Saipal

Le SAIPAL, un 7000 de l’Ouest de Népal, l’expédition ultime…

« The fact that I could find almost no other information about the North-West of the country convinced me that was where I should go »

Cette phrase de John Pilkington. ( explorateur américain  du début du siècle et écrivain).. résonne en écho à mes motivations pour organiser (malgré tout) cette expédition vers ce sommet de l’Ouest du Népal.

Faire un pas de côté et assumer notre différence, s’éloigner de nos habitudes rassurantes, s’engager pleinement dans un projet hors du commun et préparer toutes les étapes du projet. Quelle belle énergie…!

Et cette ascension du Saipal est assurément une belle aventure ! Encore aujourd’hui pleine d’imprévus… (Et cette photo de Bikram sur l’arête du Saipal est particulièrement belle).

Il n’est pas facile de présenter un projet d’expédition himalayenne hors norme. Surtout un sommet de 7000 m peu connu et dans l’Ouest du Népal.

Heureusement, nous avons maintenant de l’expérience pour conduire ce projet le mieux possible. Avec Bishal et toute l’équipe d’Himalayan Travellers, nous avons déjà organisé une expédition sur ce sommet, et la nouvelle CSV Expédition (la Magic Map) est un bel outil pour construire une équipe solidaire et dynamique.


Surtout, nous avons  des informations sur l’accès, le camp de base et les camps d’altitude et nous avons été jusqu’à 6900, le sommet Est du Saipal, sur l’arête sommitale. Bien sûr, il nous faudra actualiser ces informations au vue du changement climatique qui a forcément modifié la configuration de l’accès au Rani Himal, un passage clef de notre ascension. C’est aussi l’un des objectifs de cette aventure : participer à la promotion d’un alpinisme exploratoire, en documentant cette région avec cartes et photos. Et inviter d’autres expés à visiter l’Ouest du Népal.

Saipal
Un camp d'altitude juste au pied de la montagne. L'aventure commence...

Saipal Expedition 2024

Un projet exigeant destiné à des alpinistes expérimentés, 

à l’aise dans des courses PD+/AD en neige et glace.

Progression continue et encordée et , forcément, proximité, collaboration avec l’équipe népalaise…

4 semaines en Octobre 2024

Du dimanche 29 Septembre au dimanche 27 Octobre 2024.

Avec un we de préparation d’expé à Chamonix (le XXX Juin et dont les frais d’encadrement sont compris dans le coût de l’expédition).

Un voyage organisé par SERAC 

et un budget de 8 600 €

Inscription sur le site de SERAC, pour les aspects administratifs.

Deux partenaires indispensables, en France et au Népal.

logo sérac
Pour l'inscription, tout se fait directement en ligne sur le site de SERAC.
himalayan travellers
L'agence népalaise de Bishal Rai qui organise toute la logistique de mes expéditions au Népal.
Himalayan Travellers
L'équipe d'Himalaya Travellers devant une carte pour préparer un projet d'expédition. C'est incroyable, il y a Urpa, le cuisinier, Sonam et Dukchung, Nepali Leader, Dipen Guide de Haute Montagne. Et Bishal, le boss de l'agence.

De Kathmandu à Simikot

Une expédition débute par la constitution d’une équipe solide et solidaire, bien avant notre rendez-vous à Kathmandu. 

Cette présentation du projet en est la première étape, elle est la plus précise possible et ouvre sur un échange très personnalisé. Je suis à votre disposition pour expliquer, échanger sur les réalités de l’ascension, les enjeux de la logistique, une certaine éthique. Mais aussi votre projet personnel, vos attentes. N’hésitez surtout pas à me contacter.

L’étape suivante sera une rencontre au début de l’été, en montagne, de toute l’équipe, pour faire un peu de montagne ensemble

Et la Magic Map de la CSV Expedition permettra de mieux impliquer l’ensemble des acteurs de cette tranche de vie commune, avec aussi toute l’équipe népalaise.

Saipal CSV
Un petit schéma qui donne une certaine idée de la réalité de ce Saipal.
Kathmandu
Kathmandu est le point de départ obligé de toute aventure au Népal. Et notre Rendez-vous c'est bien sûr le Stupa de Boudhanath et non pas Thamel !
Saipal Trek
Au détour d'un sentier, notre montagne s'invite sur le devant de la scène. Quelle vision incroyable. Heureusement, nous allons en faire le tour pour trouver un accès à notre hauteur.

La marche d’approche du Saipal.


Il s’agit de rejoindre Simikot, puis le village de Chala et enfin le camp de base. Ce sont trois étapes bien identifiées dans la CSV Expédition.

  • Pour rejoindre Simikot
, le plus difficile reste l’incertitude de la météo et l’aléas du vol, à prendre en compte et à intégrer dans le planning de l’expé.

  1.  Avion pour Nepalganj à l’aller et au retour, éventuellement bus de Nepalganj à Surket si le vol s’effectue depuis cet aérodrome.. 
  2. Puis Vol Nepalganj ou Surket pour Simikot. 

Un vol chartérisé peu parfois simplifier les choses ! 

Pour le retour, tout va beaucoup mieux. 
Pour rejoindre Chala et le camp de base

Le trek est très simple et relativement court. Les sentiers sont confortables et les emplacements de camping agréables. 
Il est simplement nécessaire de prendre son temps pour digérer la première montée en altitude du vol Nepalganj/Simikot.
 Voici les étapes que nous avions réalisées, mais cette année j’aimerais passer par un col au dessus de Dharapuri pour commencer notre acclimatation et éviter la piste :

  1. 
Simikot/Dharapuri, 
  2. Salli Khola, 
  3. Puija, Chala, 3900 m (4h30),
  4.  Mulabari (du bas) 3650m, ou Purano Base Camp,
  5. French Base Camp.
 

Il est peut-être judicieux de prévoir une journée de repos à Chala. Pour être encore plus avec les gens et comprendre leur mode de vie et environnement. Cette journée peut également servir de journée tampon en cas de retard aérien.

  • 
A la descente :
  1. 
French Base Camp/ Mulabari (du bas) 3650m,
  2.  Chala, 
  3.  Dharapuri (au-dessus), 
  4. Simikot
Saipal
Le village de Chala, incroyablement accroché à la pente.
Saipal expedition
Une image peut être historique, car pas certain que les villageois de Chala utilisent encore des yacks pour le transport de marchandises.

Pour le camp de base

Il existe deux emplacements relativement proches. Le « German Base Camp » et le « French Base Camp », 4260 m. Avec deux ambiances très différentes.

Voici les coordonnées du French Camp :

  • Altitude : 4276 m.
  • Latitude N : 29,96523. 
  • Longitude E : 81,48896

Depuis Chala, il faut compter deux jours.

  • La première est plutôt courte, une demi-journée, jusqu’à l’un des hameaux de culture des navets, Mulabari.
  • La deuxième est une vraie journée, avec deux sentiers possibles : Le long de la rivière, plus court et moins confortable. En balcon, plus long avec des montées et des descentes. C’est aussi le sentier des yacks.

Les muletiers de Simikot ne vont (normalement) pas au-delà de Chala. Il y a obligation d’employer les villageois avec leurs animaux de bats (yacks, zopioks ou chevaux). A vérifier si cette situation à changée et si le sentier est devenu plus simple car plus fréquenté. Les habitants de Chala auront peut être aussi l’habitude de ce type de travail.

Saipal
La carte du Saipal... Dans notre préparation de 2010, nous en savons un peu plus aujourd'hui.

L'ascension du Saipal.

Difficulté :

  • L’ascension du Saipal peut être côtée V/AD en neige (cotation Himalaya), sans danger objectif et avec un parcours d’arête très panoramique.
  • Avec l’utilisation de corde fixe pour le Rani Himal, ce niveau technique sera simplifié.

Du camp de base 4260 m, au camp de base avancé 4800 m

Du French Base Camp, longer les moraines de la rive gauche, puis monter progressivement jusqu’au front du glacier.


Une pente raide d’éboulis conduit au plat du glacier recouvert de pierre. Par un terrain large et facile traverser l’ensemble du glacier pour rejoindre sa rive droite. La remonter par des cordons morainiques (petits sentiers et cairns). Ce glacier noir deviens plus chaotique avec quelques grosses crevasses, revenir alors un peu au centre, puis continuer jusqu’au fond du cirque où des emplacements plus ou moins plats permettent d’installer des tentes. 

C’est un terrain rocheux peu confortable, mais le cadre est grandiose sans problème objectif, même par chute de neige importante. 
Il n’y a pas besoin de matériel spécifique. Nous avions utilisé nos chaussures de trek ou nos baskets en 2010.


Coordonnées de l’ABC :


  • Altitude : 4865 m. 
  • Latitude N : 29,92545. 
  • Longitude E : 81,48209 
Saipal Expedition
Le glacier noir du Saipal. Une première partie où nous serons largement aidé par l'équipe népalaise pour effectuer les premiers portages et installer notre camp d'altitude.

De l’ABC 4800 m, à Red Roc Camp 5400 m

Presque en face du camp, une pente d’éboulis permet de contourner le virage plus crevassé du glacier. Remonter un vague couloir, neige ou éboulis, pour rejoindre le haut de la pente. Puis deux solutions :

  • Monter jusqu’à la banquette morainique et au virage, rester à niveau et par une traversée descendante, à flan de moraine (petite sente), regagner le plat du glacier.
  • Ne pas monter jusqu’en haut mais au contraire redescendre directement sur le glacier et longer le bord jusqu’à la jonction de l’itinéraire précédent. Changer de rive.

Un camp est possible sur le plat du glacier (Jonction Camp), nous l’avons utilisé pour faire un dépôt de matériel.

Remonter une pente d’éboulis (ou de neige) qui permet d’atteindre le glacier issu de la combe entre le Chala Peak et le Rani Himal. Une longue traversée à flan permet de prendre pied sur le glacier. Une courte montée et le glacier devient plat. Changer de rive et repérer une strate de rocher rouge qui descend dans la paroi. Juste à son pied, un emplacement permet d’installer Red Roc Camp, 5400 m.

Coordonnées de Red Roc Camp :

  • Altitude : 5430 m.
  •  Latitude N : 29,92713.
  •  Longitude E : 81,50322 

Saipal
Changement de décor, nous voici enfin à la lisière du glacier blanc. Place à un alpinisme encordé et à d'autres dynamiques.
Saipal ascension
Les croix rouges marquent les camps que nous avons utilisés, les ronds... d'autres camps possibles.
Saipal Expedition
Un cadre de montagne grandiose.

De Red Roc Camp 5400 m, à Shadow Camp 5700 m :

Par des pentes douces et peu crevassés, remonter la combe du glacier jusqu’au plateau supérieur. 

C’est «Liz Camp», un emplacement idéal pour gravir le Chala Peak, le Liz Himal ou le Saipal. Traverser à droite jusqu’à la base d’une pente de neige, 200 m à 30/35°. 

La remonter jusqu’à un petit replat de l’arête Ouest du Rani Himal. C’est Shadow Camp, 5700 m… « le camp de l’ombre », car le soleil n’y arrive pas avant 10 h du matin !     « Putain, ça caille ! » comme dirait Dipen !

Coordonnées de Shadow Camp :

  • Altitude : 5770 m.
  •  Latitude N : 29,91955. 
  • Longitude E : 81,50816
Saipal
Comment la montagne aura-t-elle évolué durant toutes ces années ?
Saipal expedition
Juste un petit passage un peu raide avant de rejoindre le camp d'altitude.

De Shadow Camp 5700 m à Rani Camp 6400 m

Il s’agit de remonter l’arête Ouest du Rani Himal. 

Soit le plus directement possible par l’arête, soit par son flanc droit. C’est ce que nous avons fait en 2010, à cause d’un vent très violent. En 2024, qu’allons-nous faire ?


C’est le passage clef de cette expédition au Saipal. 

Il me semble qu’il nous faudra nous rapprocher de l’arête et gravir plutôt les pentes de neige et de glace. Pour acheminer notre matériel, nous utiliserons certainement des cordes fixes, qu’il nous faudra donc enlever à notre retour. J’y consacrerais une semaine de plus à la fin de l’expé et avec quelques Nepali Leader.

Saipal Himal
Le passage clef de l'expé ! Qui nous ouvrira la porte de la superbe arête sommitale du Saipal.
Saipal Expedition
Notre équipe progresse vers le Rani Himal... Je ne me souviens plus quel était notre état d'esprit durant cette montée. Le début par contre n'est pas trop raide...
Saipal
Une vue de profil du Rani Himal. Mais, à priori ce ne sera pas notre ligne d'ascension. La petite tente sur l'arête est dans un lieu incroyable. Atteindre déjà ce petit sommet sera déjà une belle réussite.
Saipal
Retour au petit camp du Rani Himal.
Saipal expedition
L'ARÊTE DU SAIPAL... Unique !

Vers le sommet...

Nous voici dans la partie la plus esthétique de l’ascension, avec une grande arête jusqu’au sommet. C’est vraiment un parcours sublime, en plein ciel !

 Mais, il faut choisir la meilleure stratégie en fonction du temps météo (et surtout le vent), du temps disponible et des compétences des alpinistes.

Trois solutions sont possibles :

  • Partir de Rani Camp directement pour le sommet.
  • Installer Rani Camp un peu plus haut, peut-être 1 ou 2 h de plus. Ou faire un camp supplémentaire, au col avant « l’arête effilée», c’est un jour de plus et des efforts de montage et démontage…
  • Faire un vrai camp supplémentaire plus haut, juste avant le sommet de Tiger Top, sur un replat en versant Est.La 3ème solution est certainement la meilleure pour le découpage de la distance et de l’effort. Mais elle oblige de traverser «l’arête effilée» avec tout le matériel de camping. C’est simple si des cordes fixes sont posées, mais beaucoup plus complexe sans ! C’est surtout un réel effort qu’il faudra assumer à la descente.

En 2010, nous avions choisi la 1ère solution, car il nous restait seulement une journée pour aller au sommet. Mais l’ascension du sommet principal était un peu trop longue et nous nous sommes arrêtés à l’antécime, au sommet du Tiger Top.

De l’usage des cordes, d’encordement ou fixe…

  • Nous évoluerons le plus possible encordé, et en cordée de 2.
  • Pour le Rani Himal, nous poserons des cordes fixes.
  • Pour l’arête terminale, à nous de décider entre encordement et progression sans corde.

Il me semble difficile d’équiper « l’arête effilée » avec des cordes fixes. Ce qui veut dire que les alpinistes doivent être à l’aise, sans corde ou en cordée de deux, dans des pentes de neige à 30/35° très exposées !!!

Saipal
Le début de l'arête, pour atteindre Rani Camp.
saipal
Le Rani Himal, un petit sommet mais sacrément esthétique.
Saipal Expedition
"L'arête effilée"... Forcément un peu effilée mais pas forcément difficile, juste exposée.
Saipal
Un très beau moment de montagne, avec Bikram. Quelle ambiance...
Frédérique Jung, en route vers le Tiger Top, l'antécime du Saipal.

Pour mieux connaître cette superbe montagne...

Une lecture assidue de la base de donnée « The Himalayan Data Base » crée par Richard Salisbury d’après les archives de Miss Elizabeth Hawley, permet d’avoir quelques repères :

Il y a eu au total une dizaines d’expéditions au Saipal, avant 2010.

  • La première expédition à s’intéresser à ce sommet est une expédition Autrichienne, dirigée par le Dr Rudolf Jonas en avril 1954, en venant de Chainpur.
  • La première ascension a été réalisée le 21 octobre 1964 par Katsutoshi Hirabayashi et Pasang Phutar par l’arête Sud.
  • En automne 1986, une équipe d’espagnols et un Français réalisent une série d’ascensions sur le sommet dont une traversée, montée par la face Sud-Ouest et descente par l’arête Ouest
  • La première Française a été réalisée par Serge Benoît le 22/10/1986.
  • Puis il y a eu notre expé de 2010 qui s’est malheureusement arrêtée au Tiger Top, un peu loin du sommet… Le partage des informations sur internet et dans l’AAJ a donné un coup de projecteur sur ce sommet inconnu, (mais, depuis mon ancien site a disparu dans les entrailles du Net, grrr).
Puis, après 2010, sur l’ HDB, 6 équipes ont envisagées le Saipal.

 

  • SAIP-103-02, Autumn 2010, Andreas Pendl (Austria), 10 members, NE ridge, Abandoned at 5700m due to loose rock falls, strong wind, moving glacier. BC(17/10,4250m),C1(20/10,4850m),C2(22/10,5680m),xxx(22/10,5700m). Une expé en parallèle de la notre, mais pas vraiment une belle expérience de cohabitation !
  • SAIP-113-01, Autumn 2011, Ernst Marti (Switzerland), 3 members, NE ridge, Abandoned at 6300m due to snowfall and high winds. BC(11/10,4050m),C1(12/10,4700m),C2(19/10,5800m),xxx(21/10,6300m)
  • SAIP-133-01, Autumn 2013, Emmanuel Abélé (France), 6 members, NE ridge,  Abandoned at 6000m due to route too difficult and loose rock.BC(23/10,4350m),ABC(25/10,4800m),C1(27/10,5400m),C2(29/10,5800m),xxx(02/11,6000m)
  • SAIP-133-02, Autumn 2013, Ernst Marti (Switzerland), 2 members, NE ridge,  Abandoned at 5800m due to bad weather and snowfall. BC(01/11,4200m),C1(03/11,4900m),xxx(04/11,5800m)
  • SAIP-183-01, Autumn 2018, Forrest Coots (USA), 7 members, SW faceAbandoned at 6400m due to altitude, frostbite and exhaustion. One dead member, Puna from Nepal. BC(05/10,3995m),ABC(10/10,4725m),C1(20/10,5400m),xxx(21/10,6400m)                           
  • SAIP-183-02, Autumn 2018, Jorge Egocheaga (Spain), 16 members, SW face, didn’t climb on Saipal. Attempted only unclimbed peak nearby Saipal, Abandoned at 4700m on unclimbed peak due to bad weather
Deux expéditions sont à regarder de plus près… Celle des p’tits jeunes à ski avec Emmanuel Abélé. Et celle de Jorge Egocheaga pour promouvoir cette région du Far West du Népal et la cause des femmes népalaises.

 

Saipal
Un livre d'image sur le Saipal édité par Himalayan Map House et à retrouver à Thamel.

Saipal Expédition 2024, les infos pratiques.

La taille du groupe est forcément un critère important dans un projet d’expédition.

  • Pour le Saipal, cette taille du groupe (guide compris) est de 8 personnes au maximum, avec un minima à 5 ou 6.
  • Avec bien sûr, aussi l’équipe népalaise, qui représente sur le terrain 4 ou 5 personnes (guide et Nepali Leader).

L’enjeu est aussi de coordonner l’ensemble des personnes grâce à la CSV Expédition (la Magic Map)Même Dipen est convaincu de l’utilité de cette forme graphique de la préparation de la journée !

Quelques points de repères.
  • E n 2010… Nous avions évolué encordé de Red Roc Camp à Shadow Camp.
  • La première partie de l’arête du Rani Himal était une pente de neige plutôt simple. 
  • Puis nous avons installé des cordes fixes de Shadow Camp jusqu’à l’arête du Rani Himal. Ces cordes ont été plus utilisées comme « main courante » à la montée,  avec simplement une longe. A la descente, avec un descendeur au début, puis simplement à la main. 
  • La suite de l’arête jusqu’au Rani Camp a été parcourue avec un encordement long (20/30 m).
  • Depuis Rani Camp jusqu’au début de « l’arête effilée », nous avons progressé encordés.
  •  Puis, pour l’arête : soit sans corde, soit en cordée de deux. Quand l’arête devient plus large et facile, nous avons enlevé la corde en marchant simplement ensemble.

Il ne faut surtout pas imaginer que je soit le seul guide de cette expédition. Bien au contraire. Car pour la partie alpinisme, nous serons une équipe d’encadrement relativement nombreuse. 

Dipen Bothe (ou Dawa )est le Guide de Haute Montagne Népalais, qui conduit et supervise l’équipe népalaise.

Mon rôle est celui de « Chef d’expé », en charge de l’organisation générale. Je serais donc peu aux avant postes de la progression. Et nous utiliserons aussi la CSV expédition, la Magic Map.

Dipen est secondé par plusieurs  « Nepali Leader », qui ont un statut de « premier de cordée » et qui à la fois :

  • participent au portage du matériel collectif (tentes, réchauds, gaz, etc), 
  • s’encordent parfois avec nous 
  • et vont aussi au sommet (s’ils le souhaitent).

Avec Dipen, nous avons aussi un rôle de formateur, auquel tous les participants sont associés, pour favoriser l’autonomie de cette équipe népalaise.

En fin d’expédition, je resterais une semaine de plus sur place (avec quelques népalais) pour enlever les cordes fixes et être certains que les différents camps sont nickel. Nous nous séparerons donc certainement à Red Roc Camp.

Unique ! Pas de bonus de sommet, ni de pourboire à débourser…

Ce qui signifie que le tarif de l’expé inclut ce bonus et tout les pourboires. 

Les salaires versés par Himalayan Travellers ont aussi été augmentés. . Il est donc beaucoup plus simple de vivre la fin de cette expé, sans la tension de la phase de détermination des pourboires : Combien donner ? Ne pas donner? À qui ? Pourquoi ? (À l’inverse de toutes les agences népalaises et des TO Français qui ont rendu ces pourboires « obligatoires »)

On peut d’ailleurs s’interroger sur les conséquences sur le terrain du bonus de sommet pour les guides népalais, quand cette somme représente un revenu conséquent de plusieurs mois.

Pour nous, une phrase simple résume ce choix : « THE SUMMIT IS THE BONUS ! »

Pour s'inscrire...

logo sérac
Pour l'inscription, tout se fait directement en ligne sur le site de SERAC.

Une logique de cooptation mutuelle.
De la notion de « client » à celle de « co-équipier ».

Les modalités d’inscription que je souhaite utiliser illustrent la tonalité des expéditions que j’encadre. L’objectif est de se déplacer de la notion de «client» vers celle de «co- équipier» pour construire un groupe solidaire, compétent et dynamique, impliqué dans la réussite du projet.
Mais pas de souci… Il ne s’agit pas pour moi de me soustraire à mes devoirs, obligations et responsabilités, bien au contraire.
C’est simplement une autre manière d’aborder le sujet, plus en cohérence avec mes valeurs, la nature de ces projets parfois très complexes, et ma vision des choses.

Une expédition est avant tout un projet co-réalisé par chaque participant dont chacun contribue à la réussite.

Il est donc indispensable de prendre contact avec moi, soit par mail soit par téléphone.

Toutes la partie administrative : le règlement, l’aérien, les assurances, sont pris en charge par SERAC, une association de tourisme, dont je suis membre, qui regroupe des guides et des accompagnateurs. 
C’est donc à SERAC qu’il faut s’adresser pour toute demande d’inscription, via le site internet.

Voici le lien pour l’inscription en ligne sur le site de SERAC.

En complément de la présentation sur mon site, une fiche technique est également disponible. Elle regroupe toutes les informations « obligatoires » concernant le voyage.

La préparation de l’expédition commencera effectivement lors du we de rencontre de toute l’équipe durant l’été 2023. Elle est donc fondamentale car elle permet de valider la pertinence de l’ascension pour chaque participant, tant du point de vue technique que de cohésion de groupe.

Je reste bien sûr à votre disposition si vous avez des questions sur le Saipal ou les expéditions, n’hésitez surtout pas,

  • Par mail, paulo.grobel(at)orange.fr
  • ou au 06 42 90 75 34

Bel hiver et bon ski…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *