GHT

Le GREAT HIMALAYA TRAIL ou GHT… En mode exploration.

Initié, conçu et documenté initialement par Robin Boustead, le Great Himalaya Trail (GHT) est un itinéraire de trek d’envergure qui traverse l’ensemble de la chaine himalayenne du Népal. Mais qui se prolonge également dans les pays voisins, pour proposer le projet incroyable d’une traversée complète de l’Himalaya.

Un site web, des livres, des topos guides, des cartes, documentent le mieux possible ce GHT.

Avant d’être un produit d’agence formaté ou un record à battre, le Great Himalaya Trail est avant tout un rêve incroyable. 

Un voyage immense, comme une calligraphie impeccablement réalisée, un chef d’oeuvre infiniment personnel. C’est une ligne imaginaire, mille fois fantasmée, qui prend d’abord forme sur une carte, puis se sculpte en pensée et enfin se vit au fil des jours, le mieux possible en fonction des réalités de terrain.

Pour moi, le GHT se pense avec une vision alpine, alpinistique. Trouver les passages les plus proches des hauts massifs et de la frontière me passionne. 

Le GHT me permet d’avoir une perception globale du territoire népalais de l’Himalaya et surtout de m’intéresser aux interstices, aux « Blank on the map » entre les massifs connus et documentés vers des vallées particulièrement sauvages. C’est une invitation à s’immerger dans une wilderness incroyable, à larguer les amarres pour s’aventurer dans un océan, un enchevêtrement de vallées et de sommets inconnus.

Et je voudrais remercier Robin Boustead et Pawan Sakya, et toute la communauté autour du GHT, d’avoir rendu cette perspective, cette vision possible, pour que l‘aventure continue, indéfiniment. Pour tous…

GHT
L'enfer des routes pour les randonneurs. Ça fait pas rêver !

Les routes et le GHT.

Si, il y a bien longtemps le Népal était le Royaume du Trek, où tout le monde voyageait à pied, ce n’est plus le cas aujourd’hui. 

La marche était une nécessité, car il n’y avait que des sentiers. En une décennie, la construction de pistes est devenue exponentielle, tous les villages veulent être reliés à son voisin. C’est aussi ce que nous avons vécu chez nous, il y a beaucoup plus longtemps, par exemple pour le Vercors.

L’itinéraire du GHT doit changer, et change régulièrement à chaque réactualisation des cartes, même s’il est impossible de suivre l’avancée des routes en temps réel. Et l’exemple le plus marquant reste le Dolpo, avec toutes les routes qui arrivent de Chine.

C’est un véritable casse-tête pour Pawan d’Himalayan Map House.

  • Et inexorablement, le GHT est rejeté vers les hauts massifs, vers des passages plus alpins, plus sauvages où il n’y aura pas de route.
  • Et inexorablement, la forme commerciale et formatée du GHT a, pour certaines parties, beaucoup moins d’intérêt. Ce qui n’arrange pas les agences, bien sûr. Mais comme d’habitude, elles vont minimiser cette réalité et ne surtout pas en informer leurs clients.

Autre conséquence, le GHT va devenir plus alpin, plus difficile techniquement, plus exigeant. Avec des portions très dépendantes des conditions météorologiques… De vrais challenges !

GHT
Une rencontre historique à Thamel et un pur moment de plaisir !

L’avenir, entre rêves et réalités.

Avec Robin, nous avons passé un après-midi a décrypter les replis les plus secrets, les plus isolés du Népal. Toujours plus au Nord, à la recherche d’éventuels passages. Une manière de nourrir nos rêves de Wilderness, tout en étant conscient que bien peu de randonneurs s’aventureront sur ces itinéraires alternatifs. Une manière aussi de prouver que le GHT était bien vivant, sans cesse en questionnement. 

Voici un petit inventaire à destination de trekeurs explorateurs qui voudraient contribuer à l’émergence et à la documentation de nouveaux itinéraires. Certains sont forcément aussi sur ma Liste.

GHT map
Un travail incroyable, jamais terminé...

Tous les itinéraires exploratoires du GHT

Tout à l’Ouest, au départ de DARCHULA.

DARCHULA…Ce point de départ (ou d’arrivée) du GHT au Népal est beaucoup plus logique qu’HILSA car il permet une connexion, une continuité avec l’Himalaya indien. 

Il permet également de parcourir des régions restées à l’écart du tourisme et particulièrement pauvres. Sur la nouvelle carte Far West de HMH, le tracé est maintenant bien identifié. Et seulement quelques variantes, quelques cols, sont encore à parcourir et à documenter.

De DARCHULA à LHITI.

Rejoindre DARCHULA n’est pas très difficile, et nous voici directement dans un monde très particulier, en contact direct avec l’Inde. Trouver un passage proche de la frontière chinoise, tout au Nord semble un challenge impossible. Tellement la situation politique et militaire est complexe et tendue, avec un conflit lattent avec l’Inde et un territoire népalais amputé d’une partie stratégique. l’Inde n’est pas pas forcément un voisin et ami bienveillant pour le petit Népal !

Pour le GHT, ce départ par la crête du Kopu Lek, nous plonge d’emblée en dehors des routes, en pleine montagne.

GHT west
Une première carte du GHT, sur une crête très discrète.

Vers le Urai La.

GHT West
Juste quelques itinéraires alternatifs mineurs, un peu des raccourcis...

Depuis LITHI, l’itinéraire suit un parcours alternatif (qui deviendra peut être, à l’avenir le sentier principal du GHT). La crête du massif Api/ Bobhaye est franchie au col de Patha Rashi à 4698. Un premier itinéraire à documenter se présente avant la remontée du deuxième col. C’est un short cut en montagne avec un col à plus de 5000 m, qui évite un long trajet en vallée. Mais est-il fréquentable?

 Un deuxième itinéraire déjà parcouru et plus simple, traverse le col de Gudpal à 4900m.

Depuis le Urai La jusqu’à HILSA.

GHT West
Une variante pour rester au plus près de la frontière. Qui commence à être explorée et parcourue.

Il serait logique de traverser ce col pour continuer facilement sur le versant tibétain, mais la frontière est bien réelle et la proximité d’un camp militaire chinois élimine toutes velléités de vouloir mettre un pied en Chine. Il faut donc rester en territoire népalais et ces hautes vallées ne sont pas simples à parcourir. Laurent Boiveau et plusieurs petits groupes de trekeurs se sont déjà intéressés à cet itinéraire, mais peu d’informations sont disponibles. Surtout pour la descente du Sarpe La !

GHT West

Les montagnes de TIL.

Depuis Til, simplement partir au Nord et s'approcher de la frontière. Par contre il est totalement déconseillé de descendre versant Tibet, (pardon Chinois) !

J’avais beaucoup aimé ce village de THIL de la basse  vallée de Limi, le plus isolé aussi. 

Et je me suis promis d’y revenir pour mieux en comprendre la réalité géologique et pastorale et pour tracer un itinéraire vers le Nord, vers un petit point sur la frontière, le plus proche possible de la Gurla Mandata. Avec une vue rapprochée sur le Kailash. J’imagine quelques sommets au passage et surtout de traverser les grands alpages de la Sakya Khola pour rejoindre le Lapche La et la route qui vient du Tibet.

GHT West
La partie Nord de cette région trans himalayenne, à l'économie si particulière. Y séjourner plusieurs semaines est une expérience très particulière...
GHT West
Grâce à Google Earth, mettons un coup d'oeil par-dessus la frontière...

Au pied du Saipal, la route par le Sud...

GHT saipal
Le Saipal est une grande et belle montagne du Far West népalais. Nous y avons vécu une très belle expé et des moments très forts au village de Chala.
Un instant comme suspendu en plein ciel. Et dédié à Bikram Singh, admirable compagnon de cordée...

Il est possible d’imaginer un itinéraire qui évite HILSA et l’effervescence de ce poste frontière et de la route qui le relie à SIMIKOT.  Il s’agit de rejoindre YANGAR, pour ensuite traverser le massif de

GHT West
La première partie du parcours, dans des montagnes très loin de tout mais sans trop de difficultés, à part la gestion de la logistique et de l'autonomie.

La Nying Valley.

GHT West
La Nying Valley, la vallée du Coeur est le plus bel espace pastoral de Limi, avec un nombre incalculable de yacks. A condition que la transhumance soit bien dans cette vallée.

Cette traversée de la Nying Valley est toute simple et tellement belle. Mais le passage du col, le Phasang La, est un peu compliqué, avec beaucoup de blocs, d’éboulis, et nécessite d’être attentif au bon itinéraire. Un article de mon site documente cet itinéraire.

Et un projet de carte sur le massif de Limi est en cours. Y’a encore du job…

GHT West
Limi Himal... Un massif à la fois méconnu et incroyablement inspirant. Tout reste à faire...
GHT Carte
Une nouvelle carte en préparation par Pawan, trop fort !

Pour rejoindre MUGU depuis la Nying Valley.

GHT
De grandes vallées fréquentées durant la mousson par de rares bergers. Un univers de solitude.., et le plaisir de la marche. Un petit détour, tout en bas à droite vers MUGU est salutaire.

C’est la portion la plus engagée de l’Ouest du Népal, sauvage et très peu fréquentée. 

Mais elle est bien identifiée et a été réalisée plusieurs fois, par exemple par Laurent Boiveau lors de sa traversée en autonomie. C’est la vallée de Bholbihanchaur et le massif de Gorakh Himal, l’objectif est bien sûr de rejoindre le village de Mugu.

Depuis MUGU et la vallée de Kogi.

GHT mugu
Une toute petite variante, à priori pas compliqué, mais qui permet aussi de visiter la vallée de Koji.

C’est un autre endroit très inspirant pour l’alpinisme. 

Avec une priorité, documenter la vallée de Koji et les sommets du Kanti Himal puis rejoindre par le haut l’itinéraire « classique » du GHT, après le premier col, le Chyargo La, à Takla Khola. Mais à quoi ressemble la vallée de la Chhyuguidurg Khola ?

Depuis le Yala La vers le Danphesail.

GHT mugu
Le début d'un itinéraire carrément Wilderness, dans un terrain compliqué.

Welcome au Dolpo et dans l’une des régions les plus mystérieuses du Népal. 

Place à l’exploration. Le jeu consiste à traverser par le haut un système de vallées perpendiculaires. A priori pas de glacier, mais un relief très rugueux avec beaucoup de pierre.s Notre ascension du Danphesail a été exceptionnelle et nous y avons découvert le petit village de Ku. Difficile de faire plus isolé et à l’écart des sentiers. 

Comme souvent, depuis le village de  Ku une vallée mène vers le Tibet et un col et on y retrouve d’anciennes bergeries. C’est le Jhyanlun La et il devrait être possible de suivre au mieux la frontière vers l’Est jusqu’au col suivant, le Khung La (peut être avec quelques passages discrets en Chine !).

GHT Dolpo
Et la suite, pour passer à proximité du Danphesail, puis continuer vers le Khung La. On est vraiment loin du monde. Même si le petit village de Ku est à deux jours de marche.

Après le Danphesail jusqu’à l’Araniko Chuli. Au nord du Nord !

GHT West

Ce challenge est particulièrement gigantesque pour éviter de suivre la vallée principale du Upper Dolpo avec sa route qui arrive jusqu’à Charka. 

Si Jamie, notre ami Néo-zélandais d’Himalayan Project a commencé un bout de chemin par l’Est depuis le Mustang., à l’autre bout, le Khung Himal m’intéresse particulièrement. Par contre relier les deux par le haut nécessite encore beaucoup de temps et d’énergie. 

C’est quasiment un projet en lui-même.

Jamie
Un guide de trek Kiwi passionné d'Himalaya ...
GHT west
GHT West

Au Mustang…

Il faut bien sûr rejoindre Lho Manthang. C’est une étape obligatoire… 

Et surtout faire une visite à Konchok Ling.

L’ensemble des sentiers du Mustang  sont maintenant bien connus et cartographiés.

mustang
Un lieu incroyable du Mustang, Kongchok Ling.

A New Saribung Trek ?

Mustang Phu
Des lieux exceptionnels !!!
GHT mustang

Mustang Phu et le Saribung Pass ont maintenant été intégrés au GHT, comme variante. 

Et c’était vraiment important, car traverser le Népal en évitant le Mustang était vraiment un faute de goût. Mais, la piste carrossable qui va bientôt rejoindre Damodar Kunda nécessite de repenser cet itinéraire pour inventer un NOUVEAU Saribung Trek.

J’ai beaucoup écrit sur Mustang Phu, alias Saribung Trek. Mais un piratage de mon ancien site a fait disparaitre toute cette mine d’informations. Pfuuu… Comment faire ?

saribung
L'itinéraire de l'un des plus beaux treks glaciaires du Népal. Comment le modifier... ?

De PHU à SAMDO ou SAMDO to PHU.

GHT nemjung pass

C’est le projet le plus marquant et le plus difficile techniquement de l’ensemble du GHT, la traversée du Nemjung Pass.

Je n’ose y croire car le col en lui même est rocheux, peut être 150 à 200 m et dans un univers glaciaire imposant. Ce passage est beaucoup plus difficile que la section Makalu Khumbu, par les trois cols. Et quelques articles de mon site lui sont déjà consacrés.

C’est une histoire à suivre attentivement pour les prochaines saisons. Un vrai challenge !!! Peut être pour 2024.

  • Qui réussira à traverser ce col ? 
  • Et surtout quel sera le verdict… « Possible, ou trop difficile » ?
expédition au Nepal

Et tout à gauche de l’image, le versant Ouest du Nemjung Pass, pas vraiment un passage évident… Mais forcément plus simple à descendre qu’à remonter !

Plus au Sud de PHU et moins compliqué.

GHT Phu
Un autre petit coin de la vallée de Naar Phu à explorer. Tout est vierge !!! (ou presque...)

L’itinéraire de META à TACHE, puis à TILJE mérite vraiment d’être plus parcouru. Il fut découvert et documenté par Triple Gurung avec un très beau travail sur carte avec Pawan. Un article est même paru dans trekmag !

Une autre idée a émergé pour éviter TILJE et rejoindre directement la Soti Khola dans la montée vers Bhimtang. Il s’agit de traverser les sommets au Nord du Kang Garu depuis les lodges de CHYAKHU. Ce n’est pas très long, peut être 6 jours, mais ce n’est pas vraiment simple et tout est à découvrir. 

Il y a un petit sommet autorisé qui ouvre la porte du secteur et tous les sommets sont vierges.

La conclusion est toute simple, et tellement jubilatoire.

L’AVENTURE ET L’EXPLORATION SONT LOIN D’ÊTRE TERMINÉES AU NÉPAL ET EN HIMALAYA !


Aussi bien pour le trek que pour l’alpinisme.

Et un autre challenge existe, celui du partage des informations, pour que l’aventure continue… Pour tous.

Et je reste bien sûr à votre disposition pour continuer ce chemin… Et tranquillement échanger nos informations.

Quel plaisir !

5 réflexions sur “Le GREAT HIMALAYA TRAIL ou GHT… En mode exploration.”

  1. Grand merci à toi Paulo pour ce partage et ce travail passionné pour la GHT et tes idées d exploration
    Cela donne des fourmis dans les jambes!
    Amicalement
    Marc

  2. Bonsoir Paulo
    Ton récit sur la traversée de l HIMALAYA M à mis des fourmis dans les. Jambes.. Si tu fais des promositions (honnêtes) dans les. Prochaines années et vu que la retraite sonne.. Je serai bien partant pour une de ces aventures.. En tout cas.. Félicitations pour ce travail de prospective.. L accumulation de cartes et renseignements pour nous faire découvrir ce beau Massif
    Amitiés
    JM

  3. Namaste Paulo,
    De retour du Népal je découvre ton superbe travail sur les méandres du GHT.Pour ma part je l’ai réalisé par l’itinéraire classique.Ce fut un grand bonheur car,amoureux du Népal,je rêvais de cette traversée depuis longtemps.A mon grand âge ce fut une belle réussite qui restera longtemps dans mon coeur.
    En souvenir des belles expés faites avec toi,
    Jeff

  4. « J’ai beaucoup écrit sur Mustang Phu, alias Saribung Trek. Mais un piratage de mon ancien site a fait disparaitre toute cette mine d’informations. Pfuuu… Comment faire ? »

    Vous pouvez essayer de chercher par date via le site web.archive.org, qui est un site qui archive les différentes versions des sites internet. Les archivages ne sont pas réguliers et tous les anciens contenus ne sont pas disponibles mais vous pouvez trouver beaucoup de choses qui semblaient perdues à jamais.

    Pour la vallée de Phu, en cherchant rapidement j’ai retrouvé ça par exemple :
    https://web.archive.org/web/20180205235727/http://www.paulogrobel.com/category/trekking/la-vallee-de-phu/

    En espérant que cela puisse vous aider à remettre la main sur des anciens écrits.

    Bien à vous.

    Fred.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *