• Les sommets enneigés du Mustang, printemps 2015.

    Le haut du glacier du Damodar, avec au fond le Khumjungar Himal.

    Le haut du glacier du Damodar, avec au fond le Khumjungar Himal.

    Le Mustang tient une grande place dans ma vie de voyageurs et d’alpiniste au Népal.
    Ce nouveau voyage est la suite logique de mes multiples pérégrinations aux quatre coins de ce territoire minuscule, d’une beauté et d’une intensité incroyable.
    Le Mustang est un concentré de tout ce que j’aime en Himalaya.
    L’esthétique des paysages est unique. Les formes, les couleurs, le désordre géologique, la puissance du relief et des éléments naturels, tout m’enchantent…, même le vent ! Mais aussi les habitants et leur mode de vie ancestral dans ce désert d’‘altitude d’une rudesse extrême.
    Le sacré, incrusté dans la nature et dans chaque instants du quotidien m’interpelle et me surprend toujours autant. Comme les chefs d’oeuvres artistiques des monastères de Lo ou d’une grotte mystérieuse.
    Se déplacer à pieds en ces lieux immenses, s’assoir à la croiser d’un chemin dans un village, explorer de belles montagne loin de tout, voici un beau programme qui me comble.
    Pouvoir partager avec mes compagnons de voyage cette expérience est pour moi un bonheur immense. Y retourner inlassablement et approfondir ma connaissance des lieux représente un privilège inestimable.

    Ce Mustang 2015 est donc un voyage unique, à nul autre pareil.

    (Bonne nouvelle, ce voyage est maintenant confirmé… Paulo_janvier 2015)

    Quelques part, dans les limbes de la mousson...

    Quelques part, dans les limbes de la mousson…

    Une idée du projet.

    Je vous invite a visiter les hauts lieux du Mustang : Dhakmar, Tsarang, Lo Manthang, Konchok Ling…
    Puis, il nous faut  nous intéresser plus particulièrement au village de Dhye et aux lacs de Damodar Kunda, pour en goûter toute l’exceptionnalité.
    Et, un peu plus au Nord, explorer un petit recoin encore inconnu à la source de la Kali Gandaki, à deux pas du Tibet.

    Dans le massif du Damodar Himal, il s’agira aussi de gravir quelques sommets enneigés et traverser des cols par des itinéraires originaux…, peut-être avec quelques «premières» à la clefs. Mais rassurez-vous, rien de bien difficile !
    Avec «Trois 6000, sinon rien !» voici un clin d’oeil à Tonio de Trekmag, mais aussi une pensée pour Futi et Lena bien présente dans ces montagnes du Mustang. Enfin, pour honorer Bhrikuti, la princesse autant que la déesse, nous ferons l’ascension du vrai sommet du Bhrikuti à 6476 m.

    Les vrais sommets du Bhrikuti versant Damodar Kunda, Un peu des Dômes de Miage himalayen ?

    Les vrais sommets du Bhrikuti versant Damodar Kunda, Un peu des Dômes de Miage himalayen ?

    Nous en profiterons pour inaugurer et documenter, avec les habitants de Dhye, le «chainon manquant», ce mystérieux sentier entre les Lacs de Damodar Kunda et le village de Dhye.
    C’est un passage ancestral qu’il serait bon de re-découvrir pour «ouvrir» enfin la boucle des Damodar Kunda et «inviter» l’ACAP à aménager le sentier pour en faire une réel itinéraire de trek avec des mules et contribuer ainsi à un début d’économie touristique à Dhye.

    Dhye, un village à découvrir de toute urgence...

    Dhye, un village à découvrir de toute urgence…

    L’organisation.

    Grâce à la route (!), que nous utiliserons le mieux possible, et une équipe népalaise bien rodée sous la houlette de Bishal Rai, nous allons inaugurer un voyage à la carte.

    1…, Pour la durée, trois semaines ou quatre semaines avec l’extension vers les sources de la Kali Gandaki.

    • Du Vendredi 22 Mai au dimanche 14 juin 2015.
      ou
    • Du Vendredi 22 Mai au dimanche 21 juin 2015.

    2…, Pour la partie alpinisme, nous serons deux guides de haute montagne (Jangbu Sherpa et moi) plus un » trekking guide » Bishal Rai, il est possible de choisir :

    • «La traversée des Bhrikuti», une traversée d’arête en neige qui ressemble aux Dômes de Miage !
    • «La traversée du Damodar Himal», Quelques 6000 et un grand col à traverser pour descendre le grand glacier du Damodar.
    • «Le chainon manquant» ou sous une formulation plus poétique  la première partie de « La Kora du Sano Kailash ».
      Si vous êtes randonneur, avec Bishal Rai, guide de trek…
      Et en prime, le Lena Peak, un 6000 très abordable sur un glacier débonnaire et sans la nuit sur le glacier.
    Vers le sommet du Bhrikuti Shail, souvent gravit à la place du Bhrikuti.

    Vers le sommet du Bhrikuti Shail, souvent gravit à la place du Bhrikuti.

    La traversée des sommets du Bhrikuti ou du Damodar Himal.

    Jamais réalisée, cette traversée concentre tout notre savoir-faire en Himalaya.
    Nous serons radicalement en dehors des sentiers battus, pour réaliser un projet qui est rarement proposée en alpinisme, la traversée d’un sommet. Mais pas de souci, l’arête sommitale est de difficulté modérée. En alpinisme, faire une traversée est un exercice très particulier. Cela implique obligatoirement un passage par le haut, une traversée d’arête, un voyage entre ciel et terre.
    Pour traverser un sommet, il faut forcément larguer les amarres, quitter définitivement le camp de base pour en rejoindre un autre, de l’autre côté. Il ne s’agit plus simplement d’un regard « par-delà le col » mais bien d’un voyage sans retour. Il faut affronter la haute mer, quitter la sécurité d’un aller-retour au sommet, pour radicalement aller de l’avant. S’engager individuellement avec toute la force et la solidarité d’une équipe.
    Notre jeu d’alpiniste en devient forcément transformé.
    Il nous oblige à encore plus d’attention, encore plus de respect à notre personne et aux autres, encore plus d’adaptation à l’environnement.
    En particulier, le choix du matériel doit être particulièrement judicieux pour faire face à toutes les situations.
    Ce voyage s’inscrit aussi dans la durée. Et le temps, qu’il soit météo ou temporel s’amuse parfois à nous jouer de drôles de tours.

    Le camp d'altitude du Futi Himal, à presque 6000 m.

    Le camp d’altitude du Futi Himal, à presque 6000 m.

    Mustang_carte_4Et voici la carte de la partie montagne du projet.
    Le point de départ est bien sûr le camp de base du Bhrikuti et du Khumjungar à 4650 m. Puis le camp de base avancé 5450 m et le camp du Futi Himal à presque 6000.
    Les trois itinéraires différents sont matérialisés en pointillés bleus.

    1…, «La traversée des Bhrikuti» avec un camp au col du Dhye La et l’arête jusqu’au Sanu Bhrikuti. Puis directement vers la rivière et les lacs de Damodar Kunda.

    2…, «La traversée du Damodar Himal», avec la traversée du col du Dhye La pour rejoindre le grand glacier et le camp d’altitude de Mustang Phu, le Thulo Dunga Camp. Au passage, l’ascension du Lena Peak et du Futi Himal.

    3…, «Le chainon manquant» avec l’ascension du Lena Peak en aller-retour depuis le dernier camp puis un camp dans les alpages de Gayu pour traverser tout le versant jusqu’aux lacs de Damodar Kunda.

     

    chainon_1

    chainon_2

    Les réalités d’un voyage exploratoire.

    Il est difficile pour moi d’aller au Mustang sans faire un pas de côté, sans chercher à améliorer encore et toujours ma connaissance des lieux et la qualité d’un voyage. Ce voyage sera donc forcément un peu exploratoire, pour découvrir le dernier recoin du Mustang, encore inconnu au Nord-Est de Lo Manthang et pour ouvrir un nouveau sentier, «le chainon manquant». C’est aussi, d’une certaine manière, ma signature.

    Dhane Magyar, dans l'allée des pénitents que nous emprunterons à la descente du glacier du Damodar.

    Dhane Magyar, dans l’allée des pénitents que nous emprunterons à la descente du glacier du Damodar.

    Une Slow Expedition… ?

    Voici une vraie expérience de progression douce en Himalaya. C’est une «Slow Expedition» sur des sommets très faciles avec comme objectif principal le plaisir de réussir une ascension himalayenne dans les meilleures conditions possible. Pour nous, comme pour nos compagnons de voyage népalais.
    C’est l’occasion idéale pour vivre l’altitude différemment.
    En essayant de prendre notre temps, tout simplement, et en étant attentif au moindre détail. Ce qui n’est pas forcément si facile…

    French Camp, un beau terrain de camping juste avant les lacs sacrés du Damodar.

    French Camp, un beau terrain de camping juste avant les lacs sacrés du Damodar.

    Le déroulement :

    De J1 à J 5 :
    Tout est simple de Paris à Pokhara, les trajets et les nuits d’hôtel s’enchaînent, avec un petit break à Boudhanath pour mieux s’organiser et le bus pour Pokhara. Mais, il restera toujours cette incertitude du vol de Pokhara à Jomosom à assumer, parfois difficilement quand il pleut à seaux. Beaucoup mieux quand le vol est à l’heure et que tout se passe bien !

    Un peu d'humour...

    Un peu d’humour…

    De J 4 à J 6 : De Jomosom à Tangye.
    L’aventure commence !
    Nous partirons directement en jeep à notre descente d’avion. Un lunch à Tangbe et nous voici déjà au coeur des falaises du Mustang. La nuit à Chhusang nous évite de prendre trop d’altitude.
    Mais par où allons nous passer pour le dernier saut de puce pour Tangye ?
    Directement par la Mustang Khola en camion ou par la nouvelle route en jeep et la fin à pied? Pour l’instant, impossible de savoir.
    Tangye est un superbe village avec un chorten mystérieux à découvrir et si tout va bien nous avons rendez-vous avec Jilke et ses mules pour la suite du voyage.

    En traversant la Mustang Khola pour rejoindre Tangye.

    En traversant la Mustang Khola pour rejoindre Tangye.

    L'emplacement du nouveau village de Dhye... Un projet incroyable...

    L’emplacement du nouveau village de Dhye… Un projet incroyable…

    Pour mieux comprendre les problématiques du village de Dhye et du Mustang en particulier voici quelques articles à partager…

    Sur mon ancien site…
    http://www.paulo-grobel.com/05_expes/Fiches_PDF/mustang/dhey.htm

    Et aussi Kam for Sud, une ONG suisse qui a fait un travail très intéressant sur les trois village de Samdzong, Yara et Dhye.
    http://eng.kamforsud.org/i-progetti-in-nepal/climate-change-in-upper-mustang/

    De J 7 et J 9 : Dhye et le camp de base du Khumjungar.
    Deux belles journées de trek pour nous mettre dans l’ambiance. Les paysages sont immenses et le regard se perd au loin vers Lo. Nous voici à Dhye, village du bout du monde entre survie et déplacement, trop rarement visité par les touristes.
    Le lendemain, le trajet pour le camp de base nécessite un départ matinal, pour traverser un grand col et redescendre sur les alpages de Dhye.

    De J 10 à J 12. Premiers jours en altitude.
    Trois jours pour nous installer au camp d’altitude, à presque 6000 m,  sur le glacier au pied du Futi Himal. Le soutien de la petite équipe des «Special Porters» pour transporter notre matériel et installer les camps sera d’une aide inestimable. Et, à partir du camp de base, nous serons aussi en autonomie pour la préparation de la nourriture.

    J 13 et J 14. Au coeur des glaciers.
    Sommets et traversée s’enchainent, pour pouvoir tous nous retrouver aux lacs des Damodar Kunda, par trois itinéraires différents.
    L’équipe népalaise et les habitants de Dhye auront-il percé les mystères du chainon manquant. Ce mystérieux sentier d’une importance capitale pour nous…

    Le Futi Himal, où je reviens 3 années plus tard avec beaucoup de plaisir...

    Le Futi Himal, où je reviens 3 années plus tard avec beaucoup de plaisir…

    J15… Une journée un peu spéciale !
    Car nous allons aujourd’hui nous séparer. Un groupe partira vers le haut, vers la source de la Kali Gandaki et le Dhechyan Khang (6019 m) un nouveau sommet autorisé en 2014, tandis que l’autre équipe rejoindra tranquillement Lo Manthang, puis Kathmandu.

    French Camp avec le Lagula. Un très beau sommet...

    French Camp avec le Lagula. Un très beau sommet…

    saribung_4

    De J 16 à J 20. Lo Manthang et descente à Jomosom.
    Le sentier des pèlerins est vraiment très confortable, il permet de visiter Luri Gompa et ses peintures merveilleuses et peut-être aussi Tashi Kabum. Puis viendront les falaises de Yara et le village de Dhi, au bord de la Mustang Khola.
    Un peu de temps à Lo est indispensable pour visiter les grands monastères de cette ville fortifiées mythique.
    La randonnée vers Konchok Ling est l’une des plus spectaculaires du Mustang, malgré la détérioration rapide de ses peintures du 11 éme siècles, les célèbres Mahasida.
    Puis, une jeep nous permettra de rejoindre Jomosom, tout en visitant Tsarang, Dhakmar et Ghami. Et nous enchaînerons directement en bus ou en jeep pour Beni et Pokhara.

    Une porte très symbolique et la plus belle randonnée du Mustang : Konchok Ling.

    Une porte très symbolique et la plus belle randonnée du Mustang : Konchok Ling.

    J 21. Direction Kathmandu.
    Tout se passera le mieux du monde.
    Pas d’incertitude pour le vol, puisque la suite du voyage consiste à descendre la vallée de la Kali Gandaki en jeep ou en bus. En une journée nous allons radicalement changer de monde en passant par tous les étages de végétation.

    De J 22 à J 24. Entre deux mondes…
    Nous voici à Baktapur, au coeur de la cité médiévale, de la vie newar.
    Puis, bien trop vite, à Paris !

    Le glacier du Damodar, c'est aussi le début de Mustang Phu.

    Le glacier du Damodar, c’est aussi le début de Mustang Phu et la porte de sortie pour le groupe qui traversera le Dhye La.

    On voit vraiment bien les différentes moraines centrales, que nous avons appellé " l'Allée aux Pénitents" avec Etienne. Et aussi, celle de l'extrème gauche où est situé le camp d'altitude. Tulo Dunga Camp !

    On voit vraiment bien les différentes moraines centrales, que nous avons appellé  » l’Allée aux Pénitents » avec Etienne.
    Et aussi, celle de l’extrème gauche où est situé le camp d’altitude. Tulo Dunga Camp !

    Pour l’extension vers le Nord Mustang.

    De J16 à J 19. Les paysage exceptionnels du Nord-Est.
    Un premier jour vers le camp de base du Bhrikuti Shail et la frontière chinoise, puis l’ascension du Dhechan Khang 6019m, un nouveau sommet d’expédition, belvédère inespéré vers un monde interdit. S’il nous reste un peu d’énergie, la traversée Bhrikuta-Gaugiri est un beau crapahu en altitude, mais sans glacier ni passage technique. Depuis le sommet la descente est «drè dans’l pentu», jusqu’au camp de base du Gaugiri.

    etienne_2

    De J 20 à J 24. En route vers Lo…
    La suite pour rejoindre Samdzong et Lo Manthang sera jubilatoire, nous avons le choix entre plusieurs itinéraires tous superbes et pour certains radicalement exploratoires.
    Seul Konchok Ling est Niphu sont des passages obligés, tellement le paysage et l’ambiance de la région de Choser, au Nord de Lo, sont exceptionnels.

    De J 25 à J 31.
    C’est très simple, nous prendrons le même itinéraire que le groupe précédent, avec également un petit séjour dans la capitale Newar.
    Et…, dimanche matin nous voici à Paris ! 

    La carte de la première expédition officielle au Mustang. Notre sentier du chainon manquant à même été parcouru !

    La carte de la première expédition officielle au Mustang. Notre sentier du chainon manquant à même été parcouru !

     


    Taille du groupe.

    De 8 à 12 personnes


    Date et budget.

    • Du Vendredi 22 Mai au dimanche 14 juin 2015.
      4950 € (à confirmer, bien sûr…)
    • Du vendredi 22 Mai au dimanche 21 juin 2015.
      5600 € (à confirmer)

    Pour s’inscrire…

    Toutes la partie administrative : le règlement, l’aérien, les assurances, est assurée par SERAC, une association de tourisme, dont je suis membre, qui regroupe des guides et des accompagnateurs.
    C’est donc à SERAC qu’il faut s’adresser au 04 76 86 46 84 pour une demande d’inscription, ou via le site internet.

    Et voici le lien pour s’inscrire en ligne…

    Je suis bien sûr à votre disposition pour répondre à toute les questions que vous vous posées. N’hésitez surtout pas !
    Soit :

    • par mail c’est le plus simple : paulo.grobel(at)orange.fr
      par téléphone fixe 04 76 79 99 68.

    Quand je suis en Himalaya, tout n’est pas perdu !
    Appelez SERAC au 04 76 86 46 84.  Noëlle connait parfaitement le domaine des expéditions et Stephanie pourra vous informer sur votre réservation aérienne, le suivi de votre demande de réservation, ect.


     Mustang_bookcoverVoici la couverture du prochain livre édité au Népal et qui devrait sortir au printemps 2015. Nous allons certainement en distribuer des exemplaires lors de notre passage au Mustang.

    Un projet en collaboration avec Trek Magazine.

    Anthony Nicolazzi, journaliste à Nivéales, nous accompagnera sur ce nouveau voyage avec à la clefs un «Spécial Mustang» de TREKMAG avec des articles couvrant les multiples réalités de cet ancien royaume si particulier.

    @bientôt…

    Le Rigzum gonpo de Dhye. Mais que font les dieux... ?

    Le Rigzum gonpo de Dhye.
    Mais que font les dieux… ?

    Et déjà 2016… pour d’autres projets de voyage.

    Dans la suite des actions engagées au Mustang, je pense déjà un peu à l’année prochaine. En été avec Bishal et à l’automne. Pour le printemps, je ne sais pas encore, car j’aimerais bien aussi retourner au Manaslu…

    • L’été sera plutôt un trek de trois semaines avec Bishal.
    • L’automne et une expé randonnée alpinistique, nous permettra de nous intéresser à la vallée de Ghami, avec une quantité incroyable de sommets vierges.
      Un projet exceptionnel et inédit… (encore ?)

    10

    Un commentaire a été rédigé, ajoutez le votre.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    1. Publié dans 13 septembre 2014 le 00:17

      sympa ces invitations au voyage…
      j’espère bien te recroiser un jour
      peut être les cascades du Ben Navis avant d’aller loin..
      bien à toi
      Pierre