Les plus belles cascades de glace de l’Oisans

Un bel apprentissage : grimper en tête. Cascade des Moulins.
Un bel apprentissage : grimper en tête.
Cascade des Moulins.
Frank, en tête dans "La nuit sera fraiche".
Frank, en tête dans « La nuit sera fraiche ».
Mais aussi, au même endroit... en moulinette et sans piolet !
Mais aussi, au même endroit… en moulinette et sans piolet !

L’espace d’un hiver, l’eau interrompt sa course et se fige en des sculptures d’une beauté irréelle. L’escalade de ces cascades est devenu un jeu subtil et enthousiasmant.
Mais, c’est aussi une réelle pratique d’alpinisme hivernal relativement accessible, le moyen idéal pour faire des progrès en escalade glaciaire, pour aborder avec plus de sérénité et plaisir l’aventure des grandes voies glaciaires ou mixtes.

La glace est un élément fascinant que je parcours avec toujours autant de plaisir depuis 1973 !!!

Cet hiver, sur 5 jours, je vous propose les plus belles cascades de l’Oisans pour découvrir la cascade, connaître toutes les techniques ou simplement se faire plaisir sur de belles cascades pas trop difficiles.
Puis la glace change de visage et nous entraine en Ecosse, au Ben Nevis, pour finir la saison en beauté.

A bientôt…


Dans la première longueur, mais avec un seul piolet ! Cascade des Moulins.
Dans la première longueur, mais avec un seul piolet !
Cascade des Moulins.
Au Pylone, une cascade très intéressante mais souvent aussi très fréquentée
Au Pylone, une cascade très intéressante mais souvent aussi très fréquentée

Un hébergement « Chez le guide »…

Suivant une formule maintenant bien rodé vous êtes « invité » chez moi, mais surtout pour « faites comme chez vous »…
Il y a beaucoup d’avantages à cette formule : nous sommes « chez nous » dans un superbe petit village de montagne et nous pouvons nous organiser facilement pour cette activité bien particulière.
Dans la maison, quelques aménagements devraient nous faciliter la vie, il y a plein de livres et de revues… donc pas la peine de vous charger.
Mais il y a aussi des « contraintes »… car vous êtes aussi « chez nous », avec toute l’attention que nécessite une maison en montagne et en hiver.

Puis un peu d'étirements..., pour certain !
Un peu d’étirements…, pour certain !
Ou réglage des crampons...
Ou réglage des crampons…

Où se déroulent les stages ?

Depuis 30 ans, mon terrain de jeu favori est l’Oisans.
Je ne vous dirai pas que c’est le plus merveilleux massif des Alpes, avec les plus belles cascades… Et pourtant !!!
J’y suis un peu « chez moi » et surtout ma grande connaissance des lieux me permet de choisir les sites les plus adaptés aux participants et aux conditions, même s’il fait « monstre mauvais » ou si l’hiver prend des allures estivales!

En Oisans, le choix de cascades est immense : des grandes, des petites, de beaux rideaux bleutés ou de fragiles stalactites et même… des cascades « vivantes » !
Nous visiterons chaque jour un lieu différent.

carte_cascade

Au soleil de l'Alpes d'Huez. Ice bill.
Au soleil de l’Alpes d’Huez.
Ice bill.
Un passage physique, dans Diabolobite aux Fléaux.
Un passage physique, dans Diabolobite aux Fléaux.
  • La Grave avec ces différents versants.
  • Le Vallon du Diable et ses belles classiques, mais où il faut marcher un peu.
  • L’Alpe d’Huez et l’enfer de l’ambiance « station », avec parfois le plaisir d’une cascade au soleil couchant.
  • Le petit village perché de Villard Notre Dame et les sculptures baroques de « Mathilda ».
  • L’austérité de la Haute Romanche et ces marches d’approche expéditives.
  • Mais aussi, plus rarement des vallons plus secrets comme la Mariande ou le Haut Vénéon.
  • Ou, presque à porter de mains, mais auréolées de mystères, les cascades du Pontet, au-dessus de Bourg d’Oisans.
Dans le Vallon du Diable, Les Larmes du Chaos.
Dans le Vallon du Diable, Les Larmes du Chaos.

Dans La source des Dieux, un superbe grade 5. Drôle de stage d'initiation !
Dans La source des Dieux, un superbe grade 5.
Drôle de stage d’initiation !
En montant au Vallon du Diable
En montant au Vallon du Diable
Le grand blanc.
Le grand blanc.

Au fil des jours, le déroulement d’un stage

Un stage n’est jamais identique au précédant, la glace est un élément tellement changeant et éphémère, presque magique …
En voici néanmoins un exemple type pour un séjour d’initiation classique.
Bien sur, je ne peux pas garantir le déroulement tel qu’il est décrit ici. Mais je ferais mon possible pour m’en approcher, avec votre aide et celle de la météo… et surtout pour en conserver la philosophie générale.

Changement cette année, avec un rendez-vous le samedi en fin d’après midi, jusqu’au vendredi matin, pour pouvoir monter au refuge du Chardonnet pour le week end.

Samedi soir : rendez-vous entre 18 et 19 h, directement chez moi.
Présentation du stage, des différents sites et de l’activité en général. Organisation du lendemain, préparation du matériel, réglage des crampons, préparation des sacs, etc…

Dimanche : Action !
Si possible, une marche d’approche réduite pour le bas d’une cascade de la vallée de la Romanche. La première longueur un peu raide ( 60 à 80°) est suffisamment large pour installer plusieurs moulinettes. Ce sera notre 1er contact avec les piolets et la glace raide.
Ou plutôt sans les piolets ! ?

Lundi : changement de site pour découvrir une glace forcement différente, un paysage nouveau et d’autres cascades. Par exemple, à l’Alpe d’Huez, plusieurs cascades d’une à deux longueurs, pour se sentir plus à l’aise et mieux maîtriser la frappe des piolets. Descente en rappel.

Mardi : cette journée est particulièrement axée sur les aspects sécurité : les broches, les relais en glace, la descente en rappel. Mais tout ceci en parcourant une cascade de la vallée de la Romanche.

Mercredi : il nous faut maintenant prendre un peu de hauteur et aborder une cascade un peu plus longue de plusieurs longueurs. Mais nous pouvons aussi explorer la difficulté, en nous confrontant à la verticalité ou à une glace plus fragile. Pour apprendre à s’économiser, à privilégier les positions de repos sur les crampons, à être plus précis et à limiter les ancrages des piolets.

Jeudi : Il est temps de concretiser une grande cascade, avec le maximum d’autonomie entre les cordées. Le plus difficile : choisir un lieu adapté…
Séparation en fin d’après-midi, ou vendredi matin.
Il est donc possible de prévoir une activité à partir de la maison le vendredi entre les participants et si nécessaire avec un guide du bureau de La Grave

casc_14


Et des cascades bien équipées, avec des chaine que j'ai placé il y a presque 20 ans !
Et des cascades bien équipées, avec des chaine que j’ai placé il y a presque 20 ans !

Les  » Plus  » de mes stages.

  • Un nombre de participants limité à 3 personnes (parfois 4) pour une qualité d’enseignement optimal, plus de sécurité et la possibilité d’aborder des cascades de plusieurs longueurs.
  • Le prêt gracieux de tout le matériel technique, grâce à une collaboration de longue date avec Petzl.
  • Un accueil  » chez le guide « , pour encore + de convivialité et d’échanges, car je vous invite chez moi, dans le petit village des Hières, face à la Meije.
    Gratuitement bien sûr. Il y a de la place, un poêle à bois et des couettes !!!
  • Pour les repas…pas de soucis, nous cuisinerons ensemble ou à tour de rôle.
  • Un départ assuré, dès deux personnes et sans surcoût !
  • Un véritable enseignement, des premiers pas aux gestes plus techniques, pour favoriser plaisir, sécurité et autonomie.
  • Une idée originale, avec dans chaque séjour, un place pour une personne en « 1er de cordée ». Avec bien sûr, une formation adaptée et individualisée.
  • Et le prix, qui reste raisonnable, malgré le très faible nombre de participants.

A l'Alpe, les deux lignes de Misère.
A l’Alpe, les deux lignes de Misère.

sonia_casc_1

 Date du séjour

Vous le retrouverez dans la page Calendrier ou Cascades de Glace. Généralement de fin Janvier ou début Février.

Je suis en expédition au Népal durant tout l’automne, mais vous pouvez quand même me joindre par mail si vous avez des questions.
Je réponds toujours à mes mails, avec parfois un petit délais pour la réponse quand je suis en montagne !


SERAC, une agence de voyage, qui s'occupe de toute la partie administrative.
SERAC, une agence de voyage, qui s’occupe de toute la partie administrative.

Pour s’inscrire

C’est très simple, il faut s’adresser à SERAC, à Grenoble, qui s’occupe de toute la partie administrative de mes stages.

ET voici le lien pour s’inscrire directement auprès de SERAC.

Ou en appellant au 04 76 86 46 84.

Pour vos affaires personnelles.

N’hésitez pas à prendre des affaires chaudes ou de rechanges, il y a de la place et des rangements…
Le poêle à bois chauffe du tonnerre de Dieu ( parfois trop) et vos affaires seront sèches sans problème le lendemain, même si elles sont trempées la veille.
Pas la peine non plus de prendre duvet ou draps, il y a des couettes et des lits.
Pour la salle de bains, prenez juste vos affaires de toilette et des serviettes.


Au menu ce soir ? Tartiflette !
Au menu ce soir ? Tartiflette !

Du côté des repas.

Le petit déjeuner sera très important (et nous prendrons le temps de bien nous alimenter).
Le repas de midi se déplace souvent en milieu d’après-midi, ou même se transforme en un super goûter de retour à la maison.
Important… Prévoyez vos vivres de course, à glisser dans la poche car il est souvent bien difficile de s’arrêter pour casse-croûter vraiment.
Si vous avez un petit thermos c’est mieux.
Pour les repas principaux (matin et soir), nous ferons les courses avec Sonia et si nécessaire nous compléterons au fur et à mesure en tenant compte de vos goûts ou de vos appétits d’ogre ou de souris.
Pour la cuisine, pas de souci, il faudra juste donner de temps en temps un coup de main à la préparation des repas et prendre en charge la vaisselle (il y a un lave-vaisselle !).

Si vous avez des spécialités locales « bien de chez vous » n’hésitez surtout pas à vous charger… ainsi que 2 ou 3 de vos CD préférés.


Quand les conditions sont vraiment hivernales, il est indispensable d'être bien équipé.
Quand les conditions sont vraiment hivernales, il est indispensable d’être bien équipé.

Du côté du matériel.

Pensez à prendre des pantoufles pour la maison.
Pour les déplacements sur le terrain, il vous faut des bâtons télescopiques.
Et si vous avez des raquettes, ne les oubliez pas.
Sur votre baudrier, il vous faut : un descendeur, une grande sangle et 3 mousquetons à vis.
Vous trouverez également beaucoup d’informations sur mon site sous la rubrique matériel.
Si vous souhaitez grimper en tête, prenez tout votre matériel, nous ferons le tri sur place.
J’ai à votre disposition, quelques casques, des piolets et des crampons. Mais si vous avez votre matériel, il sera préférable de l’utiliser.

Chaque soir, nous prendrons le temps de construire ensemble nos journées de cascade du lendemain.


Pour le transport.

Dès le premier mail,  tout le monde est en copie… pour résoudre ou faciliter les problèmes de déplacement.
Sur place, nous utiliserons ma voiture… elle est bien équipée pour nos climats d’ici.
Par le train, la gare la plus proche est Grenoble… puis, il faut prendre un bus VFD (les horaires sont sur leur site) soit pour la Grave soit pour les Deux Alpes avec un arrêt au Lac du Chambon.

chezmoi_off

Pour trouver la maison.

Voici un petit plan en bas de cet article ou dans la page contact.

Il faut rejoindre La Grave, puis le hameau des Hières qui se trouve au-dessus en versant sud. Pour cela, traverser La Grave en venant de Grenoble et après le 1er tunnel prenez la route à droite, au prochain croisement après 4 km, c’est encore à droite.
Vous voici au petit village des Hières.
C’est là !
Monter à l’étage après avoir enlever vos chaussures, l’apéro vous attends !


Poser une broche,sans trop se fatiguer.
Poser une broche,sans trop se fatiguer.
Dans La source des Dieux, en versant Nord de La Grave
Dans La source des Dieux, en versant Nord de La Grave

En fin de semaine.

Nous terminerons le séjour le jeudi, en fin d’après-midi.
Il est possible de profiter de la maison, soit pour un départ le vendredi matin ou pour organiser une activité dans la journée. Pas de souci, la maison est ouverte.
De mon côté, le vendredi est consacré à l’achat des vivres de la semaine pour le refuge et surtout du transport en Skidoo. C’est sport!
Pour être disponible pour le repas du soir au refuge.

frise_topo_casc

Le topo des plus belles cascades de l’Oisans.

Grande décision cet hiver 2015, je vais essayer de réactualiser quelques topos (de mon ancien site) sur les cascades que nous parcourons le plus fréquemment, pour mieux illustrer le déroulement d’un stage.

Le Pylone.

La cascade des Moulins.

La nuit sera fraiche.

Damned, une fin de séjour difficile, il a neigé 50 cm dans la nuit !
Damned, une fin de séjour difficile !…  Il a neigé 50 cm dans la nuit !
Et voilà, impossible de vous perdre !
Et voilà, impossible de vous perdre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *