ONE/ONE… ?

Depuis quelques temps déjà, je m’interrogeais sur comment mieux organiser, en tant que guide de haute montagne UIAGM, l’encadrement d’un groupe lors d’une expédition, à la fois pour assurer la sécurité de tous et pour faciliter la réussite du plus grand nombre.

C’est souvent un élément très flou des offres d’expédition encadrée que l’on trouve dans les agences et sur net.
Vous retrouverez rarement des explications sur :

  • la taille du groupe (mini et maxi)
  • la manière de progresser (encordé ou non, combien de personnes par cordée, l’utilisation de corde fixe)
  • le nombre de participants par guide (combien de cordées un guide peut superviser )
  • la composition de l’équipe d’encadrement sur la montagne, avec les statuts, les compétences et les diplômes (la formation réalisée ou en cours).

putha2_54


La difficulté de l’itinéraire.

Dans cette réflexion, une étape préliminaire est fondamentale : la définition précise de la difficulté technique de la voie d’ascension. Car, bien évidemment…, les conditions d’encadrement en alpinisme dépendent directement de la difficulté de l’itinéraire.

Concrètement, c’est la cotation UIAA de la voie.

Mais comme cette cotation n’existe pas pour les sommets de l’Himalaya, je me suis permis de proposer une cotation à double entrées pour prendre en compte la notion d’altitude (lors de la rédaction du livre «Sommets du Népal»). Bien évidemment, il serait souhaitable qu’une cotation officielle soit validée (Ministère, NMA, NMIA, NNMGA et bien sûr UIAA), mais c’est une autre histoire.

Je vais donc systématiquement utiliser cette «cotation himalayenne grobélienne» pour définir concrètement la difficulté d’un itinéraire, chaque fois comme élément du topo précis de la voie. Connaitre l’itinéraire est donc une condition obligatoire pour proposer ou valider une cotation.

nying1_1


 

La taille du groupe.

Suite à la dernière expédition à l’Himlung à l’automne 2015, j’ai décidé de proposer mes prochaines expéditions avec un nombre de participants maximum de 9 personnes et minimal de 5 personnes…
(pour des critères de sécurité, de qualité et de relation de groupe).

Cette taille de groupe est destinée à des ascensions de «niveau F à PD-» et «de niveau PD à AD+».
A partir du niveau technique D, la taille du groupe est réduite à 6 personnes maximum.


 

Spectaculaire mais peu difficile.

Spectaculaire mais peu difficile.

La manière de progresser.

Dans les Alpes, les outils spécifique de l’alpinisme et du guide de haute montagne sont la corde et le piolet.

C’est donc bien une pratique encordée que je souhaite valoriser et promouvoir en Himalaya, avec le plus possible des petites cordées de deux personnes. Pour plus de sécurité, de plaisir, d’efficacité, de partage et de réversibilité. Ces cordées pouvant être Franco-Népalaise ou uniquement entre deux occidentaux (ou entre deux Népalais).

Le plus souvent, nous éviterons de poser des cordes fixes, ou seulement pour les utiliser en main-courante pour nous faciliter la descente.

Gravir un sommet en technique alpine, partager une ascension en une cordée bien accordée et solidaire, est l’une des plus belles réalisations qu’il est possible de vivre en Himalaya.
Quelques soit la difficulté de la voie ou l’altitude du sommet.


Dhan & Hugues au sommet.

Dhan & Hugues au sommet.

Le nombre de participants par guide.

On pourrait parler aussi de norme d’encadrement mais c’est avant tout un choix personnel et il n’a rien à voir avec une quelconque règlementation officielle, ni en France ni au Népal.

En fonction de la difficulté de l’itinéraire, j’ai décidé d’appliquer deux modes de fonctionnement.

Pour un itinéraire de niveau F en neige du style de Mustang Phu (The Saribung Trek), deux cordées autonomes (de deux personnes) sont possible avec un guide de haute montagne UIAGM. Les cordée supplémentaires sont encadrées par un Nepali Leader.

Pour une ascension de niveau  F à PD, avec la présence d’une seule cordée autonome à superviser et une équipe d’encadrement composée de un ou deux guides en fonction de la taille du groupe, aidé de 1 à 4 «Népali Leader».

Pour une ascension d eniveau PD à AD/D, pas de cordée autonome (sauf demande express et compétences ad hoc) et un fonctionnement ONE/ONE (one Member with one «Népali Leader»).

Pour moi, le terme «Népali Leader» signifie 1er de cordée. Ce qui est à la fois un statut et une différenciation très précise avec la fonction de guide de haute montagne.

Un «guide de haute montagne» est soit diplômé UIAGM (en France ou au Népal) ou en cours de formation (en ayant participé au minimum au stage Basic de la NMA et en se destinant à la profession de guide).

C’est une formule très intéressante que nous avons commencé à utiliser à l’automne 2015,  pour des cordées mixtes à l’Himlung. Il y a beaucoup d’avantage à ce fonctionnement, la première étant de permettre une progression «personnalisée» avec le plus de sécurité possible, pour chaque participants.
C’est également un facteur de réussite important surtout pour des sommets de plus de 7000 m. Et une manière de valoriser nos compagnons népalais, pour leur permettre de réussir des sommets et d’acquérir de l’expérience, pour continuer leur formation pour devenir guide diplômé UIAGM.

Plus précisément, voici le détail de la taille du groupe et la composition de l’encadrement.

Pour une ascension avec une difficulté évaluée entre F à PD -, par exemple pour la Putha Hiunchuli coté F en neige,
…, avec la présence d’une cordée autonome supervisée par l’un des guides.
Un ou deux porteurs d’altitude Junior viennent également renforcer cette équipe.

  • 5 personnes : 1 guide + 2 Nepali Leader avec une cordée autonome.
  • 6 personnes : 1 guide + 3 Nepali Leader avec une cordée autonome.
  • 7 personnes : 2 guides + 3 Nepali leader avec une cordée autonome.
  • 8 personnes : 2 guides + 4 Nepali Leader avec une cordée autonome.

Pour une ascension avec une difficulté évaluée entre PD à AD/D, par exemple pour l’Himlung Himal coté PD+ en neige, avec un participant par encadrant (One/One).
Pas de cordée autonome.

  • 4 personnes : 1 guide + 3 Nepali Leader.
  • 5 personnes : 1 guide + 4 Nepali Leader.
  • 6 personnes : 2 guides + 4 Nepali Leader.
  • 7 personnes : 2 guides + 5 Nepali leader.
  • 8 personnes : 2 guides + 6 Nepali Leader.

 

Dhan Magar et Razan Bothe, compagnons de cordée de  l'ascension de l'Ashvin South.

Dhan Magar et Razan Lama, compagnons de cordée de l’ascension de l’Ashvin South.

La composition de l’équipe d’encadrement.

Pour l’année 2016, sous la houlette de Bishal Rai, notre équipe d’alpinistes est composée de :

Guide de haute montagne :

  • Paulo Grobel, guide UIAGM
  • Bikram Singh, en cours de formation (basic + advanced NMA)
  • Jangbu Sherpa, en cours de formation (basic NMA). Himlung 2014 & 2015

Nepali Leader

  • Dhan Magar (en cours de formation, Basic NMA), 2 times Himlung, Keiko Himal 2015, Aychin 2015.
  • Dorje Bothe, Tharpu Chuli 2014.
  • Deepen Bothe, Tharpu Chuli 2014. Keiko Himal 2015
  • Razan Lama, (en cours de formation, Basic NMA), Keiko Himal 2015, Himlung 2015, Aychin 2015.
  • Karma Sherpa, Himlung 2015

manu_7

N’hésitez pas à laisser un commentaire et à donner votre avis… Même et surtout si tout ce blabla vous dérange un peu…

Paulo, entre Himlung et Langtang, au repos à Boudhanath
Un 16 Novembre 2015