moto Népal

Le tour de la vallée de Kathmandu en moto.

Cet article est un questionnement sur la notion de voyage et d’immersion dans la réalité d’un pays, d’un territoire.

  • La différence entre un trajet à effectuer et un voyage.
  • 
Sur la manière de le réaliser, à pied, en VTT, en moto de trail ou en Enfield, en jeep ou en voiture.
  • Sur la transformation de notre regard porté sur le monde.
  • Sur l’aménagement d’un territoire, sa transformation plus ou moins rapide, plus ou moins violente.
  •  Sur les réalités vécues, qui ne sont pas les mêmes sur un sentier, un chemin, une piste plus ou moins carrossable, sur une route plus ou moins goudronnée ou sur une 2×2 voies…

Sans parler de la signalisation routière, inexistante au Népal. Pour les lieux, comme pour les dangers, qui pose d’autres problèmes aux voyageurs

Avec une question centrale, comment transformer un déplacement dans la vallée de Kathmandu en voyage et le vivre le mieux  possible.

Faire le tour de la vallée de KTM était, il y a quelques décennies, un trek réputé qui permettait une immersion dans la vie des campagnes népalaises et des villages newar. But, time is changing…

Petit à petit, les pistes puis les routes ont envahi le territoire, et la zone urbaine s’est étendue inexorablement comme une pieuvre, en artificialisant irrémédiablement le paysage.

Les villages Newar ont perdu leur caractère originel et l’architecture s’est débridée. Souvent pour le pire !

Alors forcément, plus personne ne randonner sur plusieurs jours dans la vallée de Kathmandu. Il y a trop de routes et quasi plus de sentiers. Les touristes ont bien du mal à sortir de Thamel et des sites et des circuits formatés de visite.

Et pourtant, la vallée ne manque pas d’intérêt et permet toujours de vivre des expériences inspirantes. Pour cela, il suffit « juste » de changer de moyen de locomotion. De troquer la marche à pied contre une moto.

Et, c’est ainsi, qu’entre deux expés, nous voici partis pour un road trip inspirant sur les routes de Kathmandu.

le Népal en moto
Mais où sommes nous ?
En descendant vers Panauti, la campagne népalaise...

Voyager en moto n’a rien à voir avec le même trajet effectué en voiture… C’est une évidence (pour les amateurs de moto !)

Il y a le fait de conduire soi-même une moto, de choisir son itinéraire et d’être seul touriste dans un univers népalais. Cela nécessite quelques compétences et surtout d’avoir envie de faire par soi-même et de décrypter le mieux possible les réalités de la vie quotidienne de la vallée.

Louer une moto ? Rien de plus simple…

Rendez-vous à Thamel chez XXXX Pas loin de Kathmandu Guest House.

  • Avec votre permis de conduire et votre passeport à laisser en caution.

Vous avez le choix entre plusieurs types de moto.

  • Une petite moto de ville (style Pulsar).
  • Un trail japonais.
  • Ou un Royal Enfield (Classic 350).

Si l’envie est forte de louer une Mythique Bullet pour son côté vintage et son bruit de basse, un Trail reste malgré tout le plus adapté à des routes peu roulantes et en perpétuels travaux.

Parfois, quel plaisir de rouler sur une route goudronnée !!!

le Népal en moto
Trouver le bon pont pour continuer le voyage...

Le Tour de la vallée de Kathmandu en moto.

Mais quel itinéraire ?

Ce sont les hébergements qui déterminent prioritairement les étapes de cette boucle autour de Kathmandu et malheureusement ils ne sont pas nombreux aux standards occidentaux. Ce sont souvent des Resorts assez luxueux.

Les ponts sur la Bagmati Nadi ou la Nak River sont très importants pour un trajet transversal. Peu nombreux, ils compliquent sérieusement le choix de l’itinéraire au sud de la vallée, entre Parphing et Godavari. Mais la situation va forcément s’améliorer avec le temps.

Mais comment circuler quand il n’y a pas de panneaux indicateur et que les cartes papier sont pour le moins obsolètes. Une application de cartographie est donc indispensable et il faut juste télécharger les cartes quand il y a du réseau. GOOGLE Map est également très utile, en jouant sur la fonction carte et photos ou 3D. Mais ne vous inquiétez pas, se perdre fait parti du jeu !

le Népal en moto
Pas facile à lire le Devanagari...
moto au Népal
Une carte papier indispensable, mais largement insuffisante car impossible de s'orienter sans application de cartographie sur le smatphone.
en moto au Népal
Guru Rinpoche, dans toute sa grandeur !

En moto au Népal... Une proposition d’itinéraire.

Jour 1 : de Boudhanath à Parphing

Nous sommes partis de Boudhanath, puisque c’est aussi mon camp de base, avec l’objectif de visiter Swayambhunath puis Kirtipur avant de rejoindre Parphing et Daksinkhali. Un haut lieu de l’Hindouisme et du Bouddhisme.

Normalement notre étape devait se conclure à Hatiban Resort, pour une soirée romantique avec une superbe vue sur Kathmandu. Malheureusement, en ce jour de Tihar, porte close, mais nous avons heureusement trouvé un hébergement plus local en bord de route.

moto au Népal
le Népal en moto
Il est même possible de dormir dans la Guest House d'un monastère. Et pas n'importe lequel !!!

Jour 2 : de Parphing à Godavari

C’est d’abord la route vers le Sud, vers le Terai et un lac de barrage surprenant et inconnu de la plupart des voyageurs à Kathmandu, KULEKANI. La route depuis PHARPING est dans un état catastrophique, une portion un peu éprouvante. Puis à proximité du lac on retrouve une portion goudronnée qui file vers le Sud. Mais il faut descendre la vallée, et la route devient de plus en plus difficile. Nous voulions descendre toute cette vallée pour pouvoir remonter vers TIKA BHAIRAV.

Au check post de SISNERI, on nous conseille plutôt de prendre la route directe de DAKSHINKALI. Quelques virages bien raides, une piste plutôt carrossable et une station service au milieu de la montée. Le paysage est superbe et très escarpé, puis s’adoucit en basculant dans le bassin versant de Kathmandu. Beaucoup plus d’habitations et le territoire commence à s’urbaniser. La grande route alternative vers le Teraï, un grand projet national primordial, est « under slow construction » dans la gorge en contrebas. Avant DAKSHINKALI, et loin de tout, un resort classe et improbable : CHAINMALE RESORT.

Puis, la difficulté reste de traverser la vallée, de traverser en diagonale le relief, il faut trouver un pont pour traverser la rivière qui est un véritable égout à ciel ouvert, avec une eau noire et à l’odeur putride. Un véritable scandale écologique dont personne ne parle !

Une piste débute au-dessus du temple de DAKSHINKALI, descend puis longe à la rivière jusqu’au pont. Sur l’autre rive, il faut remonter vers CHAPAGAON en traversant une autre vallée perpendiculaire. Et enfin retrouver la route goudronnée.

Nuit à GODAVARI, un hôtel luxueux de style Newar, mais impossible de trouver autre chose. (Initialement nous avions imaginé dormir vers TIKA BHAIRAV dans un Eco-Lodge  à KOT DANDA)

moto au népal
Namo Boudha
Pour comprendre la légende de Namo Bouddha... Et la Compassion !
moto au Népal

Jour 3 : de Godavari à Namo Boudha, par Panauti

Une première partie dans une campagne de plus en plus habitée, par des pistes de traverse pour rejoindre LAMATAR et la route qui monte au col de LAKURI BANJIANG, du goudron puis une piste avant le col et au début de la descente. La vallée est très belle, verdoyante et la route s’améliore bientôt.

PANAUTI est un gros bourg népalais sans beaucoup de charme, à part la vieille ville Newar et les grands temples, avec les Gat de la confluence en contrebas. Une route principale et goudronnée permet de rejoindre NAMO BOUDDHA, un lieu religieux important avec un grand monastère. Il est possible de faire un détour par BALTHALI (avec un Lodge confortable sur une crête), la suite est intéressante et complexe pour rejoindre NAMO BOUDDHA. 

Nuit possible à la Guest House du monastère avec les repas en commun avec la communauté de moines ! Ou plus luxueux à Namo Bouddha Resort, vraiment très classe !

Depuis NAMO BOUDDHA, il est possible de continuer vers l’Est sur une crête vers DANCHA. Mais c’est une autre histoire qui nous éloigne de la vallée.

le Népal en moto
Quand le temps se suspend...
moto au Népal
Le plaisir de rouler sur une route de campagne au Népal !

Jour 4
Namo Bouddha, Dhulikel, Nagarkot, Bouddha.

Il nous faut rentrer à la maison… 

La route devient principale et fréquentée et la conduite change radicalement. Un petit déjeuner à Dhulikel (Himalayan Horizon Resort) pour compléter le Tea momo & curry du monastère, puis il nous faut continuer vers BANEPA, pour prendre à droite une route secondaire vers NALA. Pas facile de couper à travers la campagne pour retrouver la grand route pour NAGARKOT qui vient de BAKTAPUR.

De grands hôtels (Ratna Giri) dans la montée vers le col et la Tower (un lieu touristique népalais) et une grand route panoramique et goudronnée jusqu’à NAGARKOT (avec beaucoup trop d’hôtels et une ambiance très touristique, style « Little Thamel »). Une visite à des anciennes connaissances du temps de Terdav, au Fort pour un déjeuner en terrasse. Face à l’Himalaya.

Puis la route continue sur la crête en descendant vers le col de KATTIKE BHANJYANG, pour revenir à SHANKU et rentrer à Kathmandu par BOUDDHANATH. Qu’il est agréable de rouler tranquillement sur la route goudronnée, malgré des nids de poules gigantesques. Et retrouver le calme du grand stupa depuis la terrasse de l’Hôtel Padma. Et une nouvelle bonne adresse, mon prochain camp de base, 

Pour la suite…

Au départ de SHANKU, pour visiter l’envers de SHIVAPURI (le versant Nord), avec SHISAPANI comme étape et KAKANI comme col de retour, permet d’effectuer un grand tour dans la campagne népalaise. 

Une autre réalité… Et un prochain voyage très personnel.

Avec qui partir... Pour un long trip en moto.

Tout simplement avec une agence de trek francophone ! Tribeni Trek… Car Alex, l’un des fondateurs de Tribeni est un grand voyageur en moto et surtout en Royal Enfield. Une expérience rare en Himalayan.

Voici sa Grande Traversée du Népal à moto. Difficile de faire plus originale et décalée !! Étape 1, GO WEST !A

Cette manière de découvrir le Népal devient plus présente dans les agences de trek népalaises. Avec aussi Nepatrek… Peut être un peu moins spécialisé pour la partie bikers…

le Népal en moto
Scène de vie paysage, à deux pas de lacapitale.

En moto de nuit à Kathmandu !

Voici une expérience pour le moins traumatisante… Il y a les embouteillages de la sortie des bureaux et la nuit qui tombe bien trop vite, en automne. Vite rentrer à la maison..

le Népal en moto
Welcome à Kathmandu !
le Népal en moto
En sari et haut talon. Et en amazone !

A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *