la Corse en raquette alpine

En Corse, l’Alta Strada en raquette alpine et alpinisme.

La Corse… La plus proche des iles lointaines.

Gilles Modica dans un livre récent parle de l’Ile-Montagne.

Et j’aime particulièrement sa manière d’écrire, de nous partager ses pérégrinations

« La Corse : une montagne dans la mer. Lieu commun repris par la plupart des guides, cette définition du géographe allemand Friedrich Ratzel s’inscrit dans un paragraphe rarement cité ou l’on comprend pourquoi il y a tant de brumes, de nuages, d’orages et d’averses locales sur les reliefs corses : »La Corse est un pays d montagne dans la mer. La mer donne l’humidité, les vents l’apportent, les montagne l’arrêtent et la condensent ».

Une île et une montagne : double promesse. »

la Corse par Gilles Monica
Un livre a déguster au coin du feu, ou sous la tente dans un repli de Corse.

En hiver, il nous faudra donc composer avec une météo qu’on dit mauvaise, mais qui sculpte intensément nos escapades tout là-haut, sur les arêtes de l’ïle. Je me souviens de journée particulièrement rude en ski de randonnée où nous tricotions  avec une attention extrême le fil tenu d’un cheminement sur l’Alta Strada, bousculé par les bourrasques de neige et de vent, en ayant parfois du mal à voir nos spatules. C’était souvent les journées les plus marquantes d’un hiver complet sur les skis au quatre coins de l’Europe. Et j’aimais profondément cette immersion au coeur des éléments, un peu comme au Ben. Ne surtout pas sous-estimer les montagnes de Corse, surtout en hiver !

Quel beauté surtout…

la Corse en hiver

En Corse…

Un séjour en itinérance et en hiver, avec raquettes et crampons.

Une semaine… avec 5 jours en montagne et 2 jours de voyage

Du samedi 5 au samedi 12 Mars 2022

950 € pour un séjour en « tout compris »organisé par SERAC.

Voir la rubrique infos pratiques

logo sérac
Pour l'inscription, tout se fait directement en ligne sur le site de SERAC.

La Corse en raquette alpine et en crampons...

La promesse d’un voyage. Le ferry, depuis Marseille.

« J’ai toujours choisi la mer pour aller en Corse, la traversée en ferry. – Je préfère les longueurs du voyage en ferry aux déplacements en avion, ce qu’il reste d’histoire et de singularité dans les ports de méditérranée au style mondialisé des aéroports. La nuit lente en Méditerranée est le meilleur des prologues à l’apparition de l’île-montagne sur l’horizon du matin. – La mer sur ces énormes bateaux, c’est l’air du pont. Flânez sur le pont, respirez à plein poumons le vent, l’humidité et la fraicheur de la pleine mer : vous vous croirez déjà sur les crêtes de la Corse. » Sous la plume de Gilles…

Voici un beau prologue au voyage.

En Corse, l’Alta Strada en raquette alpine et alpinisme.

Comme une invitation pour s’y rendre en hiver et raconter une toute autre histoire

Même sur l’Alta Stada. 

L’idée est de découvrir cette Corse hivernale à pied, sans les skis, en mode alpinisme. Avec des compagnons qui justement ne skient pas, ou plus. Ce projet est surtout un mélange des genres, en optimisant divers outils de progression : surtout de bonnes chaussures, puis des raquettes, souvent les crampons et aussi le piolet, la corde parfois.

En Corse, il faut aimer le vent.

« En Corse, il faut aimer le vent, ou foutre le camp avant de tourner à l’aigre dans les mois d’automne et d’hiver, aux tempêtes d’équinoxe.

le vent souffle dans les Alpes.

En Corse, je sens sa colère, je sens qu’il rage. »

Avec nos raquettes alpines sur le sac, plus de question sur la skiabilité du parcours, la semaine choisie. Nous ferons avec l’enneigement du moment et l’ambiance sera forcément belle. Avec…, un peu, beaucoup ou pas du tout de neige. Ou même les trois à la fois !

La formule ne sera pas non plus un grand raid linéaire classique, sur la Haute Route, mais plutôt une immersion dans un seul massif pour approfondir la connaissance des lieux en réalisant quelques sommets à partir d’un refuge bien choisi.

Je garde un souvenir éblouissant de la vision de la mer, au soleil couchant, de part et d’autre du sommet du Capu i sorbi, avant de plonger vers  Manganu, sur une neige délicatement revenue.

Un ami corse m’avait interpellé : «  Mais pourquoi donc ne viens-tu en Corse que pour réaliser cette Haute Route très aléatoire. Tu galères à chaque fois, entre l’enneigement et le mauvais temps. Oublies cette idée fixe de continentaux qui sait tout et imagines plutôt un séjour dans un seul massif avec plusieurs nuits dans le même refuge. Tu profiteras ainsi des meilleurs conditions en pouvant choisir le meilleur versant, le meilleur parcours. Tu vivras ainsi une montagne corse bien différente, pas uniquement une baston que tu encaisses ».

l'Alta Strada en hiver
Un séjour dans un refuge en Corse et en hiver. Un projet surprenant.

Manganu, Pietra Piana, Onda…

Comme dans tous les massifs de montagne et surtout en hiver, les refuges sont comme des camps de base, des ports d’attache plus ou moins confortables avant de s’aventurer dans une traversée en haute mer. Y rester plusieurs jours c’est un peu s’y sentir chez soi en créant l’occasion, la promesse d’une rencontre.

Abandonner un sac un peu lourd pour un jour est également un luxe appréciable.

L’itinéraire.

Choisir ces refuges, c’est choisir un point de départ commode à partir du port, puis le sens de l’itinéraire et enfin le point final pour rejoindre aisément la côte toute proche et le ferry.

Bien évidement, il reste encore quelques détails à caler, mais le fil d’Ariane de cette idée saugrenue est maintenant relativement défini. Nous partirons d’Ajaccio au petit matin pour rejoindre une auberge dans la montagne, le plus près possible de notre point de départ. Un dernier saut de puce en taxi, et nous voici à pied d’oeuvre, les sacs bien chargés avec nos 6 jours de vivre. Une journée forcément rude nous attend pour tout poser au refuge de Manganu. 

Nous connaissons notre point de départ, mais pas encore notre port d’arrivée, peut-être Vizzavone, ou pas…

Nous ne savons rien non plus des sommets auquel nous allons rendre visite. Nous savons seulement qu’il y a beaucoup de chose à faire à partir du refuge et que la traversée vers Pietra Piana est une belle aventure. Heureusement, les sacs seront moins chargés et nous aussi.

La Corse en raquette alpine
Imaginer une autre manière de rejoindre le GR20. Crédit : https://gr20-infos.com/refuges/manganu/

L’Alta Strada en raquette alpine, les informations pratiques

Ce voyage vers l’Île-Montagne est déjà confirmé, car je rêve trop d’y aller, même seul, même à deux. Et surtout avec quelques compagnons de voyage motivés et infiniment curieux.

C’est à la fois ma signature et l’esprit avec lequel j’aborde mon métier de guide et les projets que je propose. 

Une notion de projet à construire ensemble plutôt qu’un encadrement classique où vous êtes simplement emmenés. ce « faire ensemble » est particulièrement adapté à un voyage un peu exploratoire comme celui-ci

Pour tous, c’est s’impliquer dans le déroulement de la semaine…, dès la préparation et ici plus particulièrement dans la préparation de la nourriture pour les refuges non gardés. Puis, à la fois dans le choix de la course et dans sa conduite. Un lead alterné est d’ailleurs le marqueur de ce « Faire Ensemble », c’est passer devant (quand on en a envie) et participer activement au projet de la journée : réussir la randonnée le plus sereinement possible.

Et je peux vous assurer que le plaisir est au rendez-vous. À la fois plus profond et source de progrès.

Nous serons un groupe très intimiste, de 4 à 6 personnes maximum (avec moi). Et c’est également un voyage de découverte, où les aléas seront certainement au rendez-vous.

Il s’agit avant tout d’alpinisme hivernal.  Un alpinisme plutôt facile, mais particulièrement engagé et avec des sacs déjà important, puisque les refuges ne sont pas gardés. Il faut donc avoir une bonne aisance avec des crampons sur des pentes de neige et des arêtes. Et forcément une bonne conditions physique pour porter l’autonomie nécessaire. l’expérience de l’itinérance et des conditions météo rudes sont également indispensables.

Ce séjour est organisé sur la base du « Tout Compris ». Il est géré par une Association de Tourisme SERAC dédiée aux guides et aux accompagnateurs en montagne.

Le budget est de 950 €

Le prix comprend :

  • L’organisation du séjour.
  • L’encadrement par un guide de haute montagne et tous ses frais.
  • Les repas du soir et les petits déjeuner en Corse. En demi-pension à l’hôtel et en refuge non gardé avec des repas que nous aurons achetés avant le départ et que nous transporterons bien sûr.
  • Les trajets routier en Corse : d’Ajaccio jusqu’à l’hôtel et au départ de la randonnée. Puis à la fin d l’itinéraire, pour revenir jusqu’au Ferry.

 Le prix ne comprend pas : 

  • Les transports pour rejoindre Ajaccio.
  • Vos assurances personnelles.
  • Toutes les boissons.
  • Les frais à caractère personnel.
  • Et tout ce qui n’est pas prévu sous la rubrique « le prix comprend »

C’est très simple !  Il vous suffit de m’envoyer un E-mail (ou un rapide coup de téléphone au 06 42 90 75 34) pour vérifier s’il reste de la place pour ce séjour. 

Vous pouvez aussi joindre directement Charlène ou Noëlle au 04 76 86 46 84.

Paulo, le 20 Mai 2021, qui, sous la pluie, profite d’une Chartreuse inaccessible pour rêver de voyage et de Corse.

Puis fin octobre 2021, juste avant un départ pour Kathmandu… Enfin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.