le tour des écrins par les glaciers

Le week end de l’Ascension, au Pays de La Meije.

Quel posture adoptée, quelle proposition faire, en tant que guide de haute montagne avec mes compagnons de cordée ?

Je voudrais  simplement rendre possible un retour en montagne progressif en mode soft et respectueux de la situation actuelle, mais surtout pour tous (pros, amateurs et associations)Je ne veux pas utiliser le qualificatif de « pratique dégradée » qui n’est pas pertinent car ces formes de pratique ( en petit groupe, sous tente, encore plus en autonomie) sont porteuses de belle valeurs. Ni celui de « micro aventure », car comme Jean, je pense qu’il y a juste DES aventures, pleinement vécues (ou pas…), lire aussi cet article d’Alpine Mag.

Donc concrètement, si c’est possible, j’aimerais à l’Ascension aller en montagne : 

  • en petit groupe, soit 4 personnes
  • avec des randonneurs-alpinistes conscient de la réalité actuelle
  • avec les gestes barrières systématisées 
  • pas dans les refuges d’hiver
  • pas sur de grands sommets fréquentés
  • mais, sur des sommets plutôt simples
  • avec un engagement limité
  • une attention maxima à la qualité de l’organisation, la gestion du groupe, le matériel etc

Un peu d’alpinisme au Pays de la Meije pour une immersion en montagne, 

4 jours pour le we de l’ascension.

Du 21 au 24 Mai 2020

Une reprise de la montagne tout en douceur. 

Max PD en neige

Pas d’honoraire de guide, et et une caisse commune pour les frais de nourriture

le tour des Écrins par les glaciers

Pour un peu d'alpinisme au Pays de la Meije

L’étymologie du nom de ce we est presque une invitation. Mais, il ne va pas être simple de recommencer à aller en montagne après tant de temps sans activité de pleine nature.

  • Et pourtant, faisons comme si… 
  • Comme si c’était possible !

Pour une reprise en douceur de la montagne, je vous propose un grand week-end au Pays de la Meije.  Un plan bivouac en haute montagne pour tutoyer les étoiles. Les refuges en montagne seront encore fermés mais, !si tout va bien) il devrait être possible de camper ou de bivouaquer en montagne. Et le camp de base des Hières n’est pas très loin si les conditions se dégradent.

Ce we prolongé de trois jours en altitude est une immersion en montagne. Simplement se retrouver en montagne, crampons aux pieds et gravir quelques sommets avec un camp de base avancé dans la vallée de la Haute Romanche, entre le refuge de l’Alpes de Villar d’Arène et le Col d’Arsine, à proximité du lac de l’Étoile. Il y a de grands espaces de prairies alpines idéales pour planter la tente.

tente salera altitude
le lac d'arsine

Il est bien difficile de définir un niveau, car l’objectif est principalement d’être en montagne et de réussir à s’y immerger le mieux possible. Pour respecter le caractère exceptionnel de cette première sortie en montagne, je pense qu’il est préférable d’avoir une certaine expérience de l’alpinisme, pour pouvoir évoluer sans stress dans une course du style de Chamoissière (ou de neige cordier), avec des pentes en neige à 35/40° et un peu d’arête en neige ou en mixte. Rien de bien compliqué car notre engagement doit être maitrisé. Par contre, il faut s’attendre à un réel effort de portage même si le parcours jusqu’au lieu de bivouac n’est pas trop long ni exigeant.

Pour ce séjour bien particulier de post confinement, nous formerons un petit groupe de 2 cordées soit 4 personnes au maximum. 

Nous évoluerons le plus possible en réversible et en cordée autonome sur ce mode du « faire ensemble en alpinisme » qui me va si bien et qu’il nous faudra encore améliorer.

Ceci n’est bien sûr qu’un projet de déroulement, qui peut être malmené par la météo, les conditions de la montagne ou par nous. Mais nous en respecterons au mieux l’esprit et les objectifs.


  • Jeudi  : montée dans la vallée de la Romanche, un peu au-dessus des refuges. Départ le plus tôt possible pour bien s’installer.
  • Vendredi et samedi : des itinéraires en neige entre Pic de Neige Cordier et Pointe de Chamoissière. Un col ou un sommet…
  • Dimanche… Grasse mat et descente avec tout le barda à la maison. Champagne ! ?

C’est vraiment un séjour très particulier, car je ne sais pas ce qu’il va être possible de faire. C’est donc un séjour expérimental, une manière de construire ensemble de nouvelles compétences, de nouvelles organisations

Concrètement :

  •  il n’y a pas de frais d’hébergement à prévoir. Soit en tente, soit chez moi.
  • pour la nourriture, c’est une caisse commune entre nous avec Tricount.
  • et pour les honoraires… C’est cadeau, tout simplement. En vous remerciant de bien vouloir m’accompagner dans cette nouvelle manière de vivre la montagne et nos ascensions.

Forcément, comme il y a beaucoup d’aléas, je vous propose des modalités d’inscription simplifiées. Un petit mail pour prendre contact et vérifier s’il reste de la place puis, l’envoi du formulaire d’inscription en ligne. Et surtout pas d’acompte ou de règlement anticipé, chacun « s’engage » le mieux qu’il peut…

Nous avons rendez-le jeudi 21 Mai 2020 en milieu de matinée (le plus tôt possible) directement chez moi au petit hameau des Hières au-dessus de La Grave. Le plan se trouve dans la page CONTACT !

Et pour organiser un co-voiturage (si c’est possible), je vous enverrais des dernières informations pratiques avec les E-mail des participants. A bientôt…


Forcément, comme vous pratiquez l’alpinisme, je ne vais pas vous faire l’injure de vous envoyer une liste du matériel nécessaire. Prenez simplement celui que vous estimez indispensable pour les courses envisagées. Nous ferons le tri sur place pour être le moins lourd possible.

  • Pour le matériel de camping, tente et réchaud, j’aurais ce qu’il faut (du moins j’espère !).
  • Pour la nourriture, nous nous organiserons en dernière minute en fonction de la situation (météo par exemple).

Et je suis à votre disposition si vous avez-des questions, par mail ou au 06 42 90 75 34. N’hésitez surtout pas !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *