le Tour du Goléon

Le Tour du Goléon

Depuis longtemps le Tour du Goléon me trottait dans la tête. Surtout, ce petit passage entre le Bec du Grenier et l’Aiguille Occidentale de La Saussaz m’intriguait. Il permet de traverser par le haut du vallon de Martignare à la grande combe du Glacier Lombard.

J’imaginais l’intégrer dans la première édition du Tour des Écrins par les glaciers  en juin 2020. mais la météo n’était pas au rendez-vous et surtout le refuge du Goléon était encore fermé. Et en hiver, j’espérais trouver un créneau pour en faire une belle journée en ski de rando.

En ce 11 Novembre et en plein confinement, les conditions en altitude sont optimales. Il fait grand beau, sans vent et la neige qui est tombée il y a 15 jours s’est bien durcie.

le tour du goleon
Une idée de notre itinéraire...

Nous sommes donc partis à pieds depuis les Hières, pour rejoindre les premières maisons de Pramailler puis La Saulce. le sentier balisé par « Chemin d’Avant » remonte les alpage jusqu’aux bergeries en ruine du Puy Garnier, puis au nouveau chalet avant d’atteindre la Grande Côte et le Paquier du Roi. Puis nous avons traversé sous le Serret Blanc par des sentes pour rejoindre « la Banquette au Denis » juste un peu enneigée. En la traversant à flanc, nous avions prévu d’aller poser la tente  sur la crête vers le point 3017. Mais un petit replat d’herbes nous a semblé plus confortable vers le point 2918. le lendemain matin, il ne nous restait plus grand chose à faire pour remonter les pentes de neige de plus en plus pentues mais en très bonne condition. Depuis un petit replat sur l’arête nous avions le choix entre continuer directement vers le col, avec une traversée un peu exposée ou rester à proximité de l’arête pour atteindre directement le sommet de la Saussaz. Depuis le sommet la grande combe était superbe de solitude et même la traversée pour rejoindre le Cruq des Aiguilles fut agréable. Juste en dessous du col, un dernier bivouac nous a permis de rentrer à la maison en douceur en traversant les alpages jusqu’au Signal de La Grave.

Ce Tour du Goléon est un entre-deux, entre de la randonnée ++ et de l’alpinisme facile

C’est aussi une belle randonnée à ski, et pourquoi pas en raquette alpinisme. Bien sûr, la dénivelée depuis Valfroide est importante et il faudra bien choisir la stratégie d’ascension, surtout si le refuge est ouvert et gardé. Des sentiers existent, mais une grande partie du parcours se fera hors sentier, ce qui devrait plaire à Patrick Morillon ou Bruno Mazier

le tour du Goléon
Un départ en douceur, même si le sac est bien présent...
le tour du Goléon
Le Fond de Martignare. Et on voit déjà la petite bosse sur l'arête pour le bivouac.
le tour du Goléon
Le plat de la Grande Côte, et bien sûr le Goléon et le Bec du Grenier.

Le Tour du Goléon. Quelques infos techniques.

En cette période bien particulière du COVID, nous avons décidé de nous confiner en Samaya et de réaliser cette boucle en deux jours et demi (avec les attestations ad hoc en poche, pour le retour). Comme nous a dit Christophe, croisé au départ, l’air goguenard «  Avec vos gros sacs, pas de souci, j’imagine que vous serez de retour dans une heure ! »).

Soit directement depuis le village des Hières, soit en s’avançant un peu vers Valfroide, Ce qui simplifie bien sûr le retour.

  • À pied, il est plus simple de monter la partie raide du col par le versant Martignare et de descendre le glacier Lombard.
  • A skis, il est sans doute préférable de descendre la partie raide et donc de remonter le vallon Lombard pour rentrer par Martignare ou d’enchainer une traversée vers le refuge du Pic du Mas de La Grave.

Il sera le plus réduit possible, pour une question de poids. Et donc uniquement, piolet et crampons. J’avais une petite corde en cas, et, en temps normal, peut être aurais-je ajouté le casque pour être plus sérieux.

Il est possible de réaliser cette randonnée alpine en une très longue journée. Mais il est certainement plus agréable de dormir la veille au refuge du Goléon et de traverser le Cruq pour accéder au Serret Blanc et à la Banquette au Denis.

Si vous souhaitez camper, le découpage est idéal en dormant à la fin de la banquette vers le point 2918 ou légèrement plus haut à 3017 m, proche de la frontière avec la Savoie.

Il me semble qu’il est préférable de viser une période où la neige est encore bien présente dans les hauteurs du col, pour avoir le moins possible d’éboulis à remonter. Soit en début (juin ou juillet) ou en fin de saison d’été (si la neige est présente, comme cette année).

La traversée a d’ailleurs été réalisée sans neige, un VTT sur le dos !

Dans le cadre un peu particulier de « notre balade de confinement », nous sommes rentrés par le Cruq des Aiguilles, en remontant un peu en traversée. Puis en dormant une dernière nuit juste sous le col. Mais la descente par le refuge du Goléon est bien sûr plus rapide.

le tour du Goléon
Une image surprenante du Cruq des Aiguilles. Je n'avais pas remarqué cette forme particulière du relief : une belle moraine frontale. Et on imagine très bien l'ancien glacier du Cruq...
le tour du Goléon
La nouvelle cabane utilisée par « Mathieu des Cours ». Et j'aimerais mieux comprendre comment il vit son estive là-haut.

Agriculture et pastoralisme au Pays de la Meije.

C’est un sujet à la fois important économiquement et passionnant pour les randonneurs que nous sommes. Quelques  informations seraient importantes à compléter. Par exemple, en discutant avec Roland, Métou ou Michel et les paysans des différents villages, sur comment s’organise concrètement  le territoire La Grave-Villar d’Arène avec l’Association Foncière Pastorale ? 

  • Qui décide de la dotation et de l’installation en « baraques à sel », ou en bergerie ?
  • Quels sont les enjeux actuels de ces alpages ?
  • Leur avenir ?
 

Le Tour du Goléon en images

le tour du Goléon

 Deux captures d’écran d’iphigénie pour mieux rendre compte des pentes traversées.

chemins d'avant
Un balisage parfois discret, mais un travail inestimable de "Chemins d'Avant" pour valoriser le patrimoine des sentiers. Chapeau...
le tour du Goléon
le tour du Goléon
le tour du Goléon
L'itinéraire vers un petit passage peu fréquenté...
le tour du Goléon
Notre trace sur IphiGéNie.
en Samaya
Pas mal comme emplacement de confinement. On pourrait même se croire en expédition...
le glacier de la Girose
La vue sur le glacier de la Girose est superbe. On mesure bien l'étendue et l'importance de l'appareil glaciaire. Et c'est vraiment une misère que de dilapider ce patrimoine naturel pour un équipement d'un âge révolu ! Encore faut il avoir le courage d'accepter le moratoire proposé et de démonter à la fois la tour des 2 Alpes et le téléski.
le tour du Goléon
Un départ pas trop matinal... Mais la neige n'en sera que meilleure plus haut.
La pente se creuse et la vue s'élargit sur les sommets des Écrins.
le tour du Goléon
Une vue plongeante sur le passage. A ski à la descente avec un peu plus de neige c'est forcément une très belle traversée depuis le refuge du Goléon
le tour du Goléon
Le col Lombard. Où j'irais forcément cet hiver pour compléter le tour des Aiguilles d'Arves.
le tour du Goléon
Au bivouac, sous le Cruq des Aiguilles. Prendre son temps, faire un effort de portage..., pour rendre l'expérience encore plus belle.
le tour du Goléon
Une vue du Goléon à la géologie particulière...
le tour du Goléon
Sur le chemin du retour...
le tour du Goléon
le tour du Goléon

Le tour du Goléon en hiver

Avec un petit clin d’oeil d’Antoine, l’un des spécialistes des lieux.

le tour du Goléon en hiver
Sur la banquette à Denis... C'est plutôt confort en hiver. Crédit : Antoine Marnat.
le tour du Goléon en hiver
Le paysage est toujours aussi grandiose. Crédit : Antoine Marnat.

Je vous souhaite de réaliser ce très beau tour du Goléon dans les meilleures conditions possibles. Et quelques mots pour raconter votre balade seraient les bienvenues dans les commentaires ci-dessous. Merci d’avance pour votre contribution.

Belle randonnée alpine au Pays de la Meije. Et surtout profiter du coin, il en vaut la peine…

Paulo… Un dimanche 15 Novembre, avant de prendre l’air à l’Aiguillon par « le nouveau sentier à Jean-Pierre ».

le tour du Goléon
En route vers le Goléon...

3 réflexions sur “Le Tour du Goléon”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *