escalade en Meije

Escalade au Pays de La Meije

«Le vrai montagnard est un vagabond…» 

écrit Nicolas Debon dans les premières pages de «L’invention du vide», une bande dessinée consacrée au début de l’escalade acrobatique dans les Alpes avec les aventures de Mummery, Burgener et Venetz. Un ouvrage savoureux avec les murailles du Grépon en toile de fond, qui est aussi un bel hommage à la montagne et à l’alpinisme.

bd_2

Si l’histoire à commencé au Grépon, l’ascension de La Meije fait partie des plus belles pages de l’alpinisme dans les Ecrins.
Et La Meije se dresse juste en face de chez moi comme une invitation à user nos mains sur le granit rugueux de l’Oisans et à partager de belles longueurs d’escalade.

Bienvenue au Pays de La Meije.

Voici une semaine d’alpinisme dédiée au rocher de l’Oisans avec des courses en haute montagne à partir du refuge du Soreiller, juste au pied de la Dibona.

Des Dolomites aux Ecrins, de la Dibona aux Ecrins…
Quel surprenant voyage.
Quelle cordée et quels gaillards,  l’Autrichien Mayer et son guide Angelo Dibona de Cortina d’Ampezzo.

Une très belle histoire qui pourrait inspirer Nicolas Debon.

Nous voici un peu chez nous, pour une semaine à la carte qui débute dans le cirque du Soreiller pour se conclure en Meije, au coeur de sa paroi Sud.
C’est également une très belle préparation pour la traversée de la Meije, il y manque juste l’expérience d’une longue course d’arête en mixte.


bd_3

Le fil directeur du séjour…,
pour le chapitre Ecrins & Oisans du prochain livre «Randonnées d’Altitude».

  • Principalement prendre des photos : les montagnes de l’Oisans, les refuges et quelques itinéraires…

Une idée de l’itinéraire

J-1 Rendez-vous chez moi, à La Grave, vers 17/18 H

J 1 Montée au refuge du Soreiller + escalade (ou l’inverse…)

J 2  Escalade à la Dibona ou Pointes de Burlan. Refuge du Soreiller.

J 3  Escalade à la Dibona ou voie des plaques au Rouget.
Descente à La Bérarde… Nuit ?

J 4  Montée au refuge du Promontoire

J 5  Pointe des Aigles ou Pyramide Duhamel
Refuge du Promontoire, Refuge du Pavé ou La Grave

J 6 Descente du refuge du Promontoire ou un peu d’escalade dans Les Cerces.
Et séparation en début d’après-midi.

bd_4


Niveau technique

Ce n’est pas un stage d’initiation à l’escalade !
Car il faut être à l’aise en escalade dans un niveau 4+ et avoir déjà réaliser quelques voies de plusieurs longueurs.
Par contre c’est un séjour d’enseignement de l’alpinisme et de réalisation de courses.
Il est nécessaire d’avoir une expérience en alpinisme dans des courses PD/AD.
Avec bien-sûr une bonne forme physique…

Les dates

Du dimanche 14 au samedi 20 Août 2016

Une belle aiguille et un refuge pile au pied… Mais comment l'inclure dans une haute route  entre rando et escalade.
Une belle aiguille et un refuge pile au pied…
Mais comment l’inclure dans une haute route entre rando et escalade.

Et le refuge du Soreiller...
Et le refuge du Soreiller…

Un été dans les Alpes

Cet été dans les Alpes, je vous invite à un pas de côté, à juste changer de point de vue.

N’être pas seulement alpinistes ou randonneur, pas seulement compagnon de cordée ou de voyage mais un peu tout cela à la fois et avec surtout l’envie de m’accompagner dans mon projet de reporter-photographe pour témoigner «d’une autre montagne».

Une montagne à vivre, conjuguant harmonieusement culture, nature et itinérance.
Pour raconter des histoires, documenter des itinéraires et au final éditer un livre sur cette montagne de l’entre-deux, où s’entremêle alpinisme, randonnée et escalade en des déambulations aussi surprenantes que jubilatoires, sauvages et engagées.

Devenir un peu journaliste ou tout du moins observateur
et acteur du monde de la montagne.

Les séjours que je vous propose cet été n’ont donc rien à voir avec les circuits + ou – classiques des agences. Ils sont uniques…
Ils partent d’une certaine «envie de montagne», de la wilderness, pour explorer l’essence d’un massif.
D’un besoin de vivre et de s’immerger dans cette montagne pour en rapporter des impressions de voyage. Riches d’émotions, d’expériences et de connaissances.

Pas de programme «ficelé» jusqu’aux moindres détails.

Au contraire, un fil directeur pour nous guider et un peu d’espace pour accueillir l’imprévu, pour choisir le meilleur chemin.
Avec un peu d’aléas aussi, un certain goût d’une aventure à construire ensemble.
Tout ce qui fait le plaisir d’un voyage à la cime comme l’écrit si bien Bernard Amy.

Et La Meije, bien sûr...
Et La Meije, bien sûr…

Concrètement, pour s’inscrire

L’inscription se fait directement auprès de moi, par mail puis par courrier avec un chèque d’accompte des honoraires, sur la base de l’engagement d’un guide de haute montagne.

Sur le terrain, nous fonctionnerons avec une caisse commune, pour plus de souplesse. Le montant de ces frais a été évalué au mieux.

Soit : 750 € en chèque dont 250 € à l’inscription, à l’ordre de Paul Grobel.
Et environ 450 € en espèces pour la caisse commune.
Cette évaluation n’inclut pas les frais de transport.

Un livre incontournable du Massif des Ecrins, aux Éditions Glénat bien-sûr.
Un livre incontournable du Massif des Ecrins, aux Éditions Glénat bien-sûr.

Taille du groupe et fonctionnement.

De 2 à 3 personnes.
Soit un groupe maximum de 4 personnes (avec moi), et donc deux cordées de deux.
C’est donc également un séjour d’enseignement de l’alpinisme pour préparer la traversée de La Meije et être plus à l’aise dans des voies d’escalade en montagne, de niveau modéré.

Les Reines du Soreiller...
Les Reines du Soreiller…

A bientôt.
Paulo_un dimanche tranquille sous la neige au refuge du Chardonnet
Le 14 Février 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.