• De Phu à Naar, par le haut.

    Chaque expédition au Népal est pour moi l’occasion de repérer et de documenter un nouvel itinéraire de trek.

    Au-delà de la partie montagne qui correspond à mes compétences de guide de haute montagne, une expédition est aussi un grand voyage à pied, avec la possibilité de s’immerger pour une longue durée dans des régions particulièrement éloignées et peu connues.

    Voici une nouvelle contribution pour promouvoir le Népal et un très bel itinéraire pour améliorer un trek dans le massif des Annapurna.

    Après notre très belle expé 2016 à l’Himlung, depuis Phu, nous avons rejoins par le haut le village de Naar par l’itinéraire inauguré par Tripple Gurung et présenté sur la carte Naar Phu NA521 de Himalayan Map House.

    Une montagne un peu cachée sur l'arête de l'Himlung. Un des 'objectifs de cette grande traversée de l'Himlung au printemps 2017.

    Une montagne un peu cachée sur l’arête Nord de l’Himlung. Un des objectifs de la grande traversée de l’Himlung au printemps 2017.


    Quelques points de repères historiques.

    Déjà en 1951, Bill Tilman est le premier alpiniste occidental à Phu.
    Il faut bien-sûr relire son livre, « Nepal Himalaya », pour retrouver son itinéraire exploratoire vers le Mustang Pass (alias le Teri La).

    Puis, il y a le reportage de Jocelyn Chavy vers les «Very Lost Valley» dans le n°43 de Vertical de Mai 2004 et qui raconte notre aventure à la recherche de l’Amotsang.

    En 2008, de retour de l’expé au Gyajikang, en une journée je rejoins Naar par les alpages. J‘aurais le plaisir immense de croiser la route de trois léopards des neiges au-dessus de la vallée de la Labse Khola.
    Il existe même un topo de cet itinéraire sur mon ancien site.

    Enfin, Tripple Gurung, un ancien pilote de Yeti Airlines, repère un itinéraire plus direct et travaille avec HMH sur une carte dédiée à de nouveaux itinéraires en marge du Tour des Annapurna. C’et le début officiel de cet itinéraire, qui sera repris de temps en temps par les agences de trek.

    Une carte importante pour le développement de cette région de Naar Phu.

    Une carte importante pour le développement de cette région de Naar Phu.

    Plus récemment, avec Sonia, nous avons continué le repérage des randonnées à partir de Phu, par exemple lors du premier Sherpa Women en 2013, en particulier un superbe itinéraire qui traverse à flan le sommet 5247 pour rejoindre la Loha Khola.
    Un travail en cours, continué en ce mois de Mai et Juin 2016 avec mes compagnons de l’Himlung.

    Le point de départ de la randonnée : l'ancien monastère au sommet du village avec, en arrière plan, le sommet de Gurusangbo.

    Le point de départ de la randonnée pour rejoindre les champs de Ghomren : l’ancien monastère au sommet du village avec, en arrière plan, le sommet de Gurusangbo.

    Le vallon qui plonge vers Phu.

    Le vallon qui plonge vers Phu.

    Et en face, "The Carlsberg Ridge" au Gyajikang. un grand voyage !

    Et en face, « The Carlsberg Ridge » au Gyajikang. un grand voyage !

    Des alpages très fréquentés par les gens de Phu.

    Des alpages très fréquentés par les gens de Phu.

    Un sentier bien marqué avec une petite arête, sans souci même avec des mules.

    Un sentier bien marqué avec une petite arête, sans souci même avec des mules.


    Durée

    Il faut deux jours et demi pour réaliser cet itinéraire dans de bonnes conditions (surtout si vous êtes avec des porteurs).
    Deux jours sont également possible mais ne permettent pas de profiter d’une demi-journée à Naar avant d’enchainer sur le Kang La.

    Cyrille, Frank avec Bishal et Kharma. En face le sommet principal au-dessus de Phu, où sont partis Benoît et Simon. Ils ont encore faim, les p'tits loups !

    Cyrille, Frank avec Bishal et Kharma. En face le sommet principal au-dessus de Phu, où sont partis Benoît et Simon.
    Ils ont encore faim, les p’tits loups !

    Le premier col...

    Le premier col…

    Benoît au sommet du xxx, à plus de 5000 m.

    Benoît au sommet du xxx, à plus de 5000 m.

    Avec une dernière vision de notre montagne.

    Avec une dernière vision de notre montagne.

    Le début de la descente, un peu raide...

    Le début de la descente, un peu raide…

    Et en face, une première vision de notre itinéraire du lendemain.

    Et en face, une première vision de notre itinéraire du lendemain.

    Nous commençons à comprendre le paysage avec le premier alpage avec de l'eau.

    Nous commençons à comprendre le paysage avec le premier alpage avec de l’eau.

    Nous nous y sommes arrêtés sous les conseils de Kharma. Mais ce n'est vraiment pas le meilleur endroit, il vaut continuer un peu jusqu'à l'alpage suivant.

    Nous nous y sommes arrêtés sous les conseils de Kharma. Mais ce n’est vraiment pas le meilleur endroit, il vaut continuer un peu jusqu’à l’alpage suivant.


    Sens de l’itinéraire

    Sans aucun doute, dans le sens de Phu à Naar.
    Pour avoir moins de montée et être acclimaté pour les cols à plus de 5000 m, pour éviter aussi la montée qui semble rude et peu tracée depuis Chhubche Kharka.
    Mais c’est un avis encore à valider car l’arrivée à Phu par le haut pourrait aussi être un bel itinéraire d’acclimatation pour les alpinistes (à expérimenter pour l’Himlung 2017).

    Bishal… La rivière s'approche, y aura-t-il un pont ?

    Bishal…
    La rivière s’approche, y aura-t-il un pont ?

    OUI bien sûr...

    OUI bien sûr…

    DSC_0254

    Une vallée très fréquentée durant la mousson, mais déserte aujourd'hui.

    Une vallée très fréquentée durant la mousson, mais déserte aujourd’hui.


    Horaires et dénivelés

    A compléter…


    Sur l’état des sentiers.

    La descente du col vers Naar, le xxx, présente des portions hors sentiers et avec des éboulis. Un repérage plus précis serait nécessaire pour éviter les parties peu agréables.
    Une petite section avant le col, avec des rochers mériterait un meilleur balisage.
    Sinon, les sentiers sont généralement bien tracés et facile à suivre.

    Mais c’est surtout le choix de la logistique et des conditions d’enneigement qu’il faut prendre en compte.

    Pour le choix de logistique :

    • Aucun souci pour des randonneurs autonomes.
      Attention simplement à n’être pas trop chargé.
    • Idem pour un petit groupe de randonneurs expérimentés, avec quelques porteurs en mode light.
    • Pour une équipe importante avec des porteurs, il faut également limiter le poids transporté (par exemple par une séparation de charge directement de Meta à Naar).
    • Pour une équipe avec des mules, l’itinéraire est possible bien qu’actuellement très peu réalisé dans ce mode. Mais c’est possible, surtout avec des muletiers locaux habitués de Phu et de Naar.
      C’est une pratique à soutenir pour que l’itinéraire soit plus souvent fréquenté.

    Pour l’enneigement.

    Il faut bien prendre en compte la différence entre les deux versants, Sud et Nord.
    Les pentes sont raides. Attention aux avalanches en cas de chutes de neige importantes. Mais également à l’altitude élevée du XXX, à plus de 5400 m.

    La fin du printemps et le début de l’automne sont les saisons les plus favorables.

    Le lendemain, pas de souci nous sommes sur la bonne voie.

    Le lendemain, pas de souci nous sommes sur la bonne voie.

    Et toujours un paysage à couper le souffle !

    Et toujours un paysage à couper le souffle !

    Et oui toujours elle !

    Et oui toujours elle !

    Une paysage très wild...

    Une paysage très wild…

    Et voici le meilleur emplacement, à priori Tashikang !

    Et voici le meilleur emplacement, à priori Tashikang !

    La suite de l'itinaire. seul l'eau est un peu loin...

    La suite de l’itinaire. seul l’eau est un peu loin…

    Et l'arête évidente qu'il faut remonter.

    Et l’arête évidente qu’il faudra remonter.

    Et nous y voilà. Tripple Gurung y a même peint un balisage !

    Et nous y voilà. Tripple Gurung y a même peint un balisage !


    Emplacements de camping.

    Ils sont idéalement situés, avec une très belle vue.
    Aucun souci de places pour les deux emplacements.
    A priori même suivant les saisons, pas de problème pour l’eau, ni à Chhubche Kharka ni à Tashikang.

    Kharpa et les sommets du Peri Himal.

    Kharpa et les sommets du Peri Himal.

    En face, on devine un sentier de liaison…, à vérifier une prochaine fois !

    En face, on devine un sentier de liaison…, à vérifier une prochaine fois !

    Pas de difficulté, mais pas non plus de sentier...

    Pas de difficulté, mais pas non plus de sentier…

    Juste à l'approche du col, une arête qu'il faut contournerdans une zone de blocs.

    Juste à l’approche du col, une arête qu’il faut contourner dans une zone de blocs.

    Nous y voilà presque...

    Nous y voilà presque…

    Au col de xxx, les nuages de l'après-midi déboulent déjà.

    Au col de xxx, les nuages de l’après-midi déboulent déjà.

    IMG_4173

    Le début de la descente. Attention, la suite est plus compliqué !

    Le début de la descente.
    Attention, la suite est plus compliqué !

    Dans la brume, le grand emplacement du deuxième camp, Chhubuche Kharka.

    Dans la brume, le grand emplacement du deuxième camp, Chhubuche Kharka.

    Puis le sentier est mieux marqué, c'est aussi celui du Teri La.

    Puis le sentier est mieux marqué, c’est aussi celui du Teri La.

    DSC_0305

    Et au petit col, Naar n'est plus très loin !!!

    Et au petit col, Naar n’est plus très loin !!!


    Bon voyage et surtout…
    si vous réalisez cet itinéraire, merci d’avance de votre retour d’expérience.

    Paulo_un we à Hyènes sous les palmiers…
    Le 29 Mai 2016

    Naar, rien à voir avec Phu...

    Naar, rien à voir avec Phu…

    Et en face, le Pisang Peak avec un très bel itinairaire en face Nord… À quand une prochaine ascension?

    Et en face, le Pisang Peak avec un très bel itinairaire en face Nord… À quand une prochaine ascension?

    A la sortie de Naar...

    A la sortie de Naar…

    Et au loin, dans la haute vallée de la Labse Khola, les sommets que nous avons gravi il y a bien longtemps. Mais lesquels ?

    Et au loin, dans la haute vallée de la Labse Khola, les sommets que nous avons gravi il y a bien longtemps. Mais lesquels ?

    Et voilà, avec la Phu Khola la boucle est bouclée.

    Et voilà, avec la Phu Khola la boucle est bouclée.

    3 commentaires ont été rédigés, ajoutez le votre.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    1. JURET Bernard
      Publié dans 17 juin 2016 le 09:08

      Quel bel itinéraire ! Je suis allé à Naar en novembre 2013. Le village était sous la neige. Une merveille. On croyait rêver. Ce silence, cette paix hors du temps, si loin du monde des manufactures…
      Ton site est passionnant et irrésistible. Merci pour cette part de rêve que tu nous donnes.
      Bernard

    2. paulo.grobel@orange.fr
      Publié dans 21 juin 2016 le 11:20

      Une réponse à Laura et quelques infos peut être utiles

      Pour cet itinéraire entre Phu et Naar, c’est effectivement un très beau projet, qui mérite d’être réalisé pour lui même, en le reliant avec le tronçon Naar/Kang La/ Braga, sans continuer forcément vers Tilicho ou le Thorong.

      Et je voudrais juste te rassurer et t’inciter à le réaliser.
      Pour tes questions…

      1… «Nous avions pensé à partir avec un guide porteur qui a déjà effectué le trajet, mais en sens inverse.»
      En fait, l’itinéraire est simple à suivre pour qui a une expérience de randonneur dans les Alpes. Et il me semble que la (les) personne qui vous accompagnera devra être plutôt un porteur. Mais cela pose le problème de son autonomie (nourriture + couchage).
      L’idéal serait qu’il puisse porter votre tente pour vous décharger de ce poids car votre acclimatation risque d’être un peu juste en regard de l’itinéraire.

      2… Pour l’itinéraire que tu envisages :

      -J1 : Ktm – Besisahar puis Dharapani
      J2 : Dharapani – Koto 
      J3 : Koto Meta
      J4 : Meta – Phu
      J5 : acclimatation Phu
      J6 à J8 ? Phu à Naar via votre itinéraire
      J9 : Naar – Koto 
      J10 : Koto- Dharapani
      J11 : Retour

      Comme trop souvent, cet itinéraire est de mon point de vue un peu trop condensé. En particulier le retour est efficace ! …, et l’aller, avec le bus et la jeep demande de bonnes conditions météo et de route.
      Perso, je coupe le trajet plutôt à Syange (Waterfall Lodge).
      Par contre, c’est bien d’avoir trois jours pour la partie Phu Naar. Avec une journée complète à Phu, surtout après Meta Phu direct.
      Il faut aussi choisir le bon timing pour cette journée et la bonne randonnée.
      Je trouve qu’il est dommage de ne pas traverser le Kang La, pour compléter l’itinéraire. car il est simple maintenant de rentrer de Manang en Jeep.
      En conclusion : si tu as pile 10/11 jours, c’est un peu juste ou plutôt tu n’as pas beaucoup de marge, s’il y a le moindre problème. Mais c’est faisable.

      3…«Est ce que vous pensez que c’est jouable, ou est ce trop compliqué de s’y engager pour des novices ?»
NON car ce n’est au final que de la randonnée, et il n’y a aucun passage compliqué ou escarpé.
      Je te suggère d’essayer et de décider sur place à Phu en fonction de tes impressions. De toute manière, tu peux toujours revenir par l’itinéraire classique en aller-retour puis la sortie par le Kang La.

      4… «Itinéraire trop engagé ?»
      Non et un peu quand même.
      Non car il est simple de faire demi tour.
      Non car l’enchaînement des cols est dans le bon sens.
      Non, car le lieu de camping au milieu est relativement bas.
      Non, car je pense qu’il devrait y avoir du monde dans les alpages.
      Et un peu OUI car c’est une traversée avec des cols déjà relativement haut.

      5… Nous ne pensons pas prendre de porteurs, mais voyager light. Est ce que ça parait utopique ?
      NOn ce n’est pas utopique, au contraire. J’aime bien cette logique de la rando très light (de MUL) pour de court parcours, à condition bien sûr d’avoir le physique et l’expérience adaptée. Mais de toute façon, vous êtes obligés d’être accompagné par un népalais de l’agence (quelque que soit sont statut ou sa fonction).

      6… «Si cela vous semble réalisable, peut être avez vous connaissance d’un guide qui connait bien l’itinéraire, les lieux de campement etc ? «
      OUI, c’est réalisable.
      Et tu peux demander des conseils complémentaires à Bishal Rai, le sirdar de mon équipe, et par exemple partir avec Rajan ou Kharma.

      7… «est ce compliqué en période de mousson ?» 
      Sincèrement je ne sait pas, mais il me semble que c’est possible en acceptant de ne pas pouvoir profiter du superbe point de vue sur les montagnes, par contre la vie des alpages devrait être plus importante et le vert de la nature apporte une vision différente.
      Perso, je tenterais le coup, justement pour pouvoir vivre quelque chose de différent, pas forcément simple.

      Voili, voilou
      Bon voyage à Phu.
      Et tiens moi au courant de vos aventures.

      Paulo_depuis Hyères les Palmiers

    3. jean marc wojcik
      Publié dans 27 juillet 2017 le 16:36

      bonjour paulo
      toujours interressé par la qualité de tout ce que tu fais , reve d itineraire, compte rendu topo , passion de cette region
      nous avons fait cet itineraire a 2 plus un guide au printemps 2016 dans le sens ci dessus avec bonheur
      bien d accord avec qu il faut le faire dans ce sens car le pierrier de descente du ‘ nar pass’ 5400 doit etre tres laborieux a remonter
      vu plusieurs centaines de blue sheep et un leopard des neiges , des vautours a foison montrant la faible frequentation humaine de la montagne
      merci encore pour ta passion et ta capacité a la partager