« Des Cerces au Mont Thabor ».

Première expérience de raid à ski
Formation Neiges, Avalanches & Cartographie

Pour ce 1er raid à ski, l’objectif est de réaliser une boucle de cinq jours à proximité de La Grave, en utilisant les refuges gardés (et confortables) du massif des Cerces, dans la vallée de Névache.
La beauté des paysages très différents d’un versant à l’autre, la qualité des itinéraires qui se faufilent en d’étroits passages, l’engagement d’une traversée en hiver où il faut «faire avec» et composer avec la météo, les conditions de la neige et les membres du groupe, participent de ce plaisir particulier d’un raid à ski.
Aucune activité en montagne ne propose une telle immersion dans le blanc de l’hiver et une telle mise hors du monde qui nous entraînent vers une intériorité retrouvée. Le rythme du ski de randonnée représente une forme de méditation active, très apaisante.
Et le raid à ski en est la forme la plus aboutie.

Welcome aux Hières, un petit hameau de La Grave, en face de la Meije.
Welcome aux Hières, un petit hameau de La Grave, en face de la Meije.
Des espaces quasi illimités, et une foule de randonnée à découvrir.
Des espaces quasi illimités, et une foule de randonnée à découvrir.
Au pied de l'Aiguillette du Lauzet. C'est notre porte d'entrée vers les Cerces.
Au pied de l’Aiguillette du Lauzet. C’est notre porte
d’entrée vers les Cerces.

chardonnet_8

 Une idée du programme.

Rendez-vous samedi, avant midi en notre petite maison des Hières pour un apéro de présentation, pour préparer le matériel de la semaine, et pour reprendre contact avec la neige et avec les skis.
Ou aussi en fin d’après-midi si le transport est trop galère

chezmoi_offPour retrouver notre petite maison des Hières.

Dimanche : Pour rejoindre le Briançonnais et notre point de départ, le Pont de l’Alpe, il nous faut traverser le Col du Lautaret. La montée débute au pied de l’Aiguillette du Lauzet, par l’Alpe du Lauzet et le Col de l’Aiguillette. Puis en suivant une croupe, il nous faut rejoindre le Col du Chardonnet pour descendre facilement une grande combe, vers le refuge du Chardonnet.

Lundi : Les Cerces sont un massif intimiste, constitué de sommets rocheux escarpés séparés par de belles combes skiables. Le cadre est splendide et il n’est pas rare de croiser bouquetins ou chamois.
La traversée de Casse Blanche nous ouvre les portes de ce royaume secret et une grande descente nous entraine en Val Clarée.
Damned, le refuge Ricou est sur l’autre versant, juste en face.

Mardi : Plusieurs itinéraires un peu techniques conduisent en Italie, dans cette enclave bien particulière de la Vallée Etroite où le refuge «I Ré Magi» est une véritable institution. D’ailleurs la polenta nous attends et fume déjà dans nos assiettes.

Mercredi : Un autre style d’étape, avec un passage au sommet du Thabor pour revenir dans la Clarée. Les espaces sont plus larges et propices à de grandes courbes. Le refuge des Drayères est un point central important, entre Cerces et Thabor, et nous n’y serons certainement pas seuls.

Jeudi : Retour à la maison en rejoignant la vallée de la Guisanne, soit en traversant le massif des Cerces par le col de Béraude, soit en le contournant par le Col des Cerces et de la Ponsonnière. Avec toujours l’Aiguillette du Lauzet en ligne de mire…
Le Pont de l’Alpe marque la fin du voyage.
Retour à La Grave: douche, bière et tartiflette !

Vendredi : Fin du séjour et séparation en début de matinée, car je remonte au refuge du Chardonnet dans l’après midi !
Mais aussi, une dernière journée de ski est possible à partir de La Grave, la maison vous est ouverte…

Le passage de la crête pour basculer vers notre refuge.
Le passage de la crête pour basculer vers notre refuge.

chardonnet_5

Nos deux itinéraires de retour, pour rentrer au pont de l'Alpe.
Nos deux itinéraires de retour, pour rentrer au pont de l’Alpe.

Une réflexion sur le contenu de ce raid.

L’intitulé «1er raid» associé à une formation neige & cartographie peut surprendre, mais il illustre une réalité complexe de notre activité.
Il faut se rappeler que plus de 80% des accidents d’avalanche sont provoqués par les skieurs eux-mêmes, que les groupes soient encadrés par des professionnels (guide de haute montagne) ou des bénévoles (CAF ou FFME).
Du côté des guides, cette accidentologie est très préoccupante car nous avons une expertise reconnue dans le domaine de la neige et du ski de randonnée.
Mais, si même les experts les plus compétents se trompent, souvent en y laissant la vie, dans quel domaine faut-il chercher les solutions ?
Assurément dans le fonctionnement du groupe et dans la prise de décision, d’ailleurs la réflexion sur la prise de risque est actuellement au coeur de la formation des guides.
Pour moi, la priorité reste une augmentation des compétences de chacun dans le domaine de la neige et de la perception du terrain pour pouvoir être réellement associé aux modalités de la prise de décision et une amélioration de la qualité de nos relations et de notre communication au sein du groupe.
Cette meilleure connaissance de l’activité permet à la fois plus de conscience et donc plus de confiance, avec au final plus de plaisir. Et plus de sécurité dans une activité à la fois simple, se déplacer à ski dans la montagne, mais infiniment complexe à cause de la neige et des avalanches.

De belles descentes dans une ambiance parfois intimiste.
De belles descentes dans une ambiance parfois intimiste.

Le niveau technique.

C’est un séjour de réalisation d’un raid à ski, d’un niveau très abordable. Idéal pour un 1er raid, pour reprendre l’activité ou pour se faire plaisir sans prise de tête.
Par contre, un expérience du ski de randonnée est nécessaire.
L’accent sera mis sur une certaine sérénité de pratique et une approche douce de la réalisation et de la conduite d’une randonnée à ski (la trace & le rythme) avec en particulier un peu de place pour la connaissance de la neige et des avalanches et la lecture de la carte.

Ambiance studieuse, il fait mauvais et c'est le meilleur moment pour apprendre à ne pas se perdre.
Ambiance studieuse, pour préparer la sortie du lendemain.

Nombre de participants.

Pour plus de convivialité, pour la qualté des randonnées et du ski, le nombre de participants est limité à 5 personnes maximum avec un minimum de 3 personnes.

Pour s’inscrire :

C’est très simple, il suffit de vous adresser à SERAC à Grenoble. Au 04  76 86 46 84
SERAC est un regroupement de guides et d’accompagnateurs, qui s’occupe de toute la partie administrative de mes séjours en France ou à l’étranger.
Noëlle et Stéphanie vous feront parvenir une confirmation de votre inscription, puis avant le séjour je vous enverrais un document précisant l’organisation des séjours.

Voici le lien vers la fiche d’inscription.

SERAC, une agence de voyage, qui s'occupe de toute la partie administrative.
SERAC, une agence de voyage, qui s’occupe de toute la partie administrative.
Profiter simplement de l'instant.
Profiter simplement de l’instant.

Les dates.

Du samedi 19 Mars au vendredi 25 Mars 2016 (ou samedi matin).

Le budget

850 € comprenant encadrement, hébergement et nourriture en demi-pension (il faut prévoir les casse-croutes de midi).

C’est un séjour qui se déroule à partir de chez moi et vous êtes mes invités.
Par contre, il faut prévoir un budget pour la location du DVA et des skis, car je ne dispose pas forcément du matériel nécessaire à prêter.

chardonnet_7

Pour les aspects pratiques…

Si vous n’avez pas votre matériel, la location de ski de randonnée, de chaussure et du pac DVA/pelle/sonde…
Tous se passe chez Objectif Meije, avec Fred Julliard, Tel 04 76 79 97 40.

le Fred, avec le matériel de randonnée de Dynafit.
le Fred, avec le matériel de randonnée de Dynafit.

 chardonnet_6

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.