escalade dolomites

Escalade Dolomites, les Pale di San Martino.

Dans le massif des Pale di San Martino, le Spigolo del Velo, le Gran Pilastro ou le Sass d’Ortiga font partie des itinéraires les plus emblématiques des Dolomites. La simple arrivée à San Martino, avec la première vision des Pale est un instant exceptionnel. Pas de doute, nous sommes dans les Dolomites et dans un massif au caractère très marqué. Nous serons bien en montagne… 

escalade dolomites
Le Spigolo del Velo. Crédit : Aquile Magazine

L’escalade dans les Dolomites, c’est à la fois de l’alpinisme et un voyage vertical. C’est une expérience unique très loin de nos standards, de nos montagnes ou parois.

Partir à la découverte de l’escalade dans les Dolomites, c’est véritablement larguer les amarres de nos habitudes d’alpiniste et se confronter à une escalade très particulière. C’est gravir des sommets marquants plutôt classiques et par les voies les plus réputées, dans un style très épuré qui demande beaucoup d’engagement. C’est apprivoiser doucement toutes les techniques de l’escalade pour progresser efficacement en rocher et surtout redescendre en sécurité.

Séjour de découverte de l’escalade dans les Dolomites.

Du dimanche 20 au samedi 26 Septembre 2020

 

IV+/V en second et expérience de voies de plusieurs longueurs

750 €  pour les honoraires de guide + Les frais du séjour

escalade dolomites
En descendant du Rifugio del Velo, un beau matin d'été...

L'escalade dans les Dolomites...
Unique, exigeante et engagée !

Grimper dans les Dolomites est aussi une expérience particulière, chargée d’histoires. Nous sommes reliés profondément à l’évolution de l’alpinisme, avec des dates, des lieux, des personnages, des réalisations, autant de références très culturelles qui enrichissent encore cette expérience vécue. Grimper dans une voie Detassis-Castiglioni, serrez les mêmes prises que Gunther Langes dans le Spigolo ou que Tissi sur la Cime Canali… Ce n’est vraiment pas anodin !

Un livre incontournable sur Gunther Langes
escalade dolomites
Ambiance minérale... vers le refuge Pradidali.

« Manière de faire »… 
Une seule cordée de 3, mais pouvant évoluer en réversible !

Dans les Dolomites, la nature des itinéraires d’escalades envisagés, d’un niveau très abordable mais avec peu ou pas d’équipement jusqu’au IV+, la nécessité de maitriser la pose des points d’assurage naturel, une recherche de l’itinéraire parfois bien délicate pour trouver le prochain relais ou la descente, rendent l’évolution à plusieurs cordées (généralement, 2 cordées de 2 pour les autres séjours d’escalade en montagne) particulièrement délicate.

Mais également, les usages professionnels de mes collègues guides italiens prennent en compte ces réalités et les cordées autonomes sont très rares dans les provinces italiennes des Dolomites, même si elles ne sont pas explicitement proscrites, comme dans le Val d’Aoste.

Voici donc un véritable changement dans mon fonctionnement de guide de haute montagne pour la taille du groupe et notre évolution en paroi. J’ai décidé de réduire la taille du groupe à une seule cordée, de deux ou de trois, pour mieux prendre en compte les usages locaux, le caractère spécifique du terrain des Dolomites et moins me faire des noeuds au cerveau. Mais la partie enseignement ne sera pas abandonné pour autant, tellement elle fait partie de ma manière d’être et de concevoir le métier de guide. Nous déciderons et préparerons donc les courses ensemble comme d’habitude et sur les voies nous pourrons évoluer en réversible, car même pour une cordée de trois, ce n’est pas trop compliqué. Il faut juste garder à l’esprit les compétences nécessaires à posséder ou à développer pour grimper en tête dans les Dolomites, qui dépassent la simple aisance technique. 

Se rappeler que plus les voies classiques (& fréquentées) sont « difficiles » techniquement (dans le V et le sesto grado), plus elles sont (un peu) équipées et donc plus elles sont « simples ». Et inversement ! Par contre, pour certaines grandes voies mythiques (par exemple les voies Solleder) c’est une autre histoire et rien n’est simple…

Le jeu alpinistique que je propose est donc particulièrement intéressant, pour les participants mais aussi pour moi. Il est peu courant que le guide (ou le leader pour une cordée d’amateur) soit en second, et personnellement je trouve cette notion de réversibilité, de partage des taches très riche d’expériences partagées et de possibilités d’enseignement mutuel. Mais pas de souci, il est également possible pour chacun de choisir de rester en second de cordée. Il n’y a pas de jugement de valeur dans le rôle choisi, juste la nécessité d’être au bon endroit de la cordée. Car il y a aussi beaucoup de choses à apprendre en étant en second, pour rendre le déroulé de la cordée le plus fluide et efficace possible. Surtout pour envisager des voies de 500 à 800 m de hauteur !

escalade dolomites
Le refuge Rosseta sur l'altipiano... Point de départ de notre semaine.

L’idée est de se retrouver le samedi soir chez moi, à la Grave, pour faire le voyage ensemble, ou de se retrouver en gare de Torino ou Milan. Le départ sera matinal le dimanche matin, pour arriver en milieu d’après-midi à San Martino di Castrozza et prendre les remontées mécaniques. Puis descendre tranquillement en 10 mn au refuge Rosetta. Nous y resterons deux nuits.

Avant de traverser sur le refuge Pradidali en faisant une voie dans le Campanile Pradidali depuis le Passo Ball. Deux autres idées de voies : La Castiglioni à la Cime Wilma et la Torre Pradidali. 

Avant de rejoindre le refuge Tréviso pour trois nuits. Sass d’Ortiga ou Pala del Rifugio, pour une autre voie Detassis ?

 

C’est un stage de découverte de l’escalade dans les Dolomites.

 Le niveau reste très abordable (IV+/V en second et expérience de voies de plusieurs longueurs, si possible en montagne). 

Si vous souhaitez passer en tête, il faut à la fois un peu de marge (V/V+), une expérience préalable de leader et un mental bien trempé !

Un petit mail ou un premier contact par téléphone au 06 42 90 75 34 est préférable, pour discuter du projet et vérifier la disponibilité.

Puis, il suffit de m’envoyer le formulaire d’inscription avec un acompte de 300 € (le plus simple étant un virement, toutes les infos sont sur la page contact du site).

 

Paulo, le 24 Août, juste de retour des Pale di San Martino

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *