’utiliser la préparation graphique de la sortie comme support du débriefing, en la posant sur la table et en analysant ensemble la pertinence de cette préparation au vue des réalités de terrain vécues par les uns et les autres.


la roue de deming
La roue de Deming..., vers l'amélioration.
CSV et 4 X 3
Une belle représentation d'une certaine vision de l'activité hivernale. Crédit : Philippe Cabanal

"APRÈS LA SORTIE" : la CSV un éloge du débriefing !

Dans ce 4ème temps du debiefing, on revisite la course : les prises de décision, les non-dits, les baisses de forme, les supers moments, le terrain rencontré (vs. imaginé), les conditions neige, la météo… Et aussi, on formalise l’expérience vécue et les éléments clé à retenir.
À la fois les bons moments, et les moins bons, les tensions ou les erreurs. Il s’agit autant d’identifier les petits dysfonctionnements d’une course à éviter, que les bonnes pratiques à reproduire.

La CSV, qui au départ était une représentation graphique de la préparation d’une sortie hivernale, est devenue un éloge du débriefing qui devrait se poursuivre par une capitalisation de l’expérience, de la connaissance acquise pour construire une expertise. Cette capitalisation est une phase essentielle d’une activité à risque car elle permet à long terme une augmentation de la sécurité, en rendant plus fiable les prises de décisions, et plus solide l’organisation générale.

Le 3 x 3 est devenu un 4 x 3 ! Mais il est surtout « Itératif »…
Car il s’agit de reproduire cette démarche pour chaque sortie, d’en faire une routine et surtout d’en dérouler systématiquement les quatre temps.

 “Capitaliser, c’est transformer l’expérience en connaissance partageable” 

Pierre de Zutter, « Des histoires, des savoirs, des hommes : l’expérience est un capital ».

Ce qui ouvre un autre champ de recherche : « Comment capitaliser l’expérience ». Pour questionner et améliorer les relations entre l’action et la réflexion.

CSV et 4 x 3

La CSV et « la roue de Deming".

Ce changement de paradigme d’une représentation globale d’une sortie en montagne (préparation, sortie terrain, débriefing, capitalisation) est inspirée de la roue de Deming. C’est une transposition graphique de la méthode de gestion de la qualité dite PDCA (plan-do-check-act).


Mais au-delà de sa réflexion sur la qualité, William Edwards Deming a surtout milité pour augmenter le partage de la connaissance dans un climat de coopération, dans le cadre du management de l’entreprise.

Une autre forme précurseur du Faire Ensemble !

Une série d’articles sur la CSV, la Cartographie Systémique des Vigilance. À retrouver au fil de l’hiver…

  1. « CSV, introduction et historique »
  2. « CSV : la Cartographie Systémique des Vigilances, 3 mots à définir. »
  3. « La CSV : deux mots clefs, Intégration et interactions »
  4. « Avec la CSV, du 3 x 3 a un 4 x 3 itératif. »

Et, le prochain post sera consacré à la Vigilance Encadrée d’Alain Duclos. (Rendez-vous fin février)

  • « CSV et Cristal. La vigilance encadrée au coeur de la CSV »

les modes de vigilances
Une très belle animation du concept de vigilance encadrée à retrouver sur le site d'Alain Duclos, Data-Avalanche

Paulo Grobel & Philippe Cabanal, le 9 Février 2022

Et bien évidemment tous vos commentaires sont les bienvenues… Merci d’avance !
( Le crédit de la photo de Werner Munter en introduction est du matin.ch )

1 réflexion sur “Avec la CSV, du 3 x 3 a un 4 x 3 itératif.”

  1. Ping : Cristal dans la CSV, une intégration naturelle et adaptée…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.