• La route du Mustang, de Pokhara à Lo Manthang

    De Kathmandu à Jomsom, à l’automne 2019, voici un voyage un peu particulier… 
    Utiliser la route pour rejoindre le départ d’un trek est parfois un bon moyen pour se rendre compte des distances et de la vie népalaise ou plutôt les réalités du transport routier au Népal. 
    C’est véritablement un voyage dans le voyage

    Au départ de Pokhara

    Mais, actuellement, c’est loin d’être une bonne idée car ce n’est pas vraiment une partie de plaisir pour se rendre à Jomosom. 
    Dans quelques années, quand la route sera terminée et goudronnée, tout ira mieux !

    L’expérience fut intéressante (en restant résolument positif).
    La route est un immense chantier et partout on s’activent pour l’élargir. Des pelles mécaniques et des bulldozer travaillent sans relâche. Le chantier est titanesque mais l’objectif est clair : construire une vraie route pour rejoindre la Chine. Et, le plus rapidement possible.

    la route du mustang

    En deux jours, nous voici à Kagbeni, aux portes du Mustang.
    Mais nous n’en avons pas fini avec la route, qui continue jusqu’à Lo.

    la route du mustang
    Un lama voyage avec nous. Il ne peut donc rien nous arriver !

    la route du mustang
    Difficile d’imaginer une route à deux voies avec des camions. Et pourtant…
    la route du mustang
    Voici l’objectif final, 10 m de large ! Et juste avant un premier goudronnage, au Nord de Lo.

    The Kali Gandaki Corridor Road Project… 

    C’est le nouveau nom du trek au Mustang que réalise la grande majorité des trekkeurs !!! 

    Je n’ai jamais vu autant d’engins de terrassement à l’oeuvre sur un chantier (plus de 300, dixit un entrepreneur ! et 2000 ont été acheté cette année pour ce chantier). Pas de doute, c’est vraiment l’un des projets routiers prioritaires du gouvernement Népalais pour ouvrir un accès vers la Chine.

    la route du mustang
    Vivement quelle soit goudronnée !

    Mais, un peu prétentieux et fort de ma connaissance approfondie du Mustang, je pensais pouvoir proposer un itinéraire original et intéressant pour rejoindre Lo Manthang, à la fois en évitant la route, en réalisant de belles randonnées et en utilisant les jeeps de manière judicieuse.
    C’est tout simplement impossible !

    Avec Bishal, nous avons rapidement changé notre stratégie.

    • Il est impossible de louer une jeep à la journée pour nous transporter à un endroit et nous reprendre à un autre, pour pouvoir randonner sur de véritable sentier, un peu loin de la route.
    • La route en construction prend de plus d’importance dans le paysage. Au point, à certains endroits de prendre toute la place ! Par exemple, en descendant sur Geling, ce n’est pas une piste qui a été taillé mais au moins quatre (!) dont maintenant la principale de plus de cinq mètres de large.
    • Et de Chele à Samar, la route principale a été taillé sur l’itinéraire de l’ancien sentier, à travers la falaise.
    la route du mustang
    Une route qui prend de la place

    Conclusion.
    Je pense qu’il n’y a définitivement bien peu de place pour le randonneur à pied de Kagbeni à Ghami.

    Je ne sais pas comment les agences vont pouvoir vendre le Mustang dans sa forme actuelle, car l’expérience proposée, « marcher sur une piste poussiéreuse pendant des kms », est loin du plaisir de la randonnée, surtout quand cette piste est régulièrement utilisée par des véhicules.

    la route du mustang
    Welcome in Mustang

    Notre livre sur les itinéraires au Nord de Lo Manthang est donc plus que jamais d’actualité car le Mustang reste une très belle destination de trek. Il a été publié en Anglais, mais je peux vous envoyer gratuitement sa version française.

    Ce n’est pas le Grand guide du Mustang que nous voulions faire mais c’est un ouvrage qui regroupe l’ensemble des treks en montagne du Mustang.
    Vous le trouverez facilement à Kathmandu…

    Pour notre prochain voyage à l’automne 2019 vers les sommets des Damodar Khunda, sans hésitation, nous utiliserons les jeeps jusqu’à Geling.
    Et, au préalable, nous aurons pris l’avion de Pokhara à Jomsom.

    la route du mustang
    Super de marcher sur la route… Parfois, même en jeep c’est pas très cool.

    Vous pensez que j’exagère… Pas de souci.
    Je vous invite à me suivre dans une analyse précise de la réalité que j’ai vécu/vérifié en Novembre 2018. Puis à comparer cette réalité aux descriptifs des voyages proposés par quasi l’ensemble des acteurs du tourisme au Mustang, qu’ils soient français ou népalais.
    Et j’en suis le premier désolé !

    la route du mustang
    Il nous faut inventer une autre manière de voyager au Mustang…

    La route du Mustang…
    Les infos pratiques

    • De Jomosom à Kagbeni.
      La vallée est occupée quasi complètement par la Kali Gandaki et depuis longtemps la piste existait et était utilisé en particulier pour se rendre à Muktinath. La différence actuelle c’est la taille de cette piste qui a été agrandit, avec le pont sur la Kali qui est terminé à la sortie de Jomosom et celui de la Luprak Khola qui est bien avancé. Sur le tronçon vers Muktinath, le goudronnage à même commencé !
    • De Kagbeni à Chele.
      Là c’est très simple, le sentier n’existe plus. A part 100 m pour couper les lacets de la route sous le village de Chele ! Et les piles du pont sur la Mustang Khola sont maintenant terminées.
      Par contre, il est possible de faire une belle randonnée depuis Tangbe après avoir visité ce très beau village, en remontant la vallée pour passer un petit col et redescendre à Tetang. Là aussi un village exceptionnel (peut être le plus beau du Mustang). Vous retrouverez la piste en descendant à Chhusang et des deux côtés de la rivière.
      De Chhusang, qui est aussi un changement obligatoire de véhicule pour le trajet Jomsom/ Lo, il est très facile de prendre une jeep pour Samar pour y dormir dans l’un des lodges (Himali ou Annapurna).

    Rentrer au Mustang par le Gyu La depuis Jhong est certainement la meilleure option, surtout en passant par Luprak.
    Mais il me semble qu’il faut bien valider le permit Mustang à Kagbeni avant de monter à Jhong.

    • De Chele à Geling
      Le tronçon Chele / Samar a été ravagé par les différentes pistes construites. Et malheureusement, la dernière reprend exactement le tracé du sentier principal qui passait en balcon dans la falaise au-dessus de la Ghyakar Khola.
      Le détour par Ghyakar est bien sûr une alternative mais encore faut-il rejoindre le grand pont suspendu et pour cela marcher sur la route. Mais surtout le beau sentier qui rejoignait la rivière par un tunnel est maintenant quasi inutilisable car il a été détruit par les gravats de la route au-dessus. Seule solution, le sentier qui monte au milieu des champs de Ghyakar jusqu’à la bifurcation du sentier Samar / Kheku La, permet de traverser la Khola. Puis, le passage sur la grande route n’est pas très long.
      Depuis Samar, il existe heureusement le sentier de l’ermitage de Chungsi. Un très bel endroit dédié à Guru Rinpoche. Une petite piste existe pour rejoindre Syangboche, mais ce n’est rien à comparer au désastre du passage du col et du versant Geling où les multiple pistes s’enchevêtrent et ne laissent aucune place pour un sentier.
    la route du mustang
    Au Nyu La…
    • De Geling à Dhrakmar
      La traversée du Nyi La est définitivement morte et les marcheurs devront trouver leur bonheur avec les chemins de chèvre indiqués sur la carte et qui contourne à flanc toute la montagne. Le cadre est très beau, mais l’itinéraire forcément plus long. L’ACAP pourrait d’ailleurs le baliser pour faciliter son parcours. Mais forcément, il rejoint « la Grand Route » après la traversée de la rivière et il faut vraiment faire un effort pour trouver le sentier qui traverse les champs de Ghami sans suivre la route.
      De Ghami, traverser le village et après la Gompa descendre à un pont et remonter en face jusqu’à un chorten. Le sentier à flanc rejoint alors Dhakmar et une piste peu gênante.

    Puis, en une journée de marche par Gar Gompa et le Chogo La, il est alors possible de rejoindre Lo par la Plaine de la Bénédiction. Il est également possible de rejoindre Tsarang par les crêtes de Dhakmar (« une randonnée jubilatoire », décrite dans notre livre) et un peu de route, mais il faut absolument éviter de prendre la piste principale pour Lo et consacrer une demi journée pour rejoindre et suivre les crêtes de Udi Danda (par le Dhi La). Superbe !

    la route du mustang
    Un autre passage obligatoire…

    La route du Mustang.
    Ce topo sera complété à notre retour de l’expé de l’automne 2019. Je suis impatient de voir l’avancée du chantier.

    Et tous vos commentaires et informations sur cette route du Mustang sont les bienvenues. Surtout si vous avez inauguré des variantes intéressantes.
    Merci d’avance

    Une autre manière de voyager…

    Paulo_le 25 Mai 2019
    Au Namaste Lodge de Gokyo

    4 commentaires ont été rédigés, ajoutez le votre.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    1. Blanchard
      Publié dans 25 mai 2019 le 14:01

      Premier voyage au Mustang en 1994 .Aucune route à l’époque. Je les ai vu et emprunté plus tard Dernier voyage au Mustang en 2016.

    2. Thierry FRANCOU
      Publié dans 26 mai 2019 le 23:33

      Salut Paulo, merci pour toutes ces infos. Je serai au Mustang du 22 au 31/10. Tu me fais poser bien des questions sur mon itinéraire pour rejoindre Lo! Où puis-je me procurer ton bouquin? J’arriverais à KTM le 1/10. Bises. Thierry FRANCOU

    3. Mireille & Jean-Claude Muller
      Publié dans 28 mai 2019 le 06:55

      Nous avons eu la chance d’aller six fois au Népal, et de passer quinze jours au Mustang en 2011. Il y avait déjà quelques véhicules à l’époque, mais sans doute pas autant qu’aujourd’hui, et moins que demain. En même temps, ne plus dépendre uniquement de la bonne volonté de l’Inde pour ses approvisionnements, notamment énergétiques, doit être essentiel pour les Népalais. Ainsi que la création d’un hôpital à Lo pour les premiers soins d’urgence.
      Nous avons aussi acquis votre « Mustang, The Untrodden Trails » lors de sa parution en 2015. Bien que pratiquant un peu l’anglais, nous souhaiterions obtenir la traduction (ou l’original) du texte en français, par exemple sous la forme d’un fichier pdf ou txt.
      Nous vous souhaitons un bon séjour au Népal, cordialement, depuis Briançon,
      Mireille & Jean-Claude

    4. Boiteux Jluc
      Publié dans 28 mai 2019 le 11:42

      Merci pour ces info…
      Les pistes sont de plus en plus nombreuses au détriment des sentiers. Je suis heureux d’avoir fait l’Anapurna Mandala Trail au Mustang en 2017, avant que les paysages soient massacrés.
      Cependant, pour être allé au camp de base de l’Everest en octobre 2018, on croise beaucoup moins de treckers au Mustang.
      Cordialement Jluc