Dolpo to Mugu

Jhonpa La, un trek de Ouf à l’automne 2020 !

Jhonpa La…
Ce nom ne vous dit pas grand chose et c’est bien normal.

« La » signifie col et le Jhonpa La (4835 m) n’a (peut-être) jamais été traversé par un groupe de trekkeurs (ou très très rarement). Mais surtout jamais été documenté.

Il semblerait que c’était une voie de pénétration au Haut Dolpo depuis l’Ouest et la haute vallée de la Namlang Nadi, utilisée plutôt à la fin de l’automne ou en début d’hiverquand la rivière est en basses eaux et que les hauts cols entre Mugu et Pho sont déjà bloqués par la neige. Plus récemment, c’est un territoire envahit au mois de juin par les cueilleurs de yersagombu.
C’est également l’itinéraire où nous avions fait demi-tour à l’automne 2017 après l’ascension du Danphe Shail, n’ayant pas réussi a trouver le sentier et ne voulant pas exposer déraisonnablement l’équipe népalaise qui nous accompagnait.

Et j’ai beaucoup discuté avec Jamie (éminent acteur néoZ du trek engagé au Népal) sur ces territoires de Wilderness et sur le sens de leur promotion. Le sujet est loin d’être clos mais il me semble que le Jhonpa La ne va pas devenir du jour au lendemain le Tour des Annapurna. Et ce n’est pas demain la veille que vous allez le retrouver dans le catalogue d’un grand TO Français ! Et si deux ou trois groupes reprennent cet itinéraire dans les années prochaines (si toutefois le trajet est possible, raisonnable et intéressant) cela procurera quelques subsides supplémentaires aux habitants de Dolphu et de Pho ou aux agences de trek du Dolpo (je pense à Jag ou Jidendra bien sûr…
Surtout que le gouvernement a décidé de construire des ponts dans cette vallée de la Namlang Nadi (encore une réalité surprenante à vérifier et à documenter).

Jhonpa La… 2020

Le Jhonpa La n’est donc pas une entreprise ordinaire et il faut s’attendre à de vrais difficultés. Un sentier devrait exister (ou existait), mais encore faut-il le trouver et surtout résoudre les problèmes d’un itinéraire tombé dans l’oubli. Même les gens de Pho ou de Bijher ont oublié son tracé et ils sont incapable de le décrire. Il nous faudra donc nous rapprocher des villageois de Dolphu, versant Rara, et surtout réunir une équipe solide, pas trop nombreuse mais terriblement motivée.

Il y a des rivières à traverser, à priori avec des câbles en place…, un col à négocier, et une dernière partie dans un relief très complexe qui nécessite une véritable gestion des étapes pour arriver à Pho sans être trop détruit.
Heureusement, nous connaissons déjà les dernières étapes qui sont splendides.

Et les questions sont nombreuses :

  • Quelle est la véritable nature du terrain ?
  • Comment prévoir la logistique ?
  • Avec quels porteurs ?
  • Existent-ils des sentiers, ou même des sentes ?
  • Où allons nous camper ? 
  • Avec quel découpage de journée ?
  • Y aura-t-il de l’eau ?
  • Sans parler de la traversée des rivières…

Il nous faudra donc être un peu plus que randonneur, un peu alpiniste et forcément explorateur dans l’âme.
(Trailer s’abstenir ! Mais non, c’est juste une blague bête…)
Et dans nos sacs, nous aurons forcément des cordes et un peu de matériel technique !

Jhonpa La 2020 ?

Est ce bien raisonnable de proposer une telle aventure, avec de telles incertitudes ?
Surtout dans le monde d’aujourd’hui ?
Bien sûr que OUI !

Et c’est justement ce challenge qui m’intéresse. 

  • Conduire un groupe dans un environnement radicalement engagé, un véritable « blank on the map ». 
  • Construire une véritable équipe motivée et solidaire, sans erreur de casting.
  • Qui sera assez fou pour m’accompagner ?
  • Et que vont penser mes compagnons Népalais ?
  • Vont-ils goûter la plaisanterie ?
    Ou plutôt, vont-il prendre plaisir à nous accompagner dans une Wilderness extrême ?

Et pas la peine de proposer, d’imaginer, un quelconque sommet avec piolet crampons pour appâter le chaland.
Réussir à rejoindre Pho depuis Dolphu est déjà un véritable challenge à lui tout seul.
Et même si on pourrait croire que ce n’est que du trek, en réalité il s’agit d’une véritable expédition exploratoire dans un environnement d’une rare sauvageté.

Il faudra s’attendre à tout et surtout être attentif à notre équipe népalaise, ne pas trop la charger, et bien gérer une exploration, une progression progressive pour ne pas nous faire coincer dans un cul de sac.

Le Jhonpa La est assurément LE gros morceau de notre histoire, mais ce n’est pas le seul.

L’itinéraire globale a beaucoup de cohérence : c’est un Tour du Massif du Kanjiroba (ou au moins un 1/2 tour). De Jumla à Pho. 

Jumla est l’aéroport de l’Ouest népalais le plus simple d’accès et ça tombe bien car la suite est déjà suffisamment compliqué (voir le début du film de François Damilano : « Go West » pour se rendre compte de la réalité des trajets en bus).

Nous allons donc remonter la Chaudhabis Khola, puis la Both Khola pour passer un haut col (le Jagannath La ? à plus de 5000 m) et descendre la Raphu Khola jusqu’à Wangri. Dolphu est juste de l’autre côté de la rivière que nous allons remonter ensuite pour rejoindre le Jhonpa La, la Namlang Nadi qui descend de Tinje dans l’Upper Dolpo. Nous allons donc rapidement changer de région et de culture. En passant de l’Hindouisme au Bouddhisme, avec un zeste de culte oraculaire de Masta.

C’est l’itinéraire que nous avions emprunter avec Sonia dans une tentative d’ascension du Jagdula, puis  vers le Bijora Hiu Chuli.

Etienne, viendras-tu avec nous ? 

En longeant la partie Ouest du massif du Kanjiroba, j’aimerais également repérer plusieurs passages particulièrement intéressants :

  • Le versant ouest du Sanctuary Pass, pour rejoindre directement le Sanctuaire du Kanjiroba. C’est l’itinéraire que nous aurions du prendre lors de notre aventure de l’automne 2014.
  • Et surtout l’itinéraire emprunté par l’équipe suisse du CAS de Neuchâtel lors de leur expédition au Sisne Himal 6471 m. Un sommet qui a été rebaptisé Patrali par le ministère du tourisme !

Nos amis helvétiques ont rejoint par le haut, la vallée de la Chyandayang Khola et c’est vraiment très intéressant.

Car mon objectif est de gravir un jour le Bhulu Lhassa 6102 m, (qui est maintenant autorisé) pour rendre hommage à Thyssen.
C’était un grand Monsieur de l’exploration et de la cartographie de l’Ouest du Népal et en particulier du massif du Kanjiroba, qui a mené ensuite une magnifique carrière d’enseignant au Népal. C’était également un ami de Miss Hawley.

Thyssen a rejoint le Bhulu Lhassa depuis le village de Dolphu, et nous irons donc aussi regarder à quoi ressemble la basse vallée de la Chyandayang et de la Pukahang Khola.

Culturellement, notre itinéraire n’est pas dénué d’intérêt, car les villages de Wangri et de Dolphu voient passer très peu de touristes. Et une belle histoire avec des turquoises mystérieuses, nous servira de fil rouge.

Le retour est carrément un mystère.
Impossible de savoir combien de jours va nous prendre la traversée du Jhonpa La et nous déciderons la suite en fonction du temps disponible, de nos envies, ou des contraintes d’organisation. En espérant que nous ne serons pas obliger de faire demi-tour !

  • Depuis Pho, allons-nous continuer vers le Upper Dolpo et descendre à Bijher ?
    Puis Shey Gompa, Phoksumdo et l’avion à Juphal.
  • Ou depuis Pho, traverser sur Mugu par le Niyngma Gyanzen La ?
    Puis Gamgadhi et le Lac Rara.

Les dates :

Du samedi 31 Octobre au dimanche 29 Novembre 2020

Je suis bien sûr à votre disposition pour échanger sur ce projet de OUF. Au 06 42 90 75 34 ou par mail
Mais attention, il y a très peu de places disponible !


Paulo_le 4 Juin 2019
Depuis la terrasse de l’Hôtel Padma à Kathmandu

0 Partages

5 réflexions sur “Jhonpa La, un trek de Ouf à l’automne 2020 !”

    1. paulo.grobel@orange.fr

      OUI bien sûr… Je serais un peu à la Grave cet été. Faut juste appeler sur le portable avant de passer. Ou par tel… Bon été à tous les deux. Paulo_depuis Chamonix

  1. Anne marie gerhart

    Polochon
    Nous ne sommes pas encore partis et revenus du Mustang mais 2019 avec Guru Etienne et les Fleu Fleu je suis partante et pourquoi pas Bernard et notre petit Julien
    Et Sonia le rêve et Marie Christine elle est pas encore vielle. Bisous Anne marie,.

  2. Encore une aventure grobellissime comme je les aime !
    Assez tentant pour inaugurer mes tous premiers moments de grandes vacances si je peux encore faire partie d’une équipe solide ?!
    à dimanche Paulo pour un voyage en Valais
    JenpoL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.