« Cherche grimpeurs-équipeurs désespérément… ». Pour équiper une nouvelle falaise au Népal

Le titre de cet article peut surprendre, mais il résume exactement l’objectif de ce projet.

Equiper une nouvelle falaise au Népal et participer ainsi au développement de l’escalade. 
Et promouvoir une nouvelle activité dans la vallée de Naar Phu.

visit nepal 2020
C’est aussi une initiative qui participe de cet événement national, très important au Népal

Nepal Climbing Camp in Kyang

Depuis de nombreuses années (et peut être même depuis la première fois en 2002), chaque fois que je passe ou campe à Kyang, je ne peux m’empêcher d’avoir envie de grimper. 
J’ai même appelé l’une des structures rocheuses la Cima d’Ambiez et pris des dizaines de photos.
Mais il est difficile d’associer une expé d’alpinisme et l’’équipement d’une falaise. Le temps est passé et il n’y a toujours pas de voies d’escalade à Kyang.
Pourtant, des lodges ont été construit, et il est très facile d’y séjourner, sans grosse infrastructure.
Il reste maintenant à passer à l’action : équiper des voies et promouvoir le lieux.

Nepal climbing Camp Kyang
Les grands piliers…
Kyang
Le grand lodge de Kyang, au printemps.

Car, pour l’équipe des alpinistes népalais d’Himalayen Travellers qui partage l’encadrement de mes ascensions himalayennes, je voudrais trouver un moyen d’augmenter leurs compétences techniques. Et l’escalade en grandes voies est idéal pour cela.
Sauf qu’il y a très peu (ou pas du tout) de falaises avec des grandes voies, propices à un apprentissage ou à un niveau abordable (disons IV sup/V).

Nepal Climbing Camp in Kyang for the Tourist Year 2020

Les falaises de Kyang
Voici quelque photos des lieux. 

kyang
escalade à Kyang
Les grandes falaises…
escalade à Kyang
Et les toutes petites au bord du sentier.
escalade à Kyang
escalade à Kyang
nepal climbing camp kiang
Sergio et la Cresta Académico

Il me semble que le potentiel est suffisamment important et diversifié pour nécessiter un peu d’efforts et de promotion.
Il devrait y avoir moyen d’équiper des secteurs d’initiation bien équipés, des voies d’une longueur sur goujons mais aussi en trad. Des grandes voies de plusieurs longueurs avec descente en rappel et même des big wal nécessitant plusieurs jours.
L’objectif, n’est pas de faire un coup de com ponctuel, mais au contraire d’installer cette initiative dans la durée et surtout d’impliquer le plus possible de grimpeurs, guides et instructeurs népalais dans cette aventure. Pour construire un belle dynamique entre grimpeurs étrangers et népalais.
Et le plus difficile est forcément de poser la première pierre.

L’idéal serait qu’une équipe de forts grimpeurs ouvre une grande voie de référence, en style big wall, sur l’un des piliers de la rive droite de la Phu Khola, en face de Kyang.
Cela ferait un challenge motivant pour les grimpeurs népalais et forcément un peu de buzz pour le lieu.

Comment se rendre à Kyang.
Il faut juste un peu de temps et accepter de marcher un peu. Car les jeep ne se garent pas encore à 5 mn des voies. L’altitude est également à prendre en compte car grimper à 3800 m n’est pas anodin. Mais il y a bien des voies de 8 à l’Aiguille du midi.

Les transports routiers au Népal présentent parfois quelques surprises…
Nepal Climbing Camp Kyang
Koto, qui ne ressemble pas à grand chose mais reste une étape indispensable. Il y a même des voies équipées, pour se mettre dans l’ambiance.
Nepal Climbing Camp Kyang
En montant à Naar, une vue de la vallée de Phu avec déjà les piliers de Kyang
Nepal Climbing Camp Kyang
L’arrivée à Kyang…
kyang
Le premier lodge…

Depuis Kathmandu, il faut rejoindre en bus puis en jeep les lodges de Koto, sur le tour des Annapurna. 
Depuis le temps, l’histoire est bien rodée…
Actuellement, il nous faut deux jours avec un départ très matinal de Kathmandu, un dhal bath à Besisahar et une nuit au lodge de Waterfall Guest House à Syange.
La marche débute à Koto, pour une longue journée jusqu’à Meta. Puis une autre demi-journée jusqu’à Kyang. Lodge à Meta et lodge ou tente à Kyang.
Soit quatre jours à l’aller et trois au retour si Koto/Kathmandu se fait dans la journée.
Pour s’acclimater, mais aussi pour le plaisir de visiter les lieux, il est possible de dormir une nuit à Naar (à plus de 4000m), depuis Meta. Avec un peu plus de temps, une visite à Phu est un bon plan mais c’est de la marche et en plus à 4000 (beurk…).
Et, pour le retour, un passage par le Kang La, nous entraine définitivement dans le monde du trek

escalade à Phu
La Torre Salvi, juste en dessous de la porte de Phu.
phu
La porte de Phu. On entre définitivement dans un autre monde.
Nepal Climbing Camp Kyang
Phu, en début du printemps.
phu
Phu, à plus de 4000 m, une ambiance très particulière.

Escalade à Kyang

Quels moyens rassembler ?
Principalement du matériel pour l’équipement des voies.

  • Cordes fixes de qualité !
  • Goujons et plaquettes.
  • Chaines pour le relais.
  • Pitons ect…
  • 2 perfo digne de ce nom.
  • Mêches
  • Groupe électrogène pour charger les batteries.
  • Et tous ce qui sera nécessaire, par les experts de la chose

Il y a peu de nettoyage à faire, car vu l’altitude il y a peu de végétation dans les falaises, mais il y a des barres à mine ou des marteaux au Népal, pas de souci. Même de quoi tailler des sentiers.

escalade à Kyang

Les dates
J’aimerais beaucoup réussir à rassembler une première équipe pour la fin de la saison des expéditions (pour nous au retour du Manaslu).
Et donc 3, semaines en début juin. Du 30 mai au 21 juin 2020.
C’est aussi juste avant la mousson…
Une autre possibilité pourrait être à l’automne, du 6 septembre au 26 septembre 2020.
Mais en fait toutes les dates sont possibles au printemps ou à l’automne…

Nepal climbing camp

Nepal Climbing Camp in Kyang

Mon rôle…
J’aimerais n’être que le coordinateur du projet. Carje ne travaillerais pas comme guide.
Je ne suis pas compétent pour équiper des voies du bas. Je peux grimper les voies équipées à mon niveau, ou participer à l’équipement depuis le haut. Et surtout faire le lien avec les népalais et les gens de Phu (car Kyang est le village d’hiver de Phu).
Je souhaiterais également trouver des instructeurs népalais pour participer avec nous à cette aventure.
Bishal peut s’occuper de toute la partie logistique pour Himalayan Travellers.
SERAC des billets d’avion.

Combien ça coûte ?
Bien sûr, le coût du billet international.
Puis, il faut prévoir les nuits à Katmandu (pour nous, c’est plutôt Bouddhanath), les transports pour Koto, les permis de trek de l’ACA et pour Naar Phu, les mules pour Kyang, les frais de séjour à Kyang.
Concrètement, c’est le coût d’un trek, mais avec moins d’équipe locale.
Voici une première estimation pour un groupe de 6 personnes:
XXX

naar
En montant à Naar…
naar
Et le village de Naar, très différent de Phu.

La suite…
Elle dépend de vous !
Des personnes qui voudront bien s’impliquer dans ce projet un peu fou.
Et qui auront envie d’équiper et de grimper au Népal.
Nous avons tout l’hiver pour en discuter et rassembler le matériel nécessaire.


N’hésitez pas à me contacter, soit par mail (à retrouver sur la page contact du site),
soit au 06 42 90 75 34.
A bientôt
Paulo Grobel_ juste de retour d Kathmandu, le 25 Novembre 2019

kathmandu
Kathmandu, bien sûr, où tout commence !
154 Partages

1 réflexion sur “« Cherche grimpeurs-équipeurs désespérément… ». Pour équiper une nouvelle falaise au Népal”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.