Ski de randonnée Paulo Grobel

Un hiver sur les skis…, en 2020

Au fil de la saison, voici le compte rendu de mon hiver sur les skis. Bien sûr il s’agit de ski de randonnée, mais parfois aussi d’alpinisme.
Ou même d’écriture et de la mise à jour de mon site.


Un article fondateur… ?

Depuis longtemps l’ouvrage était sur le métier. Nous en avons beaucoup discuté, beaucoup expérimenté et analysé. retravaillé le texte, pour enfin mettre un point final à cette contribution à quatre mains.

L’oublié de la prévention des risques en terrain avalancheux : le groupe.

Voici l’article que nous avons écrit avec Dominique Ansel, Chercheur en Psychologie sociale à l’université de Bourgogne Franche Comté, sur le « Faire ensemble en ski de randonnée », la notion de Membership et surtout de projet participatif.
Il sera peut être publié dans la revue de l’ANENA, Neige & Avalanche.


un hiver sur les ski
Au départ des Hières en direction de Valfroide… Pour la toute première fois !

Initiation au ski de randonnée au Pays de la Meije.

Une première semaine de l’année 2020 exceptionnelle.

  • Bien sûr, il a fait merveilleusement beau.
  • Bien sûr, la neige était au rendez-vous et plutôt douce.
  • Nous avons fait de belles randonnées et la petite maison des Hières était bien confortable.
  • Une initiation toute en douceur et en conscience…
  • Forcément aussi, le groupe était formidable et le guide au top.

Mais parfois, ces éléments ne suffisent pas pour créer une alchimie positive et communicative.

Il me semble que « le faire ensemble » posé dès la première journée comme une évidence et la volonté de chacun de s’impliquer ont contribué à donner une tonalité particulière à ce séjour.
L’adhésion de tous à cette manière de faire exigeante était bien réelle, et ce fut un pur bonheur pour moi.

Forcément avec ce style de situation nivologique, tout est beaucoup plus simple…

Concrètement…

  • Nous avons chaque jours préparé notre sortie tous ensemble, très consciencieusement : avec le BERA et IphiGeNie.
  • Tout le monde avait IphiGeNie sur son téléphone et nous l’avons utilisé systématiquement.
  • Sur le terrain : tout le monde à tracé, à la montée comme à la descente.
  • De retour à la maison, devant un bol de tea ou une p’tite bière, nous avons pris du temps pour analyser et commenter le déroulement de la journée et pour choisir et préparer la suivante.

En conclusion, que chaque sortie ai été un projet mené collectivement ne fait aucun doute, par contre la co- construction est certainement moins évidente.

Ski de randonnée Paulo Grobel
Presque au Col et Christèle à la trace…

Les randonnées réalisées

  • Lundi :
    Valfroide, Col de Roche Plane.
    Trace, iphigénie et séance DVA.
  • Mardi :
    Le Chazelet. Plateau d’Emparis, traversée du Gros Tet.
    Un vrai sommet et un peu de conversion.
    Les plans B montant.
Ski de randonnée Paulo Grobel
Une ambiance très particulière…
Et panoramique…
  • Mercredi :
    Col du Lautaret, Tour du Rocher de l’Ane.
    Un environnement plus alpin et en face Nord.
    Faire la trace…, et les pentes à 30°.
Ski de randonnée Paulo Grobel
Un itinéraire un peu particulier… !
  • Jeudi :
    Valfroide, Refuge du Goleon et Cruq des Aiguilles.
    Une course plus longue et plus technique.
    Conversions et pentes raides, 1000 m de montée.
refuge du goleon
Le refuge du Goléon, camp de base idéal pour un prochain séjour de perfectionnement.
Ski de randonnée Paulo Grobel
Une grande vallée à deux pas des Hières
Mais pas forcément très simple…
Ski de randonnée Paulo Grobel
  • Vendredi :
    Col du Lautaret, Cote Belle, descente au pied du col.
    Pour trouver de la bonne neige et ne pas se stresser pour le retour dans la vallée !
Ski de randonnée Paulo Grobel
Un itinéraire surprenant avec une belle descente vers l’Auberge du Pas de l’Âne
Ski de randonnée Paulo Grobel

De mon côté, j’ai essayé de faire de mon mieux pour être un formateur « stable » en respectant le contenu expliqué sur la page des stages de nivologie pratique de l’ANENA. Et, des objectifs complémentaires étaient définis chaque jours, que nous avons le plus souvent respectés

Bien sûr, quelques ajustements sont encore nécessaire. 
Par exemple, pour respecter les points de décision des plan B ou C montant. Pour encore plus de communication entre nous, et pour ne pas rester sur des évidences non formulées et pas toujours partagées.

Je suis déjà impatient de continuer ce chemin lors du prochain séjour :
une semaine d’initiation ++ dans le Queyras, début Février.


Sur la crête de Chaillol, au-dessus du Col du Lautaret.

Un Week End de découverte de l’alpinisme hivernal à La Grave

Quel drôle d’idée ?
Voici un plaidoyer pour les « petites » montagnes du Pays de la Meije. 
Vous savez, celles qui font partie du décor et que bien souvent on ne remarque même pas.
Cette page est surtout une invitation à pratiquer la montagne, même en hiver, même quand on ne fait pas de ski…, et justement sur ces petits sommets.
Là-haut vous avez de grandes chances d’être vraiment seul, avec des vues souvent époustouflantes sur les villages de la Haute Romanche.
Welcome au Pays de La Meije…

C’est surprenant ce que nos petites montagnes peuvent nous offrir…
D’ailleurs, qui aurait l’idée de parcourir le Peyrou d’Amont en hiver ?
Déjà, parce que cela n’existe pas !

newsletter paulo grobel
Une expérience originale !

Un Week End Igloo

Simplement pour apprendre à construire un Igloo et y dormir,
« être » dans la neige et la vivre différemment.

  • Une expérience marquante, à la fois de ski de randonnée et de vie dans la neige.
  • Une expérience de survie, mais en mode douce et la plus conviviale possible.
  • Avec une réel apprentissage des techniques et de la manière de vivre dans la neige.
  • L’engagement est réel, car nous ne sommes pas juste à côté d’un refuge !!!.

Durant cette période de grand beau et avec une neige ancienne, certains se demandaient comment nous allions faire, et si nous allions même réussir à construire un abri dans la neige et pouvoir y dormir.
De ce point de vue, la réalité fut assez simple et même si la neige était plutôt sans cohésion, cela n’a pas été compliqué.

La technique des igloos « moulés » est maintenant bien au point et il reste juste à la perfectionner et à rester attentif à quelques détails.

Sur l’organisation et le timing de la journée.

  • Le rendez-vous la veille, le vendredi soir, directement à la maison est optimal.
  • La priorité du week end reste la construction de l’igloo. Alors autant utiliser les heures les plus agréables et surtout au soleil, quitte à aller se balader ensuite…
  • Le plateau d’Emparis est un vrai bonheur pour l’ambiance et la vue.
  • Il faut juste choisir l’emplacement optimal pour l’ensoleillement ou la direction du vent.

Sur la construction elle-même.
S’il est assez rapide de réaliser les trois premières phases, il faut consacrer du temps aux finitions. En particulier, ménager une hauteur sous plafond et un volume global suffisants.
Bien différencier l’ouverture large pour la construction qui sera rebouchée et la véritable porte d’entrée à ouvrir dans la phase de finition.
Et surtout, une porte bien adaptée entre deux exigences difficilement conciliables : l’isolation et la facilité de sortie.

Sur le matériel.
Tout se joue dans les détails et la qualité…

  • Il est important de bien connaitre son matériel.
  • Une bonne pelle.
  • des gants de rechange.
  • Un bon matelas, pour l’isolation.
  • Une gourde en métal comme bouteille.
  • Une boite pipi, comme en expé (pour ne pas à avoir à sortir la nuit).

Une expérience à compléter par un reportage photo complet lors du prochain we le 7 & 8 Mars

A suivre bien-sûr…

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.