Grand Tour des Écrins 1

Haut Tour des Écrins 1, itinéraires et informations.

Au programme de cette première étape du Haut Tour des Écrins par les glaciers et les sommets, voici une entrée en majesté dans le massif des Écrins. Une entrée pour rendre visite à la plus grande calotte glaciaire du massif, puis pour admirer le glacier de la Meije par la petite fenêtre de la Brèche. Les glaciers des Ecrins seront donc le fil rouge de cette grande itinérance. Pour mieux les connaitre et les protéger. 

L’alpinisme et son histoire nous accompagneront également au fil des cols et des sommets. Au quotidien, par les cols traversés et les sommets gravis, par les techniques abordées et par la symbolique, la signification des lieux visités.

  • Connaissez-vous le Campement des Demoiselles, inauguré par le Père Gaspard lors de la première ascension de la Meije ?
  • Ou le Révérend Coolidge également à l’honneur sur le sommet qui lui a été dédié.

« LES GLACIERS SONT LA MARQUE DE LA HAUTE MONTAGNE. ILS SUSCITENT ADMIRATION, RESPECT, CRAINTE ET RECUEILLEMENT DE TOUS CEUX QUI LES APPROCHENT OU LES CONVOITENT. » Parc national des Écrins, cahier Glacier 1

les glaciers des Écrins
Première étape de notre itinérance glaciaire au Pays des Écrins, la plus grande calotte d'Europe !
haut tour des Écrins

Pour plus d’informations, consulter également la page présentant ce séjour : Le Haut Tour des Écrins 2021, 1 ère étape.

Voici le fil des jours :

J-1… Samedi en fin d’après-midi, rendez-vous à La Grave.

  • Dimanche : montée au refuge Chancel
  • Lundi : Glacier de la Girose. Col du Lac, Dôme de la Lauze, refuge de La Selle.
  • Mardi : Glacier de la Selle. Col du Replat, Tête du Replat, refuge du Chatelleret.
  • Mercredi : Glacier des Etançons. brèche de la Meije, refuge du Promontoire.
  • Jeudi : Glacier de Bonnepierre, La Bérarde.
  • Vendredi : Maison du Parc à La Bérarde. Refuge de Temple-Écrins.
  • Samedi : Glacier de La Temple. Pic Coolidge, La Bérarde.

Et le dimanche…, Grasse matinée à La Bérarde, avant de retrouver les participants de la prochaine semaine. 

Vers une itinérance culturelle, pour approfondir quelques sujets passionnants, à la fois durant le voyage et par une documentation en ligne.  Un projet au long cours…

  • Les glaciers : avec une première étape technique pour aborder tous ce qu’il faut connaitre pour se déplacer en sécurité sur un glacier. Puis, « les glaciers sont vivants » pour une approche sensible de cette entité bien particulière…
  • L’histoire de l’alpinisme dans les Écrins : Il y a Gaspard mais aussi Coolidge, et toutes les publications sur ce qui fondent notre culture alpine et jusqu’au topos et livres actuels.
  • Les refuges : Chancel, La Selle et tous les autres. La STD et le CAF. Et surtout les gardiens…
  • Botanicus Alpinicus, les plus hautes fleurs que l’on rencontre en altitude et sur les sommets des Écrins. Comme l’histoire de cette Renoncule des Glaciers…
le haut tour des écrins
Arriverons-nous à identifier toutes ces petits locataires de l'altitude ? Elles ne sont pas si nombreuses...
Guide des Écrins
Le dernier livre de Claude Albrand sur les guides des Écrins. Une sacrée épopée...
haut tour des Écrins
haut tour des écrins 1
Une image qui illustre le recul glaciaire phénoménal des glaciers de la Meije. Et nous serons en première ligne pour nous en rendre compte !

Haut Tour des Écrins 1, au fil des jours...

La Grave Territoire d'alpinisme UNESCO
Un téléphérique emblématique...
  • Dimanche
  • Refuge Chancel, soit depuis le téléphérique et à la descente, soit tranquillement à pied depuis La Grave par le sentier
  • D+ : 1100 m sans le téléphérique par le sentier. D- : 700 avec le téléphérique depuis 3200.

Une première journée de prise de contact avec le domaine de la haute montagne. 

Grâce au Téléphérique de La Grave, nous voici à 3200 pour un parcours en neige et sur le glacier. L’objectif est d’aborder toutes les techniques d’alpinisme qui nous seront nécessaire durant notre périple. Puis il suffira de se laisser « glisser » jusqu’au refuge par le Vallon de Chancel. 

la grave
Un endroit très accessible pour découvrir la Haute Montagne, dans un environnement malheureusement peu préservé !
haut tour des écrins
Sur son éperon, le refuge Chancel. Avec une vue exceptionnel sur le territoire de la Haute Romanche, surtout au petits matin avec les lumières des villages.
Le glacier de la Girose
Le glacier de la Girose et le Dôme de la Lauze, par le col du Lac.
  • Lundi
  • Refuge de la Selle, par le Dôme de la Lauze 
  • D+ : 1050 m, D- : 890 m.

Un réveil matinal pour gravir « à l’ancienne » le Dôme de la Lauze. Pour cela, il suffit de franchir le Col du Lac qui donne accès au glacier de la Girose. La piste de VTT nous facilitera même la progression dans l’aube naissante, puis l’encordrement sera de rigueur sur le glacier. Pour rejoindre le Col de Lauze nous retrouverons les pylônes du téléski, pour vite plonger dans le vallon de la Selle. Un mélange de pentes de schiste et de neige. Un peu d’attention est nécessaire avant de rejoindre la pelouse alpine à proximité du refuge.

Welcome au refuge STD de la Selle et dans le Parc des Écrins.

le haut tour des écrins
Le versant de la Selle et la Tête du Replat. Une belle course d'alpinisme style Oisans.
  • Mardi
  • Refuge du Chatelleret, par le col et la Tête du Replat 
  • D+ : 700 m, D- : 1080 m

Une belle journée en montagne pour franchir un grand col de l’Oisans et gagner le vallon des Ètançons. La journée commence par une longue traversée à flanc pour rejoindre le plat du glacier. Puis, une pente de neige un peu plus raide mais peu crevassée conduit au Col du Replat. Le sommet est facultatif, mais c’est un bel objectif pour se familiariser avec le parcours d’une arête rocheuse plutôt facile. Pour la descente, à part le départ un peu raide, tout va bien… Les grandes pentes de neige faciliteront l’histoire avant les derniers lacets au-dessus du refuge.

le chatelleret
Un univers de pierre... Et au milieu se cache un refuge.
le refuge du Chatelleret
Une autre époque...
le haut tour des écrins 1
Nous voici au pied de la Meije... Et de l'impressionnante Face Sud.
refuge du promontoire
L'Hôtel du Promontoire, LE refuge de la Reine Meije. Accessible aussi aux randonneurs-alpinistes que nous sommes !
  • Mercredi
  • Refuge du Promontoire, et la Brèche de la Meije 
  • D+ : 1100 m, D- : 275 m

La montée au refuge du Promontoire, entre les grands blocs issus de la Brèche Zigmondy puis sur le fil de la moraine jusqu’au dalles polies sous le refuge est une forme de pèlerinage. Tant la Meije occupe le paysage et nos pensées. Plus tard, après une montée un peu technique, porter notre regard versant Nord vers La Grave et les ondulations du plateau d’Emparis est un grand moment. 

L’itinéraire de la Brèche de la Meije, avec les conséquences du réchauffement climatique a été rééquipé par la Compagnie des guides des Écrins sous l’égide du Parc. Et cela nous simplifiera beaucoup la descente…

haut tour des écrins 1
Une image historique. La Brèche de la Meije vue de la Pyramide Duhamel par Vittorio Sella (1885-1888)
haut tour des écrins
Le refuge du Promontoire et la Brèche de la Meije.
la Meije
Sur l'itinéraire de la Meije, le Campement des Demoiselles se trouve tout en bas de l'Arête du Promontoire, juste après le Passage du Crapaud. Un bel alibi pour se retrouver en Meije !
  • Jeudi
  • La Bérarde,  le Campement des demoiselles  puis un détour vers le Glacier de Bonnepierre.
  • D+ : 100 m, D- : 1380 m

Notre réveil sera peut être rythmé par les départs des Alpinistes. Mais pas de souci, nous attendrons l’arrivée du soleil pour aborder le premier passage d’escalade de la voie d’ascension de la Meije. Pour ceux qui veulent bien sûr ! Nous n’irons pas très loin, simplement jusqu’au Campement des Demoiselles, en mémoire de Gaspard et pour « être en Meije »

Un dernier salut au Promontoire et à sa gardienne et nous voici déjà pour le casse-croute au Chatelleret. Mais la journée n’est pas terminé, car je vous propose un détour vers les Écrins et le glacier de Bonnepierre.

renoncule des glaciers
Une petite renoncule des glaciers...

Botanique d'altitude et biodiversité à la Meije

D’après un article de Cédric Dentant, botaniste au Parc des Écrins.

« Au risque de se répéter : la biodiversité spectaculaire n’est pas l’apanage des zones tropicales. Nos hautes montagnes aussi portent des espèces d’une rare richesse biologique. L’une d’entre elles – la renoncule des glaciers – parce qu’elle croise aussi la petite histoire de l’alpinisme, mérite assurément une attention particulière.

Lorsque pour la 3ème ascension de la Meije, en 1878 (après que la seconde eut été ravie par W. A. Coolidge), Paul Guillemin découvre, en compagnie de Pierre Gaspard (guide de La Bérarde), un petit jardin suspendu, il ne note que trois espèces – grêles, de surcroit : la saxifrage à feuilles opposées (Saxifraga oppositifolia), l’éritriche nain (Eritrichium nanum) et la linaire alpine (Linaria alpina). Mais pas de renoncule des glaciers…

En 1886, toujours en compagnie de l’inoxydable Pierre Gaspard, Joseph Mathieu, membre de la section lyonnaise du Club Alpin Français, relate sa découverte : « […] j’aperçois une magnifique renoncule glaciale à fleur blanche, que Gaspard m’offre, en souvenir de notre passage. Cette espèce, recueillie à une altitude de 3 800 mètres, forme la quatrième à ajouter au jardin de la Meije ». Voilà la première observation de l’espèce, il y a 129 ans. »

Qu’allons-nous observer au Campement des Demoiselles et sur la première partie de l’Arête du Promontoire ?

haut tour des Écrins
Nous voici encore en un Haut Lieux mythique, au pied des Écrins.
refuge de temple-écrins
Un refuge historique des Écrins, qui vient d'être rénové.
refuge de temple-écrins

« Le refuge de Temple Ecrins a été entièrement rénové en 2018. Il offre 48 couchages, constituées de modules pour 1 à 3 personnes et équipés de couettes. Lumineux et chaleureux, le refuge est équipé de douches. Un poêle à bois permet de passer d’agréables soirée au coin du feu, tout en profitant des repas généreux que vous propose la gardienne. La grande fenêtre de la salle de restauration offre une vue imprenable sur les paysages typiquement alpins de l’Oisans. » In Esprit Parc/préparer son séjour.

  • Vendredi
  • Le refuge de Temple-Écrins, et une journée tranquille
  • D+ : 800 m

Un peu de repos et une journée tranquille… Visite de la maison du Parc  et tout simplement monter au refuge de Temple-Écrins. Et surtout profiter de la montée et des lieux.

haut tour des écrins
C'est aussi un hébergement de qualité, qui vient de recevoir le label "Esprit Parc".
haut tour des écrins 1
Et le cadre des glaciers est également spectaculaire.
pic coolidge
Un vue panoramique du Pic Coolidge, et le croquis de la voie. TOP... Crédit Camp2Camp.
  • Samedi
  • Pic Coolidge, descente à La Bérarde 
  • D+ : 1300 m, D- : 1675 m.

Et cette première semaine du Haut Tour des Écrins par les glaciers et les sommets se terminera en beauté au Pic Coolidge. Une voie de référence du massif des Écrins.

Puis une longue descente jusqu’à La Bérarde. La douche et la bière seront bonnes… !

pic coolidge
Le départ de l'itinéraire... Ne surtout pas se laisser impressionner. Ça va bien se passer ! Crédit C2C
pic coolidge
Nous voici sur les névés intermédiaire. Le sommet n'est plus très loin.
haut tour des Écrins 2
L'auberge de la Meije à La Bérarde. Une bonne adresse qui mérite largement le label "Esprit Parc".

Ainsi se termine cette première semaine du Haut Tour des Écrins (par les glaciers et les sommets). Certains vont continuer cette grande itinérance en enchainant avec la deuxième étape, en un immense voyage de 15 jours.

Et l’ensemble de ce nouveau groupe se retrouvera dimanche matin pour monter au refuge de la Lavey et rejoindre le Valgaudemar. 

L’histoire continue… Et continuera encore l’année prochaine !

Paulo, au début du 3ème confinement, le 9 avril 2021

1 réflexion sur “Haut Tour des Écrins 1, itinéraires et informations.”

  1. Ping : Le Haut Tour des Écrins 2021, 1 ère étape

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *