« Du Goléon au Thabor », un raid à ski original…

Voici un grand raid original qui, depuis la Grave, nous conduira jusqu’au coeur du massif des Cerces , au sommet du Mont Thabor. Le terrain parcouru est immense et très ouvert, très adapté au ski de randonnée, pour célébrer l’itinérance, le voyage à ski. 

C’est un projet idéal pour un premier grand raid, pour oser une itinérance avec de grands dénivelées, tout en restant dans des difficultés à ski très abordables.

A deux pas de la maison, du sommet du Goléon, une autre cime, un grand massif montagneux occupe l’horizon vers le levant. Sa silhouette un peu arrondie se reconnait aisément et en hiver le Mont Thabor propose une multitude d’itinéraires très intéressants et surtout très différents en fonction des versants. 

Mais gare au brouillard ou au mauvais temps car le Thabor est aussi le gardien d’une frontière climatique importante, entre les Alpes du Nord et les Alpes du Sud. 

Une descente surprenante vers la Savoie depuis le sommet des 3 évêchés. Génial, car la route est encore longue.
du goléon au thabor
Au sommet du Mont Thabor ! Damned, comment allons-nous redescendre ?

Du Goléon au mont Thabor, à ski...

Un grand raid itinérant, de La Grave au Mont Thabor.

6 jours… 

Du dimanche 11 au samedi 17 avril 2021.

Une expérience du ski de randonnée pour envisager des journées à plus de 1000 m de D+ et l’envie de vivre l’itinérance.

1050 € pour un séjour en « tout compris », organisé par SERAC.

Voir la rubrique infos pratiques

logo sérac
Pour l'inscription, tout se fait directement en ligne sur le site de SERAC.
le thabor à ski
Le Mont Thabor, un sommet très adapté au ski de randonnée avec de multiple possibilités. Crédit : C2C
Dans les Cerces, un passage typique entre le refuge du Chardonnet et Laval, à la fois alpin et très skiable...

L’objectif de ce grand voyage linéaire est de partir de la maison, depuis La Grave pour relier ces deux géants que sont le Goléon et le Mont Thabor, en un parcours très esthétiques de refuge en refuge. 

Il nous faudra nous faufiler de cols en cols au gré des conditions pour atteindre la petite chapelle au sommet du Thabor, et pour une dernière visite du massif des Cerces.  En Clarée, la saison se termine et tout les refuges vont bientôt fermer. Il n’y a plus grand monde et pourtant la neige y sera souvent excellente. Au final, il nous faudra revenir en Guisane, la vallée de Serre Chevalier, et le plus près possible de La Grave, peut être en saluant au passage Nico, au refuge du Chardonnet… 

le mont thabor à ski
La petite chapelle du sommet. Un lieu de culte incroyable...
le mont thabor à ski
Le refuge de Laval, tout nouveau..., tout beau ! Et surtout très agréable à vivre. Merci aux gardiens !

Du Goléon au mont Thabor à ski...les infos pratiques

Nous serons un groupe au maximum de 6 personnes (soit 5 + 1) ce qui est très agréable, pour vous comme pour moi. Le minimum est de 4, (soit 3+1).

Réduire la taille du groupe est l’une des Méta règles du « Faire ensemble » et c’est pour moi un critère très important à respecter. C’est aussi un gage de qualité…

C’est à la fois ma signature et l’esprit avec lequel j’aborde mon métier de guide, actuellement. 

Une notion de projet à construire ensemble plutôt qu’un encadrement classique où vous êtes simplement emmenés.

Pour tous, c’est s’impliquer dans le déroulement de la semaine…, à la fois dans le choix de la course et dans sa conduite. À tour de rôle (le jeu des épingles…), selon l’envie c’est passer devant et participer activement au projet de la journée : réussir la randonnée le plus sereinement possible. Concrètement, nous utiliserons le plus possible le Gribouillon des Vigilances  comme outil de préparation, feuille de route sur le terrain et support de débriefing.

Et je peux vous assurer que le plaisir est au rendez-vous. À la fois plus profond et source de progrès.

Mais pour cela, il faut radicalement changer de paradigme, par un fonctionnement ambitieux mais tellement riche de sens ! Il vous sera difficile ensuite de faire autrement…

C’est clairement un séjour de perfectionnement.

 

  • Physiquement ? Il faut avoir envie de réaliser de grands itinéraires de plus de 1000 m de dénivelée.
  • Et pour le ski ? J’aime un ski efficace et précis avec de grandes et belles courbes. Il faut simplement être à l’aise sur pistes noires et en hors piste. Par exemple, avoir skié aux Vallons de la Meije, juste en face et aimer ça est un bon point de repère.
  • C’est aussi une semaine en itinérance, avec les contraintes (et les plaisirs) associés !

Voici une proposition d’itinéraire qui pourra bien sûr être modifié en fonction des conditions du moment.

  • Dimanche : nous avons rendez-vous directement aux Hières, un petit hameau au-dessus de La Grave, au départ du Goléon.
  • Lundi : Juste au dessus de la maison, notre montée au refuge du Goléon est relativement simple. Il nous faut juste choisir le meilleur accès en fonction de l’enneigement. Bien sûr, le début du chemin de Valfroide sera un peu déneigé, puis nous avons le choix entre le Cruq des Aiguilles ou le Vallon de Maurian avec un petit sommet en prime. Bonjour Myrtille, nous voici de retour !
  • Mardi : Un peu de technique au programme, pour cette traversée du Goléon. C’est aussi la plus belle manière de le parcourir et c’est quand même le Maitre des lieux. La Pointe Salvador n’est pas mal non plus d’un point de vue du ski…
  • Mercredi : Une longue journée d’itinérance nous attend pour rejoindre le refuge des Drayères. Tout d’abord le Col de la Charrat et une belle descente en Savoie. Puis, il faudra rejoindre les Granges du Galibier, descendre au dernier lacet de la route et remonter au Col des Rochilles, avec ses deux lacs. Du Seuil des Rochilles, le refuge des Drayères n’est plus très loin. Rien à voir avec le Col du Galibier habituel en été et en voiture !
  • Jeudi & vendredi : Les deux prochains jours seront consacrées au Mont Thabor, pour à la fois en atteindre le sommet et en faire le tour. Forcément la météo jouera un rôle important pour rejoindre le refuge du Mont Thabor, de l’autre côté. Et aussi pour revenir au refuge de Laval… « Salut Riton, comment c’est passé ton hiver ? Content de bientôt retrouver le vert de ta vallée ? »
  • Samedi : Et pour le retour en Guisane, à nous de bien scruter les itinéraires possible pour profiter au mieux de ce très beau massif des Cerces. C’est vraiment mon massif préféré et les traversées y sont superbes. Que diriez-vous de la Pointe des Cerces avant de basculer au col des Béraudes et rejoindre le Pont de l’Alpe où nous aurons laisser une voiture.

« Allez, si vous voulez…, ce dernier soir on se fait un bon restau au Faranchin à Villar d’Arène, avant de reprendre la route du retour, le dimanche matin. »

 

Ce séjour est organisé sur la base du « Tout Compris ». Il est géré par une Association de Tourisme SERAC dédiée aux guides et aux accompagnateurs en montagne. SERAC fait également office de secrétariat pour moi quand je suis en montagne ou en expédition, n’hésitez donc pas à contacter directement Charlène ou Noëlle au 04 76 86 46 84, si vous avez des questions.

Le budget est de 1050 €.

Le détail des rubriques : « Ce que le prix comprend » , « Et ne comprend pas » sont sur la fiche d’inscription de SERAC.

  • Il vous suffit de m’envoyer un E-mail (ou un rapide coup de téléphone au 06 42 90 75 34) pour vérifier s’il reste de la place pour ce séjour.
  • Puis de s’inscrire en ligne sur le site de SERAC, avec ce lien
  • Vous pouvez aussi joindre directement Charlène ou Noëlle au 04 76 86 46 84.

Le rendez-vous est en fin d’après-midi le dimanche, à La Grave et directement « chez le guide » aux environ de 17 h. Le plan d’accès à la maison se trouve sur la page « Contact ».

 Si vous arrivez en bus, il suffit de me prévenir pour que je vous récupère à La Grave.

Du Goléon au mont Thabor à ski...
La pointe des Cerces depuis la vallée de la Clarée. Un près belle objectif !
Du Goléon au mont Thabor à ski...
Le refuge du Chardonnet et Nico, son gardien. Une longue histoire...

Paulo, le 10 Novembre 2020… Et toujours sagement confiné à La Grave !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *