Putha Hiunchuli, le topo

Voici le topo du sommet de 7000 m le plus abordable techniquement du Népal.
Il se situe au Sud Dolpo et son accès reste donc compliqué.

Le challenge consiste surtout à optimiser le plus possible l’organisation pour réduire la durée du voyage et ne pas dépasser 4 semaines, sans exploser le budget, tout en utilisant les avions des compagnies népalaises.

Et bien sûr, il nous faut réaliser et documenter son ascension à ski pour promouvoir la pratique du Ski d’Himalaya.

Petit matin blême à Nepalganj. Tout va bien, il fait grand beau. L'aventure commence… !
Petit matin blême à Nepalganj.
Tout va bien, il fait grand beau. L’aventure commence… !
  • Nom du sommet : Putha Hiunchuli ou Dhaulagiri VII
  • Altitude : 7 246 m
  • Permis d’ascension : Expédition.
  • Nom de la voie : versant nord-ouest
  • Cotation Himalaya :IV/F neige en cotation Himalaya.
  • Première ascension :  en 1954 par Jimmy Roberts et Ang Nyima Sherpa
  • Accès : Par l’aérodrome de Juphal, Dunaï et Kakot
  • Camp de base : au pied du glacier de Chandeu, 4 915 m
  • Carte topographique : CHHEDHUL GUMBA, 2883-01 au 1/50 000

Putha Hiunchuli, documentation.

Un article a été publié dans Montagnes Magazine sous la plume de Philippe Descamps (n° 246, avril 2001). Certainement le premier skieur sur ce sommet !
Il y a bien sûr un chapitre du livre « Sommet du Népal » que nous avons écrit avec Jean Annequin il y a dejà quelques année.
Sur le web, il y a surtout la présentation des différentes expéditions organisées sur ce sommet.
Et donc le compte rendu de notre expé du printemps 2008.


La marche d’approche de Dunaï à Kakot.

Aérodrome de Juphal 2500 m /Dunaï 2150 m

  • Dénivelée : +119 m, -435 m

  • Horaire : 3h45

  • Repas de midi directement à Dunaï

Itinéraire : une journée plutôt tranquille.
Descente assez raide depuis l’aérodrome jusqu’au village de Dangibada.
Puis toujours en descente mais plus en biais jusqu’à la rivière (tea shop rustiques) En remontant la rive gauche de la rivière on arrive jusqu’au pont de SULIGAR, chek post et bifurcation pour le lac de PHOKSUNDO, puis à DUNAÏ, un bazar important et des lodges en construction. Camping à la sortie du village.

Il est peut être plus simple qu’une partie de l’équipe népalaise attende directement à Dunaï.

putha_21

Dunaï/Tarakot le bas (Gan) 2370 m

  • Dénivelée : +521 m, -228 m

  • Horaire : environ 6 h

  • Repas de midi à BYAS KHOLA, c’est le seul endroit,  mais pas vraiment idéal.

Itinéraire : une étape le long de la rivière avec quelques belles vues (des tea shop en construction !).
En aval de Tarakot, camp agréable à Gan, un large plateau cultivé avec quelques maisons. Il en existe un autre, à la rivière juste à l’Est de Tarakot Village (qui se situe sur une crête).

putha_48

Tarakot/ Musi Khola 2875 m

  • Dénivelée : +900 m, -390 m

  • Horaire : 6 à 7 h

  • Repas de midi à LAISICAP, 3 h de Tarakot, juste après le pont en remontant un peu dans la vallée de la Barbung Khola.

Itinéraire : un sentier très agréable à flanc de vallée avec quelques montées aménagées. Petite descente sur LAISICAP, lodges en ruines, grand pont et chek post.
Ne pas traverser le pont, mais rester sur la rive gauche de la Barbung Khola, hameau en ruine. Puis le sentier reste bien au-dessus de la rivière. Les maisons de Musi Khola ont aussi été détruites !

putha_8

Musi Khola/Kakot 3252 m

  • Dénivelée : +640 m, -255 m

  • Horaire : 5h

  • Repas de midi : directement au village ou pack lunch.

Itinéraire : rive gauche, le sentier continu à flan au-dessus des gorges jusqu’à un très ancien pont en bois, puis il remonte raide en face pour rejoindre des banquettes avec des arbres jusqu’au moment où la vallée s’élargit en une plaine alluviale (deux maisons d’alpage dans une anse à gauche).
Le sentier reste rive droite jusqu’au village. Dans la courbe de la vallée, des escaliers permettent de franchir un éperon (en période de hautes eaux).
Le village est collé contre une falaise et bien protégé du vent, un peu au-dessus de la Barbung Khola.

Kakot… un village typique du monde Bothia.
Kakot… un village typique du monde Bothia.

Putha Hiunchuli. L’accès au camp de base

Cette montée au camp de base reste la partie la plus complexe de l’organisation d’une expédition à la Putha Hiunchuli. L’itinéraire n’est pas facile et l’organisation du portage peut nous donner des sueurs froides et surtout cela se répercute directement sur la qualité de notre acclimatation à un moment où nous sommes particulièrement fragile.

Kakot/ alpage de Panzi

A compléter…

  • durée :

  • Dénivelée :

  • Position de Panzi Kharka :

Itinéraire : traverser la rivière (pont) et rejoindre le plateau cultivé juste en face du village. Par un bon sentier traverser en ascendence à droite pour atteindre un col bien visible. Remonter la croupe de la foret avec de multiple sentes jusqu’aux alpages au-dessus des derniers arbres.
Continuer par le salpages toujours le long de la croupe pour atteindre les derniers bouleaux. A hauteur d’une échancrure de l’arête repérer un sentier bien tracé qui traverse toute la face herbeuse en montant légérement., jusqu’en dessous du col bien marqué. L’itinéraire des yacks traverse ce col par un lacet à droite. Un autre sentier traverse un éboulis à gauche du col et rejoins l’arête par une traversée escarpée. Puis, il reste sur le fil et par des lacets amménagés conduit au sommet de l’arête à un grand replat herbeux. Il est possible alors de rejoindre l’itinéraire des yacks en descendant à droite.

CB
Depuis Kakot, l’itinéraire de la première journée pour rejoindre les alpage de Panzi.

La première flèche du bas de l’image indique le pont sur la Bharbung Khola. Puis le sentier rejoins un petit plateau cultivé en bas des pentes. il faut alors rejoindre une croupe boisée sur la droite (hors image) à proximité d’un col.
Tout en haut, un sentier très bien marqué traverse l’ensemble des pentes herbeuses. La première flèche bleue indique le col utilisé par les yacks qui redescendent de l’autre côté sur presque 200 m.
La deuxième flèche indique le deuxième col qui permet aux piétons ayant suivis la crête de basculer plus facilement sur Panzi en rejoignant l’itinéraire des yacks. C’est aussi l’une des prochaines photos avec Anne.
la troisième flèche indique la fin de la crête qui se transforme en une large croupe d’herbe. Il est aussi possible de rejoindre Panzi en continuant sur cette crête jusqu’à un autre col et en descendant directement sur l’alpage.

CB
Depuis le col, une image de l’autre versant de la crête avec l’itinéraire utilisé par les yacks.

Les yack remonte directement le fond du vallon qu’il ont atteins en traversant le premier col puis traversent horizontalement pour basculer dans le vallon suivant.
La flèche rouge du haut de l’image indique le dernier col qu’il faut franchir pour rejoindre les grandes pentes et les alpages versant Kag Khola.

CB
Avec Anne, juste au dernier col qui permet de basculer sur l’itinéraire de Panzi.

trek
Le premier petit passage exposé qui conduit à la crête.
Le sentier est très bien tracé car c’est celui qu’utilise les villageois pour rejoindre leurs alpages de l’autre côté de la crête.

trek
Une vue complète de la crête. Le chemin tricote d’un versant à l’autre, le plus souvent sur le fil.
Il est toujours très bien marqué et confortable.


Panzi/ German Base Camp, 4700 m

A compléter…

  • durée :

  • Dénivelée :

  • Position du camp des allemands : 28°49’ 32 Nord 83°11’ 35 Est

cb
Nous voici dans la bonne vallée, il suffit maintenant de rester à flan.
En descendant du deuxième col vers le camp des Allemands.

cb
Ce sont de grands alpages, avec un bon sentier.

Du German Base Camp au camp de base, 4915 m.

  • durée : environ 3 h

  • Dénivelée : -120 m/+315m

  • Position du camp de base : 28° 42’ 00 Nord 83°12’ 00 Est

Itinéraire : une étape toute en longueur. Un peu délicate avec de petites montée/descente. La traversée au départ du camp est particulièrement exposée.
Le camp de base est très confortable avec une vue sur la montagne.

cb
Un passage impressionnant et exposé juste après le camp des Allemands.
Le sentier se faufile entre des dalles escarpées. Les porteurs de Kakot sont passés en courant, par contre l’équipe de cuisine a un peu plus de mal. Notre honneur est sauf !!!

cb
Un terrain escarpé avec juste quelques traces de sentier.
Gare au mauvais temps, car je n’ose imaginer la situation avec juste 15 à 20 cm de neige.
Plus de neige et c’est forcement la cata !

cb

cb
Le camp de base n’est plus très loin, juste de l’autre côté de cet éperon.
Nous avons vraiment l’impression de nous enfoncer de plus en plus au coeur des montagnes.

cb
Au retour : la grande traversée des alpages, le col est déjà un peu dans les nuages.

cb
Le camp de base.

trek


Rien de bien compliqué, mais un sommet idéal pour vivre la haute altitude sans préoccupation technique.
Rien de bien compliqué, mais un sommet idéal pour vivre la haute altitude sans préoccupation technique.

Putha Hiunchuli, l’ascension

La montée au 1er Camp , 5480 m

ou encore l’ABC (Advanced Base Camp).

  • durée : environ 3 à 4 h.
  • position : 28° 46’ 21 Nord, 83° 10’ 41 Est

asc
Au départ du camp de base.

asc
La rivière et le lac gelé seront les grandes surprises de notre accès à la montagne.
Ils nous offrirons un cheminement particulièrement agréable et facile.
A l’automne, le sentier se trouve juste à notre droite, il est relativement bien marqué, traces et cairns.

asc
Un peu plus loin, le terrain devient plus classique.
Mais le cheminement restera malgré tout plutôt simple. 

asc
Le camp 1, encore sur la moraine.


Vers le camp 2, 5750 m

  • durée : environ 2 h 30
  • position : 28° 46’ 08 Nord , 83° 10’ 24 Est

c2
Une vue depuis la pente qui conduit au camp 3.
Notre camp 2 est situé sur le replat à gauche.

c2
Depuis le camp 2, la grande pente qui conduit à l’épaule du camp 3.

c3
Dans la combe un peu plus haut… pas de souci, ça monte tranquille.


Le camp 3, 6085 m

  • durée : environ 3 h
  • position : 28° 45’ 58 Nord, 83° 09’ 56 Est

c3

c3

c3
Au départ du camp 3. Il ne reste plus qu’une petite tente de dépot à ce camp.
En arrière plan, le Kang Tokal.


Le camp 4, 6360 m

  • durée : environ 3 h
  • position : 28° 45’ 33 Nord, 83°09’ 43 Est

c3

c4
Sur la croupe du glacier qui sépare les deux versants. Le camp 4 est tout proche.

c4
Une tente est déjà installé au camp 4 mais le sommet est encore bien loin…
c4
Le camp 4 au petit matin. Déjà un peu dans la pente.

c4

c4
Une progression encordée et de beaux lacets. Exceptionnel au Népal !!!

summit
En route vers le sommet…

summit

Tous au sommet, avec François Damilano derrière l’objectif.

topo
Une photo de la Putha Hiunchuli avec l’arête Ouest et notre voie d’ascension des pentes Nord-Ouest.

Le versant Nord (de face) ne présente pas plus de difficulté que la voie normale, à part l’accès à un autre camp de base, plus au fond de la vallée.
Malgré les crevasses, les pentes sont peut-être plus régulières et encore plus favorables à une ascension à ski.


Putha Hiunchuli. Les différents camps utilisés en 2008

Ce chapitre est à compléter car des équipe utilisent un autre découpage, par exemple avec 3 camps :

  • 5450
  • 6125
  • 6600

Le camp 1, 5480 m ou ABC
durée : environ 3 à 4 h.
28° 46’ 21 Nord
83° 10’ 41 Est

le camp 2, 5750 m
durée : environ 2h 30
28° 46’ 08 Nord
83° 10’ 24 Est

Le camp 3, 6085 m
durée : environ 3 h
28° 45’ 58 Nord
83° 09’ 56 Est

Le camp 4, 6360 m
durée : environ 3 h
28° 45’ 33 Nord
83°09’ 43 Est


Et tous mes remerciements à Guy (alias Néron Rimpoché, roi du GPS)


Et surtout n’hésitez pas à laisser un commentaire, à partager un lien ou des photos de votre aventure à la Putha Hiunchuli.

Bon voyage en altitude.
Et rendez-vous à notre retour pour la mise à jour de ce topo.

Paulo_le 28 juin 2016
Depuis Hyères, le bureau du Sud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.