Vers le Kang Garu…

Une reco pour trouver un nouveau camp de base.

Good news !
Nous avons trouvé un nouvel emplacement pour le camp de base, au-dessus de l’alpage de Namkyu, en versant Sud-Est du Kang Garu. 
La préparation de cette nouvelle expédition de l’automne 2020 peut donc se poursuivre.
C’est vraiment une bonne nouvelle, surtout que nous avons également repéré un projet complémentaire un peu plus technique, la très belle arête Sud, directement au-dessus de ce camp de base.

l'arête Est du Kang Garu
Un beau projet complémentaire de la voie normale. L’arête Est du Kang Garu.
« Dédicated for the brave… » also !

Notre ascension du Lugula c’est plutôt bien terminé. La réussite a été au rendez-vous malgré l’instabilité météo et il nous restait même quelques jours pour visiter cette belle région de Naar Phu.

Nous voici à Meta avec Karma, Sajan et Isa pour 3 jours dans le wild.
Je connais déjà le sentier de Namkyu que nous avons emprunté à la descente pour le trek Tache-Meta. Un sentier très impressionnant, tracé dans un environnement très raide et utilisé par les locaux.
Namkyu, c’est l’alpage principal de Naar, avec plus de 800 yacks qui y séjournent quasi toute l’année. C’est un grand cirque d’alpages où coule la Seti Khola. Son accès est difficile par le bas, à partir du chemin entre Koto et Meta. Les habitants de Naar ont construit un sentier spectaculaire directement depuis Meta, qui remonte le long d’un grand éperon puis traverse des cirques suspendus au-dessus des falaises. Un travail ancestral titanesque.

Kang Garu base camp trek
Au départ de Meta, avec Sajjan. Une forêt superbe…
Kang Garu Base Camp Trek
Le cadre grandiose de cette randonnée, la vallée de Naar et Phu.
Kang Garu Base Camp Trek
L’ancien sentier, que nous avions emprunté il y a bien longtemps.
Kang Garu Base Camp Trek
Et le nouveau… tout neuf et également impressionnant.
Félicitations aux habitants de Naar pour ce travail gigantesque !

Namkyu est aussi une vallée très fréquentée au printemps par les chercheurs de Yarsa Gomba. Il sont ainsi plus de 2000 personnes à vivre plus d’un mois loin de tout dans des petits camps provisoires et à quatre pattes toute la journée. Et c’est également un itinéraire de trek, en balcon au-dessus du tour des Annapurna, mais qui nécessite d’être autonome ou avec une équipe népalaise. Il est malheureusement très peu fréquenté et aucune agence ne le propose.
Un article dans trekmag décrit l’ensemble du trajet et toutes les informations sont également sur mon site :


Kang Garu… Vers le camp de base

Nous avions quatre objectifs pour ce court séjour dans la vallée de Namkyu.

  • Documenter le sentier d’accès, de Meta aux bergeries de Namkyu.
  • Trouver un nouveau camp de base et un passage pour rejoindre le versant Ouest du Kang Garu vers l’ancienne voie normale.
  • Redescendre par l’itinéraire des mules, directement vers Chacha et le petit lodge dans la forêt.
  • Construire une acclimatation adaptée pour notre projet d’ascension.
Kang Garu Base Camp Trek
Kang Garu Base Camp Trek
La dernière montée…, en traversée. Qui nous avait posé tant de problème la première fois

Meta – Namkyu

Il fait grand beau et notre départ est très matinal.
Je m’étais préparé à une journée éprouvante car je me souvenais que le sentier était raide et difficile Quelle surprise de trouver un sentier refait à neuf, large et régulier. Un travail exceptionnel géré par la nouvelle intercommunalité de Naar & Phu (xxxx).
Ça monte quand même, avec plus de 1000 m de dénivelée. Mais quel cadre !
Et la forêt que l’on traverse au départ de Meta est exceptionnel.

Kang Garu Base Camp Trek
Nous voici presque au col… le cadre est vraiment top…
Kang Garu BC reco
Hugues et Stan, lors de leur aventure torride avec Kumari. Avec à la clef, un bivouac « à la casquette » sous la pluie !
Crédit Kumari Kulung

Vers midi, nous arrivons sans problème à Deurali, pour passer sur l’autre versant, juste avant que le brouillard n’envahisse les lieux. Mais nous avons un autre problème à résoudre : impossible de trouver un endroit avec de l’eau pour faire un camp intermédiaire. Il nous faut aller tout au bout de la vallée, au fond du cirque jusqu’au Yersa Camp.
Et cela va paradoxalement nous simplifier la tache pour le lendemain !

Conclusion…
Une journée plus simple que prévue et un itinéraire de randonnée vraiment grandiose.
La vallée de Namkyu est également un camp de base idéal pour d’autres ascensions que le Kang Garu.

Kang Garu BC Trek
Notre petit camp, que nous avons installé à l’arrache dans le brouillard. Yersa Camp est juste à 10 mn, avec de l’eau à proximité.
Kang Garu
Le versant Sud du Kang Garu
Kang Garu
L’arête Est… Un autre beau projet !
La vallée de Namqyu
Le fond du cirque de la vallée de Namqyu
Avec d’autre sommets intéressants. L’un d’eux propose même 5999 m !

Kang Garu, le nouveau camp de base

Depuis notre petit camp dans les alpages, nous avons décidé de nous séparer en deux groupes (Sajjan avec Isa et Karma avec moi) pour repérer deux itinéraires.

  • Un col juste au-dessus de nous, un peu complexe et plus raide, au début d l’arête sud.
  • Un autre passage de la crête à priori plus simple mais avec une longue traversée dans les Alpages.

Au final, nous aboutirons avec Karma sur la crête mais sans trouver de passage pour l’autre versant.
Et, le col plus direct est le bon passage, avec une courte descente dans les éboulis pour rejoindre un lac glaciaire.
Il reste maintenant à installer un vrai camp de base dans un environnement radicalement rocheux. Mais au moins, pas de souci pour l’eau.

Good job pour tous les deux… Même s’ils ont oublié de faire des photos de ce petit lac glaciaire !

La montée au camp de base du Sang Garu
Et voici la montée au col pour changer de versant.
Toute la première partie est accessible avec des mules, jusqu’à environ 200 m du col.
Puis, il faudra faire traverser le matériel avec l’aide de porteurs.
Kang Garu Base Camp
Changement radical d’ambiance sur l’autre versant. les alpages ont laissé la place à la haute montagne.
Le camp de base est sur le replat à l’aplomb du sommet. Il y a même un petit lac glaciaire.
l'accès au Kang Garu BC
L’autre versant du col… Dommage il manque la photo du lac glaciaire !
Crédit : Sajjan Gale
Les alpages que nous avons exploré pour traverser sur l’autre versant. Conclusion : ça passe pas vers la crête à gauche
Kang Garu BC Trek
Au retour, pas facile de retrouver nos tentes… Mais si, c’est bien là, juste entre les yacks.

Il reste maintenant à construire la suite de l’itinéraire vers le sommet du Kang Garu.
L’année prochaine, en début d’automne 2020…


Namkyu – Chacha

J’avais besoin de parcourir cet itinéraire pour me rendre compte du parcours qui attendait l’équipe népalaise et les muletiers avec leurs mules. Mais aussi, pour nous, si nous décidions de descendre directement à Koto.
Aucune information sur l’emplacement de ce sentier, à part qu’il arrive directement à Chacha. Mais surtout, vu l’immensité des alpages, je n’étais pas très rassuré sur notre capacité à le trouver.
Surtout que quelques jours auparavant, Kumari, Hugues et Stanislas n’avaient pas réussi et avaient du bivouaquer dans la forêt à l’arrache. (Lire absolument le récit de Hugues en bas de ce post !)
Effectivement, un quart d’heure après notre départ, nous avons déjà perdu le sentier principal entre deux kharka. Nous restons donc très concentré jusqu’à le retrouver à hauteur de la dernière bergerie en aval.
La seule avec un toit en tôles !
En milieu de journée, nous voici déjà à Chacha pour un bon dhal bath !
L’itinéraire est dans la poche et le tracé sur la carte.
Nous rejoindrons Koto le lendemain matin.
Objectif atteint…

kang garu
Le début de la descente vers Chacha. Surtout rester concentrer…
J’en ai même profité pour me projeter vers un prochain projet, juste en face : le Pic sans nom et l’arête Est du Lamjung
(Pour l’automne 2021… Il est complètement fou le Paulo-chon !!!)
Kang Garu BC Trek
Le début de la descente. Pas facile de trouver la bonne trace…
Kang Garu BC Trek
Allons voir vers cette kharka, qui semble la plus aménagée et fréquentée, mais en vérifiant s’il n’y a pas un autre sentier à droite.
Kang Garu BC Trek
Bingo. Le sentier part bien de cette kharka !
D’abord quasi horizontal puis en légère montée jusqu’à l’arête.Il est surtout super bien tracé…

Pour rejoindre le camp de base du Kang Garu…

En ayant parcouru l’ensemble des itinéraire, il est maintenant plus simple d’imaginer le trajet idéal pour rejoindre ce nouveau camp de base en s’acclimatant le mieux possible.
L’accès le plus simple me semble être depuis Meta, par le nouveau sentier. Mais l’effort est important et il ne s’agit pas de se retrouver à Namkyu avec un début de MAM. Il faut donc s’acclimater un peu avant. Depuis Meta un petit détour par Naar s’impose pour admirer Kang Garu depuis les grands chorten et pour dormir à plus de 4000 m.
Naar est aussi un superbe village qui vaut le détour !
Une idée de l’itinéraire…

  • Trajet en jeep / Koto / Chacha.
  • Meta / Gompa
  • Naar
  • Au-dessus de Naar / Naar
  • Meta
  • Yersa Camp
  • Kang Garu BC
Kang Garu Reco
In the jungle … Crédit Kumari Kulung

Kang Garu Base Camp Trek… Une reco à rebondissements !

Hugues raconte son aventure avec Kumari et Stan… De retour du Lugula, après une grande période de mauvais temps.

« J’avais prévu cette reco jusqu’aux bergeries si le temps s’y prêtait, au 
besoin seul. Il faisait à peu près beau, j’ai entraîné Stan peu habitué 
à ce genre d’aventure et Kumari a insisté pour nous accompagner. Tout 
s’est bien passé lors le remontée de ce très beau chemin, impressionnant 
par endroits. Mais à l’arrivée au col, le brouillard nous est tombé 
dessus, visi zéro, cata totale. Nous avons trouvé sans difficulté la 
bergerie en contrebas, confortés par les propos des locaux la veille, 
affirmant que le chemin vers Chacha était évident. Comme souvent, il 
n’est pas tracé dans les prés, se perdant en une multitude de traces de 
bétail.
Nous avons d’abord espéré apercevoir un cairn quelconque dans une 
éclaircie, mais rien (j’ai vaguement aperçu une bâche bleue entre deux 
passages nuageux, c’était peut-être par là). J’ai ensuite naïvement 
pensé trouver un chemin descendant en traversant à l’horizontale, sans 
résultat. Je n’osais pas descendre à l’aveugle dans cette pente, qui 
pouvait ressembler à celle que nous avions grimpée (en fait, non). Nous 
avons atteint une bergerie plus petite, occupée comme l’autre par 
quelques yacks mais aucun humain, et entendu la Seti Khola proche.
J’ai pris alors le parti de descendre et suivre la Khola, ce qui a bien 
marché dans son cours supérieur, mais nous nous sommes heurté le soir 
venu à un verrou monumental des deux côtés de la vallée. Nous avons dû 
bivouaquer sur place pour chercher un contournement le jour venu.
Le lendemain, nous avons suivi une trace de chasseurs dans une jungle 
coupée de barres, en fait l’échappatoire nous faisait remonter jusqu’aux 
alpages. Une trace horizontale nous a fait croiser le chemin des piétons 
sur l’arête entre les deux bassins versants (assez joli mais raide). Je 
n’ai pas eu le courage de rechercher plus loin le chemin des mules, nous 
sommes redescendus direct au pont. Un coup de fil à Sérac (merci Stan 
pour le téléphone satellite) pour prévenir que nous étions «retrouvés», 
et le lendemain une jeep et un Uber nous ont ramenés à Katmandou en un 
temps record. »

Hugues De Varax


Paulo_depuis Dunai et en route vers le Gyaekochen
Et de retour chez Bishal à Kopan, le 22 Novembre 2019

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.