Pic Lénine

L’ascension du Pic Lénine par la voie historique du Tadjikistan

Пик Ленина… Voici une aventure alpinistique particulièrement originale dans les Pamirs du Tadjikistan, l’ascension de la voie historique du Pic Lénine.

Il y a d’abord une idée, un rêve qui grandit doucement, puis un projet préparé et construit attentivement. Un très beau cheminement dans le temps, l’histoire et la culture de ce territoire si singulier de l’Asie Centrale et de l’ex Union Soviétique. 

Enfin, il y aura l’ascension et le sommet…, en une expédition particulièrement engagée et exploratoire.

L’arête Est du Pic Lénine, depuis les Pamirs du Tadjikistan

Durant l’été 2022, au mois d’août…

Un projet dédié à des alpinistes « aventureux », ayant une expérience de la haute altitude à plus de 6000 m.

Un budget en « tout compris » 

Pic Lénine

Un croquis qui illustre la page sur l’histoire de l’ascension du Pic Lénine du site d’ASIAN TRAVEL, ce sera peut être l’agence qui va nous aider à construire ce voyage. À suivre…

Pic Lénine, l'itinéraire
L'itinéraire supposé de la première ascension du Pic Lénine par le versant Sud. Crédit : Cédric Gras.

Un film inspirant, « OCTOBRE BLANC » de Christophe Raylat avec Sylvain Tesson et Cédric Gras

Octobre Blanc, affiche

Cette envie d’ascension du Pic Lénine est née de ce projet un peu fou du challenge « Léopard des neiges » de gravir les cinq sommets de 7000 m de l’Asie Centrale. Et très vite, « Octobre Blanc », le film de Christophe Raylat avec Sylvain Tesson et Cédric Gras a donné un fil rouge culturel à ces différents voyages.

Mais, si le Pic Lénine est bien sur la liste, sa voie normale ne me fait pas du tout rêver. A la lecture du livre de Linda Cotino « Ici Elvira, vous m’entendez ? les 8 femmes du Pic Lénine », un autre projet d’ascension du Lénine est né, beaucoup plus intéressant. Surtout, rendre hommage à ce groupe de femmes alpinistes en projetant une traversée du Lénine par les Rochers Lipkin était particulièrement inspirant. Du point de vue de l’alpinisme, réaliser la traversée d’un sommet de 7000 m est une entreprise très engagée et d’une belle esthétique.

Durant l’été 2020, avec Cédric Gras nous avons voyagé un peu en Oberland en un temps d’ascensions et d’échanges. Son livre « Alpinistes de Staline » venait de sortir et la première étape du Léopard des neige était justement le Khan Tengri, un sommet important dans l’épopée des frères Abalakov. 

« Mais, pour le Lénine, pourquoi n’irais-tu pas par le versant Sud, depuis le Tadjikistan, loin de la foule du camp de base classique ? En plus c’est la voie historique et le début de notre approche du Glacier Octobre », suggère Cédric.

Doucement, l’idée fait son chemin…

  • Interpellé par K’ro & Chris, grands voyageurs des pays en Stan, sur ce projet du Léopard des neiges, nous avons passé une soirée à nous immerger dans les photos et les anecdotes de leur voyage avec Khronos (Un camion 4×4 et aussi le dieu du Temps).
  • Enfin, avec Isa, nous nous sommes replongés dans « Octobre Blanc » et une dernière discussion avec Christophe m’a définitivement convaincu. 

Notre ascension du Pic Lénine débutera au lac Karakul au Tadjikistan, pour un immense voyage en altitude.

le glacier Fedchenko
Le glacier Fedchenko n'est pas très loin et donne la mesure de ce massif gigantesque.
Pic Lénine, South side
Le Pic Lénine avec le lac Karakol. Crédit : Christophe Raylat
Pic Lénine from Tadjikistan
La marche d'approche du Pic Lénine, pour rejoindre le camp de base, après l'alpage de Japhar. Crédit : Christophe Raylat

Un rêve… Re-découvrir la voie d’ascension historique du Pic Lénine.

Tout dans cette idée me séduit.

La montagne par son esthétique et son symbole et surtout par la manière de la gravir, par l’expérience qu’elle propose (à des années-lumières de la voie normale). Mais éminemment proche de ce que voulait promouvoir l’alpinisme des soviets, un certain sens du collectif, de l’équipe, dans un faire ensemble indispensable qui me va plutôt bien.

Par la culture aussi, avec un voyage en Asie centrale et dans le monde des bergers des PamirsEt, comme le dit si justement Sylvain, « Il y a un je ne sais quoi de soviétique dans ces territoires… Comme une empreinte… ». Une forme de réminiscence, entre rejet et nostalgie. Essayer de toucher du doigt ces réalités soviétiques n’est donc pas pour me déplaire. Et j’ai deux ans pour apprendre le russe ! Peut être aurons-nous le temps, au retour, de faire un détour par le corridor de Wakan.

pic lénine, documentation
Un livre indispensable pour comprendre les enjeux et les rouages, les limites aussi..., de l'alpinisme à la Soviet.

 En plein coeur de cette période faste de l’alpinisme à la Soviet, voici deux photos de la préparation sino-soviétique de l’expédition avortée à l’Everest en 1958, justement sur cette voie d’ascension Sud du Pic Lénine

pic lénine, histoire
Au camp de base Sud du Pic Lénine.
Pic Lénine, histoire
Au sommet, avec Vitali Abalakof.
Octobre Blanc
Cédric au camp du glacier Octobre.

Un projet : l’arête Est du Pic Lénine par le versant Tadjikistan

Nous avons du temps ! Pour laisser murir ce projet, pour s’en imprégner et le préparer minutieusement. Le voyage sera forcement long, forcément unique et cela va bien avec notre époque.

La première étape est de constituer un groupe motivé et engagé, solidaire et « à sa place ». Cette première présentation du projet en est la pierre angulaire.

Tout le monde aura bien compris qu’il ne s’agit pas d’une simple proposition d’agence. Si vous souhaitez simplement réussir un 7000, et donc le Pic Lénine, il vaut mieux vous adresser directement à Allibert ou Terres d’Aventure  ou aux agences locales. Ils font (tous) cela très bien… 

Pour toutes les autres raisons, vous êtes au bon endroit. Et c’est aussi pour cela, que ce voyage est d’emblée confirmé, c’est pour moi le projet majeur de mon année 2022 en montagne et de nouveau, « le Faire ensemble » en est une des clefs de réussite.

L'itinéraire grâce à Google Earth !

 Tout est beaucoup plus simple avec les outils numériques modernes. Et il faut imaginer les premiers explorateurs sans carte ni information… Je vous invite bien sûr à visiter ces montagnes sur Google Earth en partant comme point de repère du Pic Lénine.

Pic Lénine, l'itinéraire général
Nous arriverons du Nord en contournant le Lac Karakul pour en rejoindre les rives sud et les bergeries.
Pic Lénine
Une première ébauche du trajet...
Pic Lénine, Google
La marche d'approche vers le Camp de Base... C'est l'itinéraire d'Octobre Blanc.
la marche d'approche du Pic Lénine
Pic Lénine, Google
Depuis le camp de base, le premier col pour basculer sur le gracier du Lénine.
Le premier col à 5200 m, peut être Christophe, Sylvain ou Cédric aurait-ils un nom à proposer ?
Sur l'itinéraire du Pic Lénine versant tadjikistan
Le petit col sans nom avec un "petit sommet à 6000m, peut être un objectif pour un groupe "Trekking Peak " original. À suivre... Crédit : Christophe Raylat
Pic Lénine, google
L'autre versant du col, avec le début du glacier Bolchoï Saukdara qu'il faut remonter.
Pic Lénine, Google
Le grand versant Sud du Pic Lénine avec l'arête Est.
Pic Lénine, google
Le versant Nord, celui que tout le monde connait. La voie normale est celle de droite.
Pic Lénine, Google
Et enfin l'Arête Est du Pic Lénine. Un peu comme l'Arête des Bosses au mont Blanc, mais à 7000 !

Ascension du pic Lénine, le coeur du sujet.

  • Pour approcher le sommet, jusqu’au camp de base. L’idée est de partir de Kirghizistan et de rejoindre Osh en avion.  En traversant la frontière du Tadjikistan au col de Kyzyl Art, nous voici au lac de Karakol. Le départ de la marche d’approche se trouve au sud du lac depuis les alpages d’été de Karakol. « Octobre Blanc » décrit toute cette partie jusqu’au camp de base, avec deux jours de randonnée avec des ânes.
  • Traverser le premier col jusqu’au glacier Bolchoï Saukdara, au pied du Lénine. Il s’agit de transporter tout notre matériel sur le glacier Bolchoï Saukdara qui donne accès au col xxx. La traversée de ce col glaciaire à environ 5200 m depuis le glacier Octobre n’est ni long, ni difficile, par contre, il faudra absolument le retraverser au retour ! Nous voici vers 4780 m et il nous faut remonter tout le glacier jusqu’à 5300 m, au pied du col xxx. L’ascension commence !
  • Le col xxx et l’arête Est du Pic Lénine. Il s’agit « simplement » de remonter la grande combe du col puis de suivre l’arête. Peut-on imaginer que 2 camps d’altitude seront nécessaires sur l’arête pour ne pas trop contraindre les efforts de portage et de déplacement ? La position des camps sur l’arête ne devrait pas être trop compliquée à déterminer mais tout sera affaire de conditions de neige et de météo. En prenant en compte la situation géographique du sommet et donc de conditions certainement plus difficiles qu’en Himalaya.
  • La descente. Elle est d’habitude expéditive pour perdre de l’altitude rapidement. Mais comment bien la gérer, pour rapatrier tout le matériel et garder de l’énergie pour traverser le col et revenir au camp de base ?
pic Lénine carte
Une carte des différents itinéraires routiers. Nous allons, depuis Osh, utiliser le P1 (la M41 !), puis s'il nous reste du temps au retour le P5 et P2 vers le Corridor de Wakan. Crédit Cécile Miramont et Laurent Bendel

Cette carte est issue du livre de Cécile Miramont & Laurent Bendel, grands voyageurs en moto et en véhicule 4×4 et spécialistes de l’Asie Centrale. Un livre indispensable pour tous voyageurs des pays en Stan et en vente sur leur site web Overland Adventure. Retrouvez sa présentation à la fin de cet article…

Pamir summit in Tadjikistan
D'autres sommets... Crédit : Christophe Raylat

Pic Lénine, quelques informations pratiques

Forcément, pour une ascension historique réalisée en 1928,  la difficulté technique est relativement abordable. Sans doute similaire à la traversée du mont Blanc, soit PD en neige et glace. Mais la difficulté est bien sûr ailleurs, dans la gestion des déplacements et du portage du matériel avec un col à traverser, de grands glaciers et sur l’arête finale au-delà de 6000 m, une météo qui rendra ce voyage en altitude particulièrement engagé. Et à la fois unique et passionnant.

 

Forcément une progression continue ! Car je ne vois pas comment il serait possible d’utiliser la technique himalayenne classique avec des camps pré installés. Un camp fixe pourrait éventuellement être posé sur le glacier, après le premier col.

C’est la prochaine étape de la préparation. Ce planning prévisionnel permet surtout de faire une estimation des jours nécessaires pour l’ascension et donc de la nourriture à prévoir. Bien évidemment, ce n’est qu’un document de la préparation, la réalité sur le terrain est souvent bien différente et plus complexe. Surtout en y ajoutant les aléas météo.

 

Nous voici dans le coeur du sujet, il y a la montagne et l’équipe pour mener à bien ce projet d’ascension. 

Être motivé par un tel projet est forcément un signe de bonne santé mentale ! Ou l’inverse… Et c’est donc le critère principale, avec bien sûr les compétences techniques et physiques. Une implication dans la préparation va de soi, vu la nature du projet et un peu de temps pour se retrouver en montagne durant l’été ou le début de l’automne 2021 est indispensable.

Et je suis à votre disposition pour en discuter tranquillement soit par mail et au 06 42 90 75 34.

ascension du Pic Lénine
Et voici une première hypothèse de la position des camps d'altitude, pour préparer un programme d'ascension.
tente samaya
Une petite visite à Annecy pour rencontrer toute l'équipe de SAMAYA. Des pros des tentes lights ! Il reste à installer l'abside en Kevlar...

Le matériel sera forcément au coeur de nos préoccupations, car la problématique principale de ce voyage en altitude reste le poids de ce matériel qu’il nous faudra porter !!! 

Et forcément les tente SAMAYA feront partie du voyage !

Pic Lénine, versant Sud
Et une dernière photo du Pic Lénine, depuis le lac Karakol. Une sacrée aventure... ! Crédit : Christophe Raylat

Mais qui est vraiment Vladimir Ilitch ?

Difficile d’envisager une ascension du Pic Lénine sans se pencher sur le bonhomme et s’apercevoir que notre vision de cette partie de l’histoire du monde est bien floue. Tentative de rattrapage !

ЛенинL’histoire commence (un peu), en Suisse, à Zurich… Car il reste le grand absent de la révolution d’Octobre. Mais il faut aussi revenir à celle de 1905, qui pour moi résonne des mots de Potemkine, la chanson de Jean Ferrat. Peut être faut-il aussi se souvenir de la commune de la Commune de Paris en 1871.

À SUIVRE…

Paulo… vers la mi octobre 2020. Résolument tourné vers l’avenir et en manque de Népal…

Pic Lenin from Tadjikistan
Un livre indispensable pour les itinéraires mais aussi pour les encarts culturels.

Vous rêvez de partir sur les traces des aventuriers de la Route de la Soie, au travers des Monts Célestes et au Pamir sur le Toit du Monde ? 

Vous avez envie de découvrir des paysages de montagne à couper le souffle, des lacs turquoise, de vous laisser séduire par le charme inexplicable de plateaux austères, arides et ventés ? Vous voulez partager la culture traditionnelle millénaire des peuples semi-nomades connus pour leur généreuse hospitalité ? Quelles sont les pistes les plus adaptées à votre véhicule, comment sortir des sentiers battus et trouver les plus beaux bivouacs d’Asie centrale ? Ce guide est là pour vous aider à planifier votre voyage au Kirghizstan et dans le Pamir au Tadjikistan, et vous emmener à la découverte des endroits les plus connus mais aussi les plus insolites de ces deux pays montagneux d’Asie centrale. Vous y trouverez :

  • des conseils pour préparer son voyage (visas, permis, préparation du véhicule, budget, …)
  • 16 itinéraires à travers le Kirghizstan et le Pamir tadjik (sur les grandes routes et hors des sentiers battus)
  • une carte générale et 20 cartes détaillées
  • 450 points GPS
  • 300 pages pour comprendre les paysages, la culture et l’histoire du Kirghizstan et du Tadjikistan.

Plus qu’un guide, ce livre – richement illustré – est une véritable invitation au voyage et à la découverte de la richesse culturelle, patrimoniale et environnementale de ces pays encore peu connus et peu fréquentés.

A commander sur le site web d’ Overland Adventure !


2 réflexions sur “L’ascension du Pic Lénine par la voie historique du Tadjikistan”

  1. paulo.grobel@orange.fr

    Octobre 2020, la préparation commence…
    Avec un premier contact avec Nicolay de l’agence Central Asian Travel !
    « Dear Paulo,
    Thank you for your email and request. We are happy to arrange a trip for you and for your clients and try to make your trip to Central Asia kindly unforgettable!
    I have studied your site and your idea! This is a great idea, but there are several important points that make the program unrealizable.
    To begin with, I want to give a little historical background. The fact is that such ascents were made during the period of the Great Soviet Empire. During that period, the Soviet state gave huge money for sports and demanded new great achievements. Accordingly, there were no difficulties with the use of helicopters, since for the athletes of that time, it was all free. Tajikistan and Kyrgyzstan were part of a large country where there were no borders between the countries and crossing these borders did not cause any problems.
    Unfortunately, since 1991 that big country has not been there. And we all are living in the days of capitalism)))

    1. As far as I understand, you are planning to start your ascent from the side of Tajikistan and descend towards Kyrgyzstan. As you already understood, these are two independent states. Crossing the borders between these countries is possible only through international checkpoints. If you cross the border along a mountain path, it will be considered illegal crossing the border and in this case a prison term of 3 to 5 years is possible. I am writing in all seriousness!
    Of course, since 1991, there have been ecological expeditions, when the entire program was coordinated with the leadership of the two states, but in this case, a serious justification for this expedition and an appeal by the authorities of your country to the authorities of our countries are needed. There are no other options.

    2. You must understand that there is no infrastructure on the Tajik side. First, it will be necessary to conduct exploration of this route, because no expeditions have been carried out for a long time and there are no specialists in this area. For reconnaissance requires the use of a helicopter.
    Also, the helicopter will be required in the future for the expedition itself, because the delivery of equipment and food will be required. For you to understand, one hour of helicopter use in Kyrgyzstan is 4.500 usd, in Tajikistan 5.500 usd.
    In total, a minimum of 15-20 hours of helicopter use will be required.

    3. Plus, for the organization of this expedition, it will be necessary to provide individual personal, such as a cook, guide, porter. Which will also be much more expensive than the expedition from Kyrgyzstan.
    Based on the above, you understand that it is practically impossible to carry out this version of the ascent in modern conditions.
    Therefore, I would like to propose to focus on climbing from the territory of Kyrgyzstan.
    In particular, you can climb Lenin Peak through the Lipkin Rocks. This is also a very difficult and non-standard route, but it is quite realizable.
    In case of additional questions and clarifications, please, contact me. I will be glad to reply!
    Waiting for your reply!
    Best regards,
    Nikolay Serbin »

  2. paulo.grobel@orange.fr

    Et aussi ma réponse…
    Hello Nicolai
    First of all, thanks for your reply.
    And no worry, I like very much what is unrealizable ! I am a stupid mountain guide who love adventure in high altitude.
    1… The project is NOT to cross from Tadjikistan side to Kyrgyzstan with a traverse of Lenin Peak. I know that’s impossible !!!
    2… I want just to start from Osh to take less time travelling to Karakol lake, with one night or two at your Base Camp of the North side, for better acclimatizing.
    And then, cross the official border at Kyzil Art, as simple tourist to Karakol, and to the other side of the lake.
    3… From Karakol Lake and the last place of Japhar, we know the way. We need just a small logistic (kitchen & local food) and of course mules to reach the base camp ( 2 day).
    4… About helicopter.
    It is NOT necessary to conduct exploration of this route. This will be a great game/challenge for us and all the team to re discover this original itinerary. No problem for me and for my clients.
    I don’t want to use at all helicopter, but only in case of a rescue.
    5… I know that there is no infrastructure on the Tajik side. And we will be alone.
    6… If your a ready to do that with us, I have to prepare a little more my day by day planning. And I think to use (maybe) small sledges up & down the glacier to a advance base camp before the second pass, to make it easier.
    We have to discuss how to organize that. With a cook, or not ? with some porters ?
    Or if not…, we will do that together with all the group, we need just more time. For me, it’s what we do in Nepal but with Nepali high altitude porters.

    I hope this sounds good for you, and that you are not too afraid about this project.
    Best regards
    Paulo-really shocked by this COVID Story

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *