le tour du Cervin

Le Tour du Cervin…, des alpinistes !

Faire le tour du Cervin, c’est avant tout s’approcher au plus près de cette cime prestigieuse et de ces deux voix normales chargées d’histoire.
L’Arête du Hornli et l’Arête du Lion.
Mais c’est aussi prendre un peu de recul et l’admirer de loin, depuis un sommet voisin. Par exemple, depuis le Breithorn, le 4000 le plus abordable des Alpes ou de manière plus intimistes depuis les sommets de la Valpelline.

Cette première saison, nous allons approfondir notre connaissance de cette belle vallée alpine, la seule qui a su rester à l’écart d’un aménagement touristique lourd, la seule sans remontées mécaniques de tout le Val d’Aoste. Et surtout qui essaye contre vent & marées d’installer un tourisme doux.

Le tour du cervin
La belle ambiance de la Valpelline… Ça change de Zermatt !

Je voudrais aussi découvrir les petits sentiers qui conduisent au bivouac de Tête Roeses à 3160 m sur un éperon rocheux du Glacier des Grandes Murailles. Notre cheminement glaciaire pour nous approcher de la Dent d’Hérens sera d’une belle complexité et peut-être irons nous jusqu’à l’Épaule pour y toucher l’altitude 4000. Plus loin, aux confins de l’Helvétie, nous irons prendre une bière au refuge du Hornli et toucher les premiers cailloux de la voie normale avant de rejoindre le Rifugio Teodulo.

Le tour du cervin
Une belle montagne assurément…

Arriverons-nous à éviter les remontées mécaniques ? Pas certain, mais forcément nous ne serons pas les seules cordées au Breithorn. Pour un troisième sommet et un autre 4000.

De retour en Italie, il nous faudra allonger un peu le pas pour rejoindre notre point de départ après un dernier col à plus de 3000.

C’est donc un itinéraire très proche du Cervin, qui n’a rien à voir avec le Tour du Cervin des randonneurs.
C’est un itinéraire résolument alpinistique qui conjugue randonnées sur sentiers, traversées de glaciers et ascensions de sommets. 
Tout en restant dans une difficulté modéré, de F à PD.

Le tour du cervin
Une autre vue du Cervin, versant Valpelline.

Le Tour du Cervin

Une idée du programme.
Bien sûr, il y a quelques étapes encore un peu floues, mais rien de surprenant puisqu’il s’agira aussi de co-construire notre randonnée dans un entre-deux passionnant.

  • Dimanche : RDV à Chamonix, co-voiturage pour la Valpelline et montée au refuge Prarayer à 2005 m.
  • Lundi : Bivouac de Tête Roeses 3215 m.
  • Mardi : Rifugio Aosta 2781 m
  • Mercredi : SchönbielHutte 2694 m
  • Jeudi : Rifugio Teodulo
  • Vendredi : en Valtournanche
  • Samedi : retour en Valpelline
Le tour du cervin

Au fil des jours

  • J’ai choisi comme point de départ de notre périple le refuge de Prarayer. Son accès est très simple depuis Chamonix, après un rendez-vous pour faciliter le co-voiturage. Depuis la digue du barrage de Place Moulin, il nous suffira de suivre la rive du lac jusqu’à ce grand refuge encore dans le vert.
  • Le lendemain, l’itinéraire débutera dans les alpages de la Valpelline, avec les bergeries de Déré la Vieille et de Bella Tsa, puis bien vite le sentier disparait pour n’être qu’une sente discrète avec quelques cairns qui s éfaufile entre les barres rocheuses jusqu’à l’éperon où est situé le Bivouac de Tête Roeses à 3160 m.
  • Nous voici au coeur des glaciers avec un beau parcours glaciaire à décrypter pour rejoindre l’Epaule de la Dent d’Hérens. Le Refuge d’Aosta est juste posé sur une moraine, tout au fond de la vallée.
  • Pour rejoindre la Schônbiel Hutte le parcours est beaucoup plus classique. Le Col de la Division permet de gagner le Haut Glacier de Tsa de Tsan puis le Col de Valpelline est la seule porte vers la vallée de Zermatt par le Stockjigletscher, particulièrement crevassé. Attention, la remontée vers la cabane est actuellement bousculé par le recul des glaciers.
  • Une grande moraine à descendre et nous voici à Stafel Alp au-dessus de Zermatt. Par où allons-nous continuer notre chemin ? Directement par les remontées mécaniques ou par le sentier jusqu’à l’Arête du Hornli ? Avec, en prime, une bière à la cabane et quelques pas sur les cailloux de la voie normale du Cervin. L’objectif est de rejoindre le Rifugio Teodulo, un lieu historique important entre le Val d’Aoste et la confédération Helvétique.
  • Puis, un nouveau sommet, le Breithorn, 4000 m et un beau belvédère sur le Cervin. La descente sur Valtournanche sera expéditive, en téléphérique.Arriverons-nous à rejoindre un refuge en altitude ?
  • Et voici la dernière étape. Soit un sentier bien balisé par le col de Valcornière, soit un passage plus alpin par le Col de Bella Tsa pour une descente à Prarayer et bien sûr un retour Chamonix.
Le tour du cervin
Au premier jour…

Une belle histoire à continuer…

Le Tour du Cervin… 
un projet au long court.

Durant cette semaine, il s’agira également de continuer l’aventure de l’écriture d’un nouveau livre aux Editions Glénat « Alpes secrètes, entre randonnée et alpinisme », dont le premier volume est paru en fin d’année 2018.
Nous nous transformerons en reporter-journalistes pour saisir tout le caractère de ce « Haut Pays » entre Vallée d’Aoste et Helvétie.

Quel fil rouge allons nous dérouler ?

  • Forcément l’histoire du Cervin et de son ascension.
  • Le refuge au pied de l’arête du Hornli.
  • La vallée de la Valpelline et son choix de développement.
  • les différences et les points communs entre le Val d’Aoste et le Valais.

Comment sentir battre le coeur de ce massif particulier ?

  • En faisant de l’alpinisme, bien sûr. Mais aussi de la randonnée.
  • …, en passant au plus près de cette cime exemplaire.
  • Et en gravissant quelques sommes au passage.
Le départ au petit matin. rester concentré…

Surtout en vivant en pleine conscience nos aventures de montagne, de cordées…

Avec, en particulier, une attention particulière à un « faire ensemble » qui est devenu, au fil des ans, ma signature en tant que guide de haute montagne. Ce « faire ensemble en Alpinisme » se concrétise sur le terrain par l’adage « Tous en tête, mais pas en même temps, bien sûr… » et par un mélange de réalisation et de partage de connaissance sur le mode « Learning by doing ».
C’est un projet ambitieux de cordée autonomes et réversibles qui représente un véritable changement de paradigme.
Un projet marquant et passionnant qui m’accompagne tout au long de mon été en montagne.

le tour du cervin

Le tour du Cervin 
les dates.

  • du Dimanche 21 au samedi 27 juillet

Le rendez-vous.
Le dimanche 21 juillet en fin de matinée à l’Hôtel des Randonneurs à Argentière. Puis, préparation du matériel et co-voiturage pour Bionnaz en Valpelline

Séparation.
Le samedi en fin d’après-midi à Argentière.

Taille du groupe et fonctionnement.

  • De 4 à 5 personnes + moi.
  • Soit un groupe maximum de 6 personnes et donc trois cordées.
  • Bien sûr, ce sont des cordées de 2 personnes, qui évoluent en autonomie, pour un séjour d’enseignement de l’alpinisme.

Le Tour du Cervin…
Le budget du séjour se divise en deux parties :

  • les honoraires de guide : 600 € en chèque dont 300 € à l’inscription, directement par virement bancaire
  • les frais de séjour : hébergement/nourriture + les frais du guide se règleent sur place.

Sur le terrain, le groupe fonctionnera avec une caisse commune, pour plus de souplesse.
Le montant de ces frais a été évalué à environ 500 € en espèces (à valider).
Cette évaluation n’inclut pas les dépenses d’ordre personnelles (comme les boissons), ni les frais de transport.

Pour faciliter les comptes, nous utilisons actuellement l’application Tricount sur les téléphones. Chacun règle une ou plusieurs dépenses en cours de la semaine et les répartitions se font toutes seules à la fin.

Attention, en Suisse, de voyager avec suffisamment d’espèces (en l’occurrence des Francs Suisses).

le tour du Cervin
Un petit bivouac peu connu…

Concrètement, pour s’inscrire

L’inscription se fait directement auprès de moi, sur la base de l’engagement d’un guide de haute montagne
Ce n’est donc pas « une proposition d’agence » en tout compris.

Attention
Une inscription sans le règlement de l’acompte ne sera pas pris en compte…, et il y a souvent peu de places disponibles dans les séjours.

Quelques informations techniques

Pour le Bivouac de Tête des Roeses :

  • Altitude : 3 160 mètres d’altitude
  • Situation : Tête des Roeses
  • Nombre de couchages : 15
  • Ouverture : ouvert tous les jours
  • Difficulté : PD
  • Balisage : non
  • Durée du parcours : 5 heures 30 au départ de Place Moulin 

« Depuis le refuge de Prarayer, se diriger vers l’alpage de Déré-la-Vieille puis l’alpage de Bella Tza. Tirer à gauche pour atteindre des pentes plus raides et un système de vires pour traverser à flanc de montagne un gros contrefort rocheux. On débouche dans un vallon où vient mourir la langue S du Glacier des Grandes Murailles, à l’aplomb du col Budden. Traverser ce vallon et prendre pied sur les pentes SW situées en face : la tête des Roëses et son bivouac sont visibles à partir de ce point. S’élever dans les pentes soutenues (un ou deux courts passages en escalade II/III dans des barres rocheuses) pour déboucher sur le glacier des Grandes Murailles vers 2950 m et atteindre sans difficulté le bivouac et la Tête des Roëses (cairn).
Remarques : Itinéraire demandant un bon sens de l’orientation et une bonne forme physique. »

le tour du cervin

Les refuges

Le tour du Cervin et son refuge !

La Hörnlihütte , sur Wikipédia
« Le Cervin, conquit en 1865, devenant de plus en plus attractif pour les alpinistes, la première infrastructure datant de 1868 ne suffit plus.
En 1880, une première cabane Hörnli de 17 lits fut construite à 3 260 mètres d’altitude par la section Monte Rosa de Sion du Club alpin suisse.
En 1911, la bourgeoisie de Zermatt décida de construire l’hôtel Belvédère, qui deviendra le Berghaus Matterhorn, à proximité immédiate de la cabane Hörnli. Ces cabanes, gérées séparément jusqu’en 1987, furent à plusieurs reprises transformées jusqu’en 1982, année de leur dernière rénovation et agrandissement, portant la capacité totale à 170 places.
En 2012, la section Monte Rosa du CAS vend la cabane Hörnli, alors vieille de 130 ans, à la bourgeoisie de Zermatt.
En 2014, elle est démolie pour laisser place à une nouvelle construction et le bâtiment du Berghaus Matterhorn est rénové et relié à la nouvelle construction. L’ensemble, d’une capacité de 130 personnes, forme alors la nouvelle cabane Hörnli inaugurée en 2015, 150 ans après la première ascension du Cervin »

Concrètement…
« Durant la saison de gardiennage s’étendant de juillet à septembre, la capacité de la cabane Hörnli est de 130 personnes. Le reste de l’année, un local de 20 places est ouvert. Elle dispose de 24 chambres de 3 à 8 lits avec toilettes, salles de bain et douches à l’étage et 2 chambres doubles avec salle de bain, toilette et douche privée. Le coût des travaux de construction et de rénovation, 8,5 millions de francs suisses, ont eu pour conséquence l’augmentation du prix de la demi-pension, passant de 90 à 150 CHF, et l’introduction de chambres doubles à 450 CHF la nuit.
Le bivouac et le camping sauvage à proximité de la cabane et autour du Cervin au-dessus de 2 880 mètres d’altitude est strictement interdit, sous peine d’amende. »

« 

Une vidéo désopilante avec un accent typiquement helvétique.

Mais aussi…

A bientôt…
Et surtout n’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions… 
même si je suis encore en Himalaya, 
le plus simple étant le mail
Ou au 06 42 90 75 34 à partir du 12 juin.

Paulo_depuis Kathmandu 
le 19 Avril 2019

16 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.