La traversée de La Meije

Reine Meije…

« Quel nom symbolique à la douce sonorité.
Il reflète la relation particulière qu’entretiennent les alpinistes du monde entier avec ce fier sommet des Ecrins.
Un mélange d’admiration et de respect, un peu d’appréhension aussi, et, surtout une envie bien réelle, un jour, de cheminer en plein ciel sur ces arêtes effilées. »


La traversée de la Meije est certainement l’une des plus belles expériences d’alpinisme du massif des Ecrins.

Je laisserais la plume à Jean-René Minelli, grand spécialiste des lieux, pour décrire un parcours complexe et d’une ingéniosité lumineuse, tout en restant abordable pour des alpinistes expérimentés et bien entrainés.

Un livre incontournable du Massif des Ecrins, aux Éditions Glénat bien-sûr.
Un livre incontournable du Massif des Ecrins, aux Éditions Glénat bien-sûr.

Un été dans les Alpes

Cet été dans les Alpes, je vous invite à un pas de côté, à juste changer de point de vue.

N’être pas seulement alpinistes ou randonneur, pas seulement compagnon de cordée ou de voyage mais un peu tout cela à la fois et avec surtout l’envie de m’accompagner dans mon projet de reporter-photographe pour témoigner «d’une autre montagne».

Une montagne à vivre, conjuguant harmonieusement culture, nature et itinérance.
Pour raconter des histoires, documenter des itinéraires et au final éditer un livre sur cette montagne de l’entre-deux, où s’entremêle alpinisme, randonnée et escalade en des déambulations aussi surprenantes que jubilatoires, sauvages et engagées.

Devenir un peu journaliste ou tout du moins observateur
et acteur du monde de la montagne.

Les séjours que je vous propose cet été n’ont donc rien à voir avec les circuits + ou – classiques des agences. Ils sont uniques…
Ils partent d’une certaine «envie de montagne», de la wilderness, pour explorer l’essence d’un massif.
D’un besoin de vivre et de s’immerger dans cette montagne pour en rapporter des impressions de voyage. Riches d’émotions, d’expériences et de connaissances.

Pas de programme «ficelé» jusqu’aux moindres détails.

Au contraire, un fil directeur pour nous guider et un peu d’espace pour accueillir l’imprévu, pour choisir le meilleur chemin.
Avec un peu d’aléas aussi, un certain goût d’une aventure à construire ensemble.
Tout ce qui fait le plaisir d’un voyage à la cime comme l’écrit si bien Bernard Amy.

Le versant sud de La Meije, bien sûr...
Le versant sud de La Meije, bien sûr…

Le fil directeur du séjour…,
pour le chapitre Ecrins & Oisans du prochain livre «Randonnées d’Altitude».

  • rendre visite à La Meije, de la plus belle des manières.
  • Principalement prendre des photos : les montagnes de l’Oisans, les refuges et quelques itinéraires…
  • Documenter le mieux possible la traversée de la Breche de La Meije. Et l’accès à l’Aigle.

Au fil des jours.

J-1 Rendez-vous «chez le guide» et préparation des sacs.
J 1 Une petite escapade en montagne au Râteau pour ensuite descendre dormir au refuge Chancel.
Ou d el’escalade dans les Cerces et une nuit à la maison.
J 2 La traversée de La Brèche de La Meije par les Enfetchores pour rejoindre le Refuge du Promontoire.

J3 Enfin… La traversée de La Meije. Nuit au nouveau refuge de l’Aigle.
Un bivouac au sommet est également possible… !

J4 Une descente tranquille en vallée pour profiter pleinement de ces instants magiques.
Séparation en milieu d’après-midi.

Pour se mettre dans l’ambiance, le site web du Refuge du Promontoire est une mine d’information.
Merci à Fredi pour ce travail gigantesque et tellement chronophage.

Pour le Refuge de l’Aigle, voici les dernières photos de sa vie précédente…
Avec un petit bonjour à Laura & Louis, les nouveaux gardiens.


Niveau technique.

Il suffit de lire attentivement le topo de Jean René (en fin de page)…, et de laisser grandir votre envie de traversée de la Meije.
Il est indispensable d’être à l’aise dans des courses plutôt rocheuses d’un niveau AD/D et de prévoir quelques courses préalable pour bien se mettre dans l’ambiance, en arête et en mixte.
Ou encore mieux, de participer au séjour « Escalade au Pays de La Meije », que j’organise chaque année.


 Taille du groupe.

Nous ne serons qu’une seule cordée.

Idéalement un guide et une personne.
Pour profiter le mieux possible de cette course mythique, et partager de beaux moments d’alpinisme.
Exceptionnellement nous pouvons former une cordée de 3 personnes, après entente préalable.


Les dates

Avec cet été deux périodes possible.

  • 1… du samedi 20  au mercredi 24 août 2016
  • 2… du mercredi 24 au dimanche 28 août 2016

Concrètement, pour s’inscrire

L’inscription se fait directement auprès de moi, par mail puis par courrier avec un chèque d’accompte des honoraires, sur la base de l’engagement d’un guide de haute montagne.

Sur le terrain, nous fonctionnerons avec une caisse commune, pour plus de souplesse.
Le montant de ces frais a été évalué au mieux.

Soit : 1100 € en chèque dont 500 € à l’inscription, à l’ordre de Paul Grobel.
Et environ 300 € en espèces pour la caisse commune.
Cette évaluation n’inclut pas les remontées mécaniques.

Si nous sommes une cordée de 3 :
700 € en chèque dont 500 € à l’inscription, à l’ordre de Paul Grobel.
Et environ 300 € en espèces pour la caisse commune.

 


La description de l’itinéraire par Jean René Minelli.

Jean-René est un guide très actif du Bureau des Guides du Vénéon, grand courtisan de Meije…
Nous avions écrit ensemble le premier volume des « Courses faciles des Ecrins ».

meije_2


meije_3



meije_4


meije_5


meije_5-1


meije_6

Au plaisir de ce prochain voyage en Meije.

Paulo_un 15 Février 2016
par une belle journée au refuge du Chardonnet.


0 Partages

2 réflexions sur “La traversée de La Meije”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.