De l’Ortles au Monte Cevedale…

Deuxième volet de la découverte du Massif de l’Ortler-Cevedale, cette année nous allons parcourir les grands glaciers du Monte Cevedale en une randonnée glaciaire très abordable, avec au passage l’ascension de grands sommets.
Les refuges sont toujours aussi confortables, nous sommes dans la partie italienne du massif, nous aurons donc le choix chaque soirs entre Pasta et Minestrone, mit apphelstrudel au désert bien sûr…

Un départ groupé depuis Chamonix facilitera aussi grandement le trajet en voiture, car le massif de l’Ortler n’est pas vraiment la porte d’à côté.
Mais quel plaisir de découvrir une autre culture de la montagne, un pied au Tyrol et l’autre en Lombardie.

Un bi culturalisme bien présent.
Un bi culturalisme bien présent.

Le fil directeur du séjour…
pour le chapitre Ortles-Cevedale du prochain livre «Randonnées d’Altitude».

  • Vivre ce qui fait le caractère de cette vallée et réussir à le traduire en impressions, en photos et en mots.
  • Valider les itinéraires les plus pertinents pour en faire une sélection et plusieurs propositions.
  • Rencontrer les gens du pays et leurs histoires.

Il s’agira principalement de valider le sens et le découpage de cet itinéraire et d’en faire un reportage photographique esthétique.

Seule la jonction entre le refuge Larcher et Mantova al Vioz, avec la traversée du Palon de La Mare est un peu challenging bien que de difficulté modérée.


De grands glaciers...De grands glaciers… et notre sommet du 2ème jour.

larcher_1

Le refuge V Alpini, en mémoire des bataillons de chasseurs alpins italiens.
Le refuge V Alpini, en mémoire des bataillons de chasseurs alpins italiens.
Vous avez dit refuge… ?
Vous avez dit refuge… ?

Des points de repère et d’intérêts… pour nous guider.

  • La jonction des deux itinéraires. avec le Monte Zebru 3740m que nous n’avions pas réussi  à visiter à l’été 2015, en venant de la Bergl Hutte, à cause des conditions bien particulière des glaciers.
  • L’histoire incroyable du front austro-italien, avec de hauts faits de guerre en pleine montagne. Quelle connerie la guerre !
  • Le recul des glaciers et en particulier les études faites sur celui de Forni.
  • Les différents refuges (En particulier Mantova al Vioz ) et une montagne bien vivante avec de nombreux troupeaux.
  • La traversée des 13 cime, qu’il me faudra bien réaliser un jour et qui fait le tour des crêtes du cirque de Forni en trois jours et une cavalcade gigantesque… Unique.
  • Le Parc National du Stelvio, un sujet délicat et très controversé.
Une réalité culturelle très intéressante.
Une réalité culturelle très intéressante.

Une multitude de sommets à découvrir.Une multitude de sommets à découvrir.

 Une idée de l’itinéraire, avec quelques incertitude.

  • J-1 RDV à Chamonix le samedi soir, à l’hôtel des randonneurs.
  • J 1 Trajet Jusqu’à San Nicolo di Valfurva et montée au refuge V Alpini 2878 m… Avec un peu de jeep bien sûr puis à pied pour la dernière partie.
  • J2 Le Monte Zebru 3740 m. Refuge V Alpini.
  • J3 Traversée de la Cima de la Miniera 3408 m, Cole Pale Rosse puis remontée au Passo del Cevedale et au Rifugio Casati 3254 m.
  • J4 Traversée Monte Cevedale, jusqu’au rifugio Larcher 2608 m.
  • J5 Col de La Mare, Palon de la Mare 3685 m, Passo della Vedretta Rossa 3455 m. Monte Vioz 3645 m et enfin Rifugio Mantova al Vioz 3535 m
  • J6 Monte Vioz et descente au Rifugio Branca 2487 m.
  • J7 Départ matinal et retour à Chamonix

Taille du groupe et fonctionnement.

De 3 à 5 personnes.
Soit un groupe maximum de 6 personnes avec moi, et donc trois cordées.
Bien sûr, ce sont des cordées de 2, qui évoluent en autonomie.
Et c’est également un séjour d’enseignement de l’alpinisme.

Niveau technique

Malgré le niveau technique peu important (environ F/PD en neige), c’est un grand voyage qui s’adresse à des randonneurs – alpinistes ayant déjà un peu d’expérience et une bonne forme physique.
Le dépaysement sera bien présent, car c’est un massif trop peu fréquenté par les alpinistes Français.
Un très beau massif, assurément.

Au départ de Casati… Encordement long.
Au départ de Casati… Encordement long.
Une vue des itinéraires du Cevedale.
Une vue des itinéraires du Cevedale.
De retour du sommetet dans le brouillard.
De retour du sommetet dans le brouillard.

Les dates…

Du samedi 23 au samedi 30 Juillet 2016.


Un été dans les Alpes

Cet été dans les Alpes, je vous invite à un pas de côté, à juste changer de point de vue.

N’être pas seulement alpinistes ou randonneur, pas seulement compagnon de cordée ou de voyage mais un peu tout cela à la fois et avec surtout l’envie de m’accompagner dans mon projet de reporter-photographe pour témoigner «d’une autre montagne».

Une montagne à vivre, conjuguant harmonieusement culture, nature et itinérance.
Pour raconter des histoires, documenter des itinéraires et au final éditer un livre sur cette montagne de l’entre-deux, où s’entremêle alpinisme, randonnée et escalade en des déambulations aussi surprenantes que jubilatoires, sauvages et engagées.

Devenir un peu journaliste ou tout du moins observateur
et acteur du monde de la montagne.

Les séjours que je vous propose cet été n’ont donc rien à voir avec les circuits + ou – classiques des agences. Ils sont uniques… Et certainement un peu wild !
Ils partent d’une certaine «envie de montagne», de la wilderness, pour explorer l’essence d’un massif.
D’un besoin de vivre et de s’immerger dans cette montagne pour en rapporter des impressions de voyage. Riches d’émotions, d’expériences et de connaissances.

Pas de programme «ficelé» jusqu’aux moindres détails.

Au contraire, un fil directeur pour nous guider et un peu d’espace pour accueillir l’imprévu, pour choisir le meilleur chemin.
Avec un peu d’aléas aussi, un certain goût d’une aventure à construire ensemble.
Tout ce qui fait le plaisir d’un voyage à la cime comme l’écrit si bien Bernard Amy.


 Ortles_6

Concrètement, pour s’inscrire

L’inscription se fait directement auprès de moi, par mail puis par courrier avec un chèque d’accompte des honoraires, sur la base de l’engagement d’un guide de haute montagne.

Sur le terrain, nous fonctionnerons avec une caisse commune, pour plus de souplesse. Le montant de ces frais a été évalué au mieux.

Soit : 500 € en chèque, dont 250 € à l’inscription, à l’ordre de Paul Grobel.
Et environ 600 € en espèces pour la caisse commune.
Cette évaluation n’inclut pas les frais de transport ni les boissons.

Carte et documentation.

Ortles-Cevedale/Ortlergebiet. Tabacco au 25/000 n°8


 

alpinismo

Quelques images de notre voyage de l’été 2015.

Avec Sonia, Charlie et Fabrice.

Charlie au sommet de l'Ortles.
Charlie au sommet de l’Ortles.
Un parcours glaciaire délicat mais bien aménagé par les guides locaux en cette année de fonte des glaciers.
Un parcours glaciaire délicat mais bien aménagé par les guides locaux en cette année de fonte des glaciers.
Un très beau parcours.
Un très beau parcours.
Dans l'attente de l'apfelstrudel !
Dans l’attente de l’apfelstrudel !
avec pas toujours du beau temps...
avec pas toujours du beau temps…
Le cirque du glacier de Forni.
Le cirque du glacier de Forni.
Fabrice à Donf. "Faut absolument que je fasse des plan de coupe…"
Fabrice à Donf.
« Faut absolument que je fasse des plans de coupe… »

Merci à tous…
Et pour clore cette balade, voici la vidéo de Fabrice…
Ortles, Königspitze et Zébru

Paulo, à La Grave_au lieu d’aller skier aux Vallons.
Le 11 Février 2016

3 réflexions sur “De l’Ortles au Monte Cevedale…”

  1. paulo.grobel@orange.fr

    Salut Jean Marc
    Eh oui Bingo… C’est bien en juillet.
    Du samedi 23 au samedi 30 Juillet 2016.
    Bon hiver à toute la famille
    Paulo_depuis le Chardonnet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.