Raid glaciaire. « Sous le regard de la Dent d’Hérens »

Voici un raid glaciaire, que j’apprécie particulièrement.
Avec un ski en Vallée d’Aoste et l’autre en Suisse.
Nous voici emblée dans l’ambiance avec notre premier refuge au milieu des mélèzes typiquement valdôtain. Le refuge Prarayer vaut à lui seul le déplacement.
Tout au long du parcours, les paysages sont grandioses avec des sommets emblématiques et très esthétiques : Cervin, Dent Blanche, Dent d’Hérens, et avec des glaciers plutôt confortables à skier.

Nous jouerons donc à saute frontières, avec un départ en Italie puis une boucle dans les Alpes Valaisannes, avant de revenir en Vallée d’Aoste.

Chaque jour, nous gravirons un sommet au passage, à ski ou avec piolet et crampons, pour en fin de semaine toucher l’Épaule d’un géant à presque 4000 m, à la Dent d’Hérens.
Depuis le Col de Valpeline, une descente un peu technique nous permettra de rejoindre le petit refuge d’Aosta. Le lieu est très sauvage et alpin, l’accueil y est particulièrement agréable avant notre grand voyage vers la Dent d’Hérens.

Une belle maison de famille, superbement restaurée. Ce sera aussi notre lieu de rendez-vous.
Une belle maison de famille, superbement restaurée. Ce sera aussi notre lieu de rendez-vous.

J’ai déjà réalisé ce raid au printemps 2015 et c’est avec grand plaisir que je le propose de nouveau, tellement j’ai été comblé par l’itinéraire et notre expérience.
Dans le compte rendu, voici les premiers mots d’introduction.

« Alpe Rebelle…
En cet mi-avril, notre séjour en Valpelline c’est terminé dans cette auberge au nom surprenant et évocateur.
De l’autre côté des Alpes, cette vallée alpine affiche son identité, sa différence, avec force et authenticité, en développant un tourisme doux dans une nature préservée.
Une montagne qui vit, avec son histoire, un avenir optimiste et un présent qui se construit doucement avec des acteurs dynamiques et déjà des réalisations de qualité, entre producteurs agricoles et hébergements de vallée ou d’altitude.

C’est tout ce qui me fait vibrer aujourd’hui, en montagne et dans mon métier de guide, en une vision moderne de Mountain Wilderness.

Notre itinérance à ski à été un vrai régal, tant par la qualité du ski que des paysages traversés, de l’accueil dans les refuges et des expériences partagées, mais surtout par la qualité de nos relations, entre attention, bienveillance et solidarité.
Le «faire ensemble», expérimenté cet hiver et expliqué dans le compte rendu des Cerces, a apporté une réelle valeur ajoutée entre nous, bien au-delà de l’itinéraire réalisé. »


Les dates.

Du dimanche 19 Mars au samedi 25 Mars 2017.

 

Le hameau de Prarayer et, sur la butte, son viel hôtel désaffecté datant de l'âge d'or du tourisme dans les Alpes.
Le hameau de Prarayer et, sur la butte, son viel hôtel désaffecté datant de l’âge d’or du tourisme dans les Alpes.
Une carte de la Vallée de Valpelline. Elle longe la frontière entre la Suisse et l'Italie, avec en son centre le grand lac du Barrage de Place Moulin.Tous les villages sont en aval du lac et la vallée débouche sur Zermatt par le Col de Valpelline, tout en haut.
Une carte de la Vallée de Valpelline. Elle longe la frontière entre la Suisse et l’Italie, avec en son centre le grand lac du Barrage de Place Moulin.Tous les villages sont en aval du lac et la vallée débouche sur Zermatt par le Col de Valpelline, tout en haut.

Une idée de l’itinéraire.

Dimanche
Rendez vous à Bionaz,à partir de 11 h (et avant midi) à l’Alpe Rebelle.  Une superbe auberge !
À la sortie du village sur la gauche.
Préparation des sacs et montée au refuge de Prarayer.

Le long du lac, la montée au 1er refuge n'est pas très longue.
Le long du lac, la montée au 1er refuge n’est pas très longue.
  • Lundi
    Vers le Refuge Nacamuli avec un sommet au passage, ou du ski à partir du refuge.
  • Mardi
    En aller-retour depuis le refuge
    Les Pointes d’Oren, une belle traversée originale ou encore la Pointe Kurz.
  • Mercredi
    Changement de lieu, direction la Suisse et la Cabane Bertol.
  • Jeudi
    Nous voici sur la Haute Route !
    Tête Blanche ou de Valpeline et Col de la Division pour rejoindre le refuge Aosta.
    Ouf…
  • Vendredi
    Épaule de la Dent d’Hérens ou plutôt Col des Grandes Murailles.
    Descente au refuge Prarayer.
  • Samedi
    Une descente en douceur pour avoir le temps de faire la route.

Quelques remarques sur l’itinéraire.

Deux étapes, le Col de la Division et le Gacier de la Dent d’Hérens, sont particulièrement marquantes et esthétiques. Par contre, elles nécessitent des conditions météo parfaites et une nivologie pas trop complexe.
Idéalement, il est logique de construire un itinéraire progressif pour aborder l’ascension de l’Épaule de Dent d’Hérens avec un minimum d’entrainement, mais il nous faut aussi un peu de souplesse pour nous adapter le mieux possible à la météo.
Nous déciderons donc de l’enchainement des étapes peu avant le départ, ou directement sur place.

Ce qui signifie que tout ce programme peut être bousculé !
Une belle manière de tester d’emblée notre capacité « à faire ensemble »…

Sur le glacier, en montant vers la dent d'Hérens.
Sur le glacier, en montant vers la dent d’Hérens.
Ambiance carto au refuge, pour bien préparer la journée du lendemain.
Ambiance carto au refuge, pour bien préparer la journée du lendemain.

Niveau technique.

C’est un raid en itinérance dans des refuges gardés, plutôt confortables.
Les dénivelées à la montée sont déjà importantes, de 1000 à 1400 m, ce qui augure de belles et grandes journées sur les skis.
Les descente à ski ne posent pas de problème, sur de grands glaciers peu crevassés, sauf pour l’Epaule de la Dent d’Hérens qui nécessite un peu plus d’attention.
La descente sur le refuge Aosta est la plus technique, avec un parcours alpin équipé de chaines.
Piolet crampons obligatoire…

Ce n’est donc pas un raid d’initiation.
Il faut être à l’aise en ski de randonnée
avoir réaliser un premier raid
et apprécier toutes les incertitudes d’une itinérance à ski.

 

Au Col de la Division, voici des chaines qui facilitent grandement le passage.
Au Col de la Division, voici des chaines qui facilitent grandement le passage.

Le budget.

950 €
comprenant encadrement, hébergement et nourriture en 1/2 pension.


Pour s’inscrire.

Il faut contacter directement SERAC, à Grenoble.
Au 04  76 86 46 84. Noëlle ou Stéphanie connaissent bien mon fonctionnement et la réalité des séjours que j’encadre comme guide d haute montagne.

Voici le  lien direct vers la fiche d’inscription 

Et si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas à me joindre par mail : paulo.grobel(at)orange.fr
Même et surtout si je suis au Népal, car j’essaye de répondre le mieux possible à mes mails mais avec quelques interruptions quand je suis en montagne.

Et la fiche technique de SERAC.

SERAC, une agence de voyage, qui s'occupe de toute la partie administrative.

A Prarayer ! Le bar du refuge et le gardien.
A Prarayer !
Le bar du refuge et le gardien.

Paul_ depuis Kathmandu et un automne au Dolpo
Le 18 septembre 2016

Et modifié le 19 Novembre 2016 pour les liens de SERAC

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.