Dolpo, un trek initiatique

Dolpo Trek. Automne 2017…

Le Dolpo en cette fin de saison a déjà revêtu ses couleurs automnales.
Bientôt, sur les grands cols qui conduisent au Nord vers le Tibet apparaitront les premières neiges.
«Le pays caché » sera de nouveau coupé du monde.
Dans ces immensités himalayennes le ciel est d’un bleu profond. Ce bleu incroyable qui fait écho aux couleurs turquoises du Lac de Phoksundo.
Les scènes du film d’Eric Valli, «Himalaya, l’enfance d’un chef» prendront alors encore plus de signification.

Le lac de Phoksumdo
Le lac de Phoksumdo.  Crédit David Ducoin
Between Polam and Ringmo along Phoksumdo river in lower Dolpo, Nepal.
Between Polam and Ringmo along Phoksumdo river in lower Dolpo, Nepal. Crédit David Ducoin

Notre itinéraire débute à ce lac exceptionnel, puis traverse deux cols d’altitude pour rejoindre la vallée de la Tarap et les villages de Dho. Et enfin, revenir à Dunai par les gorges de la Tarap.

C’est un itinéraire de trek classique et comme souvent au Dolpo, il se déroule sous tente, avec une équipe de cuisine et des mules.
Mais c’est aussi un trek un peu particulier…


 

Ribo gompa in Dho Tarap valley in lower Dolpo, Nepal.
Ribo gompa in Dho Tarap valley in lower Dolpo, Nepal. Crédit David Ducoin

Sur les berges du lac, le petit monastère Bön de Ringmo nous permettra de faire le lien avec un lointain passé, avec le Tibet et le Royaume de Guge.
Nous essayerons de comprendre comment les habitants du Dolpo, les Dolpo pa, vivent actuellement leur foi bouddhiste, entre obédience Bön et Mingma. Et pour cela la présence de jeunes gens des différents villages du Dolpo en formation de guide de trek, sera d’une infinie richesse, sous la guidance bienveillante de Kedar Binod, le professeur principal de la Crystal Mountain School de Dho.

Car ce trek à la particularité d’être une introduction à la formation de «guide de trek» destinée aux jeunes Dolpo pa, que nous organisons et encadrons avec le soutien de la Nepal Mountaineering Association (NMA).

C’est une 1ère expérience de trek avec des étrangers pour qu’ils prennent la mesure de nos besoins dans cet environnement difficile et de nos envies de rencontres et de compréhension de la vie locale.
Ils pourront mesurer la complexité de la tache et des responsabilités du sirdar et du guide de trek, du cuisinier et de son équipe aussi.
Une prise de conscience indispensable pour poser les fondements des contenus aborder avec eux dans la deuxième partie de leur formation.

Avec le passage de deux cols, le Baga La à 5169 m et le Numa La à 5309 m, la prise en compte optimale de l’altitude avec son caractère hypoxique sera une dimension indispensable (et particulièrement intéressante) de notre voyage, surtout si la météo complexifie encore un peu plus notre traversée.
Un jour de repos à Ringmo et un petit détour vers le lac de Chhoitai Tal nous permettra de vivre le mieux possible cette expérience de la haute montagne himalayenne.

Monastery of Bon-po religion at Phoksumdo
Monastery of Bon-po religion at Phoksumdo. Crédit David Ducoin

La descente vers Dho est splendide, elle marque aussi une réelle transition dans notre voyage. Dho, avec sa grande plaine cultivée, ses habitations et la multitude de monastères représente le coeur du Dolpo.
Et nous prendrons le temps de nous arrêter, de nous imprégner des lieux.

Tokyu village in Tarap valley in lower Dolpo, Nepal.
Tokyu village in Tarap valley in lower Dolpo, Nepal. Crédit David Ducoin
Near Kagar gompa in Dho
Near Kagar gompa in Dho, Crédit David Ducoin

Comme dans nos montagnes, la préparation de l’arrivée de l’hiver est un moment particulier.

  • Où en sera la préparation des champs et la gestion du bétail ?
  • La migration hivernale de habitants ?
  • Quelle est actuellement l’empreinte touristique visible à Dho ?
  • Quel aménagement pourrait y être proposé ?

Et là aussi, nos « guides » locaux devraient nous ouvrir de belles portes sur leurs réalités de vie.

À Dho, les élèves les plus âgés de la Crystal Moutain School auront certainement déjà repris leurs sessions hivernales, nous permettant de mieux comprendre le fonctionnement de l’école, qui reste un élément primordial de la vie sociale des habitants et plus encore, de l’ensemble du Dolpo.

Ce sera aussi le temps de la séparation de nos deux équipes.

Nawarpani to Khanigaon in lower Dolpo, Nepal.Crédit David Ducoin

Avec Kedah, je resterais avec le groupe des Dolpo pa à Dho, à la Crystal Mountain School, pour y aborder tous les aspects théoriques de leur formation, puis en effectuant un trek hors sentier pour découvrir un autre versant de la randonnée et pour repérer un nouvel itinéraire pour les trekkeurs.

Sous la houlette de Bishal et avec l’équipe de cuisine, le groupe de trek rejoindra Dunai par les gorges de la Tarap Khola.
C’est la route de commerce principale du Dolpo.

Le paysage est grandiose, avec la rivière et les falaises, jusqu’à déboucher vers Laisicap, à la confluence avec la Barbung Khola.
C’est aussi le lieu d’une transition culturelle, les habitants appartiennent maintenant à d’autres ethnies et surtout sont de religion Hindouiste et Animiste.

Dans les gorges et plus bas dans la vallée, l’avancée de la route est réelle. Elle sera ouverte à la circulation jusqu’à Dho (dans deux ans peut-être). Ce sera alors une étape importante de l’évolution du Dolpo.
Rien ne sera plus comme avant…
A l’avenir, pour le tourisme a pieds, il s’agira d’ouvrir d’autres itinéraires en balcon et de villages en villages pour éviter la route et accéder aux territoires du Nord, l’Upper Dolpo.
C’est également tout le sens de notre démarche de qualification des jeunes Dolpo-pa.


Et déjà, notre petit avion repart pour une deuxième rotation avant que le vent ne se lève.
Et déjà, notre petit avion repart pour une deuxième rotation avant que le vent ne se lève.

A Dunai, une dernière remontée jusqu’à l’aérodrome de Juphal ouvrira les portes du retour avec de la plaine indienne de Népalganj.
Comme d’habitude, le vol avec le petit Twin Otter de Tara Airlines sera forcément soumit aux aléas météorologiques.

Mais tout se passera bien et au petit matin nous serons déjà à Nepalganj !

Sur la route de Kathmandu, et pour optimiser nos journées de sécurité… nous en profiterons pour visiter Lumbini, haut lieu du Bouddhisme et pèlerinage important du Népal.
C’est le lieu de naissance du Bouddha historique et de nombreux monastères y ont été construit, par toutes les obédiences et de différents pays.

Comme Boudhanath, Lumbini est un lieu chargé de ferveur populaire et marqué de la présence de nombreux moines.
Arriverons-nous à percevoir les différences dans les gompa des différentes écoles bouddhistes ?

Il ne reste pour conclure, à faire quelques Koras autour du Grand Stupa à Kathmandu.

dsc_0288


Les dates

Du samedi 18 Novembre au dimanche 10 Décembre 2017.

Le budget

4660 €
Et, bonne nouvelle… il n’y a pas de pourboire à prévoir.


DOLPO TREK. A qui s’adresse ce voyage ?

  • A des randonneurs souhaitant découvrir le Dolpo et participer à une action un peu particulière, en partageant leurs expériences avec des jeunes du Dolpo.
  • Il est nécessaire d’être en bonne forme physique.
  • Et d’avoir un bon équipement pour bien vivre l’altitude en cette fin d’automne.

logo_serac

Toutes la partie administrative : le règlement, l’aérien, les assurances, est assurée par SERAC, une association de tourisme, dont je suis membre, qui regroupe des guides et des accompagnateurs diplômés.
C’est donc à SERAC qu’il faut s’adresser pour une demande d’inscription, via le site internet.

Le nouveau lien pour s’inscrire sera mis en ligne en début d’année 2017.

En complément de la présentation sur mon site, une fiche technique est également disponible.
Elle regroupe toutes les informations « obligatoires » concernant le voyage. Il vous suffit de cliquer sur le lien dans le site de SERAC.

La préparation de l’expédition commence véritablement lors du we de rencontre de toute l’équipe.
Elle est donc très importante car elle permet une première rencontre pour valider la pertinence de l’ascension pour chaque participant, tant du point de vue technique que de cohésion de groupe.
Mais pas facile de trouver une date pertinente pour tous au printemps… car je suis beaucoup sur les skis !

Je suis bien sûr à votre disposition pour répondre à toute les questions que vous vous posez. N’hésitez surtout pas !
Soit :

  • par mail (voir la page contact de mon nouveau site)
  • par téléphone fixe 04 76 79 99 68 quand je suis en France bien sûr !!!
    ou parfois avec le portable 06 42 90 75 34.

Quand je suis en Himalaya, tout n’est pas perdu !
Appelez SERAC au 04 76 86 46 84.
Noëlle connait parfaitement le domaine des expéditions et Stephanie pourra vous informer sur votre réservation aérienne, le suivi de votre demande de réservation, ect.


Tokyu village in Tarap valley in lower Dolpo, Nepal.
Tokyu village in Tarap valley in lower Dolpo, Nepal. Crédit David Ducoin

DOLPO TREK. Le déroulement du séjour.

  • JOURS 1 et 2 : PARIS – KATHMANDU
    Vol Paris/Kathmandu. Transfert à Boudhanath à l’hôtel Padma, derniers préparatifs
    Hébergement : nuit en hôtel standard
    Repas : déjeuner et dîner libres
  • JOUR 3 : KATHMANDU – NEPALGUNJ
    Matinée tranquille pour profiter de Boudhanath
    Vol Kathmandu/Nepalganj
    Hébergement : nuit en hôtel standard
    Repas : petit-déjeuner / déjeuner / dîner
  • JOUR 4 : NEPALGUNJ – JUPHAL – SALIGHAT
    Vol Nepalganj/Juphal très matinal et soumis aux aléas climatiques.
    Rendez-vous avec l’équipe népalaise et courte randonnée principalement descendante pour le petit village de Salighat.
    Hébergement : sous tente
    Repas : pension complète
  • JOUR 5 à JOUR 8  : DE SALIGHAT À RINGMO
    Trois jours pour remonter la vallée qui conduit au lac de Phoksumdo. Les sentiers sont larges mais parfois aériens au-dessus de la rivière. L’arrivée au lac et au village de Ringmo est particulièrement spectaculaire. Nous y resterons une journée.
    Hébergement : sous tente
    Repas : pension complète
  • JOUR 9 à JOUR 15 : DE RINGMO À DHO
    C’est la partie montagne de notre itinéraire, avec le passage de deux cols en altitude, le Baga La (5 070 m) et le Numa La (5 190 m). Pour faciliter notre acclimatation, nous ferons une petite halte et un détour vers un lac avant le premier col. L’arrivée à Pho marque le retour vers le monde des Dolpo pa, avec des villages typiques et de nombreux monastères. Et nous y resterons également une journée.
    Hébergement : sous tente
    Repas : pension complète
  • JOUR 16 à JOUR 18 : DE DHO À DUNAI
    Changement de décor pour une descente spectaculaire des gorges de la Tarap Khola. Puis le paysage s’ouvre à l’arrivée vers Tarakot et Dunai, le chef lieu du district de Dolpa. Une dernière remontée et nous voici à l’aérodrome de Juphal
    Hébergement : sous tente
    Repas : pension complète
  • JOUR 19 : JUPHAL – NEPALGANJ – LUMBINI
    Vol pour Nepalganj, puis bus pour Lumbini en traversant les plaines du Terai.
    Hébergement : nuit en hôtel standard
    Repas : pension complète
  • JOUR 20 : LUMBINI
    Une journée de temples en Gompas pour s’imprégner de l’histoire et de la ferveur bouddhiste.
    Hébergement : nuit en hôtel standard
    Repas : pension complète
  • JOUR 21 : LUMBINI – KATHMANDU
    Nous rejoignons Kathmandu en bus – Installation à l’hôtel Padma et temps libre.
    Hébergement : nuit en hôtel standard
    Repas : petit-déjeuner / déjeuner libre / dîner libre
  • JOUR 22 : KATMANDU – VOL INTERNATIONAL
    Journée libre à Kathmandu et transfert dans l’après midi ou en soirée pour l’aéroport international.
    Repas : petit-déjeuner / déjeuner libre / dîner libre
  • JOUR 23 : ARRIVÉE EN FRANCE

Les moyens de transport utilisés au Népal.

Le Dolpo est une région difficile d’accès, à moins de disposer de plusieurs semaines de plus pour voyager à pied de Darbang à Dunai par Dhorpatan et le col du Jangla. Et malgré les progrès du réseau routier népalais qui progresse doucement vers Dunai et vers Dho.
Mais la route ( dans la réalité, une piste plus ou moins défoncée en fonction de la saison !) rendra seulement l’organisation de la logistique un peu plus simple pour l’équipe népalaise.
Pour nous, la durée du trajet mais surtout l’inconfort du voyage en bus, provoque trop de fatigue pour un début de séjour en altitude. Ce qui est incompatible avec une bonne acclimatation.
Et je ne parle même pas des angoisses quand la roue du bus passe à 10 cm d’un précipice, sur un accotement non stabilisé.

 L’utilisation des vols aériens domestiques reste la solution la plus pertinente (pour ne pas dire obligatoire).

Concrètement nous utiliserons :

  •  À l’aller,  un vol de Kathmandu à Nepalgang, puis un deuxième le lendemain matin de Nepalganj à Juphal.
  • Au retour, un vol de Juphal à Nepalganj, puis un bus de Nepalgang à Kathmandu avec un détour par Lumbini.

Nous utiliserons, dans la mesure du possible, Yeti Airlines et Tara pour ces vols intérieurs.



yeti

Notre agence de trek.

Au Népal, organiser une ascension ou un trek un peu compliqué nécessite de collaborer avec une agence compétente dans le domaine choisi.

Pour nous, avec Bishal, nous travaillons avec Yeti Adventure, qui est bien sûr en relation avec Yeti Airlines. Un avantage certain pour certaines destinations sensibles, en plus d’un contact en Français.

N’hésitez pas à les contacter pour un projet de trek ou d’expé.
E-mail: yeti@yetiadventure.com


Paulo, un 25 Janvier 2017
Juste de retour à La Grave

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.